Pensées 27 avril 2018

Bonjour à toutes et à tous

« Pourquoi tant insister sur la nécessité pour chaque membre des AA de toucher son bas-fond ? Parce que sinon bien peu de gens entreprendront sincèrement de mettre en pratique le programme des AA. La pratique des onze autres Étapes des AA oblige à des attitudes et à des gestes que ne sauraient imaginer la plupart des alcooliques qui boivent encore. … Qui s’intéresse le moindrement à une Puissance supérieure, sans parler de la méditation et de la prière ? … Non, l’alcoolique, généralement égoïste à l’extrême, n’a aucune inclination en ce sens — à moins d’y être obligé pour sauver sa propre vie. » ( 12 x 12, 1ère Étape, page 26 ) Pour plusieurs, il nous faut remercier la maladie qui nous a amené aux groupes d’entraide et c’est là que nous avons découvert que nous étions malades et que la solution apparaissait dès que nous étions prêts à nous libérer de ces obsessions. « Ce que l’homme ne veut pas apprendre par la sagesse, il l’apprendra par la souffrance. » ( Melkisédech )

« J’ai découvert un paradoxe. Si vous aimez jusqu’à la douleur, il n’y plus de douleur, seulement plus d’amour. » ( Mère Teresa ) Les groupes d’entraide nous invitent à vivre une vie remplie, une vie où chacun de nous s’aime et s’occupe de la personne qu’il est, tout en s’occupant sainement des autres. Dieu veille avec amour sur chacun de nous. Nous ne pouvons que nous tourner vers Lui pour Le remercier dans la prière et la méditation, puisque tout va bien pour nous, dans le meilleur des mondes, ici et maintenant, puisque telle est Sa volonté. Nous sommes les enfants de Dieu, d'une Puissance Supérieure parfaite et nous sommes dignes de beauté, de dignité, d'amour, de respect et de joie. « Dieu est l'ami du silence. Les arbres, les fleurs et l'herbe poussent en silence. Regarde les étoiles, la lune et le soleil, comment ils se meuvent silencieusement. » ( Mère Teresa )

Le silence intérieur auquel nous nous ouvrons pendant la méditation est rempli par la présence de Dieu. Tous les moments de la journée sont tout aussi remplis. Ce n’est pas nécessairement une présence tout le temps sentie. La prière comme la méditation n’est pas réellement dans le faire mais aussi dans l'être. Nous ne créons pas le vide dans notre esprit. La répétition d'un mantra ou d'une courte prière nous tient éveillé, centré et libre de toute sorte d'illusion de vide. La prière comme la méditation ne sont nécessairement basées sur la foi et nous croyons que ce n'est pas vraiment cette foi qui nous garde attentifs à la présence de Dieu. Sa présence comme le silence surtout dans la méditation est un don de Dieu et tout ce que Dieu demande c’est de nous remettre entre Ses mains, en Son amour. En nous centrant sur Sa présence, ce n’est pas le vide que nous trouvons là mais bien Dieu et Son amour. Le chemin qui nous mène là c’est celui qu'Il veut bien nous guider vers. Dans le silence de la prière et de la méditation, nous pouvons être ouvert à la voix divine qui est en nous. « Je me suis rendu compte que j'avais de moins en moins de choses à dire, jusqu'au moment où, finalement, je me suis tu. Dans le silence, j'ai découvert la voix de Dieu. » ( Sören Kierkegaard )

Prier et méditer, c'est souvent retrouver le sens du silence, la simplicité de l'instant, c'est une rencontre avec notre enfant intérieur dans la confiance et dans la joie. C'est pour cet enfant un moment exceptionnel retrouver son Père, la paix et l'harmonie de ce contact conscient. Attentifs à ces instants d’ouverture et de disponibilité de notre âme, remercions notre Ps d’ouvrir nos cœurs à cet « enseignement de la grâce ». Avec simplicité et amour, nous partageons à ceux et celles qui nous entourent les fruits de ce qui nous a été offert dans le silence ou dans un témoignage.

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Mon estime personnelle grandit quand je m'aime et m'accepte tel que je suis. Je fais obstacle à mon propre bien-être chaque fois que je base ma valeur personnelle sur ce que je fais ou sur ce que les autres pensent de moi. Si je pouvais plaire à tout le monde, si je pouvais « redresser » tous et chacun et remédier à toutes les difficultés auxquelles ils font face, si je pouvais faire en sorte que le monde soit un endroit parfait — même alors, je ne me sentirais probablement pas bien face à moi-même. En fait, j'aurais eu à renoncer à ma personnalité tout entière pour accomplir cette tâche impossible.
Je ne peux pas être parfait. Je ne peux pas rendre les autres parfaits. Je suis cependant digne d'amour, de respect et de joie. Fasse que je me rappelle chaque jour que je suis l'enfant d'une Puissance Supérieure parfaite. Cela, en soi, commande le respect — mon respect — pour le merveilleux « moi » qui m'a été donné. Tant que je garderai cela présent dans mon esprit, je n'abandonnerai pas mon « moi » pour m'efforcer d'être quoi que ce soit d'autre.

