Pensées 17 mars 2017

Bonjour à toutes et à tous et Bonne St-Patrick,

Pour communiquer avec Dieu... voici quelques règles à honorer...
Règle No 1 : Composons un numéro à l'aveuglette. Alors qui vraiment va choisir le bon code et le bon numéro ? Est-ce que le hasard existe ?
Règle No 2 : Une conversation avec Dieu n'est pas un monologue... Nous devons aussi L'écouter. Il veut vous dire des choses extrêmement importantes. Dieu tel que nous Le concevons a un message personnel pour chacun de nous ! C'est celui qu'Il nous achemine présentement.
Règle No 3 : Si nous tombons sur un répondeur, un peu de patience à développer. Dieu est toujours là.
Règle No 4 : Si cela sonne « occupé », c'est que notre esprit est préoccupé.
Règle No 5 : Si la communication est interrompue, c'est qu'une illusion est en cours : le contact semble avoir été coupé... pour le rétablir, prenons la décision de nous réconcilier avec votre prochain, nos ennemis, d'être fidèle dans les petites choses, d'être prêt à Le remercier de Son pardon. C'est à ce moment que la communication curieusement se rétablit. Était-elle vraiment coupée ?
Règle No 6 : Ne prenons pas l'habitude de téléphoner qu'en cas d'urgence... C'est tellement bon de Lui téléphoner simplement pour lui dire que nous l'aimons, pour tout simplement Lui dire : « Merci ! »
Règle No 7 : Ne communiquons pas avec Dieu rigoureusement qu’à des heures bien précises... Dieu n'est jamais dérangé dans son travail... Nous ne L'embêtons jamais. Même avec de multiples courts appels à toute heure du jour.
Règle No 8 : Le coût de la communication est gratuit... le nombre d'appels illimité… Ça, c'est super.
Règle No 9 : N'oublions pas régulièrement de vérifier notre répondeur... car ceux et celles qui nous appellent et nous adressent des messages sont des messagers de notre Ps...
Règle No 10 : Selon un vieux concept de conscience collective de Carl Jung, nous pouvons communiquer avec Dieu grâce à notre lobe temporal droit. Et tout le reste du corps ne sert-il que de support au lobe droit…?
Règle No 11 : Communiquer avec Dieu, c'est s'immerger dans cet émerveillement qui est naturel en nous. Plongeons dans le merveilleux, dans le ravissement !
Règle No 12 : Ne respectons pas les règles précédentes. Il n'y a pas de règles qui tiennent pour communiquer avec Dieu tel que nous Le concevons.

La sérénité n'est pas une libération de toute tempête, chaos ou crise. C'est plutôt une paix intérieure au beau milieu de la tempête non pas seulement l'accalmie après la tempête, pas seulement l'affranchissement du chaos, ni uniquement la délivrance de toute crise. En paix, nous passons par le sommet et le creux de chaque vague confiants que notre Ps nous conduit tous les jours à bon port. Les groupes d'entraide nous apprennent à recevoir ce que la vie nous présente comme un cadeau de notre Puissance supérieure quand nous mettons en pratique l'abstinence, les Douze Étapes et les Douze Traditions, les slogans, la documentation, le parrainage, les réunions, le service et par-dessus tout, lorsque notre Dieu d'amour nous permet un contact conscient avec Lui. De cela entre autres, nous sommes reconnaissants. « À la Onzième Étape, nous réalisions que s’il était vrai qu’une Puissance supérieure nous avait rendu la raison et nous avait rendus capables de vivre avec une certaine paix d’esprit dans un monde aussi bouleversé, alors il valait la peine de mieux connaître cette Puissance supérieure par un contact aussi direct que possible. » ( 12x12, 12e Étape, page 122 ) Ce contact direct permet le changement et le réveil spirituel.

Merci la Vie !!!
Gilles

--------------------------------------------

Aucun problème n'est éternel. Peu importe à quel point un problème peut sembler permanent au cœur de notre vie, tout ce que nous expérimentons dans ce monde en perpétuel changement passera sûrement. Même la souffrance. Les situations difficiles font souvent émerger en nous des qualités qui, autrement, n'auraient peut-être pas remonté à la surface, comme le courage, la foi, et le besoin que nous avons les uns des autres. Toutes nos expériences peuvent nous aider à progresser.
Mais nous pouvons avoir besoin de patience. Certaines blessures ne peuvent guérir rapidement. Il faut leur donner du temps. En attendant, nous pouvons apprécier les nouvelles aptitudes que nous développons, comme la capacité de pleurer et la volonté d'accepter. Partageons les uns avec les autres les pertes que nous subissons et les victoires que nous remportons, car c'est ainsi que nous acquérons du courage.

