Pensées 10 août 2018

Bonjour à toutes et à tous

« Le bonheur, c’est parfois regarder la vie autrement. » ( Anne-Sophie Rutsaert ) Est-ce que l’alcoolique, le dépendant ou le codépendant cherche vraiment la liberté ou une libération qui va lui apporter le bonheur ? « Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L'opprimé et l'oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. »
 ( Nelson Mandela - Un long chemin vers la liberté ) La liberté pour plusieurs, c'est de faire ce que nous désirons sans rencontrer d'obstacle. C'est l'absence de contrainte. C'est l'indépendance, comme, par exemple, nous pouvons parfois imaginer celle du vagabond. Carmen chante dans l'Opéra de Georges Bizet : « Ce que je veux, c'est être libre et faire ce qui me plait », « avoir pour pays l'univers et pour loi sa volonté ». Faire de la liberté une simple absence de limites, c'est se condamner à n'y voir qu'une illusion.

Il y a aussi une ivresse de la liberté : un certain sentiment de liberté peut accompagner l'acte volontaire, et même lorsque l'action est empêchée ou freinée, il nous reste le sentiment que c'est nous qui décidons de la direction de notre volonté. Le sentiment de la liberté peut naître de l'allègement de contrainte sociale, par exemple celle qui prévaut dans la périodes des Fêtes ou pendant la période des vacances annuelles (excès et démesures).

La liberté signifie aussi le libre arbitre pour certains d'entre nous. C'est cette faculté de choix, propriété de la volonté (actus proprius) qui associe raison et volonté. C'est l'union de la spontanéité et de l'intelligence. La spontanéité, c'est le fait de trouver à l'intérieur de soi le principe de tout mouvement, de toute énergie, de cette force qui nous habite. Tous les animaux sont mus par de désirs internes et des pulsions sont en ce sens des êtres animés de manière spontanée. L'intelligence : par l'intelligence, nous agissons par nous-mêmes en connaissance de cause ; nous avons un discernement de nos actes. Et il y a toute une autre dimension qui échappe souvent à la plupart des philosophes, c'est la dimension spirituelle de la liberté. Et Mandela l'a découverte en prison : « Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. » ( Nelson Mandela - Un long chemin vers la liberté )

« Dans l'esprit d'un grand nombre, toute cette liberté laissée à l'individu est synonyme de pure anarchie. … Ils ont sous les yeux une liberté qui frise la licence et pourtant ils sont frappés, dès le premier abord, par l'irrésistible force qui se dégage de l'objectif des AA. ' Comment, se demandent-ils, une telle bande d'anarchistes peut-elle même fonctionner ? Comment réussissent-ils à placer leur bien-être commun au sommet de leurs priorités ? Quelle est donc cette force qui les unit à ce point ? ' » ( 12x12, 1ère Tradition, page 146 ) Depuis le tout début de notre rétablissement, notre Puissance supérieure a été la force qui nous a apporté entre autres la liberté. Notre Puissance supérieure nous a libérés de notre besoin compulsif de nous geler par nos comportements toxiques, sous l'emprise de nos obsessions néfastes. Notre Puissance supérieure nous a libérés et nous libère encore des aspects plus profondément enracinés de notre maladie. Notre Puissance supérieure nous a guidés et nous guide presque tout le temps à travers le mode de vie des Douze Étapes. Ce contact conscient avec une Puissance supérieure et la première libération qui en a résulté, se sont transformés en une vie remplie de plein d'instants et de moments de liberté.

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Lors d'une réunion Al-Anon, nous avons discuté comment nos habitudes dans l'entretien de la maison reflétaient les conséquences de l'alcoolisme. Un membre nous a confié que sa vie lui semblait complètement incontrôlable à moins que sa maison ne soit étincelante de propreté. Une maison à l'ordre lui donnait l'illusion de contrôle.
D'autres membres, dont j'étais, parlaient de planchers tellement encombrés de vêtements, de livres et de papiers qu'ils étaient incapables de traverser la pièce sans marcher ou trébucher sur quelque chose. J'avais toujours considéré cela uniquement comme une mauvaise habitude jusqu'à ce que j'entende quelqu'un dire que ce fouillis était son moyen de tenir les gens à distance— de s'isoler.
Puis je me suis rappelé que dans la maison où j'avais grandi, le fouillis avait justement servi à cela : j'avais toujours peur d'inviter des amis chez moi parce qu'il y avait trop de désordre. Je me suis sentie mal à l'aise de constater qu'une fois adulte, je répétais ce même comportement qui m'avait gardée isolée lorsque j'étais enfant.

