Pensées 08 avril 2018

Bonjour à toutes et à tous

Les groupes d'entraide nous suggèrent de tourner notre regard vers l'intérieur pour nous libérer, de faire appel à une Puissance divine, supérieure à nous-mêmes pour vivre avec la personne qui nous faisait le plus peur, c'est-à-dire nous, tels que nous sommes et tels que Dieu nous a créés. Tant que notre Puissance supérieure telle que nous la concevons ne nous aura pas invité à nous regarder bien en face, nous ne serons pas encore vraiment libres. Chaque jour, nous remercions Dieu de nous faire cadeau de cette liberté. « Dans l'esprit d'un grand nombre, toute cette liberté laissée à l'individu est synonyme de pure anarchie. » ( 12x12, 1ère Trad., page 146 ) Nul n'est sous la domination d'un autre dans les groupes d'entraide.

Dieu agit avec et par Sa 'créature' comme l'aurait dit le père Gédéon. ( Voir ce clip pour ceux et celles qui ne l'ont pas connu : http://www.youtube.com/watch?v=32vmSRNa4Ek&feature=related ) Pour nous, Il la détermine à agir comme Il le désire. Il nous fait le plus inestimable cadeau qui soit : la liberté qui est très différente du libre-arbitre. Notre détermination et notre pensée sont donc absolues et font partie de la vie impersonnelle. Notre destinée est écrite à l’avance dans le plan divin… Dieu par contre connaît toutes les avenues possibles. La liberté d’action ne nous oblige pas à mener une vie vertueuse et à ne pas céder aux tentations. Nous n'avons pas la possibilité de choisir, nous pouvons en avoir l'illusion. Dieu tel que nous Le concevons nous donne la possibilité de vivre vertueusement, et quelquefois, aussi Il nous invite à mener une vie dominée par nos défauts. C’est le prix de la liberté, et également une immense marque de confiance de la part de l'homme envers Dieu. Ça peut parfois paraître comme de la résilience ou de la résistance. Ça détermine notre degré de vertu, de qualité de vie. Le plan de Dieu détermine aussi l'impact de nos défauts dans notre vie et Il peut aussi les supprimer selon Ses désirs.

La liberté est pour plusieurs la faculté d'agir selon sa volonté sans être entravé par le pouvoir d'autrui. Elle est souvent définie :

  • par la négative : absence de soumission, de servitude, de contrainte. L'être humain est perçu ou défini comme indépendant.
  • favorablement : autonomie et spontanéité du sujet rationnel ; les comportements humains volontaires se fondent sur la liberté et sont qualifiés de libres.

« Écrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure. » ( Jean-Michel Wyl, Québec Banana State ) Le problème de la liberté surgit naturellement quand la raison humaine cherche à unifier les différents éléments de sa représentation du monde et de sa relation avec un Être suprême. La liberté pour nous est un cadeau divin comme toute notre réalité. Nous sommes dépendants de cette force supérieure à et en nous-mêmes… et en même temps, libres d'accomplir Sa volonté, d'agir sous Sa gouverne, de célébrer la vie si ça nous chante. « Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. » ( Nelson Mandela )

Merci la Vie !!!
Gilles

--------------------------------------------------

Il peut être d'une grande valeur d'examiner le passé. Cet examen peut nous fournir de l'information concernant le présent, ainsi que des indices qui pourraient nous aider à effectuer des changements en vue d'un avenir meilleur. Pour ceux d'entre nous qui avons nié, déformé ou perdu tout contact avec des souvenirs pénibles, faire face à ce qui est arrivé autrefois peut s’avérer une partie cruciale de notre rétablissement dans Al-Anon. Nous devons également reconnaître nos bons souvenirs si nous espérons jeter un regard réaliste sur notre passé.
Il est quand même important de nous rappeler que le passé est révolu, Nous sommes impuissants devant ce qui est arrivé autrefois. Même si nous pouvons prendre des mesures pour réparer nos torts, nous ne pouvons pas changer le fait que nous avons lésé d'autres personnes. Et nous ne pouvons pas changer le fait que d'autres nous ont lésés. Nous n'avons le pouvoir que de changer la présente journée.
Le meilleur usage que nous puissions faire du passé, c'est de l'affronter pour ensuite aller de l'avant. Nous pouvons certainement apprendre de toutes les expériences que nous avons vécues, mais nous ne devons pas faire en sorte qu'elles nous empêchent de vivre le moment présent.

