Pensées 08 août 2018

Bonjour à toutes et à tous

Nous vivons cette nouvelle vie, marquée principalement des couleurs de l'abstinence, de la paix d'esprit et du bien-être physique. Ces couleurs viennent de notre désir de faire confiance à une Puissance supérieure à nous-mêmes et en quelque sorte, origine de cette Ps qui veut bien nous donner ce désir. Tout ce que nous avons à faire c’est de remercier cette Puissance de faire pour nous ce que nous n’avions pu à date faire pour nous-mêmes et de nous inviter ou inciter à faire ce que nous pouvons faire aujourd'hui.

Quand nous parlons ouvertement de nos sentiments lors des réunions et que les autres membres nous remercient pour notre honnêteté, cela nous donne le courage de faire de même dans d'autres domaines de ma vie. Il faut se rappeler que « Rien n'est si dangereux qu'un indiscret ami, mieux vaudrait un sage ennemi. » (Proverbe français cité par Jean De La Fontaine) Un ami indiscret peut s’avérer être notre pire ennemi. Heureusement dans le mode de vie, la confidentialité est prisée. Plusieurs appellent ça faussement préserver l'anonymat. « L’anonymat est la base spirituelle de toutes nos Traditions et nous rappelle sans cesse de placer les principes au-dessus des personnalités. » ( 12e Tradition ) Les groupes d’entraide comptent là-dessus pour assurer leur survie et leur croissance, le réveil spirituel et le progrès de chacun de leurs membres. « Si on me demandait lequel de ces bienfaits , selon moi, contribue le plus à la croissance de notre mouvement et demeure essentiel à sa survie, je dirais que c'est le concept de l'anonymat. » (texte lu par Lois lors du diner annuel donné par l'intergroupe de New York 1970)

Sur le plan personnel et en dehors du Mouvement, l’anonymat permet aux membres de ne pas être reconnus comme alcooliques, codépendants, dépendants ou outremangeurs, ce qui constitue souvent une garantie particulièrement importante pour les nouveaux. Les groupes d'entraide ont garanti l’anonymat personnel à tous ceux qui assistent aux réunions. Les fondateurs des AA et les premiers membres, eux-mêmes des alcooliques en rétablissement, savaient par expérience combien la plupart des alcooliques ont honte de leur façon de boire et combien ils ont peur que leur condition ne soit révélée au grand jour. L’alcoolisme était très mal vu socialement, et les pionniers reconnaissaient que l’assurance de la confidentialité s’imposait s’ils voulaient réussir à attirer d’autres alcooliques et les aider à devenir abstinents.

Au fil des ans, l’anonymat s’est avéré l’un des plus beaux cadeaux offerts par tous les groupes d'entraide à ceux et celles qui souffrent encore et qui se présentent dans ces salles. Sans cette garantie, plusieurs n’auraient jamais assisté à leur première réunion. L’anonymat est nécessaire à cette atmosphère de confiance et de franchise qui nous permet d’admettre notre impuissance devant notre maladie. Même si la discrétion et la transparence sont précieuses pour les nouveaux, nous remarquons que la plupart sont impatients de partager avec les membres de leur famille la bonne nouvelle de leur appartenance à ces groupes d'entraide. Mais ce choix leur appartient en propre, car chaque groupe d'entraide dans son ensemble vise à permettre à chaque membre de demeurer aussi anonyme et protégé qu’il le désire, ou au contraire, aussi ouvert qu’il le souhaite, au sujet de son appartenance à ce groupe — pourvu qu’il n’oublie pas que l’anonymat, au niveau de la presse, de la radio, de la télévision et du cinéma, est crucial dans le maintien de notre abstinence et de notre croissance, tant individuellement qu’en groupe.

