Pensées 11 août 2018

Bonjour à toutes et à tous

« L’écoute active est celle qui favorise non seulement l’expression de celui qui est en face, mais aussi celle qui lui permet surtout d’entendre ce qu’il dit. Une écoute qui favorise l’ 'entendre' de celui qui parle. » ( Jacques Salomé ) L’écoute active ou bienveillante est un concept qui a évolué à partir des travaux du psychologue américain, feu Carl Rogers. Initialement conçue pour l'accompagnement de l'expression des émotions, elle est efficace dans les situations de face-à-face où toute personne en écoute activement une autre. Elle consiste à mettre en mots les émotions et sentiments exprimés de manière tacite ou implicite par la personne qui s'exprime. L'écoute active est plus fine que la reformulation en ce qu'elle ne se limite pas à dire autrement ce qu'une personne vient d'exprimer, mais de décoder la dimension affective généralement non verbalisée et bien souvent (pour ne pas dire tout le temps) curieusement semblable à celle que nous vivons personnellement. C'est plus que de dire : UM, UM pour solliciter la personne à nous en dire plus. « Écouter signifie être capable de recevoir/recueillir ce que l'autre veut nous dire, au niveau et avec l'intention qui est la sienne et d'entendre ce qu'il a du mal à dire et qu'il veut/peut vouloir cacher ou retenir. » ( Jacques Salomé ) https://www.youtube.com/watch?v=KTabjmt2nhU

« L’écoute active, c’est savoir entendre le ressenti au-delà du fait, et au-delà du ressenti, permettre au retentissement dÉmerger, de se dire. » ( Jacques Salomé ) L'écoute active représente le point de départ de toute intervention d'aide et permet de voir en quoi et comment nous pouvons aider cette personne qui souffre et qui nous le partage, comment nous pouvons aussi recevoir le message qui est contenu dans cet échange pour nous. Pour être en mode écoute active, il nous faut tant que possible exclure nos propres idées préconçues et toute tentative d’interprétation, adopter une attitude physique de disponibilité, laisser autrui s’exprimer sans l’interrompre, le questionner avec des questions ouvertes (qui n'exigent pas des réponses oui ou non), l’inciter à préciser le cours de sa pensée lorsqu’elle est imprécise ou trop générale, lui donner de nombreux signes visuels et verbaux d’intérêt, reformuler ses propos avec ses propres termes, puis avec les nôtres, pratiquer beaucoup le silence, rester neutre et bienveillant. Rogers parlait aussi de témoigner de l'empathie. L' empathie est pour la plupart des intervenants en relation d'aide la faculté de pouvoir ressentir les énergies et les pensées de tout ce qui nous entoure, que ce soit des individus ou des lieux. Pour eux, la personne douée d'empathie les ressent comme si elle-même les vivait, elle est hypersensible et sent les choses au plus profond d'elle-même. Le plus gros souci que certaines personnes qui croient à l'empathie expriment est qu'elles deviennent une éponge, une sorte de luffa codépendant.

« La connaissance parle, mais la sagesse écoute.» ( Jimi Hendrix ) La dimension spirituelle de notre cheminement nous permet de croire que l'empathie n'existe pas, la compassion oui, mais pas l'empathie. À notre avis, l'empathie se résume à ressentir en nous des émotions qui nous appartiennent au contact des propos et affects de cette personne qui se raconte. Notre Ps nous fait ce cadeau en nous permettant d'écouter attentivement (ce que nous, nous avons besoin d'entendre), de grandir et de continuer notre cheminement. « Lorsque nous assistons aux réunions des AA, ce n'est pas seulement pour notre profit personnel, mais aussi pour apporter à d'autres le réconfort et le soutien de notre présence. » ( 12x12, 12e Étape, page 124 ) C'est juste une autre façon de porter le message…

Dans ces salles de réunions de nos groupes d'entraide, nous y avons trouver une Puissance apaisante, réconfortante, une Puissance supérieure à nous-mêmes. Et parce que notre Puissance Supérieure nous parle par l'intermédiaire des autres membres, nous entendons tout le temps exactement ce que nous avons besoin d'entendre. Nous avons aussi la qualité d'écoute que notre Ps désire que nous ayons. Aujourd'hui, le partage et l'écoute active entre autres nous aident à nous engager dans notre rétablissement, à nous épauler tous et chacun dans l'adversité, à nous aimer les uns les autres. Grâce à l'écoute attentive, nous profitons de tout ce que les membres des groupes d'entraide, nos parrains (marraines) nous offrent et nous partageons pleinement en retour avec les autres l'amour et l'attention que nous recevons d'eux.

