Pensées 05 avril 2018

Bonjour à toutes et à tous

« Une ivresse efface mille tristesses .» ( proverbe chinois ) Pour éviter ce piège qu’est la griserie mentale, plusieurs membres de groupes d’entraide nous invitent souvent à nous méfier de l’ivresse mentale, de cet état de « cuite sèche » ( dry drunk ) Cet état qui fait en sorte que l’individu qui n'a pas consommé ou répété ses comportements toxiques se sent comme s'il avait consommé ou répété ses comportements toxiques. Son esprit est préoccupé par les mêmes idées et les mêmes obsessions que lorsqu'il consommait ou répétait ses comportements toxiques. L'expression « cuite sèche » comprend deux mots significatifs. « Sèche » se rapporte à l'abstinence du boire, tandis que « cuite » signifie un état profondément pathologique résultant de l'utilisation de l'alcool dans le passé. Pris ensemble, ces mots suggèrent l'intoxication sans alcool, une ivresse mentale. Puisque le mot « intoxication » vient d'un mot grec qui désigne les poisons, « l’ivresse mentale ou cuite sèche » implique alors un état d'esprit et un mode du comportement qui sont toxiques au bien-être de la personne qui souffre d'une forme de dépendance et de tous ceux et celles qui l'entourent et qui vivent habituellement de la codépendance. Voir ces symptômes d’ivresse mentale tels que résumés dans Tabourets et bouteilles (Hazelden) à la fin du message.

Les groupes d'entraide nous suggèrent plusieurs slogans et acronymes comme celui-ci : HALT — Ne laissons pas la faim (hungry), la colère (angry), la solitude (lonely) ou la fatigue (tired) prendre le dessus. Cet acronyme nous enseigne une façon plus douce et plus simple de prendre soin de nous. Il nous aide énormément à dresser une courte liste des domaines de notre vie que nous négligeons quelques fois : l'alimentation, la stabilité émotionnelle, la camaraderie et le repos. Ce sont des facteurs d'ivresse mentale qui sont les premiers pas de la rechute, bien avant que nous ayons avalé quoi que ce soit. La plupart du temps, ça n'a rien à voir avec la véritable faim ou la soif. Ce ne sont que des émotions qui nous perturbent. « La colère, ce luxe que peuvent parfois se payer des gens mieux équilibrés, pouvait nous garder indéfiniment dans une sorte d’ivresse émotive. Souvent, ces ‘cuites sèches’ dans nos sentiments nous ont conduits directement à la bouteille. » ( 12x12, 10e Étape, page 101 ) « L’alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté. » ( Roger Lemelin )

Quasiment impossible à traduire littéralement, ces slogans et acronymes sont quand même de bons outils pour nous rétablir. Nous pouvons alors être attentifs à la nécessité de nous arrêter pour nous accorder des soins particuliers, de petites attentions lorsque nous ressentons la faim, la colère, la solitude ou la fatigue. Ce sont souvent des signaux de détresse qui nous invitent à communiquer avec notre parrain ou marraine, à faire plus de meetings, à écrire et brûler ces écrits sur ce qui perturbe notre quiétude. « L’alcoolique est un être errant qui recherche dans les vignes du Seigneur son paradis perdu. » ( André Pronovost )

Merci la Vie !!!
Gilles

-------------------------------------------------

Même s'il est absolument merveilleux de voir un être aimé trouver la sobriété, celle-ci présente une toute nouvelle série de défis. Après toutes ces années d'attente, plusieurs parmi nous sommes consternés lorsque la sobriété n'apporte pas la fin heureuse que nous en attendions. Autrefois nous savions exactement à quoi nous en tenir et maintenant, tout semble soudainement différent. Le casanier n'est jamais à la maison ; le boute-en-train dort continuellement ; tout change : la communication, l'intimité, la sexualité, les responsabilités et la prise de décision. En même temps, les problèmes que nous avons toujours attribués à la consommation d'alcool peuvent persister même si cette consommation a cessé. Pour plusieurs d'entre nous, cela suscite des sentiments très intenses.
Même des membres Al-Anon de longue date peuvent trouver plus important que jamais de retourner à la base de notre programme et de réapprendre à se concentrer sur eux-mêmes. Il est normal de nous sentir déçus, sceptiques, rancuniers, joyeux, emballés ou bouleversés devant les changements qui se produisent dans notre situation. Le fait d'accepter tous nos sentiments et d'en parler avec d'autres membres Al-Anon nous rend plus aptes à nous occuper de nous-mêmes.

