Pensées 16 mars 2017

Bonjour à toutes et à tous

« À merles saoul, cerises amères. » ( proverbe français ) Le terme «saoul » dans ce proverbe signifie « gavé ». En l'absence d'appétit, quand nous avons trop mangé, le goût des aliments est altéré. Encore faut-il que l'appétit soit normal et le goût nécessaire. Chez les outremangeurs, la faim est insatiable et la frénésie de l'appétit est déraisonnable et incontrôlable. Pourtant « Il n’est sauce que d'appétit » ( proverbe français ). Pour le commun des mortels, le meilleur assaisonnement qui soit est la faim. En effet, pour monsieur et madame Tout'le monde, l’appétit donne du goût aux aliments. Pour les outremangeurs compulsifs, il en est tout autrement puisque que leur faim est sans borne tant qu’ils ou elles ne sont pas en rétablissement et stables émotionnellement.

Plusieurs d'entre nous avons un appétit différent en ce qui concerne la nourriture. Pourquoi ne serait-ce pas la même chose en ce qui a trait à la spiritualité ? Nous avons tout aussi simplement faim d’une vie spirituelle, et nous ressentons un léger petit creux (comme le déni légendaire d’Obélix : « Moi, gros ?), un besoin de remplir notre assiette différemment ou peut-être de varier notre menu en éliminant les aliments déclencheurs de frénésies ou encore de ne manger qu’aux repas et rien entre. Nous pouvons commencer à identifier l’origine de notre vide intérieur et le combler avec les trois premières Étapes. Regardons et tendons l'oreille, puisque comme le disait Joseph Joubert : « Les oreilles et les yeux sont les portes et les fenêtres de l'âme. » Prenons régulièrement le temps de nous rapprocher le plus possible d'un silence intérieur pour en venir à croire qu'une Puissance supérieure peut nous aider à combler cette illusion de vide. Si nos pensées défilent à toute vitesse dans notre tête et que nous sommes préoccupés par mille et un désirs et plaisirs, nous aurons de la difficulté à nous connecter à notre intuition, à cette petite voix intérieure et à écouter ainsi notre Ps, à moins que toutes ces pensées qui envahissent notre esprit ne soient que là sous Sa gouverne. Il nous est souvent suggéré de ralentir ce tourbillon assourdissant qui émane de notre quotidien. Nous pouvons faire confiance en cette force, en cet Être suprême qui nous habite. Tenons pour acquis que toute la guidance dont nous avons besoin est déjà en nous et se manifeste à travers nos besoins, à travers nos désirs qui souvent grouillent et pullulent dans notre cerveau.

Tout ce qui est différent peut nous apparaître irréaliste ou déraisonnable. Nous croyons personnellement que tout ce qui est illogique et farfelu est divin. Ce dont nous avons besoin, c'est d'élargir notre horizon et à nous permettre d'explorer de nouvelles avenues en Son temps et en Son lieu. Notre sentiment de vide n'est pas un ennemi. C'est un allié précieux qui nous lance un signal de notre Ps qui voit une possibilité de croissance et qui nous invite à mordre avidement dans la vie.

La persistance du chaos, de l'ivresse mentale, de l'illusion de vide et de l'inconnu dans nos vies engendre une quantité d'interrogations et de peurs. Ces peurs nous ont guidés afin d'atteindre le bonheur, la sérénité et la quiétude. Chaque sommet spirituel atteint par chaque être humain récompense l'humanité toute entière de sa lumière reposante et écarte un peu plus la peur de notre route. Pourtant, même si chaque réponse, chaque nouvelle lumière, semble nous hisser un peu plus près de la vérité, du haut de chaque crête, se profilent de nouvelles montagnes à vaincre, de nouveaux pics à franchir. La clairvoyance, c'est le dénouement que nous croyions toucher qui tout à coup révèle l'étendue d'une nouvelle ignorance.

