Pensées 05 mars 2017

Bonjour à toutes et à tous

Un slogan est une formule concise et frappante qui exprime une idée qu'une personne ou un organisme veut diffuser ou autour de laquelle il veut rassembler (fonctions respectives de recrutement, de reconnaissance ou de ralliement). Le mot slogan est d’origine celte, et signifiait littéralement : « cri de foule » un peu comme le cri de guerre appartenant à un clan particulier. Le slogan est devenu aujourd'hui essentiellement un outil de communication en politique ou dans la publicité. Étant destiné à frapper les esprits avec un message court et répétitif, il est par nature réducteur et séducteur.

Les slogans sont des trucs faciles pour nous aider à passer à travers différentes situations. Ils sont présentés dans les diverses publications des groupes d'entraide. À mesure que nous avançons dans notre rétablissement, nous en découvrons leurs bienfaits. Ils nous viennent à l’esprit facilement et nous aident à traverser les événements de la vie souvent avec plus de douceur. Nous utilisons les slogans de la même façon que la Prière de la Sérénité souvent afin d'être guidés, sur le plan spirituel, pour affronter nos difficultés et relever les défis de la vie. Les slogans peuvent servir de thèmes aux réunions ; individuellement les membres y font appel dans les moments de tension ou juste pour méditer : Agir aisément — Par la grâce de Dieu — Faire semblant — Faire « comme si » — Restons simples — Gardons ça simple — Laisser faire et laisser faire Dieu — Un jour à la fois — Se hâter lentement — Vivre et laisser vivre — L'essentiel d'abord — Ne pas compliquer les choses — Ça commence par moi — Penser — Pensez, méditez, pensez — Écouter pour apprendre — Garder l'esprit ouvert — L'important d'abord — Est-ce si important ? — Lâcher prise et s'en remettre à Dieu — Nous pouvons... ENSEMBLE — Ensemble, nous pouvons y arriver — Ensemble, nous pouvons nous rétablir — Aujourd'hui seulement — Est-ce bon pour moi ? Il y a même un document qui circule qui décrit de faux slogans (environ 400) que nous entendons répéter par des membres qui en ont choisi quelques-uns et en ont fait leur cri personnel. Nous allons les traduire un jour mais c’est difficile de résumer sommairement un slogan même un faux.

La pratique des Douze Étapes est la tâche de toute une vie. Notre Puissance supérieure, Dieu sait exactement ce dont nous avons besoin et nous l'a bien souvent déjà donné. Notre rôle consiste à « ne pas compliquer les choses » et à remercier Dieu pour son aide pour nous débarrasser du superflu — des déficiences — des défauts qui nous enchaînent. Envoyez-nous un court message concernant le slogan qui est votre thème personnel, votre cri de guerre de l'instant ou seulement lequel chante en vous présentement ? (centredelavie@videotron.ca) Nous vous offrons juste la chance de nous lancer le vôtre…

Ainsi Par la grâce de Dieu est un slogan qui décrit notre confiance en cette Ps. Avec cette phrase du 12x12 : « Mais son objectif est toujours le même : améliorer notre contact conscient avec Dieu, avec Sa grâce, Sa sagesse et Son amour. » ( 12x12, 11e Étape, page 113 ), ce slogan devient pour aujourd’hui notre tintamarre (quand il est discordant), ou notre cri de foule personnel : Par la grâce, la sagesse et l’amour de Dieu.

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Quand j'ai commencé à mettre les Étapes en pratique, l'idée que mes défauts de caractère soient éliminés me rendait très nerveux. Je pensais que je finirais comme un morceau de fromage suisse, plein de trous. Mais je voulais me sentir mieux et on m'assurait constamment que les Étapes étaient la clé de mon rétablissement ; alors je suis allé de l'avant en dépit de mes peurs. J'ai dû prendre un risque et agir avec confiance avant de pouvoir recevoir les dons que ma Puissance Supérieure me réservait.
Nulle part entre la Quatrième et la Septième Étape, nous demandons à Dieu d'ajouter quoi que ce soit mais plutôt d'éliminer les choses dont nous n'avons pas besoin. J'ai découvert que chacun des défauts qui ont été éliminée cachait une qualité. Je n'ai absolument rien perdu de moi-même. Au contraire, quand j'ai laissé aller les choses dont je n'avais pas besoin, j'ai fait de la place pour que mes forces, mes talents et mes sentiments deviennent davantage partie intégrante de ma vie. J'y trouve du réconfort, parce que cela me rappelle que tout ce dont j'ai besoin est déjà là. Mais je ne pouvais pas en être certain tant que je n'avais pas mis les Étapes en pratique et que je n'avais pas été quelque peu libéré de mes défauts.

