Pensées 12 avril 2019

Bonjour à toutes et à tous

Pour moi, chaque être humain est un ensemble plongé dans de plus grands ensembles vivants, comme un tissu fait de milliards de cellules. Du plus petit au Grand tout, ces ensembles sont en évolution et se développent sans limite. En grandissant, nous développons notre intelligence émotionnelle et nos émotions deviennent nos guides. Nous améliorons nos communications avec les autres, en étant attentifs aux signaux de toute sorte que notre environnement nous envoie. Nous apprenons à écouter les autres et ainsi, à écouter notre enfant intérieur. « Nous devons écouter l’enfant que nous avons été un jour et qui existe encore en nous. Cet enfant comprend les instants magiques. Nous pouvons étouffer ses pleurs, mais nous ne pouvons pas faire taire sa voix. » ( Paulo Coelho )

« Grand est celui qui n’a pas perdu son coeur d’enfant. » ( Meng-Tsen ) Que l’étendue de notre vie soit en grandeur soit en âge. « Qui garde son âme d’enfant ne vieillit jamais. » ( Abraham Sutzkever ) Et inévitablement, nous vieillissions tous et Georges Brassens l’a bien exprimé ainsi : « Qu’importe ma vie ! Je veux seulement qu’elle reste jusqu’au bout fidèle à l'enfant que je fus. »

Il nous reste souvent des brides de notre passé à nettoyer. Nos parents, nos lignées familiales vous ont laissé des empreintes qui traversent les générations. Nous pouvons consacrer du temps, aujourd'hui ou jamais, à établir notre génogramme, un drôle d'arbre généalogique qui tient compte et collige les dépendances de tous et chacun. Les générations qui nous ont précédé ont hypothéqué notre monde. Les conditionnements dont nous avons hérité restent nos maîtres tant que nous les ignorons. Mieux connaître ce qui nous constitue permet de nous servir des forces qui sont bloquées dans les non-dits, secrets, traumatismes, comportements toxiques et fausses croyances. Nos familles sont des systèmes complexes où les changements se heurtent aux répétitions, à la petite routine et au poids des traditions. Ça se manifeste assez souvent lors des rassemblements ou des fêtes familiales.

Notre Ps en nous amenant dans les groupes d'entraide nous invitent à vivre cette aventure à travers les Douze Étapes qui provoquent en nous une belle expérience spirituelle, profonde et inattendue. Nous sommes constamment soumis à un processus de rétablissement certains disent que c'est le rétablissement de notre ego malade, son dégonflement, d'autres disent le rétablissement de notre ego, de notre faux moi — de notre personnalité (la façade que nous avons érigé pour nous protéger) —, tout en devenant plus conscients de la croissance de notre vrai moi — de notre identité (notre enfant intérieur, blessé, doué et divin). Tout ce processus n'a pour but que de libérer notre corps, notre esprit et notre âme des chaînes du passé. Et cette libération vient de notre Ps. « Pourtant, nous avions assisté à un autre genre de décollage, celui d’une libération spirituelle de ce monde, de personnes qui se sont élevées au-dessus de leurs problèmes. C’était grâce à Dieu, disaient-ils, et nous nous sommes contentés de sourire. Nous avions été témoins d’une délivrance spirituelle mais nous préférions ne pas l’admettre. » ( Les Alcooliques Anonymes, chap.4 Nous les Agnostiques, page 62 )

Merci la Vie !!!
Gilles

-------------------------------------------------

Il est seulement normal de vouloir un arrangement rapide ou une solution immédiate à une situation difficile. Comme le disait ironiquement un membre : « Seigneur, donne-moi de la patience — et fais vite ! » Ce sont exactement mes sentiments ! Ai-je un certain malaise ou un problème dans ma vie ? Réglons la situation ou débarrassons-nous-en tout de suite. S'agit-il d'une situation que je vis depuis vingt ans ? D'accord, prenons quinze minutes. Peut-être a-t-elle duré toute ma vie — alors, prenons une heure, peut-être même deux. Est-elle reliée à l'alcoolisme ? Ses racines plongent-elles réellement au plus profond de mon être ? Dans ce cas, téléphonons à quelques membres de la fraternité et parlons-en au cours d'une réunion.
Est-ce que le problème persiste ? Très bien, lançons une importante campagne d'autocritique. Qu'est-ce qui va mal en moi ? Pourquoi est-ce que j'éprouve tous ces sentiments concernant quelque chose qui n'est pas important ? Je suis sûr que j'y suis pour quelque chose ; d'une certaine façon, Je suis à blâmer.
Dieu me garde d'abandonner la partie, d'accepter mon malaise et de prier pour être guidé !

Pensée du jour
Ma seule force de volonté ne peut en un jour éliminer les difficultés qui ont pris racine dans ma vie et s'y sont développées pendant des décennies. Il faut du temps.

