Pensées 03 mai 2018

Bonjour à toutes et à tous

Jim a dû reprendre le chemin de la clinique de désintoxication après s'être convaincu qu'il pouvait ajouter du whisky à son verre de lait. « Quoi que l'on dise, pour nous, c'est de la folie pure et simple. » ( Les Alcooliques Anonymes, chap.3 Autres données sur l’alcoolisme, page 42 ) Jim était atteint de cette déraison qui n’est pas simple que tous les alcooliques ou dépendants même abstinents depuis longtemps connaissent sous le nom d’ivresse mentale, de cuite sèche. C’est une dure folie qui nous mène à la prison, à un internement en psychiatrie ou à la mort. Dans tous les groupes d’entraide, il y a plein de membres qui ont fait l’expérience de cette folie qui mène à l’hôpital, à la prison ou à la mort. Certains vont jusqu’à dire qu’ils ne sont pas morts alors devinez pour les deux autres répercussions… « Le mental crée l’abîme et le coeur le traverse.» ( Sri Nisargadatta ) Et le coeur s’exprime dans l’amour, dans la douce folie qu’aujourd'hui nous demande de vivre notre Ps.

« L'un de l'autre, soyons heureux, faisons mépris de tout ce qui n'est pas notre douce folie ! » ( Paul Verlaine, Les uns et les autres ) Nous nous suggérons à tous et chacun de nous d'adopter une douce et belle folie, une folie qui ne fait pas qu'oublier ou nous geler. Plutôt cette folie de l'enfant ou du sage qui s'amuse, jouit totalement de son moment présent et exprime honnêtement toutes ses émotions sans agresser qui que ce soit. La douce folie n'est pas contrôlée, maîtrisée ou même consciente. Elle fait du bien sans faire de mal puisqu'elle émane de notre Ps. La plupart d'entre nous ont été habitués de vivre avec la déraison, la folie qui peut aussi être dure, où nous semblons perdre la tête, où souvent nous nous sommes blessés et où nous avons agressé les autres.

Une douce et belle folie, ce n’est pas celle qui imite le comportement du petit enfant qui pique une colère. C’est plutôt sourire, rire, grimacer, pleurer, gesticuler avec force, chanter à tue-tête, danser de manière endiablée, nous mettre en colère avec des gestes plus ou moins violents sans attaquer, ni frapper autrui, être capable de défouler nos émotions sans honte et culpabilité, avec des gestes qui ne lèsent personne. Entrons en contact avec cet enfant intérieur et laissons-nous aller à toutes sortes de gestes et mimiques, faisons des grimaces, louchons, tirons la langue, faisons des sons bizarres, imitons le miaulement du chat, l'aboiement du chien ou la multitude de cris des oiseaux qui nous entourent. Amusons-nous à faire la corneille qui prépare son nid ou la petite mésange à tête noire qui respire et chante le printemps. Amusons-nous à sauter dans une flaque d'eau ou à jouer dans le sable, à y construire des châteaux.

Le mode de vie des groupes d'entraide nous apprend à continuer à vivre et à fonctionner dans la société utilement et de façon responsable, en admettant de prime abord notre impuissance dans tous les domaines de notre vie. Il existe dans ces Douze Étapes aussi une solution spirituelle à notre déraison, à notre folie dure : une douce et belle folie, un exutoire à notre raison que nous croyons bien souvent dominatrice. Peu à peu, nous en venons à croire que notre Ps nous donne de la valeur, de la dignité et de l'amour. Nous commençons à sentir que Dieu est toujours là pour nous. Sa présence est plus facilement perceptible dès que nous choisissons de nouveau de reconnaître toutes nos folies, de plonger dans la foi et de sauter dans le rétablissement.

Merci la Vie !!!
Gilles

--------------------------------------------------

Le détachement. De prime abord, le détachement peut sembler de la froideur et du rejet ; il peut sembler complètement dénué d'amour. Mais j'en suis venu à croire que le détachement est vraiment un cadeau merveilleux : J'accorde aux êtres qui me sont chers le privilège et la possibilité d'être eux-mêmes.
Je ne veux pas compromettre leurs chances de découvrir la joie et la confiance en soi qui accompagnent les réalisations personnelles. Si j'interviens constamment pour leur épargner des expériences pénibles, je leur rends aussi un très mauvais service. Comme le disait Mark Twain : « Quiconque traîne un chat par la queue apprend quelque chose qu'il ne peut apprendre d'aucune autre façon. »
Je trouve pénible de regarder une autre personne souffrir ou s'engager dans une voie qui, je crois, la mènera à la souffrance. Plusieurs de mes tentatives pour secourir les autres ont été motivées par mon désir de leur éviter cette souffrance. Aujourd'hui, j'apprends à vivre ma peur, ma peine et mon angoisse. Cela m'aide à croire au même processus de croissance chez les autres, parce que je connais par expérience les bienfaits qui en découlent.