L'horizon tant espéré recule sans cesse, et par ce magique subterfuge, la prière et la méditation (peu importe la forme que nous allons choisir d'utiliser) nous permettent de saisir de mieux en mieux ce monde, nous entraînant peu à peu dans ce cheminement qu'est notre vie spirituelle. Avec le temps, et grâce aux Douze Étapes du mode de vie, nous allons constater qu'il est possible pour notre Puissance supérieure de nous libérer de nos inquiétudes déraisonnables, de nos peurs et de nos relations toxiques, dominatrices ou dépendantes avec les substances et les gens. Et que la vie n'est pas en fait un état continuel de crise ou de drame... même si nous avons à vivre des situations pénibles et des émotions désagréables de temps en temps. Ça aussi, ça passe.

« Nous désirons insister sur le fait que tout alcoolique peut se rétablir s’il est capable de faire face honnêtement à ses problèmes à la lumière de notre expérience, pourvu qu’il ne ferme pas son esprit aux concepts d’ordre spirituel. Il ne peut pas réussir en adoptant une attitude d’intolérance ou de rejet agressif. À notre avis, l’aspect spirituel de notre programme ne devrait poser de difficulté à personne. » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. Annexe II L’expérience spirituelle, page 634 )

Merci la Vie !!!
Gilles

---------------------------------------------

Il peut s'avérer difficile de reconnaître le progrès, particulièrement si nos attentes sont grandes et dénuées de réalisme. Si nous nous attendons à ce que notre attitude négative ou notre comportement malsain changent rapidement et complètement, il est probable que nous serons déçus — le progrès est difficile à voir quand nous nous mesurons à des critères idéalisés. Il serait peut-être préférable de comparer notre situation actuelle uniquement à celle que nous vivions dans le passé.
Par exemple, l'inventaire suggéré dans la Quatrième Étape m'a amené à constater que j'entretiens de la rancune et qu'elle me blesse. J'essaie de me défaire de mes ressentiments et je désespère quand cette attitude persiste. Heureusement, Al-Anon m'a enseigné à me concentrer sur le progrès, non sur la perfection. Même si je m'accroche parfois à mes ressentiments, je sais que je progresse parce que cela m'arrive moins souvent et moins longtemps qu'autrefois. Aujourd’hui, je ne cherche plus la perfection ; la seule chose qui compte, c’est la direction que je prends.

Pensée du jour
Comme résultat de mes efforts dans Al-Anon et de mon consentement à changer, je suis dans la bonne direction. Aujourd'hui je célébrerai mes progrès. Je sais que le processus de rétablissement continuera à m'aider dans mon cheminement vers une meilleure façon de vivre.

« Continuez d'amasser petit à petit et vous aurez bientôt un trésor. » Proverbe latin

Al-Anon, Le Courage de Changer, 16 mars, page 76

---------------------------------------------

Le slogan « Lâcher prise et s'en remettre à Dieu » m'a beaucoup aidée à obtenir la paix et la sérénité du détachement. Lorsque je suis arrivée à Al-Anon, je me faisais trop de soucis, et c'était malsain. J'étais obsédée par la consommation d'alcool de ma mère, et j'essayais de trouver des façons de l'empêcher de boire. En continuant d'assister aux réunions, j'ai appris que je me faisais du mal en me tourmentant ainsi. je me rendais folle — j'avais des pensées et des idées insensées — en essayant de régler ou de contrôler une chose devant laquelle j'étais impuissante.
Je suis ensuite allée dans la direction opposée : je me fichais de tout. Par contre, en devenant insouciante et indifférente, j'ai permis à la maladie de l'alcoolisme, qui est rusée et déroutante, de se montrer plus maligne que moi. Je réagissais aux manipulations de l'alcoolique et je jouais son jeu. Mes sentiments s'embrouillaient et l'alcoolique pouvait les contrôler. Encore une fois, je finissais par me faire du mal.
Pour vraiment me détacher avec amour, je mets en pratique le slogan « Lâcher prise et s'en remettre à Dieu ». Je n'essaie plus de contrôler l'alcoolique ; je m'efforce plutôt de me concentrer sur moi-même, sans me laisser prendre aux jeux de l'alcoolique.
Quand je lâche prise et que je m'en remets à Dieu, je suis plus en mesure de trouver le juste milieu de la compassion entre les extrêmes de l'obsession et de l'indifférence ; c'est là que se trouve la sérénité offerte par des pensées et des sentiments bien ornés. Avec l'aide de Dieu, l'espoir de trouver un juste milieu peut devenir réalité.

