Pensées 31 décembre 2017

Bonjour à toutes et à tous

Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail. ( Jean Jaurès ) La liberté est la faculté d'agir selon sa volonté sans être entravé par le pouvoir d'autrui. Elle est définie négativement par l'absence de soumission, de servitude, de contrainte. Ainsi l'être humain est perçu comme indépendant. L'est-il vraiment ? Et définie positivement comme autonomie et spontanéité : les comportements humains volontaires se fondent sur la liberté et sont qualifiés de libres. « Écrire liberté au bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure. » ( Jean-Michel Wyl, Québec Banana State )

D'un point de vue sémantique ( l'étude scientifique de la signification des mots), nous pouvons ensemble considérer la liberté comme l'ensemble de possibilités (ou de contraintes) qui sont physiquement ou socialement applicables à un individu, mais excluant d'autres possibilités (ou faisant disparaître d'autres contraintes). Cela signifie que nécessairement, l'attribution d'une possibilité d'agir, rend impossible une ou plusieurs autres possibilités d'agir et modifie donc d'autant le champ de libertés d'un individu. Ou formulé autrement, poser des contraintes permet d'atteindre de nouvelles possibilités. La philosophie des lumières (au XVIIIe siècle, vers 1750) par exemple pose comme contrainte fondamentale que « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres », ou reformulé depuis : « La liberté des uns commence là où elle confirme celle des autres ».

À l'approche de la nouvelle année, nous sommes souvent invités à dresser le bilan de l'année qui est derrière nous. Qu'avions-nous prévu de faire cette année ? Avons-nous été fidèles à nos objectifs et à nous-mêmes ? Quels dons, bénédictions et réveils spirituels avons-nous reçu ? Nous accueillons la nouvelle année avec une joyeuse anticipation. Peu importe ce qui s'est passé cette année, notre Puissance supérieure a le pouvoir de créer notre année qui vient selon Sa volonté. Nous ne sommes pas la même personne qui a commencé cette année qui se termine. Nous sommes plus sages, plus profondément humains et plus riches de belles expériences par Sa grâce. ‘Nous avons tous besoin comme d’une lumière de cette réalité de l’existence de Dieu, de Sa force comme d’une nourriture, et de Sa grâce comme de l’air vivifiant.’ (12x12, 11e Étape, page 109) Il y avait autrefois à la fin des émissions puisqu’autrefois les postes de télévision fermaient ou interrompaient leur diffusion et en anglais, ça se terminait par ce poème d’un jeune pilote John Gillespie Magee, High flight qui termine son envol en touchant le visage de Dieu : https://www.youtube.com/watch?v=Qx3WueJWlb4 , une bonne façon de terminer l’année.

Nous pouvons consacrer les premiers moments de cette nouvelle année à la gratitude, à la bénédiction et à la célébration. Nous pouvons écrire ce que nous voulons laisser derrière nous et ce que nous souhaitons emporter avec nous ( puis brûler ces notes ). Nous pouvons honorer ceux qui nous ont aimé et soutenu cette année en les remerciant de tout notre cœur. Avons-nous réalisé à quel point la grâce de notre Être suprême a été présente dans notre vie cette année et comment Dieu nous aime profondément ? Merci mon Dieu pour tous les dons et les bénédictions de cette année. Merci de marcher avec nous pour passer dans ce nouvel an, et aide-nous à voir et palper l'amour, la paix et la liberté partout où nous allons.

La liberté réside dans notre croyance qu'il y a un choix entre des objets ou des projets (tel ou tel moyen de transport, telle ou telle destination) et à un autre niveau, dans le choix entre deux orientations de l'âme (comme s'il pouvait en avoir deux), entre le bien et le mal, entre la lumière et l'obscurité : sortir de notre caverne ou y rester enfermé. Pour nous, notre Puissance supérieure est partout même dans cette prétendue caverne, même dans cette prétendue noirceur. Les membres des groupes d'entraide nous suggèrent de nous donner la liberté de vivre ce que nous avons besoin d'apprendre, de devenir plus honnêtes et plus responsables en essayant de nous améliorer un petit peu et en mettant en pratique les principes du mode de vie des 12 Étapes, si c'est la volonté de Dieu. C'est ce que nous nous souhaitons pour aujourd'hui.

