Pensées 03 août 2018

Bonjour à toutes et à tous

Le mode de vie des groupes d'entraide nous suggère que l'objet de la prière importe peu car c'est une Puissance supérieure à nous-mêmes, Dieu tel que nous Le concevons, qui peut nous rendre la raison et à qui nous pouvons confier notre vie. « Il faut, dans la vie, faire la part du hasard. Le hasard, en définitive, c'est Dieu. » ( Anatole France, Le Jardin d’Épicure ) Nous n'avons pas à chercher à influencer Dieu. Il nous donne ce dont nous avons besoin ; Il répond à nos prières en nous donnant les solutions à des problèmes dont nous n'avions même pas conscience. Pour plusieurs d'entre nous, Dieu a remplacé le ressentiment par la sérénité, la confusion par le discernement, les obsessions par le rétablissement et la paix, l'illusion de manque par la plénitude de l'amour. « Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui. » (1 Jn 4, 16)

« Quelqu'un disait que la providence était le nom de baptême du hasard ; quelque dévot dira que le hasard est un sobriquet de la providence. » ( Chamfort, Maximes et pensées, caractères et anecdotes ) Par exemple (et aussi par hasard... lire aussi... et par la grâce de Dieu) les émotions que vivent deux personnes dans un couple d'amoureux portent à croire qu’il s’agit là d’amour. La plupart des êtres humains en font le plus souvent quelque chose de sacré qui passe avant tout le reste. Le bonheur que nous vivons comme dans une belle histoire d’amour se suffit à lui même, et ce bonheur est souhaité, rêvé et nous comble quand il est présent. Bill W. a choisi au hasard dans un répertoire de parler à un représentant de l'Église. Cet appel à l'ecclésiastique qui l'a référé à un alcoolique qui désirait cesser de boire a donné naissance au mode de vie des groupes d'entraide et au rétablissement de milliers de personnes qui souffrent de diverses dépendances. ( voir Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. Chap. 11 La Vie qui nous attend, page 174 ) Bill dans un témoignage à un Congrès du mouvement en 1960 a déclaré que nous ne devions pas croire qu’il était un fondateur du mouvement AA. Bill a dit que lorsque Rowland est allé voir le Dr Carl Jung pour une 3e thérapie en Suisse, et que ce dernier a demandé au savant psychiatre s’il avait des chances de s’en sortir. Le Dr Carl Jung lui aurait répondu : Bien non, aucune à moins de vivre une expérience spirituelle pas très loin d’un miracle. C’est ce qui est arrivé à Rowland quand il a pris contact avec d’autres alcooliques et leur a parlé d’une solution, dont Ebby qui l’a ensuite partagé avec Bill et ainsi de suite. Nous pouvons nous aussi partager cette expérience de rétablissement et de partage d’amour avec d’autres qui souffrent encore.

Nous ne sommes pas toujours en paix et sereins lorsque nous sommes amoureux. Parfois, nous sommes transportés, bouleversés, tourmentés, passionnés. Qu'est-ce qui provoque ces belles émotions ? Nous sommes irrésistiblement attirés l’un vers l’autre. Nos émotions sont souvent poussées à l’extrême, exacerbées. Il nous arrive d'éprouver des joies démesurées et des tristesses sans limites au nom de l’amour. Dans tous ces cas, il est aussi assez simple de se rappeler que Dieu tel que nous Le concevons est amour et qu'Il nous nourrit de ce pain quotidien.