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Quand j'ai l'impression que je suis incapable d'affronter le monde et que je ne veux rien d'autre que m'enfouir la tête sous les couvertures, je sais que j'ai besoin d'une réunion Al-Anon ! Je devrai peut-être faire un effort pour sortir, mais je me sens toujours mieux — plus saine d'esprit — quand je romps l'isolement et que je demande de l'aide. Je me sens habituellement soulagée au moment même où j'entre dans une salle de réunions Al-Anon, même s'il s'agit d'un groupe où je ne suis jamais allée auparavant. Dans ces salles de réunions, je trouve une Puissance apaisante, réconfortante, une Puissance supérieure à moi-même. Et parce que ma Puissance Supérieure me parle par l'intermédiaire des autres membres, j'entends souvent exactement ce que j'avais besoin d'entendre.
Nous traversons tous des périodes de tristesse, de léthargie et de chagrin — cela fait partie de la vie. Mais l'état dépressif peut devenir une habitude qui se perpétue, à moins que je n'intervienne en agissant dans mon meilleur intérêt. Al-Anon ne peut résoudre tous les problèmes et si mon état dépressif persiste, je devrai peut-être songer à chercher une aide professionnelle. Mais plus souvent qu'autrement, ce que j'ai besoin de faire, c'est d'assister à une réunion Al-Anon. Je sais que peu importe ce que je ressens, si je prends des mesures pour obtenir de l'aide, je me rends réceptive à la Puissance Supérieure présente dans ces salles de réunions.

Pensée du jour
Quand je serai dans le doute, j'assisterai à une réunion Al-Anon et j'inviterai ma Puissance Supérieure à faire pour moi ce que je suis incapable de faire moi-même.

« Il arrive parfois que je doive souffrir pendant la durée d'une situation et quand cela se produit, je n'ai pas le choix entre souffrir ou ne pas souffrir, mais j'ai le choix dans ce que je peux faire pendant que je souffre. » ...dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 11 août, page 224

------------------------------------------------

Quand j'ai commencé à aller à Al-Anon, j'ai découvert que je n'étais pas la seule à essayer de surmonter les conséquences d'une enfance dans le foyer d'une personne alcoolique. Cette découverte s'est avérée un bienfait de bien des manières. Devenir membre de la fraternité Al-Anon a fait disparaître le lourd fardeau de la honte que j'avais porté sur mes épaules pendant des dizaines d'années. J'en suis aussi venue à croire que l'alcoolisme est véritablement un mal familial, affectant toutes les personnes proches d'un buveur. Le programme m'a aussi fait franchir une nouvelle étape dans mon rétablissement en me donnant les outils nécessaires pour affronter cette maladie. Une dose quotidienne des Étapes, des slogans, d'implication dans les services, de partage, et de spiritualité — prise jour après jour, mois après mois, année après année — a permis la rémission de ma maladie. Aucune thérapie professionnelle — même si cela est utile — n'avait pu remplacer le profond soulagement que j'ai obtenu en entendant les autres partager des expériences similaires, leur force, et leur espoir.
« Écouter pour se rétablir » est une vérité Al-Anon toute simple, mais tellement importante. Je m'entends à travers les expériences des autres et je me retrouve dans les émotions partagées. En apprenant à éprouver de la compassion et de l'acceptation à l'égard des autres membres, j'apprends à éprouver la même chose à mon propre égard. Leur force me donne de la force, leur espoir me donne de l'espoir, et j'en viens à croire que, s'ils peuvent obtenir la guérison, je le peux moi aussi. Rien ne peut remplacer l'expérience d'être personnellement témoin de la guérison, du changement et du progrès chez les autres membres Al-Anon. C'est le seul encouragement dont j'ai besoin pour continuer de mettre en pratique mon programme avec d'autres personnes qui luttent avec cette maladie insidieuse.