Merci la Vie !!!
Gilles

---------------------------------------------

Maintenant que l'année tire à sa fin, je prendrai quelques minutes pour constater les progrès que j'ai accomplis et pour remercier ma Puissance Supérieure de ma croissance. Qu'ai-je fait cette année pour contribuer à ma croissance ? Peut-être que cela a été aussi simple et aussi profond que d'oser assister à ma première réunion Al-Anon, ou de continuer à assister aux réunions même quand c'était difficile.
Qu'ai-je fait cette année pour tendre la main à d'autres membres de la fraternité ? Ai-je placé la documentation, présidé une réunion, rangé la salle ? Peut-être ai-je souhaité la bienvenue à un nouveau venu ou lui ai-je donné mon numéro de téléphone. Peut-être ai-je demandé à un membre de me parrainer ou me suis-je confié davantage au parrain que j'avais déjà. Ai-je remercié cette personne pour tout ce qu'elle m'a donné ? Ai-je reconnu ma capacité croissante d'aimer et de faire confiance aux autres ?
Peut-être que finalement j'ai compris la Première Étape, ou que je me suis vraiment engagé à en mettre quelques autres en pratique. Peut-être ai-je eu la confiance et le courage de prendre quelques décisions difficiles. Je découvre que je joue un rôle important dans mon propre bien-être. Je me réjouirai de mes réalisations et j'éprouverai de la gratitude pour tout ce que j'ai reçu. Je ne suis pas parfait, mais je suis excellent !

Pensée du jour
J'éprouve de la gratitude pour le programme Al-Anon et tout ce que ma Puissance Supérieure m'a donné. J'espère que la nouvelle année sera encore meilleure.

« J'apprends à me traiter comme si j'avais de la valeur. Je constate que lorsque je mets cela en pratique assez longtemps, je commence à y croire. » ... dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 31 décembre, page 366

---------------------------------------------

À ma première réunion Al-Anon, je me suis sentie comme une personne assoiffée buvant de l'eau froide et rafraîchissante. Avec gratitude, j'ai absorbé les paroles de la formule de bienvenue suggérée et de celle pour clore la réunion. Chaque fois que j'allais à une réunion, je fermais les yeux et je laissais ces précieuses paroles me rafraîchir.
Des années plus tard, j'ai réalisé que j'écoutais en fait les paroles d'espoir d'Al-Anon — un espoir que je pourrais faire mien si j'étais prête à pratiquer les Étapes. Quand je me suis sentie coincée par le désespoir, vous m'avez assuré qu'aucune situation n'est vraiment désespérée et que je pourrais trouver du contentement et même du bonheur, en dépit de la consommation d'alcool de ma mère. Quand je me suis sentie épuisée à force de rejouer d'affreux scénarios dans ma tête, vous m'avez dit que je pouvais ramener mes problèmes dans leurs véritables perspectives et qu'ils perdraient le pouvoir de me dominer. Quand je me suis sentie seule, vous m'avez rappelé que je ne l'étais pas. Vous m'avez montré que j'avais le choix alors que je ne voyais que des règles et des apparences. Je n'avais pas à être d'accord pour être à la bonne place. Je pouvais prendre ce qui me plaisait et ignorer le reste.
Vous avez même prétendu m'aimer déjà d'une manière toute spéciale, même si je me détestais moi-même, et que j'apprendrais à vous aimer, vous aussi. Vous m'avez offert le parrainage, des accolades et des numéros de téléphone même si je ne les avais pas « mérités ». Je ne savais pas ce quêtaient des échanges bienveillants, et vous avez pris le temps de me le montrer.
Merci, Al-Anon, pour la répétition persistante de ces mots et de ces gestes remplis d'espoir. Ils se sont graduellement réalisés pour moi. Maintenant, quand je les partage avec les autres, j'ai la joie de les voir revenir à la vie.

Pensée du jour
Quand je regarde tout ce que j'ai pour être heureuse, je me souviens d'inclure le cadeau d'espoir d'Al-Anon.