Pensée du jour
Aujourd'hui, quand j'aurai des choix à faire, j'opterai pour la voie qui rehaussera mon estime personnelle.

« ...j'apprends à vivre une vie remplie, une vie où je m'aime et m'occupe de la personne que je suis. » Al-Anon face à l'alcoolisme

Al-Anon, Le Courage de Changer, 27 avril, page 118

------------------------------------------------

Un membre de ma famille m'a récemment téléphoné et elle a laissé un message disant qu'elle voulait me parler. En écoutant l'enregistrement, j'ai été immédiatement envahie par la peur et l'inquiétude. Il s'agit d'une alcoolique qui ne boit pas, mais qui déborde des « ... ismes » de la maladie. Me fiant à mon expérience, je m'attendais à ce qu'elle m'attaque au sujet de quelque chose que j'avais dit ou que j'avais fait sans m'en rendre compte.
Ma première réaction a été de la rappeler tout de suite pour régler cela au plus vite. J'ai plutôt décidé de méditer, en dépit de mon anxiété. Avant de le faire, j'ai écrit ma peur sur un bout de papier que j'ai mis dans ma « boîte pour Dieu ». Je me suis rappelé les trois premières Étapes. Je me suis ensuite installée pour une profonde méditation suivie d'une sieste. Je me sentais toujours anxieuse lorsque je me suis réveillée, alors j'ai utilisé mes slogans favoris lorsque je dois prendre une décision : « L’essentiel d'abord » et « Lâcher prise et s'en remettre à Dieu ».
Quand je l'ai finalement rappelée, notre conversation s'est avérée moins difficile que je ne l'avais imaginé. J’ai remercié ma Puissance Supérieure de m'avoir donné une nouvelle occasion de mettre le programme en pratique et de conserver ma sérénité en dépit de mes peurs.

Pensée du jour
Si je suis tenté d'abandonner mes responsabilités envers moi-même à cause de la peur, la pratique de mon programme m'aidera à éviter de tomber dans le piège.

« Je prie afin de ne pas faire l'erreur d'anticiper les difficultés. Si elles devaient surgir, que je les affronte avec amour et impassibilité. » Al-Anon un jour à la fois, page 73

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 27 avril, page 118

------------------------------------------------

De joyeuses découvertes

Nous nous rendons compte que nous savons peu de choses. Dieu nous en révélera sans cesse davantage, à vous comme à nous. Dans votre méditation du matin, demandez-lui ce que vous pouvez faire chaque jour pour celui qui souffre encore. La réponse vous sera donnée si vos propres affaires sont en ordre. Cependant, il est évident que vous ne pouvez transmettre quelque chose que vous n'avez pas. Assurez-vous que vos relations avec Dieu sont bonnes, et de grandes choses se produiront pour vous et pour un nombre incalculable d'autres personnes. Pour nous, c'est cela, la Grande Vérité. Les Alcooliques Anonymes, page 151

La sobriété est un voyage de joyeuses découvertes. Chaque jour apporte de nouvelles expériences et prises de conscience, plus d'espoir et de foi, une plus grande tolérance. Je dois cultiver ces dons, sinon je n'aurai rien à donner.
Pour un alcoolique en voie de rétablissement comme moi, les petites joies quotidiennes que je trouve dans le simple fait de pouvoir vivre une autre journée dans la grâce de Dieu sont de grands événements.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 126

------------------------------------------------

Le sentiment d'appartenance

L'une des plus précieuses récompenses que peuvent nous apporter la prière et la méditation, c'est sans doute le sentiment d'appartenance que nous en tirons. Désormais, nous ne vivons plus dans un monde totalement hostile. Nous ne sommes plus perdus ou affolés, nous ne sommes plus sans but.
Dès que nous pouvons, ne serait-ce qu'un instant, entrevoir la volonté de Dieu, dès que nous commençons à considérer la vérité, la justice et l'amour comme les vraies valeurs, les valeurs éternelles de la vie, plus rien ne vient nous bouleverser de tout ce qui semble être la preuve du contraire dans l'ordre purement humain qui nous entoure. Nous savons que Dieu veille avec amour sur nous. Nous savons qu'en nous tournant vers lui, tout ira bien pour nous, ici-bas et dans l'au-delà. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 118

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 117

------------------------------------------------

27 avril - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Par notre soumission à Dieu, nous sommes délivrés de la puissance de l'alcool. Il n'a plus d'emprise sur nous. Nous sommes aussi délivrés des choses qui nous tenaient prisonniers: l'orgueil, l'égoïsme et la crainte. Et nous sommes libres de faire du progrès dans une nouvelle vie, qui est tellement meilleure que notre ancienne vie qu'il n'y a pas de comparaison possible. Cette délivrance nous donne la sérénité et la paix avec nos semblables. Ai-je été délivré de la puissance de l'alcool ?