Merci la Vie !!!
Gilles

--------------------------------------------------

Il fut un temps dans ma vie où je refusais farouchement de reconnaître l'existence de l'alcoolisme dans ma famille. Nous étions des gens normaux, tout allait bien ! Aujourd'hui, je sais que l'alcoolisme est un mal familial qui affecte non seulement les personnes qui boivent mais aussi leur entourage. La négation est un symptôme de ce mal familial.
Quand j'ai commencé à reconnaître que l'alcoolisme existait dans ma famille, mon malheureux passé est devenu le sujet de toutes mes conversations. Puis un membre Al-Anon m'a dit qu'il était possible de regarder le passé sans s'y attarder. Cette personne a souligné à quel point il peut être facile de perdre notre perspective, de nous sentir piégés, de cesser de vivre dans le présent. Libérer les secrets du passé peut apporter de nombreux bienfaits, mais le but de cette recherche est de nous rétablir des conséquences de l'alcoolisme et de continuer à vivre l'instant présent.
Aujourd'hui, avec l'amour, le soutien et l'encouragement des membres Al-Anon, je suis capable de faire face à la réalité du passé, non pour blâmer ou pour me complaire dans l'apitoiement, mais pour apprendre.

Pensée du jour
Il y a beaucoup à apprendre du passé, mais je ne peux permettre aux blessures de mon passé de couver et de détruire mon aujourd'hui. Au contraire, je peux demander à ma Puissance Supérieure de m'aider à utiliser mes expériences pour aller de l'avant et pour effectuer des choix plus sains, plus aimants que jamais auparavant.

« L'expérience, ce n'est pas ce qui nous arrive, c'est ce que nous faisons avec ce qui nous arrive. » Aldous Huxley

Al-Anon, Le Courage de Changer, 3 août, page 216

--------------------------------------------------

J'ai toujours voulu que ma mère m'accepte telle que je suis. Je sais qu'elle m'aime, mais elle semble devenir tellement déçue par des choses sans importance. Dans Al-Anon, j'ai trouvé l'acceptation dont j'avais besoin. J'ai commencé à croire que je suis vraiment digne d'être aimée et que, même si je fais des erreurs, je ne suis pas une erreur. Même si je ne fais pas les choses de la même manière que ma mère, je suis quand même une bonne personne. Malgré tout, cela n'a pas été long avant que j'en vienne à désirer obtenir de ma mère le même genre d'acceptation que j'obtiens de la part des membres Al-Anon.
Avec l'aide de quelques-uns de mes amis Al-Anon, j'ai découvert que je n'accepte pas ma mère telle qu'elle est, moi non plus ! Je voudrais qu'elle adopte ma façon de penser, qu'elle commence à dire non, et que les choses sans importance ne la dérangent pas autant. Fondamentalement, je veux qu'elle pense comme moi, et Al-Anon m'a donné des mots pour décrire une telle attitude suffisance, arrogance, et contrôle.
J'ai commencé à travailler sur ces défauts de caractère en pratiquant le slogan « Vivre et laisser vivre ». Je m'efforce de me concentrer sur moi en adoptant la Onzième Tradition, qui m'encourage à exercer l'attrait plutôt que la réclame. Ce changement d'attitude a eu une influence extraordinaire sur notre relation. Depuis que j’ai cessé de faire des recommandations à ma mère sur la manière d’améliorer sa vie, sans qu'elle me le demande, elle ne trouve plus nécessaire d'essayer de changer la mienne.

Pensée du jour
Quand je pointe le doigt vers quelqu'un, il y a trois doigts qui pointent vers moi. Cela veut-il dire que pour chaque défaut de caractère que je veux corriger chez quelqu'un d'autre, j'en ai trois dont je devrais m'occuper ?

« Parfois, les choses qui nous dérangent le plus chez les autres peuvent être exactement les traits de caractère que nous sommes aptes à cultiver en nous. » Comment Al-Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques, page 72

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 3 août, page 216

--------------------------------------------------

... Devenir serviables

Notre but véritable est de nous préparer à nous mettre en état de servir le plus possible Dieu et les personnes qui nous entourent. Les Alcooliques Anonymes, page 86

Il est évident que le plan de Dieu à mon égard s'exprime par l'amour. Il m'a suffisamment aimé pour me sortir des ruelles et des prisons, afin que je puisse participer utilement au monde qu'Il a créé. Je dois répondre à son amour en aimant tous ses enfants par le service et l'exemple. Je lui demande de m'aider à imiter son amour pour moi par mon amour pour les autres.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 3 août, page 224