« Vous recevrez de l'aide si vous essayez de garder l'esprit ouvert. Vous en arriverez à constater qu'il n'y a pas de situation trop difficile pour être améliorée ni de malheur trop grand pour être soulagé. » Formule suggérée pour clore les réunions Al-Anon / Alateen

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 31 décembre, page 366

---------------------------------------------

Résolutions quotidiennes

L'idée de « vivre vingt-quatre heures à la fois » s'applique principalement à la vie émotive de chacun. À ce niveau, nous ne devons vivre ni hier, ni demain. Réflexions de Bill, page 284

C'est le Nouvel An ; 12 mois, 52 semaines, 365 jours, 8 760 heures, 525 600 minutes se sont écoulés. Le moment est venu d'examiner mon orientation, mes buts et mes actions. J'ai besoin de planification pour vivre une vie normale. Par contre, émotivement, je dois m'en tenir au cadre du vingt-quatre heures, et dans ce cas je n'ai pas besoin de résolutions du jour de l'An ! Chaque jour peut être un jour de l'An ! Je peux me dire : « Voilà ce que je vais faire aujourd'hui. » Chaque jour, je peux jauger ma vie en essayant de m'améliorer un petit peu, en décidant de faire la volonté de Dieu et en m'efforçant de mettre en pratique les principes des AA.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 31 décembre, page 374

---------------------------------------------

31 décembre - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Je serai loyal dans mon assiduité, généreux dans mes dons, bienveillant dans mes critiques ; mes suggestions seront constructives et j'agirai avec amour. Je donnerai au mouvement A.A. mon intérêt, mon enthousiasme, mon dévouement et, plus que tout, je me donnerai moi-même. Le Pater fait maintenant partie de ma pensée A.A. pour chaque jour. « Notre Père qui êtes aux cieux, que Votre nom soit sanctifié, que Votre règne arrive, que Votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien ; pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; ne nous induisez pas en tentation, mais délivrez-nous du mal. » Me suis-­je donné moi-même ?

Méditation du jour
En passant en revue l'année qui se termine, nous savons que celle année a été bonne en autant que nous y avons mis de bonnes pensées, de bonnes paroles et de bonnes actions. Rien de ce que nous avons pensé ou dit ou fait ne se perd inutilement. On peut profiter des bonnes et des mauvaises expériences. En un sens, le passé n'est pas tout à fait disparu. Ses résultats, pour le meilleur ou pour le pire, sont présentement avec nous. Nous ne pouvons apprendre que par l'expérience et aucune de nos expériences n'est complètement perdue. Nous pouvons humblement remercier Dieu pour les bienfaits de l'année qui se termine.

Prière du jour
Je demande de continuer à faire le bien pendant l'année qui va commencer. Je demande de garder dans ma vie la foi, la prière et l'espoir.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 368

---------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
« Peu importe ce que tu fais, je t'accepterai toujours. » Voilà un message puissant et un cadeau merveilleux à recevoir de quelqu'un d'autre. On peut penser que ce genre d'acceptation amènera quelqu'un à agir d'une manière irresponsable. Au contraire, cette acceptation donne à l'autre la liberté de vivre ce qu'il a besoin d'apprendre. Savoir que quelqu'un qui comprend et qui s'intéresse vraiment est là, permet de devenir plus honnête et plus responsable.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu de me rappeler qu'être aimé et apprécié, peu importe ce que l'on fait, est nécessaire dans le processus de cheminement vers la maturation d'une personne.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
J'accepte ceux que j'aime. J'en bénéficie aussi parce que je deviendrai plus aimable.

Émotifs Anonymes, Aujourd'hui Seulement, 31 décembre

---------------------------------------------

Rendre service

« Aider les autres est seulement le début du travail de service. » Texte de base, page 73

Nous sommes en rétablissement aujourd'hui. En vivant selon le programme, nous avons atteint une certaine stabilité dans notre vie. Notre foi en une Puissance supérieure a grandi. Notre réveil spirituel individuel progresse à un bon rythme. Alors quoi maintenant ? Nous contenterons-nous de rester tranquillement assis et d'en profiter ? Bien sûr que non. Nous chercherons une façon de rendre service.
Nous avons parfois tendance à penser que le service se limite à être actifs au sein d'un comité ou à occuper un poste à un certain échelon. Le service va beaucoup plus loin que cette signification. En fait, nous pouvons trouver des occasions de rendre service dans presque tous les domaines de notre vie. Notre emploi est une forme de service à notre communauté, quel que soit notre métier. Le travail que nous faisons à la maison sert notre famille. Peut-être faisons-nous aussi du bénévolat dans notre communauté.
Nos efforts de service font toute la différence ! Si nous en doutons, nous n'avons qu'à imaginer ce que serait le monde si personne ne se donnait la peine de rendre service aux autres. Notre travail sert l'humanité. Le message que nous transmettons va au-delà des salles de réunions et influence tout ce que nous faisons.