Méditation du jour
Nous connaissons Dieu par la vision spirituelle. Nous avons l'impression qu'Il est il côté de nous. Nous sentons Sa présence. Nous ne connaissons pas Dieu par nos sens. La conscience de notre esprit remplace nos yeux. Comme nous ne pouvons pas voir Dieu, nous devons Le découvrir par une perception spirituelle. Dieu doit franchir les obstacles physiques et spirituels en nous offrant le don de la vision spirituelle. Bien des hommes, même s'ils ne pouvaient Le voir, ont eu spirituellement une claire conscience de Dieu. Nous sommes à l'intérieur d'une prison d'espace et de temps, mais nous savons qu'il doit exister quelque chose à l'extérieur de celle prison, un espace illimité, une éternité de temps, et Dieu.

Prière du jour
Je demande d'être conscient de la présence de Dieu. Je demande que Dieu me donne la vision spirituelle.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 120

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
S'il vous semble que, page après page dans ce livre, on vous dit de lâcher prise et de vous en remettre à Dieu, c'est parce que c'est une leçon que nous semblons tous avoir besoin d'apprendre maintes et maintes fois. Cela semble si simple. Pourquoi est-ce si difficile à faire et pourquoi faut-il se le faire rappeler continuellement ? Nous avons besoin de nous sentir responsables de nos vies, de faire ce que nous pouvons pour résoudre nos problèmes et d'agir dans les situations difficiles, mais nous devons nous rappeler que cette responsabilité n'est pas seulement la nôtre. Nous pouvons ne pas savoir ce que sont nos besoins, mais notre Puissance supérieure le sait. Nous avons quelqu'un vers qui nous tourner pour nous aider en tout temps. Nous pouvons penser qu'il n'y a pas de moyen de résoudre une certaine situation, mais il y en a Un qui sait comment elle peut être résolue.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu de me rappeler que lâcher prise ne veut pas dire que je n'ai aucun effort à faire.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je laisse à Dieu le soin de se préoccuper.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 27 avril

------------------------------------------------

Reconnaître les ressentiments et s’en départir

« Nous voulons le regarder (le passé) en face, le considérer d’une façon réaliste, puis nous en libérer afin de vivre le présent. » Texte de base, page 37

Plusieurs d'entre nous ont eu de la difficulté à reconnaître leurs ressentiments au début de leur rétablissement. Nous restions là, à nous creuser les méninges devant notre Quatrième Étape, pour finalement décider que nous n'avions aucun ressentiment. Peut-être nous sommes-nous convaincus nous-mêmes que nous n'étions pas si malades que cela après tout.
Le déni inconscient de nos ressentiments résulte du conditionnement de notre dépendance. La majorité de nos émotions étaient enterrées, et enterrées profondément. Au bout d'un certain temps en rétablissement, nous développons un nouvel esprit de discernement. Nos sentiments les plus profondément ensevelis commencent à faire surface et ces ressentiments que nous croyions ne pas avoir émergent soudainement. Il se peut qu'en examinant ces ressentiments nous soyons tentés de nous accrocher à certains d'entre eux, surtout si nous jugeons qu'ils sont « justifiés ». Mais, nous devons nous rappeler que les ressentiments « justifiés » sont tout aussi accablants que les autres.
À mesure que la conscience de nos faiblesses grandit, la responsabilité de lâcher prise grandit aussi. Nous n'avons plus besoin de nous accrocher à nos ressentiments. Nous voulons nous débarrasser de ce qui est indésirable et nous délivrer pour pouvoir nous rétablir.

Juste pour aujourd'hui, quand je découvrirai un ressentiment, je le reconnaîtrai pour ce qu'il est et je lâcherai prise.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 27 avril, page 123

------------------------------------------------

Nous avons creusé à la recherche des fondations qui pourtant se trouvent en nous plutôt qu'à l'extérieur de nous. De même en est-il du Royaume des Cieux. Samuel Butler

Mes ressources sont en moi. Si je m'arrête, sans prendre panique, elles se révèlent à moi. Ainsi, même en proie à la terreur, je peux l'accepter et poursuivre mes activités. Je n'ai pas à donner suite à toutes mes pulsions ni à me laisser paralyser par mes émotions. Chaque fois que j'agis comme je dois, je me renforce. Aux prises avec l'indécision, je demande à Dieu de me guider, de me donner de l'intuition.
Comme il est encourageant de constater que, la nature mise à part, toutes les bonnes et belles choses de notre monde sont le fruit de l'invention ou des découvertes de l'homme.
Combien de réponses se trouvent donc en moi ?

