Pensées 28 juillet 2018

Bonjour à toutes et à tous

« Des questions se posaient : Ces nombreux alcooliques imprévisibles d'hier pouvaient-ils se réunir et travailler ensemble avec succès ? » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd., Avant-propos de la 2e Éd., page xix ) Que nos groupes d'entraide soient petits ou gros, récents ou bien établis, qu'ils se réunissent pour échanger, « étudier » les Étapes ou écouter un témoignage, tous n'ont qu'une raison d'être : transmettre le message à la personne qui souffre encore et ce n'est pas nécessairement le nouveau ou la nouvelle qui arrive à sa première réunion. Nous avons mis du temps à déclarer que nous souffrions de cette maladie dont l'une des caractéristiques principales est le déni. Nous avons dû y mettre le temps qu'il fallait pour admettre notre défaite, pour enfin capituler. Le déni réside dans le temps : le temps de réaliser, le temps d’en avoir peur, le temps de refuser l’évidence, le temps d’accepter. Devant cette maladie si particulière, une fois le stade de l’admission, de l'aveu de notre impuissance à nous en sortir passé, il nous a fallu entamer une démarche de reconstruction. Nous avions besoin de parler, de sortir de notre caverne, d’éliminer ces sources de stress qui nous ont conduit à nous geler ainsi. Nous avons rencontré et nous en avons parlé à des personnes qui ne nous ont pas demandé ni d’où nous venions, ni qui nous étions, ni ce que nous faisions dans la vie. Ces personnes privilégiées devaient être affectées de la même maladie, et plus que la connaître de l’intérieur comme le fond de leur poche, elles devaient connaître intimement un mode de vie qui permet de nous rétablir. À leurs contacts, nous avons tout simplement compris qu’il valait mieux être acteurs de notre rétablissement que spectateurs de cette maladie.

L'objectif primordial des groupes d'entraide est de transmettre leur message de rétablissement à ces hommes et ces femmes qui cherchent de l'aide. Presque tous les traitements de la dépendance et de la codépendance visent à aider ceux et celles qui sont atteints de ces maladies à rester abstinents de leur compulsion ou de leurs comportements toxiques. Peu importe la route suivie, nous cheminons tous dans la même direction : le rétablissement. Ensemble, nous pouvons accomplir ce qu'aucun de nous ne peut faire seul. Nous pouvons être une source d'expérience personnelle et un support constant pour nous rétablir ensemble.

Les principes du mode de vie qui nous sont présentés dans les Étapes et les Traditions font des groupes d'entraide des fraternités d'amour constituées de personnes attentionnées qui ne veulent qu'une chose : la libération quotidienne pour elles et pour les autres de leur dépendance ou codépendance. Et comme plusieurs l'affirment en terminant leurs réunions : « Reviens ! Ça marche ! » — Reviens ! Donne-nous encore beaucoup d'amour, ça marche ! — Reviens ça marche ! Pis si ça ne marche pas reviens pareil jusqu'à ce que le miracle se fasse ! Surtout si nous y partageons beaucoup d'amour. Et comme notre sage et ami John Edward M. le dit souvent : « Continue de venir aux meetings pour ne pas être obligé d’y revenir. »

Merci la Vie !!!
Gilles

-------------------------------------------------

Un tailleur de pierre peut frapper une pierre quatre-vingt-dix-neuf fois sans obtenir d'effets apparents, pas même une fissure superficielle. Toutefois, lors du centième coup, la pierre se fend en deux. Ce n'est pas le dernier coup qui a fendu la pierre, mais tous ceux qui l'ont précédé.
Il en va de même du rétablissement dans Al-Anon. Peut-être suis-je en train d'apprendre à accepter que l'alcoolisme est une maladie, ou d'apprendre à me détacher, ou peut-être suis-je en train de lutter contre l'apitoiement. Je peux poursuivre un but durant des mois sans résultat apparent et être convaincu que je perds mon temps. Mais si je continue d'assister aux réunions, de parler de mes efforts, de prendre les choses un jour à la fois et d'être patient envers moi-même, il se peut que je me rende compte que j'ai changé, apparemment du jour au lendemain. Soudainement j'ai l'acceptation, le détachement ou la sérénité que je cherchais. Les résultats peuvent se manifester brusquement, mais je sais que ce sont tous ces mois de foi et de dur labeur qui ont rendu ces changements possibles.

Pensée du jour
On nous dit souvent : « Reviens ». Aujourd'hui, je me rappellerai que la persévérance dans Al-Anon ne s'applique pas uniquement aux réunions, mais aussi à l'apprentissage de nouvelles attitudes et d'un nouveau comportement qui s'avèrent les bienfaits à long terme du rétablissement dans Al-Anon. Je ne constaterai peut-être pas les résultats aujourd'hui, mais je peux être assuré que je progresse.