Pensée du jour
Il me sera plus facile de traverser une journée difficile si je me rappelle que cela aussi passera. Je serai très bon avec moi-même durant cette journée. M'entourer davantage de soins affectueux et d'attentions peut me rendre les choses un peu plus faciles.

« Je suis apte à faire face à ce que la vie me présente quand je me sers des Douze Étapes et des Douze Traditions, des slogans, de la documentation, du parrainage, des congrès et par-dessus tout, des réunions. » ... dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 17 mars, page 77

--------------------------------------------

En grandissant, j'ai développé un sens des responsabilités déformé. Al-Anon m'a aidé à réaliser que je ne suis responsable que de moi-même. Cela m'est apparu clairement lorsque je suis devenue représentant de groupe dans mon groupe d'appartenance.
Je pensais que, en tant que représentant de groupe, je devais toujours ouvrir la salle de réunion, placer les chaises et la documentation, et préparer le café. Puisque j'aimais contrôler, endosser ces responsabilités était pour moi une chose naturelle.
Il était rare qu'une autre personne prenne la clé pour ouvrir la salle de réunion. J'ai vite commencé à faire du ressentiment parce que j'en faisais tellement pour le groupe. Après avoir entendu mes plaintes, quelqu'un a suggéré que je fasse faire ma propre clé et que je laisse la clé du groupe à quelqu'un d'autre. Je pourrais ainsi fermer la salle, mais je ne serais plus obligée de l'ouvrir pour la réunion suivante.
J'ai décidé d'essayer cette suggestion. J'ai demandé et obtenu la permission de faire une copie de la clé. Un soir que personne n'avait pris l'autre clé, le groupe est resté assis dehors dans le froid glacial du mois de janvier. La semaine suivante, on m'a blâmée. Je leur ai dit calmement que ce groupe n'était pas mon groupe, mais notre groupe. Conformément à la Deuxième Tradition, personne ne doit être l'autorité ultime du groupe. Je voulais que chaque membre ait l'occasion de progresser.
Aujourd'hui, notre groupe est en bien meilleure santé, et moi aussi. Je crois maintenant que c'est une Puissance Supérieure qui est l'autorité ultime du groupe, et qu'il arrive qu'un groupe doive « atteindre un bas-fond » avant de s'épanouir. Ce n'est pas à moi de sauver mon groupe, pas plus que de sauver l'alcoolique. Je dois seulement faire ma part.

Pensée du jour
Pour qu'une autre personne ramasse la balle, je dois consentir à la laisser tomber.

« Tendre la main m'incite à lâcher prise et à remarquer que lorsque mon travail est terminé, il y a d'autres membres qui ont la bonne volonté et sont capables de prendre la relève. » Un passeport pour le rétablissement, page 6

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 17 mars, page 77

--------------------------------------------

Des voies mystérieuses

... toutes ces périodes de souffrance et de peine, où il nous semble que la main de Dieu est bien lourde ou même injuste, lui ont enseigné de nouvelles leçons sur la vie, lui ont fait découvrir de nouvelles ressources de courage, et finalement lui ont donné l'absolue conviction qu'en effet, « les voies de Dieu sont insondables dans l'accomplissement de Ses merveilles ». Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 119

Après avoir perdu carrière, famille et santé, je n'étais toujours pas convaincu que ma façon de vivre avait besoin d'être réexaminée. La boisson et les autres drogues étaient en train de me tuer, mais je n'avais jamais rencontré ni une personne en rétablissement ni un membre des AA. Je me croyais destiné à mourir seul, comme je le méritais. Au plus fort de mon désespoir, mon jeune fils est tombé gravement malade, atteint d'une affection rare.
Les efforts des médecins pour lui venir en aide demeuraient inutiles. Je redoublai d'efforts pour engourdir mes sentiments, mais l'alcool avait cessé de faire effet. Il ne me restait plus qu'à regarder Dieu dans les yeux et à le supplier de m'aider. Quelques jours plus tard je rencontrais les AA, par un étrange concours de circonstances, et je suis abstinent depuis ce temps. Mon fils a survécu et sa maladie est en rémission. Tout cet épisode m'a convaincu de mon impuissance et de mon incapacité de diriger ma vie. Aujourd'hui, mon fils et moi remercions Dieu d'être intervenu dans notre vie.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 17 mars, page 85