Pensée du jour
Parfois nous faisons preuve de plus d'amour en permettant à quelqu'un de subir les conséquences normales de ses actes, même si c'est pénible pour nous deux. À la longue nous en bénéficierons tous les deux. Aujourd'hui, je ferai de l'amour une priorité dans ma vie.

« Tout ce que j'ai à faire, c'est de ne pas intervenir et de laisser parler mon cœur. » ...dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 3 mai, page 123

--------------------------------------------------

Je me demande souvent quelle est la folie à laquelle on fait référence dans la Deuxième Étape. La folie, pour moi, c'est pratiquer le programme Al-Anon pendant un certain temps et penser que je peux conserver certaines attitudes ou certains comportements tout en demeurant raisonnable. Cela inclut le ressentiment, la jalousie, l'isolement, les attentes irréalistes, l'arrogance, la peur, et la vengeance. Est-ce que mes défauts de caractère sont de la folie ? Non. Ce qui est de la folie, c'est de m'accrocher à mes défauts quand je connais la solution et que je sais ce que je dois faire.
La Deuxième Étape me dit qu'il existe une solution spirituelle à ma folie. S'il m'arrive de croire que je ne suis pas digne des bienfaits que Dieu m'offre, je peux me tourner vers d'autres outils du programme. Je peux aller à une réunion, appeler ma marraine ou faire quelque chose d'autre de positif Quand je fais les choses qu'il me convient de faire, je me sens mieux. Je commence à croire que j'ai de la valeur. Je commence à croire que Dieu est toujours là pour moi dès que je choisis de nouveau la raison, la foi, et le rétablissement.

Pensée du jour
Je n'ai pas à attendre que la raison descende du ciel. Je peux participer à sa création en choisissant des attitudes et des comportements plus sains.

« Dans la Deuxième Étape, nous reconnaissons une puissance qui accomplit pour nous ce que avons été incapables d'accomplir nous-mêmes, et nous nous rendons compte qu'à mesure que nous apprenons à nous en remettre à cette puissance, la raison nous est rendue. » Le Forum, février 1989, page 37

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 3 mai, page 124

--------------------------------------------------

Nettoyer la maison

D'une certaine manière, il semble moins embarrassant de nous trouver seuls avec Dieu que de faire face à une autre personne. Tant que nous ne prenons pas la peine de nous arrêter pour parler ouvertement de ce que nous avons caché si longtemps, notre bonne disposition à faire maison nette reste encore passablement théorique. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 67

Il n'était pas rare que je parle à Dieu — et à moi-même — de mes défauts. Mais m'asseoir en face d'une autre personne pour discuter ouvertement de ces questions intimes était autrement difficile. Toutefois, cette expérience m'a apporté un soulagement semblable à celui que j'avais ressenti la première fois que j'avais admis être alcoolique. J'ai commencé à apprécier la dimension spirituelle du programme et je me suis rendu compte que la Cinquième Étape n'est qu'une introduction à tout ce qui reste à venir dans les sept Étapes.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 132

--------------------------------------------------

Le nouveau membre et sa famille

L'alcoolisme engendre des situations très peu naturelles qui attaquent l'équilibre matrimonial et la compatibilité des partenaires. Si l'alcoolisme frappe le mari, la femme doit assumer le rôle de chef du foyer et souvent chercher un gagne-pain. Les choses se compliquent et le mari devient un enfant malade et irresponsable qui exige des soins ; il faut sans cesse le tirer de situations embarrassantes et de ses mauvais pas. Peu à peu, et souvent à son insu, la femme finit par devoir jouer le rôle d'une mère envers un enfant égaré ; l'alcoolique en vient à aimer et à détester tour à tour l'attitude maternelle de sa partenaire.

Néanmoins, avec les Douze Étapes des AA, la situation peut souvent se redresser. Que sa famille accepte ou non de vivre sur une base spirituelle, l'alcoolique, lui, doit le faire s'il veut se rétablir. Il faut que les autres puissent croire, sans l'ombre d'un doute, en sa nouvelle orientation. Pour la plupart des familles qui ont vécu avec un buveur, voir c'est croire.

1. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, pages 132-133
2. Les Alcooliques Anonymes, page 125

Alcooliques anonymes, Réflexions de Bill, page 123

--------------------------------------------------

3 mai - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Le mouvement A.A. nous enseigne à prendre la vie sans effort. Nous apprenons à nous détendre et à arrêter de nous inquiéter au sujet du passé ou de l'avenir, à laisser tomber nos ressentiments, nos haines et nos colères, à arrêter de critiquer les gens et à essayer plutôt de les aider. Voilà ce que veut dire « Peu à peu, ça se fait ». C'est ainsi que pendant le temps qu'il me reste à vivre, je vais essayer d'agir sans énervement. à me détendre et à ne pas m'inquiéter : j'essaierai d'être utile à ceux qui m'entourent et à faire confiance à Dieu. Pour le reste de ma vie, est-ce que mon dicton sera : « Peu à peu, ça se fait » ?

Méditation du jour
Je dois me dominer moi-même avant de pouvoir vraiment pardonner aux autres les torts qui m'ont été faits. Mon moi ne peut pardonner les torts. La pensée même des torts signifie que mon moi est à l'avant-plan. Vu que ma nature entière ne peut pardonner, je dois dominer mon égoïsme. Je dois cesser d'essayer de pardonner il ceux qui m'ont fait de la peine ou causé des dommages. C'est même une erreur pour moi de penser à ces torts. Je dois viser à la maîtrise de moi-même dans ma vie quotidienne et ensuite je me rendrai compte qu'il n'y a rien en moi qui se rappelle ces torts, parce que la seule chose blessée, mon égoïsme, sera disparue.

Prière du jour
Je demande de ne garder aucun ressentiment. Je demande que mon esprit soit nettoyé de toutes mes haines et de toutes mes craintes passées.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 126

--------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Quelques-uns des amis que je me suis faits dans le Programme sont devenus comme les membres d'une famille d'entraide, ma famille nourricière. Quand je regarde de l'autre coté de la salle et que je vois l'étincelle dans les yeux de quelqu'un qui me répond, je sais sans l'ombre d'un doute que je suis aimé. Mes besoins d'appartenance et d'amour étaient quelque chose que j'avais toujours voulu désespérément combler. Je me sentais isolé. J'étais seul même parmi la foule. Je n'ai plus à ressentir l'aliénation et la solitude car je suis maintenant chez moi. J'ai découvert un endroit où je peux être moi-même.

MÉDITATION DU JOUR
Aide-moi à ne jamais tenir pour acquis le merveilleux et curatif cadeau de l'amitié.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Si je me sens seul, je peux rejoindre un frère ou une soeur du mouvement.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 3 mai

--------------------------------------------------

Partager notre gratitude

« Ma gratitude s'exprime quand je me soucie des autres et que je partage à la manière NA. » Prière de gratitude

Plus nous demeurons abstinents longtemps, plus nous ressentons de gratitude pour notre rétablissement. Ces sentiments de gratitude ne sont pas limités à des bienfaits particuliers, comme avoir de nouveaux amis ou pouvoir travailler. Plus fréquemment, ces sentiments proviennent de la joie que nous procure notre nouvelle vie. Ces sentiments sont renforcés par la certitude de ce qu'aurait été notre vie si nous n'avions pas connu le miracle de Narcotiques Anonymes.
Ces sentiments sont si enveloppants, si merveilleux et parfois si submergeants que souvent nous ne pouvons trouver de mots pour les exprimer. Il nous arrive parfois de pleurer ouvertement de bonheur lorsque nous partageons dans les réunions, et les mots nous manquent pour exprimer ce que nous ressentons. Nous voulons tellement communiquer aux nouveaux la gratitude que nous ressentons, mais il nous semble que notre langage n'a pas assez de superlatifs pour la décrire.
Lorsque nous témoignons avec des larmes dans les yeux, ou lorsque l'émotion nous étouffe et que nous ne pouvons plus parler du tout, c'est alors que notre gratitude s'exprime le plus clairement. Le partage de notre gratitude vient du cœur, et c'est avec leur cœur que les autres l'entendent et la comprennent. Notre gratitude s'exprime avec éloquence, même si nos paroles ne le sont pas.

Juste pour aujourd'hui, ma gratitude a sa propre voix ; lorsqu'elle parle, le cœur comprend. Aujourd'hui, je partagerai ma gratitude avec les autres, que j'arrive ou non à trouver les mots.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD’HUI, 3 mai, page 131

--------------------------------------------------

Rien n'est aussi puissant que la nécessité implacable. Euripide

Lorsque l'on se retrouve au fond de l'abîme, changer devient une nécessité implacable ; en effet, il faut changer ou mourir. Le caractère inéluctable de cette nécessité m'a conduit vers les Outremangeurs Anonymes. Il s'est infiltré dans mon esprit étroit pour m'ouvrir des perspectives qui dépassaient mes rêves les plus fous.
Aujourd'hui, si je veux continuer à vivre et à fonctionner dans la société de manière responsable, je dois absolument admettre mon impuissance. Je suis abstinent et je mets en pratique le programme de rétablissement des Douze Étapes, chaque jour, du mieux que je le peux. J'assiste aux réunions et je reste en contact avec des membres OA.