Pensée du jour
Quand je lâche prise et que je laisse Dieu entrer dans ma vie, le pendule qui se balance entre le noir de l'obsession et le blanc de l'indifférence trouve enfin son équilibre dans les douces couleurs de la sérénité.

« Ce slogan nous permet de remplacer la tension, l'inquiétude et la souffrance pour la sérénité et la foi. » Comment Al-Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques, page 77

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 16 mars, page 76

---------------------------------------------

Tel que nous le concevons

Mon ami me fit une suggestion qui m'a semblé nouvelle : « Pourquoi ne choisis-tu pas ta propre conception de Dieu ? » Sa proposition m'ébranla. J'ai senti fondre la montagne glaciale des préjugés intellectuels dans l'ombre desquels j'avais vécu et tremblé pendant des années. Enfin, je retrouvais le soleil. Il suffisait que j'accepte de croire en une Puissance supérieure à moi-même. Je n'avais rien de plus à faire pour commencer. Les Alcooliques Anonymes, page 14

Je me souviens des nombreuses fois où je regardais le ciel en me demandant qui avait fait tout ça et comment. Quand je suis entré chez les AA, une certaine compréhension de la dimension spirituelle est devenue nécessaire au maintien de ma sobriété. Après avoir lu différentes descriptions, scientifiques ou autres, d'une grande explosion, j'ai opté pour la simplicité et j'ai fait de Dieu tel que je le conçois la Grande Puissance qui avait rendu l'explosion possible. Lui, le maître de ce vaste univers, saurait sans nul doute guider mes pensées et mes actes si j'étais disposé à accepter sa direction. Par contre, je ne pouvais m'attendre à recevoir de l'aide si je lui tournais le dos pour suivre mon propre chemin. J'ai donc accepté de croire et j'ai connu 26 ans de sobriété constante et heureuse.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 16 mars, page 84

---------------------------------------------

Vivre sans inquiétudes financières

Si notre emploi ne représentait toujours qu'un simple moyen de nous procurer de l'argent plutôt qu'une occasion de servir, s'il nous paraissait plus important de ramasser de l'argent pour assurer notre indépendance financière que de placer à juste titre notre confiance en Dieu, nous étions encore les victimes d'inquiétudes déraisonnables. Ce genre de peur rendait à peu près impossible la perspective d'une existence sereine et utile, quelle que fût notre situation financière. Avec le temps toutefois, et grâce aux Douze Étapes des AA, nous avons constaté qu'il était possible de nous libérer de ces inquiétudes, quelles que fussent nos conditions matérielles. Nous pouvions joyeusement nous acquitter d'humbles travaux sans nous inquiéter du lendemain. Si nous nous trouvions dans une situation favorable, nous ne redoutions plus sans cesse un revirement malheureux, car nous avions appris que les revers peuvent se transformer en précieux atouts. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, pages 136-137

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 75

---------------------------------------------

16 mars - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Avant de décider d'arrêter de boire, la plupart d'entre nous ont dû se frapper le front contre un mur solide. Nous voyons que nous sommes vaincus, que nous devons arrêter de boire. Mais nous ne savons pas de quel côté nous tourner pour obtenir de l'aide. Il ne semble y avoir aucune porte dans ce mur. Le mouvement A.A. ouvre la porte qui mène à la sobriété. En nous encourageant à admettre sincèrement que nous sommes alcooliques et à nous rendre compte que nous ne pouvons même pas prendre un seul verre, et en nous indiquant de quel côté nous tourner pour obtenir de l'aide, les A.A. nous ouvrent la porte cachée dans le mur. Ai-je franchi le seuil de cette porte, en route vers la sobriété ?

