Pensées 31 mars 2018

Bonjour à toutes et à tous

« Il serait malheureux d’avoir écrit tout cela (notre inventaire) pour le ranger ensuite dans un tiroir. Ces défauts grandissent lorsque nous les gardons sous silence et meurent lorsque nous les étalons au grand jour. ( Texte de base, page 40 ) « Nous sommes malheureusement aussi malades que nos secrets. » ( aphorisme entendu souvent dans les réunions de groupes d'entraide ) Au fil des ans, nous avons rencontré beaucoup de gens violentés qui ont eu par la suite d’énormes difficultés à se sortir du cercle vicieux de la manipulation et du ressentiment. Les abus sexuels et physiques laissent des cicatrices profondes chez toutes les victimes. Souvent les victimes se blâment elles-mêmes. Pour se libérer de l'abus, il faut briser la conspiration du silence et de tromperies perpétrées par les agresseurs. Seule la vérité, aussi pénible qu’elle puisse l’être, peut vraiment nous libérer. Les secrets nous tiennent enchaînés à nos agresseurs. « En révélant mes secrets et, par conséquent, en me débarrassant de mon sentiment de culpabilité, je peux changer ma façon de penser et en changeant ma façon de penser, je peux me changer moi-même. » ( Réflexions quotidiennes, page 130 ) Et… « Lorsque j’ai partagé mes secrets les plus profonds et les plus obscurs, j’ai ressenti du soulagement. J’ai également ressenti de la confiance en une autre personne, et je me suis rendu compte qu’elle me faisait confiance elle aussi. » ( Les Voix du Rétablissement, page 113 ) Dévoiler nos secrets, c'est enlever le voile qui les recouvre, c'est découvrir une chose (un événement souvent tragique ou traumatisant) qui était souvent cachée, ignorée. Dévoiler nos secrets, c'est apprendre de ces derniers, et c'est aussi enseigner, transmettre ces nouvelles connaissances en faisant apparaître au grand jour ce qui était resté couvert jusque là. Nous allons divulguer, révéler, démasquer, démentir, divulguer, découvrir en levant, en ôtant le voile. « La nature, pendant la nuit, en dévoile ( de secrètes beautés) à son amant. » ( Bernard de St-Pierre ) C'est ainsi qu'un jour de printemps se lève ce matin et fond cette couverture blanche qui cache encore bien des mystères. « J'ouvre la fenêtre — la fenêtre — pleine de printemps. » ( Haïku de Tenada Santoku )

« Chat échaudé craint l'eau froide » dit le dicton. Nous pouvons avoir de la difficulté à accorder notre confiance à quelqu’un qui ressemble à une autre personne qui nous a trahi. Nous ne pouvons pas avoir la même confiance aveugle deux fois avec une même personne ou avec une autre mais dans une situation identique. Les enfants ont cette confiance toute fraîche et emprunt d'une belle naïveté. La confiance est cette relation qui naît, non pas que de l’échange de confidences mais plutôt de l’échange de secrets. La confiance fonctionne toujours avec le secret et le secret avec la révélation, cette révélation que nous voudrions pouvoir taire mais que nous brûlons de dire, même si le dire fait du bien, ça fait aussi bien souvent atrocement souffrir. « La sagesse est unique car elle possède la forme que nous lui donnons. Elle est secrète. Elle est sacrée car elle est le divin qui sourit en chacun de nous.» ( Laurence E. Fritsch, Le petit livre des jours )

Révéler sous le seau de la confiance à un ami, à un parrain ou une marraine, c’est vouloir dire sans prendre le risque d’être jugé, c’est exprimer nos angoisses, notre fragilité, c’est livrer quelque chose d’intime à quelqu'un d'exceptionnel, un témoin éclairé. Le récepteur est aussi humain que nous et il peut aussi souffrir de l’impact que peuvent avoir les mots et les histoires que nous lui communiquons. Et si c'était une façon pour sa Ps de le ou la faire grandir lui aussi ? Mis à part les rares personnes qui peuvent effectivement entendre beaucoup de choses, il y a à l’autre extrémité les pervers, les manipulateurs qui veulent gagner notre confiance pour ensuite mieux nous détruire. La révélation et la confiance qu'elle induit font que celui ou celle qui la formule comme celui ou celle qui la reçoit, deviennent des êtres exceptionnels aux yeux l’un de l’autre. Elles créent une possibilité d’intimité de lien qui est parfois impossible autrement à façonner.