Pensée du jour : Pour découvrir mes points forts, j'écarte tout principe rigide, tout préjugé qui limitent mon esprit.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 118

------------------------------------------------

« C'est dans l'équilibre physique et psychique de l'abstinence qu’on trouve le vrai confort. Celui-ci est si intense, si pur qu’il vaut la peine que je passe à travers maintes difficultés ou souffrances pour y arriver. » Aujourd'hui, page 253

L'abstinence m'apporte une liberté et une paix exceptionnelles. L'abstinence me simplifie la vie car elle me permet de porter n'importe lequel de mes vêtements et de ne plus chercher à mentir lorsque je dois indiquer mon poids sur mon permis de conduire. Les années d'insomnie et de cauchemars sont terminées parce que l'abstinence me donne le courage d'être une personne que j'aime et que je respecte, ainsi que l'intégrité nécessaire pour agir en fonction de mes valeurs.
Lorsque ma vie devient orageuse, je me rappelle cette phrase : « L'abstinence est un canot de sauvetage. Accroche-toi à ce canot. » Auparavant, la maladie me portait à croire que l'abstinence me « forçait » à ressentir des émotions désagréables. Aujourd’hui, je comprends que plus mes sentiments sont inconfortables, plus je me sentirai libérée si je vis ce que j'ai à vivre en restant abstinente. Le temps et l'énergie que je mettais à fuir sont maintenant disponibles et je les consacre à éprouver de la joie. Aujourd’hui seulement, je conserverai précieusement mon abstinence.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 27 avril, page 118

------------------------------------------------

Pensée du jour
Par notre soumission à Dieu, nous sommes délivrés de la puissance du jeu. Il n'a plus d'emprise sur nous. Nous sommes aussi délivrés des choses qui nous tenaient prisonniers : l'orgueil, l'égoïsme et la crainte. Et nous sommes libres de faire du progrès dans une nouvelle vie. Cette dernière est nettement meilleure que notre ancienne et vous savez qu'aucune comparaison n'est possible. Cette délivrance du jeu nous donne la sérénité et la paix avec nos semblables. Ai-je été délivré de la puis­sance du jeu ?

Méditation du jour
Nous connaissons Dieu par la vision spirituelle. Nous avons l'impression qu'Il est à côté de nous et nous sen­tons Sa présence. Nous ne voyons pas notre Puissance Supérieure et nous devons la découvrir par une perception spirituelle. L’Esprit Divin doit nous donner cette vision afin que nous nous rapprochions de Lui. Bien des hommes, même s'ils ne pouvaient Le voir, ont eu spirituellement une claire conscience qu'Il existait. Nous sommes prisonniers de l'espace et du temps, mais nous savons qu'il doit exister quel­que chose à l'extérieur de cette prison, soit un espace illimité, une éternité et un Créateur de l’univers, Dieu.

Prière du jour
Je demande d'être conscient de la présence de Dieu. Je demande qu'Il me transmette Sa vision spirituelle.

Joueurs Anonymes, 27 avril

------------------------------------------------

27 avril

Pourquoi, dans cette vie, ne pas être un optimiste qui attend toujours le meilleur, trouve toujours le meilleur, crée toujours le meilleur ! L’optimisme conduit au pouvoir ; le pessimisme conduit à la faiblesse et à la défaite. Laisse le pouvoir de l’Esprit briller en toi et à travers toi, et crée autour de toi un monde de beauté, de paix et d’harmonie. Lorsque ton regard sur la vie est optimiste, tu élèves tous les âmes autour de toi, tu leur donnes espoir, foi et croyance en la vie, tu verras toujours que ce qui se ressemble s’assemble, et que ton optimise engendrera l’optimisme et fera boule de neige. Il y toujours de l’espoir dans la vie, même si ce n’est, pour commencer, qu’une minuscule étincelle vacillante. Si elle est entourée d’espoir et d’amour dans l’ambiance correct, cette minuscule étincelle s’embrassera ; et elle grandira et grandira jusqu’à ce que tu brûles du feu de l’esprit qui est inextinguible. Une fois allumé, rien ne pourra l’empêcher de s’étendre.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

27 avril silence SKierkegaard.jpg