Pensée du jour
Dieu sait exactement ce dont j'ai besoin et me l'a déjà donné. Mon rôle consiste à « ne pas compliquer les choses » et à demander l'aide de Dieu pour me débarrasser du superflu — des déficiences qui m'enchaînent.

« Pour que le soleil entre par la fenêtre, il faut tirer les rideaux. » Proverbe américain

Al-Anon, Le Courage de Changer, 5 mars, page 65

------------------------------------------------

Je m'inquiète parfois de ne rien faire de vraiment important avec ma vie. Absorbé par les petits tracas de la vie quotidienne, il me semble que je n'accomplis pas grand-chose. Pourtant j'oublie qu'à travers la routine de ma vie quotidienne, je pratique mon programme Al-Anon.
Mettre en pratique mon programme, c'est apprendre à m'aimer, à aimer ma Puissance Supérieure, et ceux qui m'entourent. Aimer, c'est être vraiment vivant. Et être vraiment vivant, c'est utiliser chacune des superbes facultés de ma personnalité dans tous les domaines de ma vie.
En progressant dans l'amour, je m'inquiète moins de faire quelque chose d'important. Je m'efforce plutôt de tirer le maximum de mes capacités. Mes actions sont maintenant l'expression spontanée d'un cœur aimant. J'ai accompli bien plus en pratiquant un programme au cours de la dernière année que pendant les dix années précédentes sans ce programme. Je crois que je ne peux rien faire de plus important avec ma vie que devenir plus aimant et plus spirituel.

Pensée du jour
Lorsqu'il me semble que je ne suis pas une personne accomplie, je me rappelle que m'aimer moi-même est la plus grande réalisation.

« Autrefois, je croyais que penser était la fonction la plus noble des êtres humains... Je me rends compte maintenant qu'aimer est notre fonction suprême. Le cœur a préséance sur l'esprit. » Lois se souvient, page 249

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 5 mars, page 65

------------------------------------------------

La tâche de toute une vie

Mais comment faire au juste pour « ne pas s'en faire » dans de telles conditions ? C'est ce que je voudrais savoir. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 29

Je n'ai jamais eu la réputation d'être patient. Combien de fois n'ai-je pas demandé : « Pourquoi attendre quand je peux tout avoir dès maintenant ? » Quand on m'a présenté les Douze Étapes pour la première fois, j'étais comme un enfant dans une boutique de jouets.
Je brûlais d'impatience d'atteindre la Douzième Étape. Ça ne prendrait sûrement pas plus que quelques mois ; du moins, c'est ce que je croyais. Je me rends compte, maintenant, que la pratique des Douze Étapes est la tâche de toute une vie.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 5 mars, page 73

------------------------------------------------

Analyser nos intentions

Certains parmi nous affirmaient avec obstination qu'en buvant, nous n'avions jamais causé de tort à personne si ce n'est à nous-mêmes. Notre famille n'avait pas souffert puisque nous payions les factures et buvions rarement à la maison. Nos associés en affaires n'avaient pas souffert puisque généralement, nous étions assidus au travail. Notre réputation n'avait pas souffert, car nous étions certains que bien peu de gens savaient que nous buvions. Ceux qui étaient au courant allaient même parfois jusqu'à nous dire que pour une personne rangée, une joyeuse cuite était tout à fait excusable. Qu'avions-nous tant fait de mal, alors ? Certainement pas plus que des peccadilles qu'il serait facile de réparer par quelques excuses polies.
On reconnaît là, bien sûr, l'attitude de celui qui veut délibérément oublier. Seul un examen honnête et approfondi de nos intentions et de nos actes peut la corriger. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, pages 89-90

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 64

------------------------------------------------

5 mars - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Il arrive parfois que nous faisons de trop grands efforts pour réussir dans ce programme. Il est préférable de se détendre et de l'accepter. Le succès nous sera donné, sans effort de notre part, si nous cessons de trop essayer de réussir. La sobriété peut être un don gratuit de Dieu qu'Il nous donne par sa Grâce quand Il sait que nous sommes prêts à le recevoir. Mais il faut que nous soyons prêts. Nous devons alors nous détendre et agir sans effort, et accepter ce don avec reconnaissance et humilité. Nous devons nous abandonner à Dieu. Nous devons dire à Dieu: « Me voici et voici tous mes problèmes. J'ai tout gâté et je ne peux rien faire pour en sortir. Prenez-moi avec tous mes problèmes et faites de moi ce que Vous voulez. » Est-ce que je crois que la grâce de Dieu peut faire pour moi ce que je n'ai jamais pu faire pour moi-même ?