En 1946, Bill W., cofondateur du Mouvement AA, écrivait cette explication reprise dans la brochure Le Sens de l’Anonymat, page 7 (FP-47) : « Le mot ‘anonyme’ est pour nous d’une immense portée spirituelle. Il nous rappelle, subtilement, mais avec force, que nous devons toujours faire passer les principes avant les personnalités, que nous avons renoncé à la glorification personnelle en public, que notre mouvement non seulement prêche mais pratique réellement l’humilité et la modestie. » Sandy Beach dans son partage sur la spiritualité expliquait pourquoi nous nous identifions comme ‘Mon nom est Richard et je suis alcoolique !’ : il disait que si j’affirme que je suis alcoolique, c’est que je confirme que je suis atteint d’une maladie déroutante, mortelle et que je suis abstinent que parce j’ai vécu une expérience spirituelle en vivant ce mode de vie spirituel que sont les Douze Étapes. https://www.youtube.com/watch?v=MIoJ-Bza_r4

Merci la Vie !!!
Gilles

-------------------------------------------------

Dans la Sixième Étape, je songe à ma vie en plein changement — un énorme changement. Voici ma plus grande peur : Si je me défais de plusieurs traits de caractère qui me nuisent, que me restera-t-il ? C'est comme si je faisais face à un grand vide, à un inconnu terrifiant. Cependant, quand je regarde le bout de chemin que j'ai parcouru, je peux voir à quel point je veux changer. Le désir de progresser et de me rétablir m'a amené à mon inconfortable situation actuelle, parce que j'en ai assez de la personne que j'ai été. Ma Puissance Supérieure est là pour me guider quand j'y consens.
Je trouve de la consolation dans le fait que la Sixième Étape ne me demande pas de changer quoi que ce soit ; je dois simplement me préparer à changer. Je peux prendre tout le temps nécessaire. C'est cette latitude que je cherchais en tout premier lieu. Maintenant elle fait partie de ma vie.

Pensée du jour
Je n'ai pas à juger la rapidité avec laquelle je change mes anciennes habitudes ou façons de penser. Si mon ancien comportement me rend mal à l'aise, je suis déjà, en quelque sorte, en train de le changer. Le changement ne s'effectuera pas à moins que je ne sois prêt. Je dois seulement avoir confiance que lorsque le temps viendra d'aller de l'avant, je le saurai.

« Je dois me rappeler chaque jour que la course n'est pas toujours l'apanage des plus agiles, que la vie vaut davantage qu'une accélération constante. Fasse que je regarde le chêne majestueux et sache qu'il a acquis sa taille et sa force en grandissant lentement et sagement. » Orin L. Crain

Al-Anon, Le Courage de Changer, 8 août, page 221

-------------------------------------------------

Mon père m'avait offert d'aller camper. J'étais ravie qu'il veuille faire quelque chose avec moi. Je me sentais spéciale. Peu de temps avant le moment du départ, il a téléphoné. Son avion devait être réparé et finalement il ne pourrait pas l'utiliser. Ma première réaction a été de dire : « Oh, ce n'est pas grave, papa. » Les semaines passant, j'ai réalisé que j'avais réagi selon une ancienne habitude. J'étais enthousiasmée par un projet avec mon père, il tombait à l'eau, et je lui cachais ma déception.
J'ai tout de même partagé avec mon groupe d'appartenance mes sentiments concernant ce voyage de camping manqué. J'ai pleuré en racontant mon histoire, et cela m'a fait du bien. Des membres sont venus me voir après la réunion et ils m'ont remerciée de m'être confiée. Un membre m'a dit que le plus beau cadeau qu'il n'ait jamais reçu, c'est quand ses enfants lui ont dit qu'il les avait peinés.
J'étais terrifiée à l'idée de parler de mes sentiments à mon père, même s'il était dans les AA depuis plus de dix ans et dans Al-Anon depuis plus d'un an. J'ai parlé à ma marraine, et elle m'a suggéré de dire à mon père ce que je ressentais. Après notre entretien, j'ai appelé mon père. je lui ai dit que je l'aimais, et que c'était important pour moi que nous passions du temps ensemble. Puis je me suis mise à pleurer, et il m'a laissée faire. Il ne m'a pas interrompue. Je lui ai dit que j'étais déçue qu'il ait annulé le voyage. Il m'a écoutée et, quand j'ai eu terminé, il m'a dit qu'il était désolé que je me sente peinée. Puis il m'a dit : « Je suis content que tu me l'aies dit. »

Pensée du jour
Quand je parle ouvertement de mes sentiments lors des réunions et que les autres membres me remercient pour mon honnêteté, cela me donne le courage de faire de même dans d'autres domaines de ma vie.