Pensée du jour
Je m'accorderai la dignité de découvrir la nature exacte de mes sentiments devant les changements qui se produisent aujourd'hui et j'en parlerai avec un ami Al-Anon.

« Al-Anon m'a fait prendre conscience que ce que je ressentais était important. » ...dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 5 avril, page 96

-------------------------------------------------

HALTE

Ne laisse pas la faim, la colère, la solitude ou la fatigue prendre le dessus. J'utilise ceci pour me faire penser à établir des limites saines pour moi-même, ce que je n'ai pas appris à faire en tant qu'enfant d'un alcoolique. Par le passé, je croyais souvent que je pouvais passer plusieurs jours sans nourriture ni sommeil. Je mettais aussi à l'épreuve ma capacité à tolérer d'énormes doses de stress et d'isolement, sans tenir compte de mes besoins émotionnels.
Al-Anon m'a enseigné une façon plus douce et plus simple de prendre soin de moi. Cela m'aide énormément d'avoir une courte liste des aspects de mon bien-être que je néglige le plus : l'alimentation, le bien-être émotionnel, la camaraderie, et le repos. Premièrement, est-ce que mon estomac gargouille ? Je dois alors m'arrêter et manger quelque chose. Suis-je exaspéré par les petits soucis de la vie quotidienne ? Si c'est le cas, je peux prendre une pause pour frapper sur un oreiller ou faire de l'exercice. Est-ce que je me sens seul ? Je peux aller à une réunion ou appeler mon parrain. Finalement, suis-je tellement fatigué que je ne parviens pas à garder les yeux ouverts ? Alors, il est temps de m'étendre pour faire un somme ou prendre une bonne nuit de sommeil.

Pensée du jour
Si je me sens tendu, je m'arrêterai pour voir si mes besoins élémentaires sont bien comblés.

« Nous pouvons être attentifs à la nécessité de nous arrêter pour nous accorder des soins particuliers lorsque nous ressentons la faim, la colère, la solitude ou la fatigue. » Courage To Be Me, page 139

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 05 avril, page 96

-------------------------------------------------

La vraie fraternité

Jamais nous n'avons cherché qu'à occuper simplement notre place dans le famille, à n'être qu'un ami parmi les amis, qu'un travailleur parmi les autres, qu'un membre utile de la société. Toujours nous nous débattions pour être au sommet de la pyramide ou nous camoufler en dessous. Notre conduite égocentrique bloquait toute ouverture sur une relation d'association avec les différentes personnes de notre entourage. Nous ne comprenions pas le sens de la vraie fraternité. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 62

Ce message de la Quatrième Étape a été le premier que j'ai entendu clairement ; jamais auparavant je n'avais lu dans un livre une description si parfaite de moi-même !
Avant d'entrer chez les AA, je ne connaissais aucun endroit où je puisse apprendre à devenir une personne parmi d'autres. Dès ma première réunion, j'ai vu des gens se comporter exactement comme tout le monde et je les ai enviés. Si je suis un alcoolique abstinent et heureux, aujourd'hui, c'est que je suis en train d'apprendre cette très importante leçon.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 104

-------------------------------------------------

Une maternelle de la spiritualité

Nous n'offrons qu'une maternelle dans le domaine de la spiritualité. Nous y aidons les gens à surmonter leur problème d'alcool et à trouver la grâce de continuer à mieux vivre. Pour ce qui est de la théologie, chacun doit assumer ses responsabilités et poursuivre ses propres recherches.

Quand on projeta d'écrire le Gros Livre, certains membres pensèrent qu'il devait être chrétien, au sens doctrinal du mot. D'autres n'avaient pas d'objection à l'emploi du mot « Dieu », mais désiraient éviter les questions de doctrine. La spiritualité, oui. La religion, non. D'autres encore voulaient un livre à base psychologique, pour attirer l'alcoolique. Une fois entré dans le Mouvement, il pourrait accepter Dieu ou le mettre de côté, comme il lui plairait.

Pour nous, ce fut un choc ; mais heureusement, nous avons prêté l'oreille. La conscience de notre groupe était au travail afin de préparer le livre le plus acceptable et le plus constructif possible. Chacun y tenait un rôle. Nos athées et nos agnostiques élargirent la porte d'entrée pour permettre à tous ceux qui souffrent d'y passer, peu importe leurs croyances ou leur manque de croyances.