Pensée du jour
Je ne m'enliserai pas en faisant face aux anciennes blessures au point d'en oublier ma nouvelle croissance.

« Le passé n'est que le commencement d'un commencement. » H.G. Wells

Al-Anon, Le Courage de Changer, 8 avril, page 99

--------------------------------------------------

Participer à une décision de la conscience de groupe peut faire ressortir certains de mes pires défauts de caractère. Parfois, j'aimerais mieux éviter de prendre une décision qui s’avère nécessaire plutôt que d'avoir à subir l'inconfort que m'occasionne le processus décisionnel. J'aimerais mieux me refermer et me taire. Par exemple, lorsque mon groupe d'appartenance a dû déménager parce que l'église où nous tenions nos réunions voulait agrandir son service de garderie, j'ai ressenti de l'anxiété. Je n'aime pas le changement, alors j'ai vraiment dû mettre en pratique les trois premières Étapes et utiliser le slogan « Lâcher prise et s'en remettre à Dieu ».
Quand j'étais jeune, mon père alcoolique agissait comme un dictateur, prenant des décisions pour tous les membres de la famille sans consulter personne. Par contre, ma mère était soumise et elle affrontait rarement mon père. J'ai grandi en voyant les extrêmes du processus décisionnel : la domination et l'absence de participation. Avant Al-Anon, je n'avais jamais vu un groupe travailler à prendre des décisions communes d'une manière respectueuse, tel que suggéré par la Première Tradition et le Quatrième Concept. Étant donné que je n'avais pas appris à trouver mon propre équilibre entre la domination et la soumission, je préférais habituellement me taire.
Par conséquent, lorsque j'expose mon point de vue, il m'est difficile de dire si je suis soumis ou autoritaire. Mon parrain m'a appris que je peux trouver l'équilibre en faisant trois choses : m'assurer que mon auditoire peut m'entendre ; indiquer clairement mon point de vue ; puis lâcher prise et m'en remettre à Dieu. Si je m'exprime une autre fois sur le même sujet, je suis probablement en train d'essayer d'imposer ma volonté au groupe.

Pensée du jour
Faire partie d'un groupe uni, cela peut me paraître étrange si je n'y suis pas habitué. Pratiquer mon programme dans de telles situations m'aide à me sentir plus à l'aise et plus confiant.

« À la maison, c'était immanquablement le début d'une dispute quand j’exprimais mon opinion. Je cédais toujours pour maintenir la paix. Dans Al-Anon, j'ai appris à procéder de manière différente. » Les voies du rétablissement, page 142

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 08 avril, page 99

--------------------------------------------------

Me regarder en face

Nous voulons repérer avec précision comment, quand et où nos instincts naturels nous ont trompés. Nous voulons regarder bien en face les malheurs qui ont été causés aux autres et à nous-mêmes. En identifiant nos infirmités émotives, nous pouvons entreprendre de les corriger. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 50

Aujourd'hui, je ne suis plus esclave de l'alcool. Mais, de bien des manières, l'esclavage demeure une menace — pour moi, pour mes désirs et même pour mes rêves. Pourtant je ne peux vivre sans rêves, car alors je n'ai plus rien qui me pousse à progresser.
Je dois tourner mon regard vers l'intérieur pour me libérer. Je dois faire appel à la Puissance divine pour affronter la personne qui me faisait le plus peur, c'est-à-dire moi, tel que je suis et tel que Dieu m'a créé. Tant que je n'aurai pas réussi à me regarder bien en face, je demeurerai un fugitif et je ne serai jamais vraiment libre. Chaque jour, je demande à Dieu de m'apporter cette liberté.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 107

--------------------------------------------------

La colère - ennemie de l'individu et du groupe

« Comme il est dit dans Alcooliques anonymes que ‘le ressentiment est notre principal ennemi’. Il est la cause première des rechutes d’alcool. Nous savons trop bien, chez les AA, que ‘boire nous conduit éventuellement à la folie ou à la mort’.
« Le même danger menace chaque groupe des AA. Si la colère domine, il perd son unité et son but. Si l'indignation, même 'justifiée', augmente, le groupe peut se désolidariser, voire disparaître. C'est pourquoi nous évitons la controverse. C'est pourquoi nous ne prescrivons aucune punition pour les écarts de conduite, peu importe leur gravité. En fait, aucun alcoolique ne peut être privé de son appartenance au groupe pour quelque raison que ce soit. « La punition ne guérit jamais. Seul l'amour peut guérir. » Lettre, 1966

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 98

--------------------------------------------------

8 avril - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Deuxièmement, un alcoolique retrouve sa foi dans une Puissance supérieure à lui-même. Il admet qu'il est impuissant par lui-même et demande de l'aide à cette Puissance supérieure. Il abandonne sa vie à Dieu tel qu'il Le comprend. Il remet son problème de boisson entre les mains de Dieu et le laisse là. Il retrouve sa foi en une Puissance supérieure qui peut l'aider. Ai-je retrouvé ma foi ?