Pensée du jour
En jetant un regard neuf sur ce que je croyais n'être qu'une mauvaise habitude, je peux aujourd'hui libérer ma vie d'un certain désordre. Je peux considérer les motivations cachées d'une habitude sans condamner ma famille ou moi-même. Le désordre n'a pas besoin d'être évident ; je peux trouver des domaines de ma vie mentale, spirituelle ou émotionnelle qui sont en désordre. Je peux me rétablir sans porter un jugement moral sur les autres ou sur moi-même.

« ...le programme (Al-Anon) peut me donner une nouvelle vision de mon univers en m'aidant à me voir plus clairement... » Al-Anon un jour à la fois

Al-Anon, Le Courage de Changer, 10 août, page 223

------------------------------------------------

Enfant, je vivais dans un monde de fantaisie où imaginer quelque chose, c'était le réaliser. En combinant ceci à ma recherche du perfectionnisme et de la maîtrise de soi, je croyais que je pouvais par la simple pensée éviter de réagir émotionnellement aux gens et aux événements. J'ai transporté ces illusions dans ma vie adulte. Je me suis longtemps exercée à être dure.
Dans Al-Anon, la réalité émotionnelle de mon existence a fait surface tandis que j'acceptais mon passé. J'ai d'abord été terrifiée. Des choses affreuses cachées au fond de moi — colère, peur, et ressentiment — se sont mises à couler à flots comme la lave en fusion sortant d'un volcan.
À force de ressentir et d'exprimer mes émotions, la lave a refroidi et elle a atteint un niveau plus calme, plus mesuré. J'ai traversé une période où je pensais que je devais appliquer le perfectionnisme et la maîtrise de soi à ma vie émotive maintenant plus ouverte. Ce fut de courte durée, parce que la vie poursuivait son cours, de même que mes émotions. J'étais suffisamment rétabli pour réaliser que refouler mes sentiments nuirait à mon rétablissement. Il ne me fallait rien de moins que l'honnêteté.
J'apprends à être à l'aise avec mes sentiments en acceptant ce que la vie met sur ma route. J'utilise la Prière de Sérénité et les slogans « Penser » ainsi que « Ne pas compliquer les choses ». Les slogans « Se hâter lentement » et « Un jour à la fois » m'aident aussi. Je n'oublierai jamais le moment où j'ai fait le choix d'affronter mon côté sombre. Quand je l'ai fait, mon côté doux m'est devenu accessible, et ma vie émotive s'est équilibrée. Aujourd'hui, au lieu de passer d'un extrême à l’autre, je vis d'une manière plus stable et plus sereine.

Pensée du jour
Si je veux me rétablir, je dois ressentir. C'est peut-être difficile au début, mais je sais que ma Puissance Supérieure et le programme m'aideront à trouver un point d'équilibre émotionnel.

« Plus nous acceptons et exprimons nos sentiments, plus nous avons l'occasion d'éprouver toute la gamme de nos émotions, de la tristesse à la joie. » Alateen – 4e Étape : Inventaire, page 32

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 10 août, page 223

------------------------------------------------

Redoubler d’efforts

Jusqu'à un certain point, il l'a déjà fait lors de son inventaire moral, mais le moment est maintenant venu de redoubler d'efforts pour découvrir toutes les personnes qu'il a blessées et comment il l'a fait. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, pages 89-90

Alors que ma croissance se poursuit dans la sobriété, je prends davantage conscience de ma valeur comme personne humaine. Par la même occasion, je suis mieux en mesure de voir les autres comme des personnes et de prendre ainsi conscience que ce sont des personnes que j'ai blessées quand je buvais. Je n’ai pas fait que mentir, j'ai menti sur le compte de Thomas ; je n’ai pas fait que tricher, je l'ai fait au détriment de Joseph. Ces gestes qui me semblaient impersonnels, étaient en fait des affronts personnels, parce que je faisais du tort à des personnes — des personnes humaines comme moi. Je dois faire quelque chose au sujet des personnes que j'ai blessées afin de pouvoir jouir d'une sobriété sereine.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 10 août, page 231

------------------------------------------------

Qui est à blâmer ?