Pour éviter de mettre les membres de notre groupe d'entraide dans une situation inextricable, de peut-être les perdre et de souffrir affreusement de cette perte, il faut livrer nos secrets trop douloureux qu'à une personne de confiance comme notre parrain ou notre marraine. Pour ne pas mourir étouffé par le poids de nos secrets, il est impératif pour notre parrain ou notre marraine de ne pas se mettre à les porter pour nous. Après tout, ces témoins éclairés sont aussi le cœur et l'oreille, l'amour et la compassion de notre Ps. « Le mystère divin et le mystère humain ne sont qu'un mystère ; en Dieu se garde la mystique de l'homme et dans l'homme le secret de Dieu. » ( Nicolas Berdiaev, Le Sens de l'acte créateur ) Le mode de vie qui nous est suggéré dans les groupes d'entraide, c'est à la base la mise en pratique des Douze Étapes. Ainsi nous découvrons quelques vérités fondamentales sur nous-mêmes. Ce processus qui consiste à dévoiler nos secrets, à les exposer et à scruter notre caractère révèle notre vraie nature. Au fur et à mesure que nous commençons à nous connaître nous-mêmes, notre Ps nous amène à nous rétablir, à devenir ce que nous sommes vraiment conformément à notre véritable identité humaine et spirituelle.

Merci la Vie !!!
Gilles

--------------------------------------------------

Al-Anon est l'endroit où plusieurs d'entre nous, qui avons vécu dans le contexte de l'alcoolisme, commençons pour la première fois à acquérir de la maturité. Nous apprenons à faire face au monde tel qu'il est vraiment et à endosser la responsabilité de nos actes. Nous faisons face à nos sentiments et nous partageons honnêtement nos expériences. Nous apprenons à nous connaître et nous contribuons à notre croissance spirituelle ainsi qu'à notre bien-être physique et mental. Nous devenons des adultes responsables.
Une partie importante de cette entreprise sérieuse qu'est notre rétablissement implique de reconnaître notre besoin d'avoir du plaisir — d'entreprendre un voyage, de faire voler un cerf-volant, d'assister à un concert, de faire du bruit, de courir dans la rue, ou de faire des bulles. La légèreté de cœur peut replacer les situations difficiles dans leur juste perspective. Cela nous rappelle qu'il y a plus dans la vie que le problème actuel.
Nous prendre trop au sérieux ne résoudra pas un problème plus rapidement. En fait, se changer les idées peut aider davantage que de continuer à lutter — même la gelée de fruits doit reposer pour qu'elle prenne la consistance voulue. Un bon rire peut se révéler le meilleur outil à notre portée pour nous aider à lâcher prise et, détendus, nous reviendrons à notre tâche.

Pensée du jour
Un sens de l'humour bien développé m'aide à me détacher de mes luttes personnelles et de mes victoires. Aujourd'hui, j'éviterai de me prendre trop au sérieux.

« Une once de joie peut venir à bout d'une tonne de tristesse, car le rire est le propre de l'homme. » François Rabelais