Méditation du jour
La crainte est le fléau du monde. Nombreuses sont les craintes de l'homme. La crainte existe partout. Je dois combattre la crainte comme je combattrais une épidémie. Je dois la chasser de ma vie. Il n'y a pas de place pour la crainte dans le cœur où Dieu habite. La crainte ne peut exister où se trouve l'amour véritable, ni où habite la foi. Je ne dois donc avoir aucune crainte. La crainte est mauvaise, mais le « parfait amour chasse toute crainte ». La crainte détruit l'espérance et l'espérance est nécessaire à toute l'humanité.

Prière du jour
Je demande de n'avoir aucune crainte. Je demande de pou­ voir chasser toute crainte de ma vie.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 67

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Pendant de nombreuses années je pensais que je manquais de talent. Je me concentrais uniquement sur les compétences des autres, alors je ne pouvais voir les miennes. Évidemment, cela a créé de la jalousie en moi. Je comprends maintenant que je n'ai plus à être jaloux de la compétence des autres. Le talent que Dieu donne à quelqu'un ne limite pas les compétences des autres. Il nous est donné à chacun plus qu'assez pour mener une vie bien remplie et enrichissante. Si nous décidons de prendre le risque et d'aller là où nous sommes conduits, nous allons découvrir des compétences que nous ne savions pas posséder.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu d'avoir le courage de réaliser mes rêves en passant aux actes.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Le courage est un choix du coeur.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 5 mars

------------------------------------------------

D’un réveil brutal à un réveil spirituel

« Quand le besoin d'admettre notre impuissance se fait sentir, nous tentons d'abord de chercher des moyens de nous y opposer. Après avoir épuisé ces moyens, nous commençons à partager avec les autres et nous trouvons de l'espoir. » Texte de base, page 101

Nous avons parfois entendu dire dans nos réunions qu'un « réveil brutal mène à un réveil spirituel ». Quel genre de réveil brutal connaissons-nous dans le rétablissement ? Un tel réveil pourrait se produire lorsqu'un aspect indésirable de notre comportement, que nous croyons bien camouflé, est soudainement révélé au monde qui nous entoure. Ou encore, il se peut que notre parrain (marraine) provoque un tel réveil en nous annonçant que, si nous voulons demeurer abstinents et nous rétablir, nous devons travailler nos étapes comme tout le monde.
La plupart d'entre nous détestent qu'on leur retire leur masque ; nous n'aimons pas être mis à nu au vu et au su de tout le monde. Cette expérience procure une forte dose d'humilité. Notre première réaction à une telle révélation nous laisse généralement dans un état de choc et de colère, bien qu'en l'entendant nous en reconnaissions la véracité. C'est cela qu'on appelle un réveil brutal.
De tels réveils nous révèlent souvent les barrières qui nous empêchent de progresser sur le plan spirituel dans notre rétablissement. Une fois ces barrières reconnues, nous pouvons travailler les étapes pour commencer à les faire disparaître de notre vie. Nous pouvons alors commencer à ressentir l'apaisement et la sérénité qui sont les préludes à un réveil renouvelé de l'esprit.

Juste pour aujourd'hui, je reconnaîtrai dans les réveils brutaux qui m'arrivent sont des occasions de progresser vers un réveil spirituel.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 5 mars, page 69

------------------------------------------------

Rien ne contribue autant à la paix de l'âme que de n'avoir aucune opinion. Georg Christoph Lichtenberg

Au cours d'une réunion, une vieille membre s'exprimait ainsi en parlant de ses prises de position : « J'avais une opinion sur un grand nombre de sujets. Par exemple, je tenais pour ridicules les champions de la pensée positive, je soutenais que rien dans notre monde ne justifie l'optimisme ou la joie de vivre, j'affirmais péremptoirement la non-existence de Dieu. Je m'accrochais à mes idées, les défendant farouchement pendant que ma maladie progressait. En bout de ligne, on aurait dit qu'il n'y avait plus rien de bon nulle part et que rien n'était satisfaisant à l'exception de la nourriture. »
« C'est le bas-fond que j'ai dû toucher avant de trouver les OA. J'étais l'une de ces dures à cuire qui connaissent immédiatement le réveil spirituel. J'ai alors laissé mes opinions de côté de même que les discussions où je les défendais. Je ne peux vous décrire la paix d'esprit qui m'habite depuis. »

Pensée du jour : Avoir l'âme en paix m'importe davantage que d'avoir une opinion.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 65