--------------------------------------------

Seul Dieu ne change pas

« Le changement est la caractéristique de toute croissance. De l'excès d'alcool à la sobriété, de la malhonnêteté à l'honnêteté, du conflit intérieur à la sérénité, de la haine à l'amour, de la dépendance infantile à la responsabilité adulte, tout cela, et beaucoup d'autres choses représentent un changement pour le mieux.
De tels changements s'accomplissent lorsque nous croyons en des principes sains et que nous les mettons en pratique. Il nous faut éliminer ceux qui sont mauvais et inefficaces pour ne retenir que les bons. De plus, même les bons principes doivent parfois céder leur place à de meilleurs.
Seul Dieu est immuable, parce qu'il possède toute la vérité. » Lettre,1966

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 76

--------------------------------------------

17 mars - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Le mouvement A,A, nous aide aussi à nous cramponner à la sobriété. Grâce aux réunions qui nous permettent de nous associer à d'autres alcooliques qui sont entrés par la même porte dans le mur, en nous encourageant â raconter nos propres expériences malheureuses dans le domaine de l'alcool, et en nous montrant à aider les autres alcooliques, le mouvement A.A, nous garde sobres. Notre attitude envers la vie se transforme : nous passons de l'orgueil et de l'égoïsme à une attitude d'humilité et de reconnaissance. Vais-je passer de nouveau par cette porte dans le mur pour retourner à mon ancienne vie d'impuissance, de désespoir et d'esclavage de la boisson ?

Méditation du jour
Retirez-vous dans le calme de la méditation avec Dieu. Reposez-vous dans ce calme et cette paix. Quand l'âme trouve sa demeure de repos en Dieu, alors la vraie vie commence. Vous pouvez faire du bon travail seulement quand vous êtes calme et serein. Les bouleversements émotifs vous rendent inutile. La vie éternelle, c'est le calme: et quand un homme entre dans cette vie, il vit comme un être éternel. Le calme a pour base une confiance totale en Dieu. Rien en ce monde ne peut vous séparer de l'amour de Dieu.

Prière du jour
Je demande de revêtir le monde comme un vêtement ample. Je demande de demeurer serein au centre de mon être.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 79

--------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
En traitant avec plusieurs personnes et en faisant face à diverses situations de ma vie, je découvre que je suis porté à cacher mon vrai moi. Parfois mes émotions (spécialement la peur) s'interposent dans mes relations avec les autres et je ne me sens pas à ma place. Mais il y a un espoir ! À une réunion ÉA, je peux être moi-même. Je peux partager mes sensations et montrer mes émotions. Je peux être moi. À mesure que je trouve de la force grâce aux réunions ÉA et aux amis, je découvre que cette force commence à se faire sentir dans d'autres domaines de ma vie.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande de toujours me rappeler qu'être émotif n'est pas mauvais et ne me rend pas faible. Mes émotions me sont données par Toi comme un moyen d'exprimer tous mes sentiments intérieurs.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je m'aime et je m'accepte comme je suis.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 17 mars

--------------------------------------------

Le vrai courage

« Ceux qui réussissent à passer à travers ces périodes difficiles font preuve d’un courage qui n’est pas le leur. » Texte de base, page 105

Avant d’arriver à N.A., plusieurs d’entre nous croyaient qu’ils étaient courageux simplement parce qu'ils n'avaient jamais connu la peur. Nous avons gelé toutes nos émotions, la peur entre autres, jusqu'à nous convaincre nous-mêmes que nous étions des gens durs et courageux que rien ne ferait craquer.
Mais trouver du courage dans la drogue n'a rien à voir avec notre façon de vivre aujourd'hui. Abstinents et en rétablissement, nous avons forcément peur à un moment ou l'autre. La première fois que nous nous apercevons que nous avons peur, il se peut que nous nous sentions lâches. Nous craignons de téléphoner parce que notre interlocuteur ne comprendra peut-être pas. Nous avons peur de demander à quelqu'un de nous parrainer (marrainer), parce qu'il pourrait refuser. Nous avons peur de chercher un emploi. Nous avons peur d'être honnêtes avec nos amis. Pourtant, toutes ces peurs sont naturelles et même saines. Ce qui n'est pas sain, c'est de nous laisser paralyser par la peur.
Quand nous laissons la peur arrêter notre croissance, nous sommes vaincus. Le vrai courage n'est pas l'absence de peur, mais plutôt la bonne volonté de passer à travers.