À la Quatrième Étape, nous avons résolu d'examiner sans pitié nos propres fautes. Dans quels cas avions-nous été égoïstes, malhonnêtes, calculateurs ou effrayés ? En face d'une situation donnée dont nous n'étions pas entièrement responsables, nous tentions de faire totalement abstraction de l'autre personne en cause.
Nous avons finalement compris que nous devions faire notre inventaire à nous, pas celui de l'autre. Nous avons donc honnêtement reconnu nos torts et nous nous sommes disposés à les redresser. Les Alcooliques Anonymes, pages 75-76

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 222

------------------------------------------------

10 août - Pensée A.A. pour aujourd'hui
« Le fait extraordinaire pour chacun de nous, c'est d'avoir découvert une solution commune. Nous qui avons trouvé une solution à notre problème alcoolique, nous qui connaissons la vérité au sujet de nous-mêmes, nous pouvons généralement obtenir l'entière confiance d'un autre alcoolique. Quand nous abordons un nouveau venu c'est que nous avons eu les mêmes problèmes que lui ; nous savons vraiment de quoi nous parlons ; toute notre conduite crie au nouveau venu que nous sommes des hommes qi possèdent une véritable réponse. » Ai-je trouvé la véritable réponse aux problèmes alcooliques des autres ?

Méditation du jour
On ne peut éviter de quitter la voie droite qu'en se gardant si près de la pensée de Dieu que rien, aucun autre intérêt, ne puisse gravement intervenir entre vous et Dieu. Certain de cela, vous pouvez demeurer du côté de Dieu. Connaissant la route, rien ne peut vous empêcher de rester dans la bonne voie et rien ne peut vraiment vous en éloigner. Dieu a promis la paix à ceux qui demeurent près de Lui, mais Il n'a pas promis une vie oisive. Vous devez continuer à vivre dans le monde. Il a promis le repos du cœur et le réconfort, et non pas le plaisir dans le sens ordinaire de ce mot. La paix et le réconfort apportent le vrai bonheur intérieur.

Prière du jour
Je demande de demeurer dans la bonne voie. Je demande de demeurer du côté de Dieu.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 225

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Les mots « Tu n'es pas seul » ont pris plusieurs significations pour moi. J'ai adhéré à ÉA à la recherche d'un rétablissement personnel, avec le désir d'atteindre un meilleur équilibre émotif. Il en est de même pour nous tous. Mais j'ai appris que mon rétablissement est appuyé par le vôtre. Tout au long de mon cheminement, je partage avec vous comme vous partagez aussi avec d'autres. Même si notre Programme est, en un sens, un programme personnel, je dois me rappeler que ce que je fais pour moi, je le fais pour vous et vice-versa. Ce qui est bon pour moi est bon pour vous. Nous y sommes tous engagés ensemble.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu de toujours me rappeler que lorsque j'aide, je suis aidé ; ce que je donne m'est rendu en double.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je ne suis jamais seul.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 10 août

------------------------------------------------

La prière et la méditation régulières

« La plupart d'entre nous prient quand ils souffrent. Nous apprenons que si nous prions régulièrement, nous ne souffrirons ni aussi souvent ni aussi intensément. » Texte de base, page 56

La prière et la méditation régulières sont deux autres éléments clés de nos nouvelles règles de vie. Notre dépendance active était plus qu'une simple mauvaise habitude qui attendait d'être brisée par un effort de volonté. Notre dépendance active était un esclavage épuisant et négatif qui drainait toute notre énergie positive. Cette dépendance était si totale qu'elle nous empêchait de développer toute forme de confiance en une Puissance supérieure. Depuis le tout début de notre rétablissement, notre Puissance supérieure a été la force qui nous a apporté la liberté. D'abord, elle nous a libérés de notre besoin compulsif de continuer de prendre de la drogue, même si nous savions que cela nous tuait. Ensuite, elle nous a libérés des aspects plus profondément enracinés de notre maladie. Notre Puissance supérieure nous a guidés, et nous a donné la force et le courage de faire notre propre inventaire, d'admettre, peut-être pour la première fois, à haute voix à une autre personne, ce qu'avait été notre vie; de commencer à chercher à être délivrés des défauts de caractère chroniques sous-jacents à nos problèmes ; et, enfin, de faire amende honorable pour les torts que nous avions causés. Ce premier contact avec une Puissance supérieure et cette première libération se sont transformés en une vie remplie de liberté. Nous conservons cette liberté en maintenant et en améliorant, par la prière et la méditation régulières, notre contact conscient avec notre Puissance supérieure.

