Pensées 20 avril 2018

Bonjour à toutes et à tous

Nous tenons la vie pour sacrée et essayons d'éviter la violence, les conflits puisque nous reconnaissons ce petit quelque chose de Dieu en tous et chacun. Lorsque nous faisons souffrir les autres, nous nous faisons du mal également à nous-mêmes. Prenant Dieu comme guide, nous tentons autant que possible, de trouver des solutions non-violentes à nos conflits et différends humains, et d'aider les autres par des petits gestes empreints de bienveillance dans la vie de tous les jours. Les services que nous rendons sont destinés à nous soutenir mutuellement dans le partage de cette « étincelle divine » ou « lumière intérieure » en chacun de nous. Nous pouvons donner ce que nous avons reçu de façon si bienveillante.

« La tranquillité de deux mondes repose sur ces deux mots : bienveillance envers les amis, tolérance à l’égard des ennemis. » ( proverbe persan ) Le partage de cette étincelle à travers la bienveillance, c’est aussi veiller au bien, prêter attention avec gentillesse. C'est plus qu'un comportement vis à vis de quelqu'un ou de quelque chose, c'est la disposition du cœur visant à favoriser le bonheur de tous les êtres qui nous entourent. La bienveillance est un art de vivre, c'est une attitude intérieure qui se cultive. La bienveillance se présente comme une disposition favorable envers quelqu'un (y compris soi-même) qui facilite la résolution des problèmes. « La bienveillance est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir. » ( Mark Twain )

La bienveillance c’est... :
de savoir nous émerveiller comme un enfant
de rire de bon cœur en agréable compagnie
de savoir dire « Je t’aime »
de souhaiter bonne fête à une personne qui a pris beaucoup de place dans votre vie
de nous autoriser des moments de tendresse
d’avoir assez de grandeur d’âme pour pardonner
de regarder un bon film et de laisser libre cours à nos sentiments
de regarder ce qui a été accompli et non ce qu’il nous reste à faire
de posséder l’humour nécessaire pour surmonter les difficultés de la vie
de donner un sens à notre vie.

Ainsi, l'expérience de la bienveillance que faisons et de ce petit quelque chose indéfinissable et divin en chacun de nous, nous amène à comprendre que cette présence divine nous invite à rentrer en nous. Tout être humain, partout dans le monde, peut avoir une expérience directe de Dieu. Nous apprenons à remercier Dieu tel que nous Le concevons de nous guider dans nos pensées et surtout de libérer notre esprit tout mobile malhonnête ou égoïste. Nous avons aussi appris avec notre mode de vie ce qu’est l'honnêteté et à la mettre en pratique dans nos vies, à être progressivement de plus en plus humbles et généreux par la grâce de Dieu. « D’après Ed, Bob expliquait la prière en racontant comment les chameaux d’une caravane s’agenouillent le soir afin d’être déchargés aux chameaux d’une caravane s’agenouillent le soir afin d’être déchargés de leur fardeau. Le matin, ils s’agenouillent de nouveau et on les recharge. C’est la même chose avec la prière disait Dr Bob. Nous nous agenouillons le soir pour nous décharger et le matin, nous nous mettons de nouveau à genoux pour que Dieu nous donne juste la charge que nous pourrons porter toute la journée. » ( Dr Bob et les Pionniers, page 229 )

Pour nous, notre Dieu d'amour dirige nos pensées. Nous croyons qu'Il nous guide tout au long de la journée. C'est alors facile de nous retrouver en paix avec cette Puissance supérieure, avec nos voisins et avec nous-mêmes. C'est vrai que c'est en nous-mêmes que se trouve la mesure de chacune de nos victoires et de tous nos échecs, puisque c'est là que notre Ps habite.

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Dans Al-Anon, j'apprends que je ne cours aucun risque en étant moi-même. Aujourd'hui, je confie à des amis Al-Anon des secrets embarrassants que j'aurais autrefois enfouis au plus profond de moi-même. Parfois je suis obligé de lutter contre mon ancienne impulsion de me taire à tout prix, mais j'ai découvert que partager mon vécu est la clé de mon rétablissement.
Par exemple, mon apparence physique me gênait, surtout mon sourire. Des années de critiques humiliantes de la part de parents alcooliques m'avaient laissé un sentiment de grande insécurité. Il me semblait préférable de révéler le moins de choses possible sur moi-même et somme toute, d'éviter de sourire. Malheureusement, j'ai continué à croire les critiques, donc j'avais une très piètre opinion de moi-même.
En parlant en toute honnêteté à des gens à qui je peux faire confiance, je remets en question mes anciennes idées négatives. Mes amis Al-Anon m'assurent que ces critiques étaient exagérées. Personne ne semble trouver que je ne vaux rien à cause de mon sourire. Avec Al-Anon, je peux sortir de ma cachette. Je suis même libre d'arborer un large sourire.