--------------------------------------------------

Les épreuves constructives



Chez les AA, il y a ceux que nous aimons appeler nos critiques « destructeurs ». Ils bousculent tout, font de la « politique », accusent les autres pour arriver à leurs fins — tout ça, bien sûr, pour le bien des AA ! Nous avons appris que ces gens ne sont pas vraiment destructeurs.
Nous devrions commencer par écouter attentivement ce qu'ils ont à dire. Parfois, ils disent tout la vérité ; d'autres fois, seulement une partie. Si nous sommes visés, il peut s'avérer aussi désagréable d'entendre toute la vérité que seulement une partie ou pas de vérité du tout. S'ils ont entièrement ou partiellement raison, nous devrions les remercier, faire notre examen de conscience et admettre nos torts. Si rien n'est vrai, nous pouvons ne pas en tenir compte ou tenter de les persuader. En cas d'échec, nous pouvons déplorer qu'ils soient trop malades pour entendre et essayer d'oublier toute l'affaire.
Il existe peu de moyens qui soient meilleurs pour apprendre à nous connaître et à développer de la patience que les épreuves auxquelles nous soumettent ces membres habituellement bien intentionnés mais dans l'erreur. Les Douze Concepts, page 40

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 215

--------------------------------------------------

3 août - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Nous des A.A., nous devons nous rappeler que nous offrons quelque chose d'intangible. Nous offrons une méthode psychologique et spirituelle. Nous n'offrons pas une méthode médicale. Si un homme a besoin de traitements médicaux, nous appelons un médecin. Si un homme a besoin d'une ordonnance médicale, nous laissons le médecin la lui prescrire. Si quelqu'un a besoin d'être hospitalisé, nous laissons l'hôpital en prendre soin. Notre travail vital chez les A.A. commence lorsque l'homme est physiquement capable d'en profiter. Est-ce que je suis disposé à laisser les soins médicaux aux médecins ?

Méditation du jour
Chaque moment de votre journée que vous dédiez à ce nouveau mode de vie est une offrande à Dieu, l'offrande de chaque instant. Même lorsque votre désir de servir Dieu est sincère, il n'est pas facile de Lui offrir un grand nombre de ces moments. L'activité quotidienne que vous aviez l'intention d'accomplir, vous l'abandonnez avec plaisir pour rendre service ou pour dire un bon mot. Si vous pouvez voir l'intention de Dieu dans ce qui se produit, il vous sera plus facile de Lui accorder plusieurs moments de votre journée. Chaque situation s'interprète de deux façons : la vôtre et celle de Dieu. Essayez de traiter chaque événement comme vous croyez que Dieu veut qu'il soit traité.

Prière du jour
Je demande de faire en sorte que ma journée, d'une façon ou d'une autre, soit agréable à Dieu. Je demande de ne pas la vivre seulement pour moi.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 218

--------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
La peine peut être dévastatrice et affaiblissante. Elle peut continuer à s'infiltrer dans nos vies. Même des années après l'expérience qui l'a causée. Elle peut, et c'est le cas, apparaître aux moments les plus inattendus et au moment où on ne veut surtout pas. Une partie de la douleur provient de sentiments de colère et de culpabilité qui semblent inacceptables pour la plupart d'entre nous. Que la douleur vienne de la perte d'un conjoint, d'une autre personne importante, d'un animal familier, d'un travail, d'un patron, d'un enfant, d'un membre ou d'une maison, cela ne fait pas de différence. La douleur est aussi forte et apparemment intolérable. Les mots ne sont d'aucune utilité dans ces moments. Nous avons besoin de courage juste pour respirer et exister. Si nous pouvons nous arrêter à ne vivre qu'un moment à la fois, la force revient éventuellement. Nous ne pouvons laisser le chagrin nous empêcher d'aimer de nouveau. C'est une partie de la vie à travers laquelle nous devons tous passer.