Pensée du jour
Le partage mutuel de notre expérience, de notre force et de notre espoir pendant les réunions Al-Anon nous libère de la solitude et de l'isolement individuel.

« En fait, c'est dans le partage de notre diversité et de notre individualité que nous abolissons le mur de l'isolement, approfondissons notre compréhension, constatons que nous ne sommes pas seuls, et apprenons que nous avons le droit de mener une vie remplie, heureuse et profitable. » Al-Anon, c'est aussi pour les homosexuels, page 2

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 11 août, page 224

------------------------------------------------

Enlever le « verre broyé »

L'inventaire moral est un examen calme des dommages que nous avons subis dans la vie, et un effort sincère pour les voir dans leur juste perspective. Il a pour effet de nous débarrasser de ce verre broyé, cette substance émotionnelle qui continue à nous cisailler et à nous paralyser. Réflexions de Bill, page 140

À la Huitième Étape, tenter de dresser ma liste provoquait habituellement un tourbillon de ressentiment. Après quatre ans d'abstinence, j’étais bloquée par mes propres dénégations reliées à une relation abusive. Quand j'ai fait passer de ma tête à mon cœur les mots de cette Étape, le débat entre la peur et l'orgueil s'est atténué. Pour la première fois depuis des années, j'ai sorti ma boîte de peintures et j'ai dessiné une vraie colère, une explosion de rouges, de noirs et de jaunes. À travers des larmes de joie et de soulagement, j'ai regardé mon dessin. Ma maladie m’avait emmenée à abandonner mon art, une punition que je m'étais imposée et qui me fait bien plus mal que toute autre punition imposée de l'extérieur. En me rétablissant, je me rends compte que Dieu se sert de la souffrance même que m'infligent mes défauts pour me purifier et me libérer.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 11 août, page 232

------------------------------------------------

Un seul Mouvement — plusieurs croyances



Comme société, nous ne devons jamais devenir prétentieux au point de croire que nous sommes les créateurs et fondateurs d'une nouvelle religion. Nous nous dirons avec humilité, que nous avons puisé chacun des principes des AA à des sources anciennes.

Un moine de Thaïlande nous a écrit : « Nous avons apporté les Douze Étapes des AA dans le plus grand monastère bouddhiste de la province et le chef des prêtres a déclaré : 'Mais ces étapes sont parfaites ! Pour nous, bouddhistes, elles auraient été un petit peu plus acceptables, si vous aviez mis le mot ' bien ' au lieu de ' Dieu '. Par contre, comme vous parlez d'un 'Dieu tel que vous Le concevez ', il doit également impliquer la notion de ' bien '. Oui, les Douze Étapes des AA seront certainement acceptées par les bouddhistes de la région ' ».

Les vétérans de la ville de St-Louis se rappellent comment le Père Edward Dowling a contribué à la fondation de leur groupe. La majorité des membres étaient protestants, mais leur foi n'a aucunement gêné le prêtre.

1. Le mouvement des AA devient adulte, page 281
2. Le mouvement des AA devient adulte, page 99
3. Le mouvement des AA devient adulte, page 46

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 223

------------------------------------------------

11 août - Pensée A.A. pour aujourd'hui
« Pendant que l'alcoolique se tient rigoureusement éloigné de l'alcool, il se comporte dans la vie comme les autres humains. Mais le premier verre déclenche le terrible cycle. Un alcoolique ne sait habituellement pas pourquoi il prend son premier verre. Quelques alcooliques ont des excuses qui leur plaisent, mais dans leur for intérieur ils ne savent vraiment pas pourquoi ils boivent. La vérité, c'est qu'à un certain moment de leur vie, ils sont entrés dans un état où le plus puissant désir d'arrêter de boire n'a aucun effet. » Suis-je convaincu que j'ai dépassé mon point de tolérance de l'alcool ?

Méditation du jour
Celui qui du chaos a créé l'univers, qui a établi le par­cours des étoiles et fait connaître à chaque plante sa saison. Celui-là peut faire surgir la paix et l'ordre de votre chaos particulier si vous Le laissez agir. Dieu veille aussi sur vous pour vous bénir et prendre soin de vous. De l'obscurité Il vous guide vers la lumière, de l'agitation vers le repos, du désordre vers l'ordre, de vos fautes et de vos insuccès vers le succès. Vous appartenez à Dieu et vos intérêts sont Ses intérêts et Il peut y mettre de l'ordre, si vous le voulez.