Méditation du jour
Vous devez vous déclarer du côté de Dieu. Ceux qui croient en Dieu sont considérés par certains comme des êtres bizarres. Vous devez même accepter d'être considéré comme insensé il cause de votre foi. Vous devez être prêt à vous retirer et à laisser passer les modes et les coutumes du monde quand les buts de Dieu sont ainsi accomplis. Qu'on reconnaisse en vous les signes qui distinguent celui qui croit en Dieu. Ce sont l’honnêteté, la pureté, la générosité, l’amour, la reconnaissance et l'humilité.

Prière du jour
Je demande d'être prêt il professer ma foi en Dieu devant les hommes. Je demande de n'être pas ébranlé par le scepticisme et le cynisme des incroyants.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 101

--------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
L'idée d'une Puissance supérieure peut prêter à controverse. Plusieurs en acceptent facilement l'idée. D'autres trouvent cela difficile et blâment leur incapacité à accepter une Puissance supérieure sur ce qu'ils perçoivent comme logique. Lorsque nous considérons la Deuxième Étape sous cet angle, nous remarquons qu'indépendamment de la façon par laquelle nous définissons notre Puissance supérieure, nous en arrivons à un point où notre idée n'a plus aucun sens. À cela, nous ne pouvons rien. Puis-je accepter ma Puissance supérieure à ses propres conditions même si ma Puissance supérieure échappe à toute logique ?

MÉDITATION DU JOUR
Toi que j'appelle ma Puissance supérieure, aide-moi à croire que Tu peux rétablir l'équilibre dans ma vie. Aide-moi à accepter que l'idée que je me fais de Toi m'empêche de Te comprendre.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Ma Puissance supérieure est plus forte que ma raison.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 1er avril

--------------------------------------------------

Le bonheur

« Nous en venons à connaître le bonheur, la joie et la liberté. » Texte de base, page 112

Si quelqu'un vous arrêtait dans la rue aujourd'hui et vous demandait si vous êtes heureux, que lui répondriez-vous ? Peut-être diriez-vous : « Eh bien, voyons, enfin... J'ai un logis, de la nourriture dans le réfrigérateur, du travail, ma voiture roule... Alors, oui, je suppose que je suis heureux. » Ce sont là des exemples extérieurs de choses que plusieurs d'entre nous associent d'ordinaire au bonheur. Cependant nous oublions souvent que le bonheur est un choix ; personne ne peut nous rendre heureux.
Le bonheur, c'est ce que nous trouvons dans notre implication au sein de Narcotiques Anonymes. Le bonheur que nous retirons d'une vie centrée sur le service au dépendant qui souffre encore est, en effet, très grand. Lorsque nous plaçons le service aux autres avant la satisfaction de nos propres désirs, nous nous apercevons que nous sommes moins centrés sur nous-mêmes. Par conséquent, nous menons une vie plus riche et plus harmonieuse. En étant au service des autres, nous nous apercevons que nos besoins sont plus que satisfaits.
Qu'est-ce que le bonheur, en réalité ? On peut penser au bonheur en termes de plénitude et de satisfaction, deux états d'esprit qui nous viennent lorsque nous cherchons le moins à les atteindre. Quand nous vivons juste pour aujourd'hui et transmettons le message au dépendant qui souffre encore, nous trouvons la satisfaction, le bonheur et une vie vraiment pleine de sens.

Juste pour aujourd'hui, je serai heureux. Je trouverai le bonheur en me mettant au service des autres.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 8 avril, page 104

--------------------------------------------------

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Corneille

Ne rien risquer, c'est ne jamais dépasser ma peur, ni m'en débarrasser. Explorer une caverne, tenir tête à un ami, composer un numéro de téléphone, demander une augmentation de salaire, changer d'emploi ou simplement dire non — voilà des gestes qui peuvent être des actes héroïques, des pas de géant vers la liberté. Je ne risque pas grand-chose si je fais ce que les autres attendent de moi dans le but d'être aimé. Mais si, au contraire, j'ose m'exprimer librement, je fais preuve de courage.
Ce n'est pas facile de risquer l'échec quand je m'expose au regard suffisant de ceux qui se cachent dans les coulisses. Il suffirait qu'on me taxe de folie ou de déraison pour que je m'ensevelisse moi-même sous une avalanche de jugements négatifs. Néanmoins, plus je me rétablis et plus je suis prêt à sortir de la sécurité de mon cocon.