Juste pour aujourd'hui, je chercherai des occasions de rendre service dans tout ce que je fais.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 31 décembre, page 383

---------------------------------------------

Les moyens par lesquels on obtient certains plaisirs apportent des souffrances bien plus grandes que les plaisirs gagnés. Épicure

Je n'ai aucun moyen de savoir ce que pourrait me coûter « un petit écart » dans mon plan alimentaire. Ce pourrait être rien du tout, ou alors un retour vers les affres de la compulsion.
La vérité, toutefois, est que rien ne m'oblige à prendre ce risque. Il est insensé de me sentir coupable de refuser une boisson ou un mets dont je ne veux pas. Si l'on me pousse vraiment au pied du mur, je peux dire : « Je regrette, cela n'est pas bon pour moi. » Ce qui est tout à fait vrai.
J'ai déjà payé le prix pour les prétendus plaisirs de la compulsion alimentaire. Puis, quand j’ai touché au fond de ma souffrance, j'ai admis mon impuissance pour me tourner vers la Puissance qui gouverne désormais ma vie.

Pensée du jour : Aucun festin, aucune fête, aucune célébration ne peut me convaincre de renoncer à la liberté de l'abstinence.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 366

---------------------------------------------

« La pratique des Douze Étapes nous promet d'ailleurs « une vie saine, heureuse et utile » ( … ) » Les outils de rétablissement, page 6

« Mais qui voudrait d'une telle vie ? » C'est ainsi que j'ai réagi lorsque j'ai lu ce passage pour la première fois, il y a de cela presque 17 ans. À l'époque, je voulais être mince et riche et non pas servir les autres. Aujourd'hui, je suis convaincue que c'est ma Puissance supérieure qui m'a conduite chez les Outremangeurs Anonymes. J'ai reçu beaucoup plus que je ne l'espérais lorsque j'ai franchi le seuil de ma première réunion. Tenter d'appliquer une solution spirituelle à un problème que je croyais physique ne m'avait pas traversé l'esprit. Avant d'arriver chez les OA, j'avais outremangé compulsivement presque toute ma vie, mais je ne savais tout simplement pas qu'on avait trouvé un nom pour décrire ce comportement. J'ai beaucoup de gratitude d'être revenue régulièrement aux réunions, semaine après semaine. Encore aujourd'hui, ma Puissance supérieure me met au défi de m'aimer et de m'accepter telle que je suis et de transmettre aux autres le message d'espoir de rétablissement. « Une vie saine où je me rend utile » à moi-même et aux autres est à présent quelque chose que je chéris et que je m'efforce d'atteindre.
Ce fut pour moi une expérience unique de tendre la main aux outremangeurs compulsifs qui souffrent encore et de découvrir qu'il existe une solution chez les OA, pour ceux qui la veulent.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 31 décembre, page 366

---------------------------------------------

Pensée du jour
Je serai loyal, assidu, généreux dans ce que j'offrirai, et bienveillant dans mes critiques; mes suggestions seront constructives et j'agirai avec amour. Je donnerai au mouvement J.A. mon attention, mon enthousiasme et mon dévouement. Le Notre Père fait maintenant partie de ma pensée J.A. pour chaque jour de l'année. "Notre Père Qui êtes aux Cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton Règne vienne, que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour; pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés; ne nous soumet pas à la tentation, mais délivre-nous du mal." Me suis-je donné moi-même et me suis-je pardonné?

Méditation du jour
En passant l'année en revue, vous constatez qu'elle a été bonne en autant que vous y avez mis de bonnes pensées, de bonnes paroles et de bonnes actions. Rien dans vos actions n'a été inutile et vous pouvez profiter de vos bonnes et vos mauvaises expériences. Les bons ou les moins bons résultats vous appartiennent et vous pouvez vous glorifier de toutes les conséquences positives. Il ne vous est possible d'apprendre que par vos expériences. Remerciez Dieu pour les bienfaits que cette année vous a apportés.