MÉDITATION DU JOUR
Aide-moi à me rappeler que Toi et le temps sont mes meilleurs amis dans l'acceptation de mes chagrins.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Il est bon de pleurer mais vient le temps de dépasser notre chagrin et de reprendre une vie plus heureuse.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 3 août

--------------------------------------------------

Faire confiance aux gens

« Beaucoup d'entre nous n'auraient eu aucun autre endroit où aller si nous n'avions pu faire confiance aux groupes et aux membres NA. » Texte de base, page 104

Faire confiance aux gens est risqué. Les êtres humains sont négligents, inconstants et imparfaits, c'est bien connu. La plupart d'entre nous viennent de milieux où la trahison et l'insensibilité entre amis étaient choses courantes. Même nos meilleurs amis n'étaient pas toujours très fiables. Quand nous arrivons aux portes de N.A., nous avons eu, pour la plupart, des centaines d'expériences confirmant notre conviction que les gens ne sont pas dignes de confiance. Pour notre rétablissement, il faut pourtant que nous fassions confiance aux gens. Nous nous trouvons face au dilemme suivant : les gens ne sont pas toujours fiables, pourtant nous devons leur faire confiance. Comment y arriver, étant donné notre expérience passée ?
Premièrement, nous nous rappelons que les règles de la dépendance active ne s'appliquent pas en rétablissement. La plupart des autres membres font de leur mieux pour vivre selon les principes spirituels que nous apprenons dans le programme. Deuxièmement, nous nous rappelons que nous-mêmes ne sommes pas fiables à 100 %. Malgré tous nos efforts, il nous arrivera sûrement de décevoir quelqu'un dans notre vie. Troisièmement, et c'est ce qui est le plus important, nous réalisons qu'il nous faut faire confiance aux autres membres N.A. Notre vie est en jeu, et la seule façon pour nous de demeurer abstinents est de faire confiance à ces personnes bien intentionnées qui, admettons-le, ne sont pas parfaites.

Juste pour aujourd'hui, je ferai confiance aux autres membres N.A. Même s'ils sont loin d'être parfaits, mon plus grand espoir réside en eux.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 3 août, page 227

--------------------------------------------------

Demander la satisfaction de nos insatiables besoins humains ne devient pas une prière du seul fait que c'est à Dieu que doit s'adresser notre demande. Dag Hammarskjöld

Quel est l'objet de mes prières ? Le soulagement de ma souffrance ? La satisfaction de mes désirs ? La réalisation de chacun de mes vœux ? Quelle que soit la nature de mes demandes, peu importe : c'est Dieu qui mène et je n'ai aucune emprise sur ses décisions. Il me donne ce dont j'ai besoin et non pas ce que je veux. Il répond à mes prières de façon inattendue, me donnant les solutions à des problèmes dont je n'avais même pas conscience, me libérant des aspects excessifs et obsessifs que je ne voulais même pas admettre. Dieu a remplacé le ressentiment par la sérénité, la confusion par le discernement. Auparavant, je ne savais jamais quoi demander, mais par la pratique des trois premières Étapes, j'ai recherché — et j'ai trouvé — un mode de vie qui ne fait aucune place à l'obsession alimentaire.

Pensée du jour : Plus la prière devient une habitude, plus elle s'inscrit naturellement dans ma vie. Je prie quand j'en sens besoin, avec la certitude que l'amour Dieu m'accompagne en tout temps.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 216

--------------------------------------------------

« Après tout, et c'est là notre argument, personne ne nous demande la perfection. Notre programme ne nous dit-il pas que «nous visons le progrès plutôt que la perfection». Une pareille attitude ne fait que retarder notre rétablissement. Il n'y a pas de demi-mesure : la Sixième Étape dépend de notre consentement inconditionnel à laisser Dieu nous soulager de tous nos défauts. Ceux qui le comprennent travaillent constamment à s'améliorer. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 65