« Si je change d'attitude, je peux choisir ce que je ferai de mes sentiments. » Le Courage de changer, page 270

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 8 août, page 221

-------------------------------------------------

« Nous avons dressé la liste ...»

Nous avons dressé la liste de toutes les personnes que nous avions lésées... Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 89

Quand j'ai abordé la Huitième Étape, je me suis demandé comment dresser la liste de tout ce que j'avais fait aux autres ; il y avait tellement de gens et quelques-uns n'étaient plus de ce monde. Certains de mes torts n'étaient pas graves, mais me troublaient beaucoup. Dans cette Étape, l'important est de me montrer disposé à faire le nécessaire pour m'excuser du mieux que je le peux à ce moment précis. Quand on veut on peut. Si je tiens à me sentir mieux, je dois me décharger de mon sentiment de culpabilité qui n'a pas sa place dans un esprit en paix. Avec l'aide de ma Puissance supérieure, si je suis honnête vis-à-vis de moi, je pourrai débarrasser mon esprit de cette culpabilité.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 8 août, page 229

-------------------------------------------------

Nous sommes tous des associés



Au fur et à mesure de notre progrès spirituel, il est devenu évident que pour en arriver un jour à la sécurité émotive, il nous faudrait apprendre à faire des concessions ; il nous faudrait apprendre à vivre en société et à fraterniser avec notre entourage. Nous avons constaté qu'il faudrait donner sans cesse de nous-mêmes sans rien exiger en retour. À force de suivre cette ligne de conduite, nous avons peu à peu remarqué que les gens se rapprochaient de nous plus que jamais. Et même s'ils nous faisaient faux bond, nous savions comprendre et ne pas en être trop affectés.

L'unité, l'efficacité et même la survie des AA dépendront toujours de notre volonté constante de renoncer à nos ambitions et à nos désirs personnels pour assurer la sauvegarde et le bien-être communs. Si le sacrifice assure la survie individuelle de l'alcoolique, il garantit tout autant l'unité et la survie du groupe et de toute l'association des AA.

1. Les 12 Étapes et les 12 Traditions, pages 132-133
2. Le mouvement des AA devient adulte, page 345

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 220

-------------------------------------------------

8 août - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Pendant quelques jours, nous allons passer en revue quelques passages du gros livre « Alcooliques Anonymes », nous en choisirons des extraits pour qu'ils se gravent dans notre mémoire, jour par jour, quelques lignes à la fois. Rien ne remplace la lecture du gros livre. C'est notre « Bible ». Nous devrions l'étudier à fond de sorte qu'il devienne comme une partie de nous-mêmes. Nous ne devrions essayer d'en changer aucune ligne. Dans ses pages se trouve l'exposé complet du programme A.A. Rien ne peut le remplacer. Nous devrions l'étudier souvent. Ai-je étudié le gros livre fidèlement ?

Méditation du jour
Toute vie alterne entre l'effort et le repos. Vous avez besoin de ces deux choses chaque jour. Mais l'effort n'est vraiment efficace que si vous vous êtes d'abord préparé en vous reposant pendant quelques moments de calme méditation. Cette période quotidienne de repos et de méditation vous donne l'énergie nécessaire en vue de vos meilleurs efforts. Il y a des jours où vous êtes appelé à faire de grands efforts et alors vous avez besoin de beaucoup de repos. Il n'est pas bon de vous reposer trop longtemps et il n'est pas bon non plus de soutenir vos efforts trop longtemps sans vous reposer. Le succès de la vie dépend de l'équilibre entre ces deux éléments.

Prière du jour
Je demande d'être prêt à faire l'effort nécessaire. Je demande de reconnaître que j'ai aussi besoin de repos.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 223

-------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Plus je mets en pratique le Programme, plus je deviens conscient que j'ai besoin de la Première Étape. Pour profiter de celle-ci, je dois admettre mon impuissance devant mes émotions et accepter cette situation. Souvent encore je refuse d'accepter, je lutte et je me sens coupable de mes pensées et de mes émotions. Je ne peux prédire, contrôler ou même comprendre ces pensées et ces émotions totalement. Elles font partie de ma condition humaine et sont une partie acceptable de moi. Ce n'est qu'en acceptant mes émotions telles qu'elles sont, que je peux me libérer de leur emprise sur moi.