Prière du jour
Je demande de continuer à faire le bien dans la prochaine année. Je demande de conserver la foi, la prière et l'espérance.

Joueurs Anonymes, 31 décembre

---------------------------------------------

Vivre sans alcool

31 — Trouver son propre chemin — et — Appendice — et — Note à l’intention des professionnels de la médecine
Nous espérons avoir clairement démontré que nous ne traitons pas l'alcoolisme à la légère. L’alcoolisme mérite et reçoit notre attention la plus vigilante. Nous ne trouvons pas drôles les plaisanteries faites aux dépens des buveurs maladifs, sauf celles que nous faisons nous-mêmes à la lumière de notre sobriété. Nous ne trouvons rien d'amusant lorsque quelqu'un, pour rire, menace de s'enivrer. C'est comme s'il jouait à la roulette russe. Même si nous considérons sérieusement l'alcoolisme, vous constaterez que généralement nous pouvons parler de notre passé et de notre rétablissement avec humour et détachement. Cette approche nous semble saine. Elle n'affaiblit certainement pas notre résolution de recouvrer et de conserver la santé.
La plupart d'entre nous avons frôlé la mort de près. Nous avons enduré des souffrances inouïes. Mais nous avons aussi connu ce genre d'espoir qui vous met le cœur en fête. Ce livre, nous l'espérons, vous aura plus stimulé que déçu. Si vous êtes un buveur problème, vous en savez déjà assez long sur la souffrance et la solitude. Nous aimerions vous souhaiter la paix et la joie que nous avons trouvées en faisant face à la réalité de la vie, l'esprit clair et le cœur courageux.
Il ne fait aucun doute que nous sommes à peine lancés dans l'aventure de la sobriété. De jour en jour, nous découvrons des idées nouvelles et profitables.
En restant abstinents, vous trouverez sûrement de nouvelles idées non mentionnées ici. Nous l'espérons. De même, nous souhaitons que vous en ferez profiter les autres en les transmettant. Partagez. (Il faut vous rappeler que le fait de partager peut en lui-même vous être profitable). Plus l'expérience sera mise en commun, plus de buveurs pourront être secourus.
Certains ont une ou deux rechutes avant de prendre pied fermement dans l’abstinence. Si c'est le cas, ne désespérez pas. Parmi les membres qui ont ainsi failli, nombreux sont ceux qui ont finalement atteint une abstinence sereine. Gardez en mémoire que l'alcoolisme est une condition humaine extrêmement grave, que les rechutes sont possibles aussi bien dans cette maladie que dans les autres. Le rétablissement peut suivre. Si, malgré certains échecs, vous aspirez toujours à vous rétablir et à rechercher de nouveaux moyens de réussir, nous demeurons convaincus, par notre expérience, que vous avez choisi, en compagnie de centaines de milliers d’alcooliques, la voie d’une destinée heureuse et fructueuse : nous espérons vous accueillir par mi nous.
Mais quelle que soit votre route, avec ou sans nous, nos voeux les plus ardents vous accompagnent.

Alcooliques Anonymes, Vivre sans alcool (moyens éprouvés par les membres des AA pour ne pas boire), pages 93-94

Appendice (*)
L'avis d'un groupe de médecins membres des AA
Étant donné le caractère essentiellement médical du sujet, nous avons demandé à un groupe de médecins membres des AA de collaborer à la rédaction de ce document.*
Certains membres des AA doivent prendre des médicaments sur ordonnance dans le cas de maladies sérieuses. Cependant, on croit que l’abus de médicaments et autres drogues peut empêcher l’atteinte d’une abstinence soutenue. Il serait possible de minimiser le risque de rechute en suivant les suggestions suivantes :