1. Lettre, 1954
2. Le mouvement des AA devient adulte, pages 199-200-205

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 95

-------------------------------------------------

5 avril - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Les gens demandent souvent pourquoi le pro­gramme A.A. donne de tels résultats. L'une des réponses possibles, c'est que le programme A.A. donne des résultats parce qu'il enlève à cette personne l'idée qu'elle est le centre de l'univers. Et il lui enseigne à compter sur la fraternité des membres et sur cette force qui a sa source en Dieu. S'oublier soi-même dans l'association, la prière et le travail avec les autres, voilà ce qui fait que le mouvement A.A. donne de tels résultats. Est-ce que ces principes me gardent sobre ?

Méditation du jour
Dieu est le grand interprète qui explique une personnalité humaine à une autre. Même les personnalités les plus près les unes des autres ont en elles-mêmes quelque chose qui ressemble à un livre scellé où elles ne peuvent lire. Et c'est seulement lorsque Dieu entre dans leurs vies et les dirige que les mystères de chaque personnalité sont révélés à l'autre. Chaque personnalité est tellement différente de l'autre. Dieu seul comprend parfaitement le langage de chacun et peut l'interpréter pour la compréhension de l'autre être humain. C'est ce qu'on appelle le miracle de la transformation et la véritable interprétation de la vie.

Prière du jour
Je demande de parvenir à de bonnes relations avec Dieu. Je demande que Dieu interprète pour moi les personnalités des autres humains pour que je puisse les comprendre et les aider.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 98

-------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Tout en continuant à faire mon inventaire personnel comme le suggère la Dixième Étape, je deviens, avec le temps, plus conscient de mes erreurs lorsqu'elles se produisent. Prendre conscience de mes erreurs (commérage, irritabilité, égoïsme, faux orgueil, etc.) ne les effacera pas. Les admettre et les accepter est un commencement. Comprendre jusqu'à quel point elles m'ont éloigné de moi-même et des autres peut me donner la motivation de faire mieux.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à ma Puissance supérieure de m'aider à reconnaître mes torts.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Non seulement je ferai mon inventaire personnel, mais je demanderai à Dieu de m'aider aujourd'hui à changer mes défauts en actes positifs.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 5 avril

-------------------------------------------------

L’identification

« Enfin quelqu'un était au courant des idées folles que j'avais dans la tête et des folies que j'avais faites. » Narcotics Anonymous, page 175

Les dépendants se sentent parfois désespérément uniques. Nous sommes convaincus que personne n'a jamais consommé de drogue comme nous ou n'a jamais été forcé de faire ce que nous avons fait pour nous en procurer. Cette impression que personne ne nous comprend peut nous éloigner du rétablissement pendant de nombreuses années.
Une fois que nous sommes entrés dans une salle de Narcotiques Anonymes, nous commençons à perdre ce sentiment d'être « le pire » ou « le plus fou ». Nous écoutons les autres membres partager leurs expériences. Nous découvrons que d'autres sont passés par le même chemin tortueux que nous et ont malgré tout été capables de se rétablir. Nous commençons à croire que le rétablissement est possible pour nous aussi.
À mesure que nous progressons dans notre rétablissement, notre façon de penser est parfois encore détraquée. Nous nous apercevons cependant que, lorsque nous partageons les difficultés que nous pouvons avoir, les autres s'identifient et nous partagent comment ils ont surmonté ces mêmes difficultés. Peu importe si notre façon de penser paraît trouble, nous trouvons de l'espoir quand les autres s'identifient et nous transmettent les solutions qu'ils ont trouvées. Nous en venons à croire que nous pouvons survivre et poursuivre notre rétablissement, peu importe ce qui nous arrive.
Le cadeau de Narcotiques Anonymes est de découvrir que nous ne sommes pas seuls. Nous pouvons devenir abstinents et le demeurer en partageant avec d'autres membres notre expérience, notre force et même notre façon détraquée de penser. Ce faisant, nous nous ouvrons aux solutions que d'autres ont trouvées pour répondre aux défis auxquels nous faisons face.

