Pensées 13 avril 2018

Bonjour à toutes et à tous

Notre ancien mode de vie (entre autres… 'un, ce n’est jamais assez’ — le déni comme « Je bois pour oublier que je bois » ( Joe Lewis )) et la recherche effrénée du confort nous ont poussés à aller toujours plus vite, toujours plus loin. Plusieurs de nos habitations n'auront plus de naturel que les pots d'épices et de géranium sur le balcon. Nos maisons sont en train de devenir des gouffres d'énergie et de grands coffres de polluants. De cette recherche effrénée du confort découlent une atteinte à notre environnement et parfois un danger pour notre santé.

« Pour bénéficier de l’application de cette Étape (6e) pour d’autres problèmes que l’alcoolisme, il nous faudra faire une toute nouvelle expérience d’ouverture d’esprit. Nous devrons viser la perfection et consentir à marcher dans cette direction. Nous aurons rarement à nous inquiéter du rythme de notre démarche. L’important est de savoir si nous sommes prêts. » ( 12x12, 6e Étape, page 76 ) En fait, chaque être humain cherche le bonheur.  Il le trouve dans des satisfactions familiales, professionnelles, intellectuelles ou autres.  Ce terme satisfaction est rattaché à un sentiment de bien-être, de confort et d'aisance.  La plupart de nos actions sont bien souvent sous-tendues par ce désir.  Bien-être, confort et aisance sont reliés à un mouvement d'ouverture.  Cette ouverture est au cœur même de la spiritualité dont le but est pour plusieurs de relier l'homme à sa source.  Comment faire puisque que l'homme n'est pas divisé ou séparé de sa source ?  Si nous explorons la nature du désir, nous sommes ramenés au désir de « bonne heure », de quiétude qui est déjà présent dans notre quotidien.

L'amour est le principal ingrédient de la vie, ce qui rend tout le reste valable. « Il y a des êtres qui ont le pouvoir de nous émouvoir, non pas par ce qu’ils disent, mais par la simplicité et la pureté de leur âme, par la grandeur et la beauté de leur coeur, par l’humilité et la sagesse de leur essence, des êtres d’exception qu’on ne crois pas tous les jours . » ( Christine Gonzalez ) Nous pouvons jouir d’un confort extrême, avoir accès à toutes les commodités et bien d’autres, mais si nous sentons que l'amour est absent de notre vie, nous allons nous sentir comme perdus, vides et même « rejet ». « Les cicatrices parlent plus fort que la lame qui les a causées. » ( Paulo Coelho, Le manuscrit retrouvé ) Nous pouvons croire être victimes ou même réellement abandonnés, mais dès nous avons l’impression que notre Ps ajoute l’amour à notre quotidien, tous les jours, tout à coup la vie a un sens nouveau. Sur le plan personnel, la formation de notre caractère peut représenter un objectif désirable en soi. En nous rétablissant, ces changements sont souvent progressifs, quelquefois ils sont spontanés. Ils sont alors rarement le fruit de nos efforts personnels ou lorsque nous sommes plongés dans une recherche effrénée de confort ou de bonheur. Notre Puissance supérieure la plupart du temps tranquillement, par petits pas nous invite à faire de l'honnêteté, de la tolérance et du véritable amour de l'homme et de Dieu la base quotidienne de notre vie. « L'amour et la tolérance envers les autres, voilà notre code. » ( Les Alcooliques Anonymes, chap.6 À l’oeuvre !, page 95 )

Merci la Vie !!!
Gilles

-------------------------------------------------

Si aujourd'hui je ne sais pas comment réagir à une situation, pourquoi ne pas essayer d'y réagir avec bonté ? Que j'accepte ou refuse une demande, que je sois d'accord ou non avec le point de vue d'une autre personne, je peux quand même la traiter avec respect et courtoisie. Je peux dire « non » avec autant de bonté et d'amour que si je dis « oui ».
Aujourd'hui, je peux respecter mes décisions sans être sur la défensive parce que je respecte mon droit de prendre les meilleures décisions que je peux. Même si les autres ne sont pas heureux de ces décisions, je peux me comporter de façon à me sentir bien avec moi-même. Les autres ont le droit d'être en désaccord avec moi, d'avoir des sentiments différents des miens, d'être déçus. Je peux respecter ce droit et rester fidèle à mes principes.
Les relations humaines sont compliquées parce que les gens sont compliqués. Nous avons tous nos propres idées, valeurs et espoirs et ils ne peuvent pas toujours coïncider avec les désirs de ceux que nous aimons. Les désaccords peuvent être sains et révélateurs si nous les percevons comme une façon susceptible de développer et d'approfondir nos relations avec les autres. La bonté et le respect envers toutes les personnes concernées contribueront beaucoup à rendre cela possible.