Pensée du jour
Même quand j'ai honte, quelqu'un dans la fraternité peut m'aider à voir ma situation dans une perspective différente. Avec l'aide des membres, la vérité me libérera, si je suis disposé à le permettre.

« Nous en arrivons à un point où nos démons terrifiants deviennent de plus en plus petits et nous, de plus en plus grands. » August Wilson

Al-Anon, Le Courage de Changer, 20 avril, page 111

------------------------------------------------

Lâcher prise face à la personne que j'aime, c'est un concept que j'ai eu de la difficulté à assimiler. J'étais confuse quand Al-Anon me suggérait le détachement, de « Lâcher prise et de m'en remettre à Dieu », et de confier mes problèmes à Dieu. Ne devais-je pas régler mes problèmes et ceux de tout le monde, avoir toutes les réponses, et endurer n'importe quel genre de comportement ? Autrement, comment allais-je préserver l'unité de ma famille ? Al-Anon m'a montré que la réponse ne consiste pas à délaisser les gens, mais plutôt à délaisser mes façons de penser usées et douloureuses. Je peux les remplacer par l'honnêteté, l'ouverture d'esprit et la volonté de changer, pour devenir une personne plus positive. Il est possible pour moi d'apprendre ce qu'est le mal familial de l'alcoolisme. je suis capable d'étudier et de mettre en pratique dans ma vie quotidienne les Douze Étapes, les Traditions et les Concepts de service, et aussi de partager et de recevoir de l'expérience, de la force et de l'espoir pendant les réunions. Il y a aussi de la documentation à lire, des services à offrir, des appels téléphoniques à faire, ainsi que des anniversaires et des congrès auxquels assister. Tout cela m'aide à remplacer le contrôle et l'inquiétude par la sérénité que j'obtiens quand je lâche prise et que je laisse Dieu s'occuper de toutes les choses devant lesquelles je suis impuissante.
Lâcher prise me fait penser à un arbre qui perd ses feuilles à l'automne. Il doit les laisser aller pour croître et produire encore plus de beauté le printemps et l'été suivants. Laisser aller les choses dont je n'ai pas vraiment besoin — qu'il s'agisse de pensées, de choses ou de comportements inutiles — cela fait de la place pour la croissance dans ma vie.

Pensée du jour
Aujourd'hui seulement, je laisserai aller un ancien comportement ou une ancienne attitude et je m'en remettrai à Dieu pour qu'il me conduise vers quelque chose de plus positif.

« Confiez ce problème à Dieu tel que vous Le concevez. Commencez ensuite à faire quelque chose de votre vie. » Les Groupes familiaux Al-Anon, page 78

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 20 avril, page 111

------------------------------------------------

Examen de conscience

Nous demandons d'abord à Dieu de nous guider dans nos pensées et surtout de libérer notre esprit de l'apitoiement comme de tout mobile malhonnête ou égoïste. Les Alcooliques Anonymes, page 79

Quand je la dis sincèrement, cette prière m'apprend à être vraiment humble et généreux, moi qui recherchais souvent dans mes bonnes actions l'approbation ou la gloire personnelle.
En examinant attentivement les motifs qui me font agir, je peux servir Dieu et les autres, et les aider à faire ce qu'ils désirent.
Quand je laisse Dieu diriger mes pensées, je m'évite beaucoup de soucis inutiles et je crois qu'il me guide tout au long de la journée.
Si j'élimine de mon esprit l'apitoiement, sur mon sort, la malhonnêteté et l'égocentrisme dès qu'ils apparaissent, je me retrouve en paix avec Dieu, avec mon voisin et avec moi-même.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 119

------------------------------------------------

Des problèmes constructifs ou destructeurs ?

Il fut un temps où nous refusions de voir les problèmes dans l'espoir qu'ils disparaîtraient. Ou bien, par crainte et découragement, nous les fuyions, pour réaliser qu'ils nous accompagnaient toujours. Remplis d'illogisme, d'amertume et de ressentiment, nous tentions souvent de lutter contre eux. Ces mauvaises attitudes, alimentées par l'alcool, nous auraient détruits si nous ne les avions pas modifiées.
Alors vint le mouvement des AA. Nous y avons appris que les problèmes sont inhérents à la vie de tout être humain ; c'était une réalité qu'il nous fallait comprendre et avec laquelle il nous fallait composer. Puis, nous avons découvert avec surprise que les problèmes pouvaient, avec l'aide de Dieu, se changer en bienfaits inimaginables.
En fait, je viens de résumer la raison d'être des AA : accepter les problèmes, les affronter avec calme et courage, leur voir perdre leur importance et, finalement, les surmonter. Voilà l'histoire des AA, qui est aussi devenue la nôtre. Ces expériences forment l'actif que nous pouvons transmettre à celui qui souffre encore. Lettre, 1966