Juste pour aujourd'hui, je suis reconnaissant de pouvoir m'identifier à d'autres membres. Aujourd'hui, je les écouterai partager leur expérience et je partagerai la mienne avec eux.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 5 avril, page 101

-------------------------------------------------

... plus grand est notre abandon, plus nous nous sentons libérés de notre obsession. Outremangeurs Anonymes

Capituler. Voilà bien un mot qui nous glace. Tout le monde sait que les perdants capitulent ; les gagnants, eux, continuent de lutter. C'est d'ailleurs cette idée même qui m'a fait combattre mon problème de poids et lutter contre l'obsession alimentaire jusqu'à ce que je m'effondre et que j'aboutisse chez les OA. La Première Étape m'a été facile lorsque j'ai fini par comprendre que mon combat contre la compulsion alimentaire ne m'en délivrerait jamais.
D'ailleurs, j'ai rapidement obtenu la preuve de ce raisonnement puisque l'abstinence, la perte de poids et une paix d'esprit que je n'avais encore jamais connue s'en sont suivi. Bref, j'ai retrouvé la raison. En capitulant, j'ai gagné ce que des années de lutte n'avaient pu m'apporter.

Pensée du jour : Il n'y a pas un seul problème dans ma vie, y compris l'obsession alimentaire, qui ne peut être réglé avec une facilité directement proportionnelle à ma capacité d'arrêter de le combattre, de le confier à Dieu et d'avoir la certitude qu'il trouvera sa solution.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 96

-------------------------------------------------

« Il y a Dieu. Mais il y a aussi mes bras et mes jambes. C'est à moi d'amorcer le travail. Nous sommes engagés dans un programme d'action. » Aujourd'hui, page 136

Ces mots ont été pour moi un véritable avertissement. Je m'abstenais de manger compulsivement depuis 18 mois et ma vie s'était grandement améliorée. Plusieurs de mes relations importantes témoignaient de guérison et d'évolution, de nombreux ressentiments qui me rongeaient depuis des années s'étaient dissous, j'avais une meilleure estime de moi et j'avais perdu neuf kilos. Cependant, mon poids s'était stabilisé. Il n'était plus suffisant de prier chaque jour en disant : « Ma Puissance supérieure va s'en occuper. » De toutes manières, elle s'en est occupé : elle m'a fait lire ces mots. Je dois me servir de mes bras et de mes jambes pour faire le travail. Je dois mettre les Étapes en pratique, lire, écrire et prier quotidiennement. Mais surtout, je dois Lui demander tous les jours de m'aider à délaisser la nourriture. Après tout, ce sont mes propres doigts qui la mettent dans ma bouche. Je dois demander l'aide de ma Puissance supérieure, de ma marraine et de mon groupe. C'est de là que viennent ma force et ma sérénité et c'est ainsi que je vais atteindre et maintenir mon poids santé.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 5 avril, page 96

-------------------------------------------------

Pensée du jour
Les gens se demandent souvent pourquoi le programme J.A. donne de si bons résultats. L'une des réponses possi­bles est que le programme J.A. est efficace parce qu'il enlève à celui qui s'adonne à son simple programme l'i­dée qu'il est le centre de l'univers. Il lui enseigne à comp­ter sur la fraternité et sur cette Force qui a sa source en Dieu. Le fait de s'oublier soi-même, la prière, le travail avec les autres, voilà ce qui fait que l’Association Joueurs Anonymes donne de tels résultats. Est-ce que ces principes me gardent sobre ?

Méditation du jour
Dieu est le grand sage qui peut expliquer la personnalité et le comportement humain à un autre. Même les personnalités les plus près les unes des autres ont en elles-mêmes quelque chose qui ressemble à un livre fermé où il est impossible de lire. Et c'est seulement lorsque Dieu entre dans leur vie et les dirige que les mystères de chaque personnalité sont révélés à l'autre. Chaque personnalité est différente. Dieu seul comprend parfaitement le langage de chacun et peut l'interpréter pour la bonne compréhension de tous. C'est ce qu'on appelle le miracle de la transformation et la véritable interprétation de la vie.

Prière du jour
Je demande de parvenir à de bonnes relations avec Dieu. Je demande qu'Il interprète pour moi les personnalités des autres humains pour que je puisse les comprendre et les aider.