  • Un membre des AA ne devrait jamais « Jouer au médecin »; les conseils et traitements ne devraient être offerts que par un médecin qualifié.
  • La participation active au programme de rétablissement des AA constitue la meilleure sauvegarde contre une rechute reliée alcoolique.
  • Soyez totalement honnête face à votre et à vous-même au sujet de l’usage de médicament médecin au sujet de l’usage des médicaments. Informez votre médecin si vous oubliez une dose ou si vous prenez plus de médicaments que ce qui vous a été prescrit.
  • Dites à votre médecin que vous ne prenez plus d’alcool et que vous essayez de mettre en pratique un nouveau mode de vie.
  • Informez immédiatement votre médecin si vous avez envie d’augmenter votre dose de médicaments ou si vous éprouvez des effets secondaires qui vous font sentir plus mal.
  • Soyez attentif aux signes d’un changement de comportement quand vous commencez une nouvelle médication ou quand on modifie la posologie.
  • Si vous avez l’impression que votre médecin ne comprend pas votre problème, envisagez de consulter un médecin qui a de l’expérience dans le traitement de l’alcoolisme.
  • Remettez un exemplaire de la brochure Le membre des AA face à la médication et autres drogues à votre médecin. Dès le début des Alcooliques anonymes, il est apparu clairement qu’un bon nombre d’alcooliques tendaient à devenir dépendants de drogues autres que l’alcool. Il y a eu de nombreux incidents tragiques où des gens qui faisaient de grands efforts pour devenir abstinents ont développé de sérieux problèmes avec une autre drogue. À de nombreuses reprises, des membres des AA nous ont parlé d’expériences terrifiantes qui mettaient leur abstinence en danger, qu’on pouvait attribuer à une mauvais emploi d’une médication ou d’autres drogues.

Plusieurs membres des AA qui ont pris des médicaments en vente libre ont découvert la tendance qu’ont les alcooliques à en faire un mauvais usage. Les membres des AA qui ont consommé des drogues de rue, de l marijuana à l’héroïne, ont découvert que les alcooliques ont une tendance à devenir dépendants de ces autres drogues. On pourrait multiplier les exemples et in en sera ainsi tant que l’on continuera à inventer de nouvelles drogues.
Consultez toujours votre médecin si vous croyez qu’une médication pourrait vous aider ou être nécessaire.
(*) Extrait de la brochure approuvée par la Conférence, Le membre des AA face à la médication et autres drogues.

Note à l’intention des professionnels de la médecine
La collaboration avec les milieux professionnels est un des objectifs des Alcooliques anonymes depuis leurs débuts. Les professionnels qui travaillent auprès des alcooliques partagent un but commun avec les Alcooliques anonymes. : aider l’alcoolique à cesser de boire et à mener une vie saine et productive.
Comme nous l’avons dit dans l’Introduction, certains membres des AA doivent suivre des traitements médicamentés. Cependant, notre expérience nous apprend que l’abus de médicaments d’ordonnance peut menacer l’atteinte de la conservation de l’abstinence. Les suggestions que nous avons incluses dans notre introduction sont offertes pour aider les membres des AA à trouver l’équilibre et à réduire les risques de rechute.

Alcooliques Anonymes, Vivre sans alcool (moyens éprouvés par les membres des AA pour ne pas boire), pages 96-97

---------------------------------------------

31 décembre

Une fois que tu as fait un pas en avant dans la foi, ne regarde jamais en arrière ni ne commence à regretter ce que tu as laissé derrière toi. Compte simplement sur le plus merveilleux des avenirs et visualise le. Laisse tout l’ancien derrière toi ; il est terminé.
Sois reconnaissant des leçons que tu as apprises et des expériences que tu as eues, qui t’ont toutes aidé à grandir et t’ont donné une plus grande compréhension, mais n’essaie jamais de t’y accrocher.
Ce qui t’attend est bien, bien plus merveilleux que ce que tu as laissé derrière toi. Si tu as placé ta vie sous Ma « guidance » et Ma conduite directes, comment quoi que ce soit pourrait-il mal se passer ? C’est lorsque tu as fait un pas en avant et que tu te demandes si tu as bien fait, que tu permets aux doutes et aux peurs d’entrer, que les choses commencent à t’envahir et que tu te trouves courbé sous le poids de ta décision. Par conséquent lâche prise, libère le passé et avance, le cœur empli d’amour et de gratitude !

La Petite Voix, Eileen Caddy

---------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

---------------------------------------------

31 décembre besoin grâce 1212p109.jpg