Pensée du jour
Aujourd'hui, j'essaierai de voir chaque conflit comme une occasion de me rétablir. Je me respecterai en réagissant avec courtoisie.

« La bonté est la forme la plus élevée de la sagesse. » Le Talmud

Al-Anon, Le Courage de Changer, 13 avril, page 104

-------------------------------------------------

Avant d'arriver à Al-Anon, mes attitudes reposaient sur la peur. Je projetais sur les autres mes doutes et mon sentiment d'être inutile. Je me comportais comme une victime. J'étais constamment en réaction, contrôlée par mon anxiété. La plupart du temps, je réagissais soit en blâmant les autres, en prenant la fuite ou en me figeant. En blâmant les autres, j'évitais de ressentir mon profond sentiment de honte. je prenais la fuite parce qu'il me semblait trop difficile de faire face à ma peur et à ma souffrance. Je me figeais parce que les cœurs figés ne ressentent pas la souffrance.
Al-Anon m'a donné une nouvelle façon de voir ma vie. Je ne choisis plus d'être une victime. Maintenant, je choisis d'être responsable de mes actes. Je choisis ma manière d'agir, de penser, et de ressentir, quelle que soit la situation. Je peux choisir la peur ou je peux choisir l'amour. La peur m'emprisonne et m'empêche de guérir. L’amour me libère et me permet de guérir. Aujourd'hui, je peux choisir.
Choisir l'amour signifie que je m'écarte des situations malsaines, au plan physique, émotif ou spirituel. Je n'accepte plus les comportements inacceptables. Je m'aime et je me soucie suffisamment de mon propre bien-être pour m'éloigner des gens ou des relations nuisibles. Devant une situation, j'examine mon rôle, je reconnais mes erreurs, et je modifie mon comportement. Choisir l'amour signifie que j'accepte et que j'embrasse ma condition humaine et celle des autres. Avec l'aide de ma Puissance Supérieure, je peux ainsi voir les défauts et les faiblesses avec compassion, ce qui me libère et me donne la joie et la sérénité.

Pensée du jour
Si je recherche la peur, je trouverai la peur. Si je recherche l’amour, je trouverai l'amour. Aujourd'hui, qu'est-ce que je choisis de rechercher ?

« La source de l'amour ne tarit jamais. Plus on donne de l'amour, plus on en a à donner. » Lois se souvient, page 248

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 13 avril, page 104

-------------------------------------------------

Le faux réconfort de l'apitoiement

L'apitoiement est l'un des défauts les plus déplorables et les plus épuisants que nous connaissions. C'est un obstacle à tout progrès spirituel et il peut nous couper de toute vraie communication avec nos semblables, parce qu'il exige démesurément l'attention et la sympathie. Nous ne pouvons guère nous permettre cette forme de martyre plaintif. Réflexions de Bill, page 238

Le faux réconfort que m'apporte l'apitoiement sur mon sort me masque la réalité temporairement, puis exige de moi, comme une drogue, que j'augmente la dose.
Succomber à l'apitoiement pourrait me conduire à une rechute dans l'alcool.
Alors que puis-je faire ?
Un antidote sûr consiste à tourner mon attention, même à peine au début, vers d'autres personnes, de préférence des alcooliques qui ont réellement moins de chance que moi.
Dans la mesure même où je leur montrerai que je les comprends, ma propre souffrance reprendra des proportions plus réelles.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 112

-------------------------------------------------

Les principes avant l'intérêt personnel

La plupart d'entre nous croyaient qu'il souhaitable d'avoir un bon caractère, mais de toute évidence, on en avait besoin pour sa propre satisfaction. On obtient plus facilement ce que l'on veut vraiment avec suffisamment d'honnêteté et de sens moral. Par contre, chaque fois qu'il fallait choisir entre notre caractère et notre confort, l'amélioration de notre caractère disparaissait dans la poussière soulevée par la poursuite de ce que nous croyions être le bonheur.
Rarement considérions-nous la formation de notre caractère comme un objectif désirable en soi. Il ne nous venait jamais à l'esprit de faire de l'honnêteté, de la tolérance et du véritable amour de l'homme et de Dieu la base quotidienne de notre vie.

Comment transformer une conviction mentale en une saine attitude émotive menant à une vie simple, heureuse et agréable ? C'est là tout le problème de la vie.

1. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 83
2. Grapevine, janvier 1958

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 103

-------------------------------------------------

13 avril - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Maintenant que j'ai trouvé ma place dans ce monde nouveau par la grâce de Dieu et avec l'aide des A.A., vais-je boire ce premier verre, alors que je sais qu'un seul verre changera tout mon univers ? Est-ce que je retourne délibérément aux souffrances de ce monde alcoolique ? Ou, au contraire, vais-je me cramponner au bonheur de ce monde sobre ? Existe-t-il le moindre doute au sujet de la réponse que je dois donner à cette question ? Avec l'aide de Dieu, vais­ je m'agripper des deux mains au mouvement A.A. ?

Méditation du jour
Par ma présence dans le monde, j'essaierai de le rendre meilleur et plus heureux. J'essaierai d'aider les autres à trouver comment Dieu veut qu'ils vivent. J'essaierai d'être du côté du bien, dans le flot de l'honnêteté, où les choses œuvrent pour le bien. Je ferai mon travail avec ténacité et fidèlement, ne ménageant pas mes efforts. Je serai aimable avec tout le monde. J'essaierai de voir les difficultés de l'autre être humain et j'essaierai de l'aider à les corriger. Je demanderai toujours à Dieu d'agir comme interprète entre moi et l'autre personne.

Prière du jour
Je demande de vivre en esprit de prière. Je demande d'avoir confiance en Dieu pour obtenir la force dont j'ai besoin pour m'aider à faire ma part afin que l'univers soit un meilleur endroit pour l'humanité.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 106

-------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Quand j'ai adhéré à ÉA j'étais plein de peurs : peur du passé, du présent et de l'avenir, peur des gens, même de ceux qui m'aiment et que j'aime. Peur d'être blessé de nouveau. ÉA m'a enseigné que l'opposé de la peur est la foi. Plus j'apprends à faire confiance aux gens, plus j'ai foi en ma Puissance supérieure et plus mes peurs diminuent. La confiance dans les gens, la foi dans ma Puissance supérieure et la confiance en moi-même vont de pair.

MÉDITATION DU JOUR
Plus je fais confiance aux autres, à ma Puissance supérieure et à moi-même, plus ma foi grandit.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
La foi chasse la peur.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 13 avril

-------------------------------------------------

La complaisance

« Ce comportement de recherche d'approbation nous a menés encore plus loin dans notre dépendance. » Texte de base, page 18

Lorsque les autres approuvent ce que nous faisons ou ce que nous disons, nous nous sentons bien ; lorsqu'ils nous désapprouvent, nous nous sentons mal. Ce qu'ils pensent de nous et l'effet que leur opinion a sur nous peuvent avoir un impact positif. En nous faisant nous sentir bien parce que nous sommes sur la bonne voie, ils nous encouragent à continuer. La complaisance est quelque chose d'entièrement différent. Nous sommes complaisants lorsque nous faisons quelque chose, que ce soit bien ou mal, seulement pour avoir l'approbation d'une autre personne. Une piètre estime de soi peut nous laisser croire que nous avons besoin de l'approbation de quelqu'un d'autre pour nous sentir bien. Nous faisons tout ce que nous croyons nécessaire pour qu'on nous dise que nous sommes corrects. Puis nous nous sentons bien un certain temps, et nous recommençons à avoir mal. En cherchant à plaire à quelqu'un d'autre, nous nous sommes diminués nous-mêmes et nous réalisons que l'approbation des autres ne remplira pas notre vide intérieur.
Nous trouvons la satisfaction intérieure que nous recherchons, en faisant les bonnes choses pour les bonnes raisons. Nous brisons le cycle de la complaisance lorsque nous cessons d'agir simplement pour obtenir l'approbation des autres et que nous commençons à agir selon la volonté de notre Puissance supérieure. En agissant ainsi nous aurons peut-être l'agréable surprise de constater que les gens qui comptent vraiment dans notre vie approuvent d'autant plus notre conduite. Le plus important cependant, c'est que nous nous approuvions nous-mêmes.

Juste pour aujourd'hui, Puissance supérieure, aide-moi à vivre en fonction de principes spirituels. C'est seulement ainsi que je peux m’approuver moi-même.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 13 avril, page 109

-------------------------------------------------

Nous sommes tous dangereux jusqu'à ce que nous soyons conscients de nos peurs. John Ciardi

Je peux m'accrocher à la peur qui sert à entretenir ma compulsion alimentaire ou encore confier ma vie — une minute à la fois — à ma Puissance supérieure. Cette idée même me fait-elle frémir d'anxiété ? Ma peur m'emprisonne dans ma volonté déchaînée. Bien sûr, mes peurs ne font pas la manchette, pas plus qu'elles ne sont une menace pour les autres. Mais la compulsion alimentaire est une maladie mortelle — lente, déchirante, infatigable.
Oui, je veux en connaître davantage à mon sujet afin de découvrir mes peurs inconscientes et les confier à ma Puissance supérieure, pour qu'elle le chasse de son souffle lumineux.
Les peurs qui m'enchaînent à la compulsion tombent une à une lorsque j'ouvre mon coeur à Dieu.