Pensée du jour : J'ai le pouvoir de passer à travers mes peurs, de prendre le risque d'essayer une nouvelle façon de vivre.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 99

--------------------------------------------------

« Aujourd'hui, nous nous exerçons souvent à la pratique du lâcher-prise ; tous les jours nous prenons conscience de la différence entre, d'une part, notre entêtement personnel et, d'autre part, le simple désir de nous plier à la volonté de notre Puissance supérieure. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 124

De temps à autres, je dois me rappeler cette question : « Si tu es en désaccord avec Dieu, devine qui est dans le tort ? » Je ne sais pas comment les humains ont été créés, mais c'est ce « créateur » qui connaît mes besoins alimentaires. Ma santé et mon bien-être dépendent de la bonne volonté dont je fais preuve pour m'adapter à cette réalité. Je ne peux jouer le rôle de Dieu, je n'y arriverai jamais, mais en agissant dans le même sens que Lui, j’arrive à me rétablir.
Il en va de même pour tous les autres domaines de ma vie. Tout se déroule mieux lorsque je m'ajuste à la façon dont les choses fonctionnent réellement, tout en mettant en pratique les principes des Douze Étapes : l'honnêteté, l'espoir, la foi, le courage, l'intégrité, la bonne volonté, l'humilité, la discipline exercée dans l'amour, la persévérance, la conscience spirituelle et le service. Lorsque j'ai commencé à prier Dieu de m'aider à faire Sa volonté plutôt que de m'aider à réaliser mes désirs, j'ai eu le vent dans les voiles ! À présent, je puis m'ouvrir à chaque jour nouveau parce que j'apprends de mes expériences.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 8 avril, page 99

--------------------------------------------------

Pensée du jour
Dans le mouvement, le joueur retrouve sa foi dans une Puissance Supérieure à lui-même. Il admet qu'il est impuissant par lui-même et prie pour recevoir l'aide. Il confie sa vie à Dieu tel qu'il le comprend. Il remet son problème de jeu entre Ses mains et le laisse s'en occuper. Ai-je retrouvé ma foi ?

Méditation du jour
Vous devez être très près de Dieu. Ceux qui croient en Dieu sont considérés par certains comme des êtres bizarres. Vous devez même accepter d'être considéré comme insensé à cause de votre foi. Vous devez être capable de vous retirer et laisser passer les modes et les coutumes du monde. Qu'on reconnaisse en vous les qualités qui distinguent celui qui croit en Dieu. Ce sont l'honnêteté, la pureté, la générosité, l'amour, la reconnaissance et l'humilité.

Prière du jour
Je demande d'être prêt à professer ma foi devant les hommes. Je demande de n'être pas ébranlé par le scepticisme et le cynisme des incroyants.

Joueurs Anonymes, 08 avril

--------------------------------------------------

8 avril

Ne t'appuie sur personne. Tu n'as pas besoin d'aucun soutien extérieur ni d'être rassuré, car tu as tout au fond de toi. C'est à la paix intérieur que chacun aspire, et elle est là lorsque tu prends du temps pour la rechercher. Prends tu du temps pour voir la vérité, ou acceptes-tu tout ce que tu entends, vois et lis sans discernement ? Quand tu connais quelque chose de l'intérieur, rien ni personne d'extérieur ne peut l'ébranler. C'est quelque chose de si réel pour toi, que peut importe si le monde entier s'y opposait et te disait que tu as tort. Tu pourrais continuer tranquillement ton chemin sans être troublé ni déséquilibré. Cela, c'est la joie et la paix de la connaissance intérieure. C'est ce qui peut te donner la paix qui dépasse tout entendement... Alors quand tu as un doute quelconque à propos de quoi que ce soit, intériorise toi et recherche la vérité et Je te la révèlerai ; puis va ton chemin dans la paix et la confiance.

La Petite Voix, Eileen Caddy

--------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

--------------------------------------------------

Être libre nelson mandela.jpg