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 110

------------------------------------------------

20 avril - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Le contentement que vous trouvez en vivant sobrement est fait de bien des petites choses, mais elles s'ajoutent les unes aux autres pour vous donner une vie satisfaisante et heureuse. Vous trouvez dans la vie ce que vous y avez mis. Je dirais donc aux gens qui arrivent au mouvement A.A. : « Ne vous inquiétez pas de ce que sera votre vie sans l'alcool. Demeurez tout simplement avec nous et bien des bonnes choses vous arriveront. Et vous aurez cette impression de satisfaction paisible, de paix, de sérénité et de gratitude envers la grâce de Dieu ». Est-ce que ma vie commence vraiment à valoir la peine d'être vécue ?

Méditation du jour
Il Y a deux sentiers, l'un qui monte et l'autre qui descend. Nous avons une volonté libre qui nous permet de choisir l'un ou l'autre de ces sentiers. Nous sommes les capitaines de nos âmes seulement jusque-là. Nous pouvons choisir le bien ou le mal. Quand nous avons choisi le mauvais sentier, nous descendons continuellement, jusqu'à la mort. Mais si nous choisissons le bon sentier, nous montons continuellement, jusqu'au jour de la résurrection. Dans le mauvais sentier, nous n'avons aucune puissance pour le bien parce que nous ne choisissons pas de le demander. Mais dans le bon sentier, nous sommes du côté du bien et nous sommes soutenus par toute la puissance de l'esprit de Dieu.

Prière du jour
Je demande de me trouver dans le fleuve de la bonté. Je demande de me trouver du bon côté, du côté de tout le bien qu'il y a dans l'univers.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 113

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Mon séjour sur la terre fait partie du plan de Dieu pour moi. Quand les choses suivent leur cours naturel, tout semble bien aller. Combien de fois, par « hazard », puisque c'est comme cela que j'appelais ça, les plans de la journée ont été changés pour le meilleur? Je peux éviter les problèmes et accepter tout ce qui arrive quand je me rappelle qui s'occupe de ma vie. Mon Associé principal a bien souvent des idées différentes et meilleures sur le déroulement de ma journée.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande de croire que Tes plans pour ma journée correspondront à mes besoins.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je m'en remets à Dieu pour le déroulement de la journée, peu importe ce qu'elle m'apportera.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 20 avril

------------------------------------------------

Le détachement

« La dépendance est une maladie famillale, mais nous ne pouvions que nous transformer, nous.» I.P. No 13-FR, « Les jeunes et le rétablissement »

Plusieurs d'entre nous viennent de familles avec de graves dysfonctions. La folie qui règne chez les membres de notre famille nous semble quelquefois insurmontable. Parfois, nous avons envie de faire nos valises et de nous en aller loin, très loin.
Nous espérons que les membres de notre famille entreprendront eux aussi une démarche de rétablissement, mais à notre grand regret cela ne se produit pas toujours. Malgré nos efforts pour transmettre le message, nous nous apercevons parfois que nous ne pouvons pas aider ceux qui nous sont les plus chers. Notre expérience collective nous a appris que nous sommes souvent trop près de nos parents pour pouvoir les aider. Nous avons appris qu'il est préférable de les confier aux soins de notre Puissance supérieure. Nous nous sommes aperçus que, lorsque nous n'essayons plus de régler les problèmes des membres de notre famille, nous leur laissons l'espace dont ils ont besoin pour mettre de l'ordre dans leur propre vie. En leur rappelant que nous ne sommes pas capables de résoudre leurs problèmes à leur place, nous nous donnons à nous-mêmes la liberté de vivre notre propre vie. Nous avons foi que Dieu aidera nos proches. La meilleure chose que nous puissions donner à ceux qui nous sont chers, c'est souvent l'exemple de notre propre rétablissement continu. Pour le mieux être des membres de notre famille et pour le nôtre, nous devons les laisser trouver eux-mêmes leur propre façon de se rétablir.