Pensée du jour : Pour faire face à mes peurs, je peux consulter les Douze Étapes. Pour en savoir encore davantage, je lis les publications AA et OA.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, page 104

-------------------------------------------------

« L'humilité telle que la pratiquent les OA exclut l'idée d'une quelconque échelle sur laquelle les gens occuperaient des barreaux plus ou moins élevés, selon leur valeur. Elle place chacun exactement là où il va, à la même place que tout le monde, en harmonie avec Dieu. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 72

Tôt dans la vie, j'ai appris à me comparer aux autres et, comme je suis compulsive, j'ai poussé cette pratique à l'extrême. Je me demandais constamment si j'étais aussi jolie ou intelligente que les autres femmes, et je me considérais soit inférieure ou supérieure à la personne à qui je me comparais. Je n'arrivais pas à concevoir que je puisse être égale aux autres, tout en demeurant unique et spéciale. Pour y arriver, j'ai dû assister à de nombreuses réunions et mettre les Étapes en pratique.
Aujourd'hui, je m'efforce de m'apprécier moi-même et d'apprécier les autres simplement pour qui nous sommes, sans jugement ni comparaison. Lorsque je suis disposée à écouter quelqu'un avec compassion et ouverture d'esprit, Dieu me montre à quel point cette personne est précieuse. Et lorsque je parviens à respecter les idées et les expériences des autres, j'arrive à m'aimer et à me respecter moi-même dans un esprit d'humilité et de gratitude. Chaque personne que je rencontre a quelque chose de précieux à offrir. Lorsque je renonce à comparer et à juger, je libère mon esprit.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 13 avril, page 104

-------------------------------------------------

Pensée du jour
Maintenant que, par la grâce de Dieu et avec l'aide des J.A., j'ai trouvé ma place dans ce monde nouveau, est-ce que j'aurai la force de résister à la tentation de jouer ? Si je joue à nouveau, cela changera tout mon univers. Est-ce que je retournerai délibérément dans ce monde de souffrance ? Ou bien, au contraire, est-ce que je vais me cramponner au bonheur d'une existence sobre ? Avec l'aide de Dieu, vais-je m'agripper avec tout mon cœur au mouvement J.A. ?

Méditation du jour
Par ma présence dans le monde, j'essaierai de le rendre meil­leur et plus heureux. J'essaierai d'aider les autres à trouver comment Dieu veut qu'ils vivent. J'essaie d'être du côté du bien, dans le flot de l'honnêteté où les choses œuvrent pour le bien. Je fais mon travail avec ténacité et fidélité, ne ménageant pas mes efforts. Je suis aimable avec tout le monde. Je vois les difficultés des autres, je les aide à les corriger. Je demande toujours à Dieu d'agir comme interprète entre moi et l'autre personne.

Prière du jour
Je demande de vivre en esprit de prière. Je demande d'avoir confiance en Dieu pour obtenir la force dont j'ai besoin pour m'aider à faire ma part afin que l'univers soit un meilleur endroit pour l'humanité.

Joueurs Anonymes, 13 avril

-------------------------------------------------

13 avril

JE SUIS la source de ce que tu reçois et tout ce que J'ai t'appartient. Mon abondance infinie est accessible à tous, mais ta conscience doit être une conscience d'abondance, sans aucune pensée de manque ou de restriction. Sens ta conscience s'étendre et s'étendre, et laisse-la continuer à s'élargir sans aucune limitation, car les limitations causent des blocages dans le flot constant. Avec les limitations vient la peur, et avec la peur la stagnation ; et quand quelque chose se met à stagner, le flot est coupé et meurt. Maintiens un flot continu. Qu'il y ait un donner et un recevoir constants à tous les niveaux, et sache ce qu'abondance infinie veut dire.
Sache que tu fais un avec Moi, un avec toute la richesse du monde et que rien n'est pris pour soi, que rien n'est gardé en réserve. Tout est là pour être sagement utilisé. Sois un bon gestionnaire de Mes dons parfaits et bons. Recherche Ma « guidance » et Ma direction pour savoir comment utiliser de façon juste Mes ressources infinies.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-------------------------------------------------

13 avril Un avec Toi Petite Voix.jpg