Prière du jour
Je demande d’être guidé du désordre vers l’ordre. Je demande que mes insuccès soient changés en succès.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 226

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Le Programme m'enseigne à prendre soin de moi. Autrefois, j'étais autodestructeur. Maintenant, je prends soin de moi-même et je me nourris. Si je suis fatigué, je prends le temps de me reposer ou de dormir. Si je suis seul, j'appelle un ami. Je me refuse à agir en fonction des autres. Si quelqu'un me demande de faire quelque chose que je sais être nuisible pour moi, je ne le fais pas. Je ne dois pas m'attendre à ce que les autres devinent ma pensée. Maintenant, quand j'ai besoin de prendre soin de moi-même, je m'accorde du temps.

MÉDITATION DU JOUR
Si je retombe dans mes vieilles habitudes, aide-moi à me rappeler que je peux être responsable de moi-même avec Ton aide.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Personne ne peut prendre soin de moi comme je peux le faire pour moi-même.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 11 août

------------------------------------------------

L’écoute attentive

« La plupart d'entre nous prient quand ils souffrent. Nous apprenons que si nous prions régulièrement, nous ne souffrirons ni aussi souvent ni aussi intensément. » Texte de base, page 56

La plupart d'entre nous avaient une très faible capacité d'écoute lorsqu'ils sont arrivés à Narcotiques Anonymes. Pourtant, pour tirer vraiment profit de « la valeur thérapeutique de l'aide apportée par un dépendant à un autre », nous devons apprendre à écouter attentivement.

Qu'est-ce que cela veut dire, écouter attentivement ? Cela veut dire que, dans une réunion, nous nous concentrons sur ce que le conférencier dit, pendant son partage. Nous laissons de côté nos propres idées et nos propres opinions jusqu'à ce que la réunion soit terminée. C'est alors que nous faisons le tri dans ce que nous avons entendu pour choisir les idées que nous voulons mettre en pratique et celles que nous voulons approfondir davantage.
Nous pouvons aussi nous servir de cette capacité d'écoute attentive dans le parrainage (marrainage). Souvent les nouveaux nous parlent d'un « événement majeur » dans leur vie. Il se peut que cet événement ne nous paraisse pas si important, mais qu'il le soit pour le nouveau qui ne sait pas vraiment encore comment faire face à la vie telle qu'elle est. Notre écoute attentive nous aide à avoir de l'empathie à l'égard des sentiments qu'un tel événement éveille dans la vie de la personne que nous parrainons (marrainons). Une fois que nous avons compris cela, nous avons une meilleure idée de ce qu'il convient de partager avec eux.
La capacité d'écouter attentivement nous était inconnue dans l'isolement de notre dépendance active. Aujourd'hui, cette aptitude nous aide à nous engager activement dans notre rétablissement. Grâce à l'écoute attentive, nous profitons de tout ce que N.A. nous offre et nous partageons pleinement avec les autres l'amour et l'attention que nous avons reçus.

Juste pour aujourd'hui, je m'efforcerai d'être un auditeur attentif. Je pratiquerai l'écoute attentive quand les autres partagent et quand je partage avec les autres.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 11 août, page 235

------------------------------------------------

La véritable sagesse consiste à ne pas s'écarter de la nature, mais à mouler notre conduite sur ses lois et sur son modèle. Sénèque

La nature suit un cycle vital saisonnier : au repos hivernal succèdent les pluies printanières, puis les fleurs sauvages et les bestioles de l'été. Voilà le rythme de la croissance. Si tout dans la nature obéit à un plan divin, comment puis-je croire que je peux en trouver un meilleur pour la conduite de ma propre vie ? Pour vivre conformément aux lois naturelles, il me faut l'abstinence et la libération de l'obsession alimentaire. Mes besoins sont comblés lorsque je décide de ne pas diriger ma vie mais plutôt de confier ma volonté à Dieu en matière de nourriture.
La vraie sagesse, alors, est de rechercher la volonté de Dieu à mon égard et de l'exécuter dans tous les domaines de ma vie. Le chemin à suivre est tout tracé dans les Deuxième, Troisième, Sixième, Septième et Onzième Étapes du programme de rétablissement. Vivre le plus conformément possible aux règles de la nature consiste sans aucun doute à cheminer du mieux que je peux sur cette voie.