Juste pour aujourd'hui, je chercherai à travailler mon propre programme et je confierai ma famille aux soins d'une Puissance supérieure.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 20 avril, page 116

------------------------------------------------

Ce n'est ni dans les clameurs de la foule
Ni dans les cris et les applaudissements de la multitude,
Mais en nous-mêmes que se trouve la mesure de nos victoires et de nos échecs. Henry Wadsworth Longfellow

Il n'y a pas de plus grande victoire que celle de me sentir bien dans ma peau, non pas à cause de mes possessions ou de la reconnaissance sociale, mais parce que j'ai appris à m'aimer, à m'accepter et à me sentir en paix avec moi-même.
C'est à cause de cette victoire-là que nombre de membres OA se disent reconnaissants d'être des outremangeurs compulsifs. Ils sont passés de leur défaite face à une maladie incurable à une paix intérieure tout à fait indépendante des circonstances extérieures.
Comparativement à cette réussite, tous les exploits et toutes les possessions accumulées au cours d'une vie sont d'une pâleur insignifiante.

Pensée du jour : J'ai au moins une heure dans ma journée pour faire un pas de plus vers mon rétablissement.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 111

------------------------------------------------

« Notre formule : « L'outremangeur compulsif qui souffre encore » ne concerne pas seulement les nouveaux membres, mais peut aussi s'appliquer à des membres de longue date qui se débattent avec la maladie ou avec un autre problème. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 173

J'étais une outremangeuse compulsive qui souffrait encore, même si je faisais déjà partie des OA. Je me suis débattue pendant dix ans dans l'espoir d'obtenir l'abstinence parfaite et le plan alimentaire idéal. Or, que j'aie été abstinente ou non, les OA ont continué de m'ouvrir leurs portes et j'en suis profondément reconnaissante. Le comité de la Douzième Étape à l'intérieur du Mouvement, formé à la Conférence d'affaires des Services mondiaux, affirme que nous avons tous droit à notre place chez les OA et que le but premier de notre groupe est de transmettre le message. Nous transmettons notre message non seulement à ceux qui ne connaissent pas encore les OA, mais également aux membres qui souffrent encore. Le message a fini par me rejoindre (ou peut-être est-ce moi qui l'ai accueilli), et je suis abstinente depuis.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 20 avril, page 111

------------------------------------------------

Pensée du jour
La satisfaction de demeurer sobre est faite d'un tas de bien petites choses positives, mais ces dernières s'ajoutent les unes aux autres pour engendrer chez vous une vie réellement satisfaisante et heureuse. Vous récoltez dans la vie ce que vous y avez semé. Je dis donc aux gens qui arrivent à J.A. de ne pas s'inquiéter de l'avenir, de de­meurer tout simplement avec nous pour vivre dès maintenant de belles choses. Que rapidement ou lentement, ils doivent commencer à ressentir de la satisfaction, de la paix, de la sérénité et de la gratitude envers la Puissance Supérieure. Est-ce que ma vie commence vraiment à valoir la peine d'être vécue ?

Méditation du jour
Il y a deux sentiers possibles : l'un monte et l'autre descend. Nous sommes libres de choisir l'un ou l'autre: celui du bien ou celui du mal. Nous sommes responsables de notre cheminement dans la vie. Quand nous choisissons le mauvais sentier, nous descendons continuellement, quelquefois jusqu'à la mort. Si nous choisissons le bon sentier, nous montons continuellement jusqu'au jour de la résurrection. Dans le mauvais sentier, nous n'avons aucune possibilité de faire le bien, nous y renonçons, parce que nous ne choisissons pas de suivre l'itinéraire que notre Puissance Supérieure souhaite que nous choisissions.

Prière du jour
Je demande de me trouver dans l'océan de la bonté. Je demande de me trouver du bon côté, du côté de tout le bien qu'il y a dans l'univers.

Joueurs Anonymes, 20 avril

------------------------------------------------

20 avril

Quoi que tu entreprennes, fais-le avec Ma bénédiction. Ne te précipite jamais follement dans quelque chose sans rechercher, tout d'abord. Ma bénédiction. Va en silence et sens la paix et la sérénité, t'envelopper, et dans cet état de paix parfaite, demande et reçois Ma bénédiction. Puis va de l'avant dans une fois et une confiance absolues et fais ce qui doit être fait. Sache que JE SUIS avec toi tout au long du chemin, et que tout s'accomplira de façon parfaite. Plus grande la tâche à accomplir, plus grand ton besoin de Ma bénédiction. Pourquoi ne pas commencer en M'introduisant dans chaque petit domaine de ta vie, et en M'incluant progressivement dans des domaines plus variés plus vastes jusqu'à ce que, finalement, tu ne fasses plus aucun pas sans, tout d'abord, rechercher Ma présence et Ma bénédiction totale ? Sois préparé à faire de grands pas en avant dans des situations apparemment impossibles, mais n'aie crainte, car Je vais devant toi pour préparer le chemin, Garde ta conscience élevée, reste en contact avec Moi, et sois absolument sans crainte dans tout ce que tu entreprends, quoi que cela puisse être.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

20 avril bienveillance Mark Twain.jpg