Juste pour aujourd'hui, je m'engagerai à inclure la prière et la méditation régulières dans mon nouveau mode de vie.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 10 août, page 234

------------------------------------------------

Être perpétuellement en changement c'est la condition la plus noble de l'homme. Juan Ramon Jiménez

Le changement et l'orgueil entêté sont incompatibles. En effet, la croissance ne s'accommode pas d'un climat d'arrogance et de supériorité pontifiante. Les changements qui se produisent en ceux qui mettent le mode de vie en pratique engagent leur personnalité tout entière — les pensées, les émotions, la façon de se percevoir et de percevoir les autres. Pour avancer, je dois être prêt à renoncer à mes vieilles idées afin de mettre ma foi en une puissance plus grande que la mienne. En renonçant à ma volonté, j'ai reçu la grâce de l'abstinence et je n'ai plus ressenti le besoin d'outremanger compulsivement. Quant à mes autres déficiences, j'en suis soulagé petit à petit, dans la mesure où j'accepte de renoncer à mon droit de décider de ma vie et de la conduire.

Pensée du jour : Pour changer, je dois comprendre que lâcher prise ne veut pas dire me soumettre ou échouer. Cela veut simplement dire ne plus éprouver le besoin d’avoir toujours raison.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 223

------------------------------------------------

« Avec la Troisième Étape, nous disons oui à cette source de force : désormais, nous compterons sur cette puissance spirituelle dans toutes nos décisions. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 21

Dans toutes nos décisions ? En lisant cette phrase, je me suis immédiatement rebellée. Évidemment, je voyais bien que je devais confier ma volonté et ma vie à une puissance plus grande que la mienne en ce qui concerne la nourriture. Après tout, combien de fruits pouvais-je couper en petits cubes et compacter sur mes céréales tout en restant en bonne forme spirituelle ? Combien de visites au bar à salade représentent un repas normal ?
Mais dans chaque décision ? Pour demander ou non une augmentation de salaire, prendre une nouvelle filleule, lire le Aujourd'hui ou l'horaire télé, coucher avec un bel étranger, appeler ma mère ou ma marraine, dire à ce pauvre type que je suis furieuse contre lui, dans toutes les décisions, petites ou grandes, qui composent une journée, qui composent une vie.
Les mots de la première page de la Troisième Étape se sont alors réfléchis sereinement dans mon regard. J'ai hésité, puis je me suis totalement soumise à leur commandement. Je n'ai jamais regretté d'avoir capitulé.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 10 août, page 223

------------------------------------------------

Pensée du jour
La constante extraordinaire pour chacun de nous, c'est d'avoir découvert une solution commune à nos problèmes. Nous qui avons trouvé une solution à notre problème de jeu, nous qui connaissons maintenant la vérité au sujet de nous-mêmes, nous pouvons généralement obtenir l'entière confiance d'un autre joueur. Quand nous accueillons un nouveau venu, que nous avons eu les mêmes problèmes que lui, nous savons vraiment de quoi lui parler. Notre façon de lui parler lui donnera confiance et il saura que nous possédons les vraies réponses. Ai-je trouvé la véritable réponse aux problèmes de jeu des autres joueurs ?

Méditation du jour
Vous êtes certain de demeurer dans le droit chemin en vous gardant à l'écoute de la Parole Divine ; absolument rien ne peut s'interposer entre vous et Elle. Soyez confiant, Dieu ne vous abandonne pas. Connaissant la route, rien ne peut vous empêcher de rester dans le droit chemin. Rien ne peut vous en éloigner. La Sécurité Divine a promis la paix à ceux qui demeurent près d’Elle. Ceux-là doivent travailler pour avoir une vie équilibrée. Dieu vous donne sans cesse le repos de l'âme et le réconfort, et non pas le plaisir qui ne mène pas au bonheur et à la sérénité. La paix et le réconfort apportent le vrai bonheur intérieur.

Prière du jour
Je demande de demeurer dans la bonne voie. Je demande de demeurer du côté de Dieu.

Joueurs Anonymes, 10 août

------------------------------------------------

10 août

Veux-tu faire quelque chose pour améliorer la situation du monde ? Alors regarde en toi, car n'oublie jamais que tout commence en soi. Si tu changes ta conscience en amour, paix, harmonie et Unité, la conscience du monde entier changera. Mais ce n'est pas toujours agréable les premiers temps. Tu trouveras en toi des coins sombres qui ont besoin d'être nettoyés. Tu verras que tes motifs n'émanent pas toujours du plus haut et que tes goûts et dégoûts sont bien plus prononcés que tu ne l'imagines. Tu verras que tu es très enclin à établir des distinctions quand il ne devrait y en avoir aucune, car tous sont un à Mes yeux. Tu verras que ton amour pour les autres n'est pas ce qu'il devrait être.
Commence à mettre les cartes sur table, et sois déterminé à faire quelque chose, et commence à le faire maintenant. Il n'y a pas de meilleur moment. JE SUIS là pour t'aider. Invoque-Moi et laisse-Moi guider chacun de tes pas !

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

10 août Je suis là PVoix.jpg