Joueurs Anonymes, 05 avril

-------------------------------------------------

5 avril

Quand un petit enfant commence à marcher, il fait quelques pas hésitants jusqu'à ce qu'il gagne confiance, et au fur et à mesure, ses pas deviennent plus fermes et plus sûres jusqu'à ce qu'enfin il puisse marcher sans trébucher. Puis il apprend à courir et à sauter; mais on ne peut brûler les étapes.Il en est de même avec la foi. Elle doit être construite progressivement ; elle ne vient pas d’un seul coup. Chaque fois que tu mettras ta foi à l'épreuve, elle grandira, jusqu'à ce que tu sois capable de sortir de tes limites et de vivre entièrement par elle car ta sécurité sera enracinée et établie en Moi. Tu sais que tu peux faire toute chose avec Moi, car c'est Moi qui, en travaillant dans et à travers toi, les accomplis, tu n'en serais pas capable avec tes seules forces. Reconnais toujours la source de ton aide, de ta force et de ton inspiration, et n'oublie jamais de rendre grâce. Ne prends rien comme allant de soi, mais reconnais Ma main en toute chose.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-------------------------------------------------

Pour les membres AA, l’ivresse mentale est le chemin le plus court vers la cuite physique.
On a du mal à y croire lorsqu’on est sobre, mais c’est la vérité… Tabourets et bouteilles, page 79

  • Le ressentiment — il est distillé dans de mauvaises pensées, des gorgées répétées de cette bouteille garantissent le maintiens de la maladie.

Nous les alcooliques avons de fortes chances avec cette boisson de se souler car cette boisson détruit la sobriété heureuse.

  • La malhonnêteté — on a distillé cette substance à la pure essence de l’illogisme alcoolique.

C'est une boisson pour les hommes et les femmes dont la tricherie, la chicane, l'ivresse et la peur sont les principaux objectifs.
De grandes doses de cette boisson nous serons désavantageuse . Nous ne pouvons éviter de passer à côté de la sobriété heureuse si nous continuons à boire du liquide de cette bouteille.

  • La critique — cette intoxication psychologique est causée par certains défauts particuliers à la personnalité alcoolique.

Elle dépose dans nos esprits des rumeurs, du commérage, la recherche des fautes des autres, l'intolérance, la jalousie, la rebellion et le ressentiment. Elle répand la suspiction injustifiée...
La critique cause beaucoup d'intoxication, c'est la boisson qui crée les gueules de bois perpétuelles. Rien ne menace davantage notre sobriété que ce breuvage ahurissant.

  • L'apitoiement — Ne sous-estimez pas ce breuvage psychologique doux. Il agit lentement, mais il peut assommer celui ou celle qui le prend.

L'apitoiement personnel, cette potion magique, nous aide à transformer les fourmillières en montagnes. Il grossit nos problêmes. Il remplit notre esprit des détails de nos calamités jusqu'au point où nous ne pouvons distinguer les bonnes occasions qui s'offrent à nous.
L’apitoiement est la rébellion déguisée, une rébellion infantile contre Dieu, les gens et les circonstances…

  • L'intolérance — L'huile qui alimente l'ivresse mentale, réduit rapidement nos chances de rétablissement , elle ne manque jamais de nous donner le sentiment de « que tout le monde aille au diable, excepté moi »

Ce breuvage n'a pas son pareil pour nuire à la liberté et au bonheur...rien ne l'égale pour favoriser les rechutes. Si nous voulons être soûl et malheureux essayons l'intolérance. Nous pouvons être sûr qu'elle donne ces mauvais résultats.

  • La jalousie — C'est un mélange de tous les éléments de l'ivresse mentale qui provient de la peur et de l'envie.

Contenu: la peur, la colère, le ressentiment, l'apitoiement, la malhonnêteté, la vengeance, l'intolérance et la haine.
L'usage quotidien de ce monstre émotionnel tourmentera notre esprit alcoolique et nous empêchera de vivre une abstinence heureuse.

  • La colère — Une émotion spécifique qui a pour but de blesser les autres, elle domine la raison…vaut mieux l'éviter
  • La peur — 100% pure, efficace, agissant rapidement, alarmante, frustrante, terrifiante, paralysante et mortelle.

La peur crée l'énergie qui nous pousse à la fuite ou au rejet de la réalité. Ivre à cause de ce poison psychologique, nous avons placé une foi dénaturée dans des idées de danger pour notre santé, nos vies nos familles, notre réputation,notre niveau social, notre anonymat et notre sobriété.
La peur est opposée à notre rétablissement...

L'alcool est un breuvage pour la plupart des gens, mais une drogue pour les alcooliques. Notre usage immodéré nous a rendus malades dans notre corps, notre esprit, notre âme...

Source: Tabourets et bouteilles, Éd. 1980, pages 77-96

-------------------------------------------------

05 avril alcoolique paradis perdu APronovost.jpg