Méditation du jour
Mon unique but doit être de faire ma part dans l'œuvre de Dieu. Je ne dois pas laisser les distractions matérielles nuire à mon travail qui consiste à améliorer mes relations personnelles. Il est facile de se laisser distraire par ce qui est matériel et je peux ainsi oublier mon seul objectif. Je n'ai pas le temps d'avoir de souci au sujet des multiples problèmes mondains. Je dois me concentrer et me spécialiser dans ce que je peux faire le mieux.

Prière du jour
Je demande de ne pas être distrait par les choses matériel­ les. Je demande de concentrer mes efforts sur ce que je peux faire le mieux.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 78

---------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Tout comme j'ai besoin de temps pour prendre la bonne décision et trouver le bon moyen d'action à prendre afin d'utiliser les principes ÉA, je dois apprendre à donner aussi aux autres le temps pour prendre de bonnes décisions. Je ne vais plus réagir à la vie ; je vais agir avec maturité, avec bonté, avec égards. Les affronts que je ressens peuvent très souvent s'expliquer en regardant les choses d'un autre point de vue : celui de l'autre personne. Quelquefois, si je ne fais qu'attendre patiemment, les gens changeront peut-être d'avis ou poseront peut-être des questions.

MÉDITATION DU JOUR
Rappelle-moi que les choses ne sont pas toujours noires ou blanches ; plus souvent, elles sont grises.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Les meilleures décisions pour moi ne sont pas toujours de m'éloigner des gens ou des problèmes.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 16 mars

---------------------------------------------

L’inventaire

« L'objet d'un inventaire moral sans peur et approfondi est de faire le tri dans la confusion et les contradictions de notre vie afin de découvrir qui nous sommes vraiment. » Texte de base, page 35

Les dépendants qui consomment sont une bande de gens confus et déroutants. Il est difficile de prédire ce qu'ils feront ou même qui ils seront d'un instant à l'autre. Généralement, le dépendant est lui-même le premier surpris.
Quand nous consommions, notre conduite était dictée par les besoins de notre dépendance. Plusieurs d'entre nous s'identifient toujours au comportement qu'ils adoptaient lorsqu'ils consommaient, ce qui les porte à ressentir de la honte et du désespoir. Aujourd'hui, nous n'avons pas à être, comme autrefois, des gens façonnés par leur dépendance ; le rétablissement nous a permis de changer.
Nous pouvons nous servir de l'inventaire de la Quatrième Étape pour voir au-delà des besoins de notre ancienne existence de consommation et pour trouver ce que nous voulons être aujourd'hui. Écrire sur notre comportement et noter ce que nous ressentons à propos de ce comportement nous aident à comprendre ce que nous voulons devenir. Notre inventaire nous aide à voir au-delà des exigences de la dépendance active, et au-delà de notre désir d'être aimés et acceptés, nous découvrons ce que nous sommes fondamentalement. Nous commençons à comprendre ce qui nous convient et quelle sorte de vie nous voulons. C'est ainsi que nous commençons à devenir la personne que nous sommes vraiment.

Juste pour aujourd'hui, si je veux découvrir qui je suis, je regarderai qui j'étais et qui je veux devenir.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 16 mars, page 80

---------------------------------------------

Rien dans la vie n'est plus extraordinaire que la foi, cette grande force qu'on ne peut ni mesurer ni vérifier. Sir William Osler

Je ne peux pas la voir, y toucher, la sentir, l'avaler avec de l'eau ou l'injecter dans mes veines. Pourtant, elle m'a donné ce qu'aucune pilule, aucune piqûre, aucun livre ou conférence ni aucune prière n'ont jamais pu m'apporter : elle est venue à bout de ma compulsion.

Bien sûr, il s'agit de la foi. Dès le moment où j'ai franchi la porte d'une salle de réunion OA, j'ai eu la conviction que le mode de vie allait fonctionner pour moi. J'ai cru, contre toute attente, que cela serait efficace. Et ce fut le cas. Ma foi dans la puissance du programme des Douze Étapes est plus grande que jamais. Le mode de vie ne m’a jamais fait défaut et quiconque met ses doutes de côté ne sera pas déçu non plus.