MÉDITATION DU JOUR
Aide-moi à arrêter de me juger.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
J'admets et j'accepte mon impuissance.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 8 août

-------------------------------------------------

Un rétablissement responsable

«…nous acceptons la responsabilité de nos problèmes et nous voyons que nous sommes également responsables de nos solutions. » Texte de base, page 120

Certains d'entre nous, habitués à confier leurs responsabilités personnelles aux autres, tenteront peut-être d'avoir le même comportement en rétablissement. Nous nous rendons vite compte que ça ne marche pas.
Par exemple, si nous avons l'idée de faire un changement dans notre vie, nous appelons notre parrain (marraine) et lui demandons ce que nous devrions faire. Sous prétexte de demander conseil, nous demandons en fait à notre parrain (marraine) d'assumer la responsabilité de prendre des décisions concernant notre vie. Ou peut-être avons-nous été brusques envers quelqu'un dans une réunion ; nous demandons alors au meilleur ami de cette personne de lui faire nos excuses. Il se peut également qu'au cours du dernier mois nous ayons demandé plusieurs fois à un ami de nous remplacer dans une tâche de service à laquelle nous étions attitrés. Se pourrait-il également que nous ayons demandé à un ami d'analyser notre comportement et d'identifier nos déficiences, au lieu de dresser nous-mêmes notre inventaire personnel ?
Le rétablissement est quelque chose qui demande à être travaillé. On ne nous le servira pas sur un plateau d'argent. Nous ne pouvons pas non plus nous attendre à ce que nos amis ou notre parrain (marraine) soient responsables pour le travail que nous devons faire nous-mêmes. Nous nous rétablissons en prenant nos propres décisions, en accomplissant nous-mêmes nos tâches de service et en travaillant nos étapes. En le faisant nous-mêmes, c'est nous qui récoltons les récompenses.

Juste pour aujourd'hui, j'accepterai la responsabilité de ma vie et de mon rétablissement.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 8 août, page 232

-------------------------------------------------

Celui qui vénère trop les temps anciens n'éprouve que dédain pour les temps nouveaux. Francis Bacon

Est-ce que je me tourne vers le passé avec nostalgie en pensant au plaisir que j'avais à manger ce que je voulais, quand je le voulais ? Ai-je l'impression que ma vie d'aujourd'hui est faite de privations ? Oh mon Dieu, rappelle-moi ce qu'était ma vie avant que je connaisse les Outremangeurs Anonymes. Rappelle-moi l'obsession, le découragement, le manège infernal, le désespoir et les malaises physiques ! Mon impuissance face à la nourriture est la même aujourd'hui qu'au premier jour. La compulsion alimentaire et l'espoir ne sont pas compatibles.
Ma nouvelle vie, faite d'abstinence, de paix d'esprit et de bien-être physique, je la dois à mon désir de faire confiance à une puissance supérieure à la mienne. Tout ce que j'ai à faire est de continuer à laisser cette puissance faire pour moi ce que je ne peux faire pour moi-même. Et cela m'est plus précieux que tous les moments exaltants que la nourriture m'a fait connaître.

Pensée du jour : Dans mes prières, je demande d'être comme un enfant, de revenir aujourd'hui aux trois premières Étapes. Le désert de la compulsion alimentaire n'a plus rien à m'offrir.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 221