Pensée du jour : Rien ne me donne plus de force que l'abstinence. C'est la toute première nécessité de ma vie.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 124

--------------------------------------------------

« Chaque groupe n'a qu'un but primordial, transmettre son message aux outremangeurs compulsifs qui souffrent encore. » Cinquième Tradition

Après dix ans de Mouvement, j'avais perdu 27 kilos mais c’est alors que j'ai fait une rechute : je n'assistais plus aux réunions, je n'appelais plus les membres et personne ne m'appelait. Puis, un jour, deux de mes amies OA m'ont suggéré d'apporter des breuvages à la Journée de l'unité. J'ai d'abord hésité mais j'ai dit que je le ferais, espérant que cela me sorte de l'esprit au cours des semaines suivantes. Cependant, je n'ai pas oublié, et comme je suis « Madame Responsabilité », j'ai tenu parole.
Lors de la réunion, je ne voulais pas partager. Néanmoins, nous avons joué à un jeu qui m'a amenée à échanger sur la Cinquième Tradition. J'ai pleuré et j'ai parlé de ma rechute ainsi que de mes deux amies qui m'avaient appelée et ramenée chez les OA. Depuis ce jour, je me rétablis, je suis abstinente et j'offre mes services. J'ai beaucoup de gratitude envers mes deux amies OA et j'encourage les autres à ne pas oublier les membres que nous avons perdus de vue. Nous avons besoin d'eux, et ils pourraient bien avoir besoin de nous aussi.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 3 mai, page 124

--------------------------------------------------

Pensée du jour
Le mouvement J.A. nous enseigne à agir aisément. Nous apprenons à nous détendre et à arrêter de nous inquiéter au sujet du passé et de l'avenir, à laisser tomber nos ressentiments, nos haines et nos colères, à arrêter de critiquer les gens et à essayer plutôt de les aider. Voilà ce que veut dire « Peu à peu, ça se fait ». C'est ainsi que pendant le temps qu'il me reste à vivre, je vais agir sans énervement, me détendre et ne pas m'inquiéter ; je vais être utile à ceux qui m'entourent et faire confiance à Dieu. Pour le reste de ma vie, est-ce que mon dicton est et sera : « Peu à peu, ça se fait ?»

Méditation du jour
Je dois me dominer avant de pouvoir vraiment pardonner aux autres les torts qu'ils m'ont peut-être causés. J'ai souvent de la difficulté à pardonner parce que je n'ai pas encore assez assimilé les principes mis de l'avant par mon nouveau mode de vie. Comme ma nature entière a de la difficulté à pardonner, je dois m'efforcer de dominer mon égoïsme afin de pouvoir travailler sur des choses plus importantes que la rancune. Je dois intégrer la maîtrise de moi-même dans ma vie quotidienne et ensuite me rendre compte qu'il n'y a rien qui ne puisse être pardonné. Mon égoïsme m'empêchait et m’empêche parfois encore d'être indulgent.

Prière du jour
Je demande que mon esprit soit nettoyé de toutes mes haines et de toutes mes craintes passées. Je demande de ne garder aucun ressentiment.

Joueurs Anonymes, 03 mai

--------------------------------------------------

3 mai

Lorsque ton attitude est positive, tu peux voir au-delà de la première impression jusqu'au fond des choses. Vois très clairement tes besoins, et sache sans aucun doute qu'ils seront tous merveilleusement comblés, et remercie qu'il en soit ainsi. N'oublie jamais de témoigner de la reconnaissance. La loi de gratitude pour toute chose est une loi spirituelle fondamentale.
Peux-tu être sincèrement reconnaissant pour toute chose ? Peux-tu voir du bon dans chaque situation ? Je veux que tu essayes de mettre de plus en plus cette loi en pratique, surtout lorsque tu es confronté à une situation apparemment très difficile. Regarde-la honnêtement et en face ; puis regarde à travers elle, sous elle, au dessus d’elle et tout autour d’elle ; et quand tu auras fini, tu verras que ton regard sur cette situation aura complètement changé. Ce qui apparaissait tout d’abord comme un désastre est devenu maintenant une chance, et tu seras déterminé à en faire une réussite en en tirant le meilleur.

La Petite Voix, Eileen Caddy

--------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

--------------------------------------------------

03 mai peu à peu, ça se fait 24hres.jpg