Pensée du jour : Je m'ouvre à la volonté de Dieu en renonçant à quelque chose que je veux mais dont je n'ai pas besoin et que je ne puis obtenir.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 224

------------------------------------------------

« La liste est longue et s'allonge de jour en jour. J'ai le bonheur d'avoir le choix : une ' attitude de reconnaissance' est celle qui me réussit le mieux. » Abstinence, page 174

Une attitude de reconnaissance est ce qui me réussit le mieux. Cependant, il m'arrive parfois d'oublier que la reconnaissance est un choix. Par exemple, je peux me laisser happer par mes pensées négatives, mon ressentiment ou mes lamentations. Dans ces moments-là, tout ce qui m'importe, c'est la façon dont les choses devraient se dérouler selon moi ! Cette attitude sape mon abstinence. Aujourd'hui, j'ai de la gratitude de pouvoir reconnaître la menace que constitue mon ressentiment. Je sais à présent que rien de ce qui suscite mes sentiments négatifs, ma rancune ou mes lamentations, ne vaut la perte de mon abstinence. Rien ! À l’opposé, chaque grâce que je reçois est digne de mention car elle renforce mon abstinence. Aujourd'hui, je suis reconnaissant de pouvoir choisir la gratitude. Cela fait en sorte d'allonger la liste de mes grâces et me permet de jouir de la vie plutôt que de la gaspiller à me plaindre. Merci mon Dieu pour mon abstinence et ma gratitude.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 11 août, page 224

------------------------------------------------

Pensée du jour
« Pendant que le joueur se tient rigoureusement éloigné du jeu, il se comporte dans la vie comme les autres humains. Mais la rechute déclenche le cercle infernal. Un joueur ne sait habituellement pas pourquoi il rechute. Quelques joueurs ont des excuses qui les arrangent, mais dans leur for intérieur, ils ne savent généralement pas pourquoi ils retournent jouer. La vérité, c'est qu'à un certain moment de leur vie, ils sont entrés dans un état où le plus puissant désir d'arrêter de jouer n'a aucun effet. » Suis-je convaincu que j'ai dépassé mon point de tolérance au jeu ?

Méditation du jour
Celui Qui du chaos a créé l'univers, Qui a établi le parcours des étoiles et fait connaître à chaque plante sa saison, Celui-là peut faire surgir la paix et l'ordre de votre chaos personnel si vous Le laissez agir. Dieu veille aussi sur vous pour vous bénir et prendre soin de vous. De l'obscurité, Il vous guide vers la lumière, de l'agitation vers le repos, du désordre vers l'ordre, de vos fautes et de vos insuccès vers le succès. Vous appartenez à Dieu et vos intérêts sont Ses Intérêts et Il peut y mettre de l'ordre si vous le voulez.

Prière du jour
Je demande d'être guidé pour me rendre du désordre vers l'ordre. Je demande que mes insuccès soient changés en succès.

Joueurs Anonymes, 11 août

------------------------------------------------

11 août

Es-tu en harmonie avec toute vie ? Sens-tu que tu fais un avec toutes les âmes autour de toi; te sens-tu en paix ? Fais-tu partie du chaos et de la confusion où se débat le monde en ce moment, ou est-ce que ta vie est une partie de la réponse aux problèmes du monde ? On ne peut être assis entre deux chaises en ce moment. Soit tu travailles pour la lumière, soit tu ne le fais pas ; le choix est entre tes mains. Tu es soit avec Moi, soit contre Moi.
Ta foi et ta croyance ne peuvent être tièdes ou sans conviction. Elles doivent être convaincues ou ne pas être du tout. J'ai besoin que tu sois en feu, embrasé d'amour pour Moi, complètement consacré à Moi et à Mon travail, prêt à faire Ma volonté, et peu importe le prix. Je demande tout, et ce n'est que lorsque tout sera donné que tu recevras tout. Rien ne te sera refusé, et tu sauras que tout ce que J'ai t'appartient.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

11 août Jimmy-Hendrix--sagesse.jpg