« Essaie d'être patient avec toi-même et ta famille. L'alcoolisme t'affecte ainsi que ta famille depuis longtemps et il se peut que le rétablissement soit long. » L'adolescent et le parent alcoolique

Al-Anon, Le Courage de Changer, 28 juillet, page 210

-------------------------------------------------

Il y a peu de réunions Al-Anon là où j'habite, et il n'y a pas de présence Alateen. Il y avait cependant une jeune personne qui avait désespérément besoin d'aide, alors mon groupe a consulté le Manuel de service Al-Anon/Alateen pour voir ce que nous pourrions faire pour l'aider. Selon le Manuel, les membres Alateen sont membres de la fraternité Al-Anon. Puisque le Manuel indique « Là où il n'y a pas de groupe Alateen, les jeunes sont encouragés à assister aux réunions Al-Anon », mon groupe a décidé de l'encourager à assister à nos réunions. Après un certain temps, elle m'a demandé d'être sa marraine. Je me suis sentie honorée et bien humble que cette jeune personne tellement affectée d'avoir grandi au contact de l'alcoolisme choisisse de me faire confiance. En fait, j'ai appris à lui faire confiance et à faire confiance à ma Puissance Supérieure, qui utilisait cette relation pour m'amener à mieux me connaître.
J'ai aujourd'hui l'impression d'avoir beaucoup appris de cette jeune personne. Elle m'en a appris au sujet de la maladie et elle m'a rappelé toute la place que celle-ci occupait dans ma vie de tous les jours tandis que je grandissais moi aussi au contact de l'alcoolisme. Ses témoignages m'ont aidée à me souvenir de la souffrance et de l'isolement. En la guidant à travers les Étapes et en l'écoutant parler, j'ai confronté et ressenti tous les sentiments qui avaient été trop lourds à porter seule quand j'étais enfant. Quand j'ai abordé ces sentiments avec ma propre marraine, j'ai guéri plus profondément et mon rétablissement s'est enrichi.
Il y a assez longtemps que je suis dans Al-Anon pour savoir que le rétablissement est une aventure, mais je ne me serais jamais attendue à avoir une si jeune guide ! Je suis reconnaissante que ma Puissance Supérieure m'aide à rester ouverte à de nouvelles façons inattendues de me rétablir.

Pensée du jour
Quand je parraine un membre ou un groupe Alateen, je commence en donnant, mais je finis par recevoir encore plus que je ne donne.

« Le parrainage ne consiste pas uniquement à donner. En aidant les autres, les parrains découvrent qu'ils s'aident eux-mêmes. » Le parrainage et tout ce qu'il comporte, page 11

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 28 juillet, page 210

-------------------------------------------------

Les personnes qui souffrent encore

Résistons à l'orgueilleuse présomption de croire que Dieu nous ayant permis de réussir dans un domaine, nous avons la mission de sauver le monde entier par Sa grâce. Le Mouvement des AA devient adulte, page 282

Les groupes des AA sont là pour aider les alcooliques à devenir abstinents. Que ces groupes soient petits ou gros, récents ou bien établis, qu'ils se réunissent pour échanger, étudier les Étapes ou écouter un conférencier, tous n'ont qu'une raison d'être : transmettre le message à l'alcoolique qui souffre encore. Le groupe est là pour que l'alcoolique puisse trouver une nouvelle façon de vivre, une vie remplie de bonheur, de joie et de liberté. Pour se rétablir, la plupart des alcooliques ont besoin de l'aide d'un groupe d'autres alcooliques qui partagent avec eux leur expérience, leur force et leur espoir. Ma sobriété et la survie de notre mouvement dépendent donc de ma détermination à m'occuper d'abord de ce qui est le plus important.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 218

-------------------------------------------------

Plus jamais le même



Nous avons découvert que si un alcoolique expliquait à un autre la vraie nature de sa maladie, ce dernier n'était plus jamais le même. Après chaque cuite, il se répétait : « Ces AA avaient peut-être raison... » Après quelques expériences du genre, souvent bien avant l'apparition de complications extrêmes, il abdiquait et revenait chez nous.

Dans les débuts, ceux d'entre nous qui sont devenus abstinents chez les AA avaient été des cas extrêmement graves et désespérés. Puis, nous avons commencé à avoir du succès avec des alcooliques moins avancés et même avec des alcooliques en puissance. Les jeunes sont apparus. Beaucoup de candidats nous sont arrivés alors qu'ils avaient encore leur travail, leur famille, une bonne santé et une bonne position sociale. Naturellement, ces nouveaux ont dû toucher le fond sur le plan émotif. Mais ils n'ont pas été obligés de se retrouver au fond du gouffre pour admettre qu'ils étaient vaincus.