-------------------------------------------------

« ( … ) nous rendre la raison. » Deuxième Étape

Lorsque je suis arrivée chez les OA il y a 18 ans, j'ai sauté quelques Étapes. En fait, il s'agissait de celles que je croyais avoir déjà complétées. La Deuxième Étape en faisait partie, car j'étais déjà croyante. Ainsi, n'ayant pas à y réfléchir, je suis passée immédiatement à la Troisième.
Quelques années plus tard (au cours desquelles j'ai vécu une relation désastreuse), j'ai à nouveau étudié les Étapes. Il ne s'agissait pas cette fois d'un exercice purement intellectuel, mais plutôt d'un travail couvrant ma vie en entier, sous toutes ses coutures.
Un jour, pendant cette période critique, je suis entrée dans une galerie d'art du quartier, chose que je n'avais pas tendance à faire en général. Je me suis arrêtée, émerveillée, pour regarder une femme derrière le comptoir qui remettait une toile en état. J'étais très impressionnée par l'application qu'on sentait dans chacun de ses mouvements.
Cette image m'est restée. Tôt le lendemain matin, tandis que je m'adonnais à ma routine de soins hydratants, j'ai réalisé que j’étais la création artistique de ma Puissance supérieure. Celle-ci me remettait présentement en état, grâce à ma pratique des Étapes, avec le même soin et le même savoir-faire que démontrait l’artiste qui restaurait sa toile à la galerie. Tout mon travail sur les Étapes consistait donc à croire que moi aussi, je pouvais être remise à neuf en prenant soin de moi, que ce soit par l'écriture, les réunions, les moments de calme ou les appels à ma marraine, et en contribuant à cette grande œuvre de restauration. Il n'y avait maintenant plus rien à sauter dans la Deuxième Étape.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 8 août, page 221

-------------------------------------------------

Pensée du jour
Passons aujourd'hui quelques extraits des différents documents de J.A. — Une des maximes est « Agir aisément», ce qui nous suggère de toujours agir sans précipitation. Il nous faut toujours rester calme dans toutes les situations. On dit aussi « L'important d'abord » qui nous suggère d'établir des priorités dans la solution de nos problèmes. « Vivre et laisser vivre » nous enseigne que nous avons des choses à régler, mais qu'il ne faut pas, si possible, compliquer la vie des autres par nos actions. Rien ne peut remplacer la lecture de la littérature J.A. C'est notre « Bible ». Nous devons l'étudier à fond, de sorte que, ce qui y est indiqué, devienne comme une partie de nous-mêmes. Dans cette littérature se trouve l'exposé complet du programme J.A. Ai-je consulté la littérature des J.A. avec attention ?

Méditation du jour
Il faut alterner entre l'effort et le repos. Vous avez besoin des deux, mais l'effort n'est vraiment efficace que si vous vous êtes d'abord préparé en vous reposant pendant quelques moments, dans le calme. Cette période quotidienne de repos et de calme vous donne l'énergie nécessaire pour être efficace. Il y a des jours où vous devez faire de grands efforts et vous avez alors besoin de plus de repos. Il est mauvais de vous reposer trop longtemps comme de soutenir vos efforts pendant de trop longs moments.

Prière du jour
Je demande d'être prêt à faire l'effort nécessaire. Je demande de reconnaître que j'ai aussi besoin de repos.

Joueurs Anonymes, 08 août

-------------------------------------------------

8 août

Si tu apprends à faire Ma volonté et à suivre Mon chemin, tu commenceras à savoir ce que paix et harmonie intérieures veulent dire. Ton cœur débordera d'amour, ta compréhension s'étendra, tu deviendras plus tolérant et plus ouvert, et tu verras clairement que beaucoup de chemins mènent à Moi. Tu apprendras à vivre et à laisser vivre, et tu cesseras de ressentir que ton chemin est le seul chemin. Tu ne seras plus jamais dogmatique à propos de quoi que ce soit mais, très tranquillement et avec confiance, tu iras ton chemin en faisant ce que tu sens être juste pour toi. Tu n'essaieras plus de changer les autres âmes, mais tu apprendras à vivre de telle manière que les autres voudront savoir ce que tu as qu'ils n'ont pas. N'oublie jamais, tu peux enseigner autrement mieux par l'exemple ! Si tu t'occupes tranquillement de faire Ma volonté, cela aura un bien plus grand effet sur l'humanité que de clamer de merveilleuses paroles du haut des toits alors que tu oublies de vivre ce que tu prêches.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-------------------------------------------------

08 août expérience spirituelle SBeach.jpg