Pensée du jour : La compulsion alimentaire ne résiste pas aux Douze Étapes. Chez les OA comme à l'extérieur du Mouvement, il y a des gens qui ont besoin d'entendre cette vérité.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 76

---------------------------------------------

« Prenons le cas de ceux d'entre nous qui ne croyaient pas en Dieu. Si Dieu était la solution au problème, autant dire qu'ils étaient sans espoir ! » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 14

Auparavant, j'évitais expressément les réunions OA parce que je ne voulais pas avoir affaire à Dieu. Ainsi, lorsque je suis venu, c'était uniquement pour maîtriser mon problème de poids. J'étais un agnostique déclaré et je ne me sentais absolument pas concerné par l'existence de Dieu.
J'ai dû « faire comme si » pendant plusieurs mois. Toutefois, je n'ai pris conscience du véritable lien que j'avais créé avec ma Puissance supérieure que lorsque j'ai repensé à mon cheminement OA. J'ai alors constaté que Dieu avait été le moteur principal de mon rétablissement depuis le tout début. C'est seulement lorsque j'ai pris conscience de tous les cadeaux que j'avais reçus que je me suis demandé qui en était le donateur. Une prise de conscience fracassante s'en est suivie : puisque les cadeaux ne pouvaient être que divins, alors le donateur devait l'être aussi.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 16 mars, page 76

---------------------------------------------

Pensée du jour
Avant de décider d'arrêter de jouer, la plupart d'entre nous avons dû nous heurter à un mur solide. Nous constations que nous étions vaincus, que nous devions arrêter de jouer, mais nous ne savions pas de quel côté nous tourner pour obtenir de l'aide. Il ne semblait y avoir aucune issue. En admettant sincèrement que nous sommes joueurs, en nous faisant prendre conscience que nous ne pouvons même pas faire un seul pari et en nous indiquant de quel côté nous tourner pour obtenir de l'aide, les J.A. nous ouvrent la porte. Le mouvement J.A. donne accès à la grâce de la sobriété. Ai-je franchi le seuil de cette porte, en route vers la sobriété ?

Méditation du jour
Mon unique but doit être de faire ma part dans l'oeuvre de Dieu. Je ne dois pas laisser les distractions matérielles nuire à mon travail, qui consiste à améliorer mes relations personnelles, comme à ma sobriété. Il est facile de me laisser distraire par le matériel et ainsi oublier mon seul objectif. Je n'ai pas le temps d'avoir de souci au sujet des multiples problèmes qui peuvent survenir. Je dois me concentrer et me spécialiser dans ce que je peux faire de mieux.

Prière du jour
Je demande de ne pas être distrait par les choses matérielles. Je demande de concentrer mes efforts sur ce que je peux faire de mieux grâce à Sa Bonté.

Joueurs Anonymes, 16 mars

---------------------------------------------

16 mars

Qu’il n’y est aucun sentiment de compétition entre vous. Quand vous prendrez conscience que chacun à un rôle spécifique à offrir au tout, cet esprit de compétition disparaitra et vous pourrez vous détendre et être vous-même. Comme la vie devient plus simple quand tu cesses d’essayer d’être quelque chose que tu n’es pas! Tu as ton rôle à jouer dans le tout, alors joue le au mieux de tes capacités. Je vous dis de vous aimer les uns les autres. Le fais-tu ou, par simple tolérance, te donnes-tu des excuses en disant qu’il y a certaines âmes avec lesquelles tu ne peux pas te fondre, vu que vous êtes à des lieues l’une de l’autre? Vous êtes tous mes bien-aimés, et plus vite vous en prenez conscience, mieux se sera, car vous êtes tous sous Mon regard, et Mon amour coule vers chacun de la même manière. Lorsque vous pourrez aussi accepter le fait que vous faites un avec Moi, vous pourrez accepter que vous faites un les uns avec autres.

La Petite Voix, Eileen Caddy

---------------------------------------------

Pour ceux et celles qui veulent en savoir plus sur les services que nous offrons, visitez notre site : http://www.centredelavie.qc.ca
Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
Au Centre de la Vie n'est pas affilié à aucun groupe d'entraide. Par contre, l'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

---------------------------------------------

16_mars_foi_extraordinaire_SirWOlser.jpg