1. Les 12 Étapes et les 12 Traditions, page 26
2. Le mouvement des AA devient adulte, pages 243-244

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 209

-------------------------------------------------

28 juillet - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Pour continuer notre paraphrase d'un psaume : « Les jugements des douze Étapes sont véridiques et justes. Ils sont plus à désirer que l'alcool, oui, plus à désirer que le meilleur alcool et plus doux que le vin. De plus, elles mettent en garde les alcooliques, et ceux qui les mettent en pratique sont bien récompensés. Qui peut comprendre son alcoolisme ? Purifiez-vous de toutes vos fautes secrètes. Seigneur, gardez­nous contre le ressentiment. Ne le laissez pas nous dominer. Ainsi, nous pourrons marcher la tête haute et nous serons libérés de nos graves manquements ». Suis-je résolu de ne plus jamais laisser l'alcool me dominer ?

Méditation du jour
Dieu peut être votre bouclier. Alors, aucun assaut du monde ne pourra vous blesser. Entre vous et le mépris et l'insulte venant des autres se trouvera votre confiance en Dieu qui vous servira de bouclier. Rien ne peut, dès lors, nuire à votre paix intérieure. Grâce à ce bouclier, vous pouvez parvenir sans délai à cette paix intérieure dans votre cœur. Avec cette paix intérieure, vous pouvez éviter d'en vouloir à ceux qui vous importunent. Vous pouvez, au contraire, dominer en vous-même ce ressentiment envers la personne qui l'a provoqué.

Prière du jour
Je demande d'essayer d'obtenir la paix intérieure. Je demande de ne pas être bouleversé, peu importe ce qui arrive autour de moi.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 212

-------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Quand je « performe », je me sépare en deux moitiés ; le performant et l'observateur critique. Essayer de « performer » donne à ce critique toujours présent en moi l'occasion de lâcher une dose de haine de soi provenant de la réserve que j'ai construite et entretenue durant toute ma vie. Ce critique profite peut-être de la plus petite erreur ou d'un aveu insignifiant de ma part. Ceci peut arriver dans n'importe quelle circonstance, de la fabrication d'un meuble ou lors d'un partage dans une réunion. D'autre part, quand je « participe », je minimise la timidité et le risque d'être embarrassé. Quand je participe, je partage le vrai moi ; et être le vrai moi détruit les besoins de cette critique intérieure. Je prends conscience que mes échecs sont plus valables à ma croissance émotive que n'importe quel de mes succès. Mon passé a souvent démontré que mes succès me cachaient temporairement la réalité de mes limites humaines. J'ai besoin d'utiliser mes limites comme contrepoids dans ma lutte pour connaître la volonté de Dieu à mon égard.

MÉDITATION DU JOUR
Mon Dieu, continue à m'accorder l'un de Tes plus beaux cadeaux, le droit d'être humain.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
La participation me garde sain.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 28 juillet

-------------------------------------------------

Les secrets et l’intimité

« Nous avions peur qu'en nous montrant tels que nous étions, nous serions rejetés. » Texte de base, page 40

Plusieurs d'entre nous désirent avoir des relations sans contraintes, dans lesquelles nous pouvons être tout à fait ouverts à propos de nos sentiments. En même temps, l'éventualité d'une telle intimité nous procure plus de peur que presque toute autre situation dans la vie.
Si nous examinons ce qui nous fait peur, nous nous apercevrons ordinairement que nous essayons de dissimuler un aspect de notre personnalité, qui nous fait honte ou que nous sommes incapables de nous admettre à nous-mêmes. Nous ne voulons pas que les autres soient au courant de nos insécurités, de notre souffrance ou de nos carences ; c'est pourquoi nous refusons tout simplement de les laisser voir. Nous nous imaginons peut-être qu'elles cesseront d'exister si personne ne les connaît.
C'est là que nos relations s'arrêtent. Aucun de ceux et celles qui entrent dans notre vie ne va jamais au-delà du point où commencent nos secrets. Pour préserver l'intimité dans une relation, il est essentiel de reconnaître nos imperfections et de les accepter. La forteresse du déni, érigée pour que ces imperfections restent cachées, s'effondrera alors et nous permettra de construire des relations avec les autres.