Al-Anon, Le Courage de Changer, 31 mars, page 91

--------------------------------------------------

Avant Al-Anon, j'avais peur de Dieu et je Le méprisais. Je détestais les religions organisées. Je croyais que si je ne donnais pas généreusement, j'en paierais le prix de manière horrible. J’étais convaincu que j'étais mauvais. J'exagérais toute réprimande et je dépréciais chaque compliment. J'étais en colère contre Dieu pour m'avoir si mal fait : tellement déformé, tellement timide, avec de telles pulsions sexuelles, et tellement effrayé devant les objets de mes désirs.
Puis je suis arrivé à Al-Anon. J'ai assisté aux réunions, j'ai pris un parrain, j'ai lu la documentation approuvée par la Conférence, j'ai mis en pratique les Étapes et les Traditions, et je me suis porté volontaire pour des fonctions dans le service. J'ai pris des risques. J'ai partagé mes pensées et mes sentiments pendant les réunions et entre les réunions. J'ai découvert une Puissance Supérieure différente de tout ce que j'avais pu connaître dans les religions organisées, malgré toutes leurs promesses. J'ai découvert que je pouvais exprimer ma colère à ma Puissance Supérieure. Je sais que je ne peux pas La blesser, et c'est un soulagement de pouvoir hurler ma colère ou ma souffrance à un coucher de soleil ou aux étoiles. Faire confiance à ma Puissance Supérieure m'aide à ne pas obnubiler devant les résultats et à ne pas être excessivement déçu lorsque les choses ne tournent pas comme je le voudrais. En confiant les choses à ma Puissance Supérieure, je peux lâcher prise devant mes attachements et me sentir plus en paix avec moi-même, ma vie, et mon monde.

Pensée du jour
Chaque fois que je vais à une réunion Al-Anon, je me place dans un environnement qui favorise le changement d'attitude. De cette manière, mon univers se transforme.

« Dans le groupe, nous rencontrons des gens comme nous, qui affrontent nombres de problèmes similaires aux nôtres et qui trouvent des solutions innovatrices auxquelles nous n'avions pas pensé ou qui adoptent des attitudes qui, dans des situations semblables, rendent leur vie plus tolérable. » Les voies du rétablissement, page 19

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 31 mars, page 91

--------------------------------------------------

Personne ne m'a refusé l'amour

Au calendrier des AA, c'était l'An Deux... Un nouveau se présenta un jour dans un de ces deux groupes... Il fut vite évident que cet homme était désespéré et désirait plus que tout au monde se rétablir... « ... Je suis victime d'une autre dépendance encore plus mal vue que l'alcoolisme (dit-il) et vous ne voudrez peut-être pas de moi parmi vous... » Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 162

Épouse, mère et femme ayant déserté son mari, ses enfants et sa famille, je suis venue vers vous. J'étais une ivrogne, une « croqueuse de pilules », une nullité. Pourtant, personne ne m'a refusé l'amour, l'attention, l’appartenance. Aujourd'hui, grâce à Dieu, à l'amour d'une bonne marraine et au groupe d'attache — et grâce à vous, membres des Alcooliques anonymes — je peux dire que je suis une épouse, une mère, une grand-mère et une femme. Abstinente. Libérée des pilules. Responsable.
Sans une Puissance supérieure que j'ai trouvée dans le mouvement, ma vie n'aurait pas de sens. Je suis pleine de gratitude car je suis une membre estimée des Alcooliques anonymes.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 31 mars, page 99

--------------------------------------------------

Ne plus connaître la solitude

Tous les alcooliques, presque sans exception, sont tourmentés par la solitude. Même avant d'en venir aux pires excès et de nous éloigner de notre entourage, nous avons presque tous éprouvé le pénible sentiment de non-appartenance. Ou bien nous étions timides et n'osions pas trop nous rapprocher des autres, ou bien nous devenions de joyeux compères tapageurs cherchant désespérément l'attention et la compagnie des gens, mais sans jamais y parvenir. Il y avait toujours cette mystérieuse barrière que nous ne pouvions ni franchir ni comprendre.
C'est une des raisons qui nous faisaient tant aimer l'alcool. Mais Bacchus lui-même prenait le dessus ; en fin de compte, nous retombions à plat, abandonnés et terrifiés dans notre solitude.

Vous trouverez un sens nouveau à la vie chez les AA. Voir des gens se rétablir et apporter de l'aide aux autres, ne plus connaître la solitude, voir grandir un groupe autour de vous, avoir une foule d'amis, voilà une expérience à ne pas manquer.

1. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, pages 63-64
2. Les Alcooliques Anonymes, page 82

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 90

--------------------------------------------------

31 mars - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Depuis que je suis dans le mouvement des A.A., ai-je commencé à être moins égoïste ? Est-ce que je tiens encore autant à ce que tout le monde agisse comme je le désire ? Quand quelque chose va mal, et que je ne peux obtenir ce que je veux, est-ce que je boude encore ? Est-ce que j'essaie de ne pas gaspiller d'argent pour moi­ même ? Et suis-je heureux de constater que ma femme a assez d'argent pour elle-même et pour les enfants ? Est-ce que j'essaie de ne pas être quelqu'un qui reçoit toujours mais ne donne jamais ?