------------------------------------------------

« Dès qu'un problème se règle, surgit l'espoir qu'il en ira de même pour un plus difficile encore. » Aujourd'hui, page 3

Un jour où nous parlions d'un problème relationnel difficile à résoudre, ma marraine a dit : « Si tu fais cela pour lui plaire, tu retournes dans la maladie ». Cette affirmation m'a permis de constater que Dieu était rarement la Puissance supérieure qui me guidait dans mon rétablissement émotif. Parfois, ma Puissance supérieure était mon mari. D'autres fois, c'était les aspects immatures de ma personnalité ou encore les gens de qui je recherchais l'acceptation et l'approbation. Tous avaient le pouvoir de dominer mes pensées, mes sentiments et mes actions.
Je me suis alors rendu compte que même si j'étais abstinente physiquement, je ne l'étais pas émotionnellement. J'essayais encore d'avoir de l'emprise sur certaines choses, comme l'issue de certains événements ainsi que le comportement et les émotions de mon entourage. C'est peut-être la raison pour laquelle je n'étais pas complètement sereine et que ma vie semblait accablante et débridée. J'étais découragée, mais ce passage du Aujourd'hui m’a rassurée : « Dès qu'un problème se règle surgit l'espoir qu'il en ira de même pour un plus difficile encore ». J'ai commencé à mettre les Étapes en pratique par l'écriture afin de comprendre la différence entre les comportements émotifs compulsifs et l'abstinence émotive.
Aujourd'hui, Dieu m'aide à être abstinente sur le plan émotif. Je mets le programme en pratique, et Dieu fait pour moi ce que je ne pourrais jamais faire toute seule.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 5 mars, page 65

------------------------------------------------

Pensée du jour
Il arrive parfois que nous faisions de trop grands efforts pour réussir dans ce programme. Il est préférable de se détendre et de progresser lentement. Le succès nous est donné sans qu'il soit nécessaire de nous précipiter. La sobriété devient naturelle si nous le demandons à notre Puissance Supérieure et Elle nous la donne lorsque le temps en est venu. Mais il faut que nous soyons prêts. Nous devons alors nous détendre et agir sans effort, accepter ce don avec reconnaissance et humilité. Nous devons nous abandonner à Dieu. Nous devons dire à Dieu : « Me voici ; voilà mes problèmes ; fais de moi ce que Tu veux. » Est-ce que je crois que la Grâce Divine peut faire pour moi ce que je n'ai jamais pu faire moi-même ?

Méditation du jour
La crainte est le pire fléau du monde et elle est très variée. La crainte existe partout et je me dois de la combattre comme je combattrais une épidémie à l’aide de la Force de Dieu. Je dois, à tout jamais, la chasser de ma vie. Il n'y a pas de place pour elle dans mon cœur. La crainte ne peut exister où se trouve l'amour véritable ni où habite la foi. Je dois donc l'éliminer de ma vie. Elle est destructrice, mais le parfait amour la chassera définitivement. Elle détruit l'espérance qui est essentielle à l'humanité.

Prière du jour
Je demande de n'avoir aucune crainte. Je demande de pouvoir la chasser d'une façon définitive à l’aide de l’Énergie spirituelle.

Joueurs Anonymes, 05 mars

------------------------------------------------

05 mars

Pense globalement, sois et manifeste le tout dans ta vie! Pour être une personne complète, tu as besoin de te connaître, de savoir où tu vas et de savoir ce que tu fais, puis va de l'avant en confiance et vis une vie globale, splendide et pleine. Ne doute jamais de toi et de tes capacités à être complet. Ce sont les doutes, les peurs et les inquiétudes qui t’empêche d'établir le tout ; alors cesse de t'inquiéter, et bannis toutes craintes et doutes, dans la certitude que JE SUIS avec toi, toujours et qu'avec MOI toute chose est possible. Mais souviens toi, fais toujours reposer ta foi et ta confiance en MOI, le Seigneur ton Dieu, la divinité en toi. Marche main dans la main avec MOI ; consulte MOI à tout moment ; et laisse-MOI te guider et te diriger. JE SUIS au-dedans de toi, donc rien d'extérieur ne peut interférer avec notre contact direct. Que cela te sécurise. Si ta sécurité est en MOI, tout est vraiment très très bien.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui veulent en savoir plus sur les services que nous offrons, visitez notre site : http://www.centredelavie.qc.ca
Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
Au Centre de la Vie n'est pas affilié à aucun groupe d'entraide. Par contre, l'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

05_mars_soleil_rideaux_pa.jpg