Juste pour aujourd'hui, j'ai des occasions de partager mon univers intérieur avec d'autres. Je profiterai de ces occasions et me rapprocherai de ceux que j'aime.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 28 juillet, page 220

-------------------------------------------------

Les conversations les plus heureuses ne font aucune place à la compétition ou à la vanité, mais ne sont qu'un calme et doux échange de sentiments. Samuel Johnson

Comme il est bon d'être avec des membres OA ! Que ce soit à une réunion, dans un café ou au téléphone, nos conversations — un doux partage — sont tellement différentes de ce que nous vivons à l'extérieur du Mouvement. Inlassablement, nous parlons de la maladie et de ce que le mode de vie a fait et continue de faire pour nous. Si nous persévérons à écouter, nous finissons par entendre notre propre histoire ou, du moins, par trouver quelque chose qui nous permet de bien nous identifier. Même ceux qui ont un esprit de compétition très développé finissent par découvrir qu'ils n'ont plus à impressionner personne ni à prouver qu'ils sont meilleurs que les autres. Les principes du mode de vie OA, qu'englobent les Étapes et les Traditions font des Outremangeurs Anonymes une fraternité constituée de personnes tendres et bienveillantes qui ne veulent qu'une chose : la libération de la compulsion alimentaire pour elles-mêmes et pour les autres.

Pensée du jour : La présence des membres OA est un cadeau précieux dont je peux profiter aussi souvent que je le veux.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 210

-------------------------------------------------

« L'humilité véritable ne connaît ni l'impression de ne pas être à sa place, ni l'égotisme, ni la poursuite des honneurs. L'humilité telle que la pratiquent les OA exclut l'idée d'une quelconque échelle sur laquelle les gens occuperaient des barreaux plus ou moins élevés, selon leur valeur. Elle place chacun exactement là où il va, à la même place que tout le monde, en harmonie avec Dieu. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 72

Lorsque j'étais dans la compulsion alimentaire, je faisais rarement preuve d'humilité. Je me comparais aux autres et j'avais l'impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas être quelqu'un de bien. J'allais même jusqu'à confondre ma piètre opinion de moi-même avec de l'humilité. Ces sentiments me ramenaient immanquablement à la compulsion alimentaire.
En mettant le programme en pratique, j'apprends à m'accepter tel que je suis. Je m'efforce quotidiennement de ne plus me comparer. Ce faisant, je constate que je m'accepte davantage et que j'ai plus d'acceptation face aux autres. Cela me réconforte de savoir que ma Puissance supérieure me demande chaque jour, entre autres choses, d'être la meilleure personne possible. Mais ce qui m'enchante par-dessus tout, c'est que plus je crois profondément et véritablement que je suis une personne bien, plus je suis heureux et serein.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 28 juillet, page 210

-------------------------------------------------

Pensée du jour
Pour continuer notre paraphrase du psaume : « Les douze Étapes sont véridiques et justes. Elles sont plus souhaitables que le jeu, plus désirables que le plus attrayant des jeux. De plus, elles mettent en garde les joueurs, et ceux qui les mettent en pratique sont bien récompensés. Qui peut comprendre notre habitude de jouer ? Purifions-nous de toutes nos fautes secrètes. Seigneur, gardez-nous contre le ressentiment. Ne le laissez pas nous dominer ». Ainsi, nous pouvons marcher la tête haute et nous sommes libérés de nos graves lacunes. Suis-je résolu de ne plus jamais laisser le jeu me dominer ?

Méditation du jour
Dieu peut être votre bouclier. Alors, aucun assaut du monde ne peut vous blesser. Entre vous et le mépris, et l'insulte venant des autres, se trouve votre confiance en Dieu qui vous sert de Bouclier. Dès lors, rien ne peut nuire à votre paix intérieure. Grâce à ce Bouclier, vous pouvez parvenir rapidement à cette paix intérieure dans votre cœur. Avec cette paix, vous pouvez éviter d'en vouloir à ceux qui vous importunent. Vous pouvez, au contraire, dominer en vous-mêmes ce ressentiment envers la personne qui l'a provoqué.

Prière du jour
Je demande d'essayer d'obtenir la paix intérieure. Je demande de ne pas être bouleversé, peu importe ce qui arrive autour de moi.

Joueurs Anonymes, 28 juillet

-------------------------------------------------

28 juillet

Prie sans cesse ! Que ta vie soit une constante prière d'amour et d'action de grâce. La vie est infiniment bonne, mais souviens-toi toujours qu'elle est ce que tu en fais. Donc, si tu es négatif, tu attires à toi la négativité, et un nuage noir vient recouvrir ta vie, te séparant de ce bien le plus grand. Si tu es constamment positif, si tu vois le bon en tout et en tous, il y a du ciel bleu et du soleil tout autour de toi et en toi. Emplis ta vie d'amour, de foi, d'espoir et de plénitude. Apprends à aimer la vie, car lorsque tu le fais, ta vie est une prière constante et tu pries, en vérité, sans cesse. La prière est ta communion intérieure avec Moi, quand nous marchons et parlons ensemble comme nous le faisions au commencement. La prière est la nourriture de l'Esprit, le nourricier de l'âme. C'est un profond besoin intérieur en chaque âme. Ressens ce besoin intérieur et réponds-y !

La Petite Voix, Eileen Caddy

-------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-------------------------------------------------

28 juillet reviens ça marche copie 2.jpg