Juste pour aujourd'hui, je serai courageux. Quand j'aurai peur, je ferai ce qu'il faut pour grandir dans mon rétablissement.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 17 mars, page 81

--------------------------------------------

L'abstinence m'est aussi facile que la tempérance m'est difficile. Samuel Johnson

Décider de manger compulsivement ce soir en me disant que je vais arrêter ensuite, c'est comme dire que j'aurai les yeux verts aujourd'hui, mais que demain matin je reviendrai à mes yeux bleus. Si ridicule que cette attitude puisse sembler, c'est exactement celle que j'avais avant de connaître les OA. Malgré la preuve du contraire, je croyais que je pouvais me permettre des excès à l'occasion, comme le font nombre de non-compulsifs. Je refusais obstinément de voir ce qui me différenciait des gens normaux. Or, moi, je ne peux pas m'arrêter. Comme le disait un membre OA : « Tout cela commençait par mon « buffet à volonté » du vendredi soir. Rapidement, cela débordait sur tout le week-end, pour ensuite se prolonger jusqu'au lundi, au mardi... puis, en bout de ligne, toute la semaine y passait. »

Pensée du jour : Parce que je souffre de compulsion alimentaire, il m'est beaucoup plus facile de m'abstenir d'outremanger compulsivement que d'essayer de devenir un mangeur normal, qui, lui, peut se permettre des excès.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 77

--------------------------------------------

« Notre compulsion a fait de nous un objet de moqueries. Elle a aussi détruit notre santé. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 10

J'étais devenue ma compulsion alimentaire. J'avais perdu mon identité et ma vie n'avait plus de sens. J'étais dévorée par mes folles tentatives pour combler mon vide émotif et spirituel avec de la nourriture. Cette maladie m'a ravi ma santé, mon aptitude au travail et mon mariage. Je ne les ai toujours pas récupérés, mais je découvre la joie et la liberté du rétablissement. Je ne connais ni les regrets ni les « si seulement » ; je n'ai qu'une humble gratitude de savoir que ma folie s'est frayée un chemin jusqu'à Dieu et jusqu'à mon rétablissement quotidien.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 17 mars, page 77

--------------------------------------------

Pensée du jour
Le mouvement J.A. nous aide à nous maintenir dans la sobriété. Grâce aux réunions qui nous permettent de nous associer à d'autres joueurs qui sont passés par la même porte, en nous encourageant à raconter nos expériences malheureuses dans le domaine du jeu et en nous montrant à aider les autres joueurs, le mouvement J.A. nous garde sobres. Notre attitude envers la vie se transforme: nous passons de l'orgueil et de l'égoïsme à une attitude d'humilité et de reconnaissance. Vais-je passer à nouveau cette porte pour retourner à mon ancienne vie d'impuissance, de désespoir et d'esclavage face au jeu ?

Méditation du jour
Retirez-vous dans le calme que vous donne la méditation. Reposez-vous dans ce calme et cette paix. Quand l'âme trouve son oasis pour se reposer avec sa Puissance Divine, alors la vraie vie commence. Vous pouvez faire du bon travail seulement quand vous êtes calme et serein. Les bouleversements émotifs vous rendent inefficaces. La vie éternelle, c'est le calme; par conséquent, quand un homme entre dans cette vie, il vit comme un être éternel. Le calme a pour base la confiance totale en Dieu. Rien en ce monde ne peut vous séparer de l'Amour Divin.

Prière du jour
Je demande de revêtir le monde comme un vêtement ample. Je demande de demeurer serein dans ce monde tourmenté.

Joueurs Anonymes, 17 mars

--------------------------------------------

17 mars

Tu ne peux pas avoir toute la connaissance et toute la sagesse sans que cela se déploie progressivement de l'intérieur. La vie est un déploiement constant. Quand tu étais enfant, tu as dû apprendre certaines leçons fondamentales. Quand tu as approché ta main du feu, on t'a dit que c'était chaud et que tu te brûlerais. Mais si tu n'as pas obéi, si tu n'en a fait qu'à ta tête et touché le feu, tu t'es brûlé et tu as trouvé cela très douloureux. Cependant, tu as appris à ne plus t'en approcher. Dans cette vie spirituelle, tu dois apprendre certaines leçons fondamentales et, si tu n'y adhères pas, tu dois en assumer les conséquences. Certaines personnes apprennent très vite et sont prêtes à passer à des leçons plus importantes, jusqu'à ce que finalement elles se trouvent tellement en harmonie qu'elles n'ont plus de leçons à apprendre mais coulent avec la vie, parfaitement unies à toute chose. C'est l'état de conscience ultime qui doit être atteint par tous.

La Petite Voix, Eileen Caddy

--------------------------------------------

Pour ceux et celles qui veulent en savoir plus sur les services que nous offrons, visitez notre site : http://www.centredelavie.qc.ca
Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
Au Centre de la Vie n'est pas affilié à aucun groupe d'entraide. Par contre, l'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

--------------------------------------------

17_mars_ecses_mangeur_normal_A.jpg