Dans le cadre de la Sixième Étape, je fais appel à l'amour, l'intuition et à la clairvoyance pour me défaire de mon identité et de mon image de moi-même actuelles. De plus, je m'ouvre toujours davantage à la croissance et au rétablissement. Je me rappelle mes idéaux et mes rêves et je les cultive. La Sixième Étape ne consiste pas à tendre vers la perfection dans une attitude de contrôle et de coercition, comme ma maladie voudrait me le faire croire. Elle me prépare plutôt à me délester afin que je sois toujours plus pleinement moi-même, toujours plus consciente et à l’écoute de mon cœur. Je m'imagine nouvelle, m'efforçant de laisser ma Puissance supérieure et mes expériences de vie me rapprocher de mon essence. Bien qu'il s'agisse parfois d'un processus graduel et contemplatif, je peux dire que je mets la Sixième Étape en pratique chaque fois que je suis ouverte à ce que pourrait m'enseigner le moment présent.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 3 août, page 216

--------------------------------------------------

Pensée du jour
Nous des J.A., nous devons nous rappeler que nous offrons quelque chose d'intangible. Nous offrons une méthode basée sur la psychologie et la spiritualité. Nous n'offrons pas une méthode médicale. Si un membre a besoin de traitements médicaux, nous appelons un médecin. Si un membre a besoin de support psychologique, nous le référons à un spécialiste en ce domaine. Notre travail chez les J.A. commence à partir du moment où la personne a le désir sincère de s'en sortir. Est-ce que je suis disposé à travailler sur moi-même et suis-je résolu à m'en sortir ?

Méditation du jour
Chaque moment de votre journée que vous dédiez à ce nouveau mode de vie est une offrande à Dieu, l'offrande de chaque instant. Même lorsque votre désir de servir Dieu est sincère, il n'est pas facile de Lui offrir un grand nombre de ces moments. L'activité quotidienne que vous aviez l'intention d'accomplir, vous devez l'abandonner avec plaisir pour rendre service ou pour dire un bon mot. Si vous pouvez voir l'Intention de Dieu dans ce qui se produit, il vous sera plus facile de Lui accorder plusieurs moments de votre journée. Chaque situation s’interprète de deux façons : la vôtre et La Sienne. Essayez de traiter chaque événement comme vous croyez qu’Il veut qu'il soit traité.

Prière du jour
Je demande de faire en sorte que ma journée, d'une façon ou d'une autre, soit agréable à Dieu. Je demande de ne pas la vivre seulement pour moi.

Joueurs Anonymes, 03 août

--------------------------------------------------

3 août

Quand une porte se ferme, une autre s'ouvre. Attends-toi à ce que cette nouvelle porte révèle des merveilles, des splendeurs et des surprises encore plus grandes ! Attends-toi toujours à ce que chaque situation produise le meilleur, et vois le meilleur sortir de chacune d'elles. Ne sois jamais déprimé ou découragé lorsque tu vois une porte se fermer devant toi. Sache simplement que toutes choses travaillent ensemble pour le bien des âmes qui M'aiment vraiment et Me mettent au premier plan. Sens-toi grandir et t'étendre alors que tu traverses chaque expérience, et en cherches la raison. Apprends par elle, et sois déterminé à ne jamais faire la même erreur deux fois, si tu as fait ce qui semble être une erreur, car, si tu ne la laisses pas t'abattre, beaucoup peut en sortir. Toute ton attitude envers la vie est très importante; par conséquent rends-toi compte que la vie est ce que tu en fais. Fais-en une vie merveilleuse, joyeuse, passionnante où n'importe quoi peut arriver à tout moment parce que tu fais Ma volonté !

La Petite Voix, Eileen Caddy

--------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

--------------------------------------------------

03_ao_t_satisfaction_besoins_Daj_H_A.jpg