Méditation du jour
Chaque journée est une journée de progrès, de progrès constant pour le mieux, si vous faites en sorte qu'elle le soit. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais Dieu le sait. Dieu ne juge pas selon les apparences extérieures. Il juge selon votre cœur. Laissez-le voir dans votre cœur le simple désir de toujours accomplir Sa volonté. Même si vous avez l'impression que votre travail a été gâché ou de peu de valeur, Dieu le voit comme une offrande que vous Lui faites. Lorsqu'un homme gravit une colline abrupte, il est souvent plus conscient de la faiblesse de ses jambes que de la grandeur du paysage qui s'offre à ses yeux ou même de sa montée graduelle vers le sommet.

Prière du jour
Je demande de persévérer dans toutes mes bonnes dispositions. Je demande d'avancer chaque jour malgré mes pieds chancelants.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 93

--------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Il n'est pas toujours facile de faire des choix. J'ai le choix à chaque fois que je dois prendre une décision. Je peux refuser de reconnaître les choses et dire souvent : « Je n'avais pas d'autre choix que de...» et ainsi de suite. Mais, dans cette situation, l'autre possibilité était peut-être à ce point indésirable que je n'en ai pas tenu compte du tout. J'apprends, par exemple, que j'ai toujours le choix de ne pas choisir. En d'autres mots, je peux décider de ne pas voir la situation. Et j'ai compris que même cela était prendre une décision. J'ai récemment entendu dire : « Ne pas choisir, c'est choisir ». J'espère que cette phrase va m'aider à évaluer plus à fond tous les choix possibles.

MÉDITATION DU JOUR
Aide-moi à être honnête avec moi-même et ma situation. Je demande de réfléchir à cela la prochaine fois que je me sentirai à court de choix.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
J'ai presque toujours le choix.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 31 mars

--------------------------------------------------

L’intérieur et l’extérieur

«Nous trouvons notre vraie valeur en nous-mêmes. » Texte de base, page 130

En travaillant les étapes, nous découvrirons nécessairement quelques vérités fondamentales sur nous-mêmes. Le processus qui consiste à dévoiler nos secrets, à les exposer et à scruter notre caractère révèle notre vraie nature. Au fur et à mesure que nous commençons à nous connaître nous-mêmes, nous devrons prendre la décision d’être exactement ce que nous sommes.
Nous voudrons peut-être examiner ce que nous laissons voir aux autres dépendants et au monde, et nous demander si cela correspond à ce que nous avons découvert à l'intérieur de nous-mêmes. Prétendons-nous que rien ne nous dérange, alors qu'en vérité nous sommes très sensibles ? Camouflons-nous notre insécurité avec de mauvaises blagues, ou partageons-nous nos craintes avec quelqu'un d'autre ? Nous habillons-nous comme des adolescents, alors que nous approchons la quarantaine et que nous sommes fondamentalement très conservateurs ?
Nous voudrons peut-être reconsidérer ces choses qui, jusqu'ici, semblaient « ne pas cadrer avec nous ». Peut-être avons-nous évité certaines activités N.A. parce que nous « n'aimons pas les foules ! » Ou peut-être entretenons-nous le rêve secret de changer de carrière, mais nous avons renoncé à passer à l'action parce que ce rêve n'était pas vraiment pour nous. Au fur et à mesure que nous atteindrons une nouvelle compréhension de nous-mêmes, nous chercherons à ajuster notre conduite en conséquence. Nous voulons être d'authentiques exemples de qui nous sommes.

