Nombre de nos proches vivent des expériences humaines déchirantes à travers leur consommation. Ils recherchent un moyen de vivre de nouvelles aventures, des façons de s’accepter dans leurs différences, de diminuer le fossé qui existe entre eux et ce qu’ils voudraient être.

À travers cette manifestation d’impuissance réelle nous pouvons facilement déchiffrer qu’ils sont en danger très grave. Tant de produits existent comme : l’alcool, les narcotiques, la caféine, le tabac, la cocaïne, les amphétamines, les barbituriques, la marihuana et la liste est longue.

Besoin de soupapes artificielles, est-ce que l’avenir de nos jeunes est source d’espoir? J’en doute! La liste des chômeurs en attente d’un chèque pour survivre à leurs responsabilités financières continue de s’allonger. Pour certains, c’est dans ce contexte qu’ils vivent cette tension d’insécurité. Nous qui leur avons trop souvent, donnés en oubliant de leur transmettre des valeurs leur permettant de mieux se connaître et de mieux communiquer leur trop.

Comment peuvent-ils s’identifier dans ce monde où le vide spirituel les embrasse. Et devant cette absence de modèles où peuvent-ils apprendre à trouver leur place?

Je suis matérialiste et j’ai bien peur que j’ai transmis ce rite, cette façon de combler mes vides à ma lignée. Il y a tant à combler de nos jours.

Aujourd’hui, les drogues sont à la portée de toutes les couches de la société. Et leur popularité ne cesse de croître. Et qui n’a pas un proche qui utilise des faux-fuyants?

Comme vous le savez, j'ai un frère qui possède son arsenal de produits évasifs mais à travers sa consommation, je sais qu'il crie sa détresse d’être.

Une prière pour celui ou celle qui cherche en lui, la force de ne plus voyager pour s’évader…

Une sœur codépendante,

Lee