Juste pour aujourd'hui, je vérifierai si mon apparence correspond à ce que je suis. Je m'efforcerai d'agir en fonction du progrès que j'ai fait en rétablissement.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 31 mars, page 95

--------------------------------------------------

La seule façon de prévoir l'avenir c'est de pouvoir le modeler. Eric Hoffer

Lorsque j'outremangeais compulsivement, je ne pouvais prévoir mes comportements. J'avançais dans la vie à coups de bouchées compulsives, me disant : « Cette fois, je vais voir le dessus. » Mais la maladie est imprévisible et elle nous échappe totalement ; c'est la nature de la compulsion alimentaire. Incapable de maintenir ma résolution de manger des portions raisonnables, j'ai constaté que je vivais la même impuissance dans les autres domaines de ma vie.
J'ai fait bien du chemin, mais je ne suis pas guéri. Aujourd'hui est un jour de sursis qui me permet de m'abstenir de manger compulsivement. Ainsi, je retrouve le pouvoir de devenir la personne que je veux être.

Pensée du jour : Je confie ma vie à ma Puissance supérieure et, en retour, je peux faire plein usage des talents que mon Dieu m'a donnés.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 91

--------------------------------------------------

« Ai-je peur de m'exprimer, de dire ce que je ressens ? » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 43

J'ai une maladie émotive et physique dont le remède est spirituel. Le fait de nier mes sentiments et de les cacher aux autres est sans aucun doute à l'origine de ma maladie. La Quatrième Étape peut m'aider à faire la lumière là-dessus, mais d'autres outils peuvent aussi m'éclairer. Chaque fois que je prends le téléphone pour appeler mon parrain ou un ami OA, chaque fois que je décide d'écrire, j'avance sur la route de la liberté, de la conscience, de l'acceptation, de l'amour et du rétablissement.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 31 mars, page 91

--------------------------------------------------

Pensée du jour
Depuis que je suis dans le mouvement J.A., ai-je commencé à être moins égoïste ? Est-ce que je tiens encore autant à ce que tout le monde agisse selon mes désirs ? Quand quelque chose va mal, et que je ne peux obtenir ce que je veux, est-ce que je boude encore ? Est-ce que j'essaie de ne pas gaspiller l'argent pour mon usage exclusif ? Et suis-je heureux d'accepter que les miens aient suffisamment d'argent pour subvenir à leurs besoins ? Est-ce que j'essaie de ne pas être quelqu'un qui reçoit toujours et qui ne donne jamais ?

Méditation du jour
Chaque journée est une journée de progrès, de progrès constant, si vous faites en sorte qu'elle le soit. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais votre Puissance Supérieure vous aide à ce qu'il en soit ainsi. Elle ne juge pas selon les apparences extérieures, Elle juge selon les dispositions de votre cœur. Laissez transparaître les qualités de votre cœur et ayez le désir sincère de toujours accomplir la Volonté Divine. Même si vous avez l'impression que votre travail a été gâché ou est de peu de valeur. Dieu le voit comme une offrande que vous Lui faites. Lorsqu'un homme gravit une colline abrupte, il est souvent plus conscient de la faiblesse de ses jambes que de la splendeur du paysage qui s'offre à ses yeux.

Prière du jour
Je demande de persévérer dans toutes mes bonnes actions avec la Force Divine. Je demande d'avancer chaque jour malgré mes faiblesses.

Joueurs Anonymes, 31 mars

--------------------------------------------------

31 mars

Lorsque tu seras en accord avec ta vie, tu verras que tu fais toute chose au bon moment. Tout ce que tu as à faire pour t'harmoniser est de prendre du temps pour entrer en silence et trouver le contact direct avec Moi. C'est pourquoi ces moments de paix et de silence sont d'une telle importance vitale pour toi, bien plus important que tu ne le crois.
Un instrument de musique, lorsqu'il est désaccordé, crée la disharmonie ; il en est de même pour toi. Un instrument de musique doit rester accordé ; toi aussi, et tu ne peux l'être à moins de prendre du temps pour être en silence. Cela ne peut se faire quand tu t'agites dans tous les sens, pas plus qu'un instrument de musique ne peut être accordé pendant qu'on en joue. C'est dans le silence que les notes peuvent être écoutées et réajustées. C'est dans le silence que tu peux entendre Ma petite voix tranquille, et que Je peux te dire ce qu'il faut faire.

La Petite Voix, Eileen Caddy

--------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

--------------------------------------------------

31 nars mystére divin et humain NBerdiaev.jpg