« On ne peut créer une statue en brisant le marbre avec un marteau et on ne peut user de force pour libérer l'esprit ou l'âme de l'homme. » Confucius

Al-Anon, Le Courage de Changer, 12 avril, page 103

-------------------------------------------------

Un des plus beaux cadeaux que j'ai reçu dans Al-Anon, c'est le privilège d'être parrain. À l'origine, je suis venu à Al-Anon à cause de l'alcoolisme de ma femme. À l'époque, mes efforts dans le rétablissement reposaient essentiellement sur la manière d'apprendre à vivre avec sa consommation et, plus tard, avec sa sobriété. Mon enfance avait aussi été marquée par la consommation et les difficultés qui l'accompagnent, mais ce n'est qu'après avoir parrainé deux hommes qui étaient des enfants adultes de parents alcooliques que j'ai commencé à prendre conscience des conséquences de mon passé avec l'alcoolisme sur ma vie actuelle.
Ces hommes ne vivaient plus avec des alcooliques, mais leur façon de voir la vie avait été déformée par les actions et les réactions de leurs parents alcooliques et de leurs conjoints. En pratiquant les Étapes avec ceux que je parrainais, j'ai vu clairement les effets de la maladie sur mon propre comportement. Tandis que je montrais à ces hommes adultes comment faire des choses aussi simples que prendre soin de soi-même en se nourrissant adéquatement, en se reposant, et en établissant des limites claires et appropriées, j'ai réalisé d'où je venais moi-même et tout le chemin que j'avais parcouru. Cela m'a incité à approfondir mon engagement envers mon rétablissement.
Travailler sur les Douze Étapes avec ces hommes m'a donné une plus grande confiance envers le programme et sa capacité de nous aider à nous rétablir des graves conséquences de l'alcoolisme, moi comme les autres. Souvent, il m'est plus facile de voir les effets du programme chez les autres que chez moi, mais je sais que ma vie prend plus de sens lorsque j'utilise les outils Al-Anon. Le parrainage a été un aspect merveilleux et inestimable de mon rétablissement.

Pensée du jour
Le processus du parrainage illustre profondément le progrès que j'ai accompli.

« Comment pourrais-je décrire le miracle du parrainage dans ma vie ? » Courage to Be Me, page 270

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 12 avril, page 103

-------------------------------------------------

Renoncer à la folie

...nous étions frappés d'insanité dès qu'il s'agissait d'alcool. Les Alcooliques Anonymes, page 43

L'alcoolisme me forçait à boire, que je le veuille ou non. La folie qui dominait ma vie était l'essence même de ma maladie. Elle me privait de la liberté de choisir autre chose que l'alcool et, par conséquent, de tous les autres choix. Quand je buvais, j'étais incapable de faire des choix valables dans aucun domaine de ma vie, et j'ai perdu la maîtrise de ma vie.
Je demande à Dieu de m'aider à comprendre et à accepter toute la signification de la maladie de l'alcoolisme.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 111

-------------------------------------------------

Une conversation bienfaisante

Lorsque nous consultons un ami, membre des AA, nous ne devrions pas hésiter à lui rappeler que nous comptons sur sa discrétion. Les confidences intimes se font d'habitude si librement et si facilement entre nous qu'un conseiller peut parfois oublier qu'il ne doit pas les révéler. Le caractère sacré de ces relations humaines bienfaisantes doit être préservé.
Ces communications privilégiées comportent des avantages sans prix. Elles nous fournissent l'occasion parfaite d'être aussi honnêtes que possible. Nous n'avons pas à craindre de blesser quelqu'un, ni à avoir peur du ridicule ou du blâme. De plus, si nous nous trompons nous-mêmes, nous aurons vite la chance de nous en apercevoir. Grapevine, août 1961

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 102

-------------------------------------------------

12 avril- Pensée A.A. pour aujourd'hui
Ce monde sobre est un endroit où, pour l'alcoolique, il est agréable de vivre. Quand vous êtes sorti de votre brouillard alcoolique, vous vous rendez compte que le monde vous semble bon. Vous trouvez de véritables amis chez les A.A. Vous trouvez du travail. Vous vous sentez bien le matin. Vous mangez un bon déjeuner et vous vous rendez au travail. Et le soir, vous revenez à votre famille qui vous accueille bien parce que vous êtes sobre. Suis-je convaincu que ce monde sobre est pour l'alcoolique un endroit où il fait bon vivre ?

Méditation du jour
Le besoin de l'homme, c'est l'occasion de Dieu. Je dois d'a­ bord reconnaître mon besoin. Souvent, cela signifie que je suis impuissant en face d'une faiblesse ou d'une maladie ; et c'est admettre que j'ai besoin d'aide. Vient ensuite la foi dans la puissance de l'esprit de Dieu, qui est à ma disposition pour combler ce besoin. Avant que ne puisse être obtenu le secours correspondant à un besoin, la foi de l'homme doit s'exprimer. Cette expression de la foi est tout ce dont Dieu a besoin pour manifester Sa puissance dans ma vie. La foi est la clef qui ouvre la porte de l'entrepôt des ressources de Dieu.

Prière du jour
Je demande d'admettre d'abord mes besoins. Je demande de croire que Dieu répondra à ces besoins de la façon qui sera la meilleure pour moi.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 105

-------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Quand je nettoie un tiroir, je ne fais pas que réaménager le fouillis à l'intérieur. J'en vide le contenu, je jette les choses qui ne sont plus utilisables et je garde seulement ce qui l'est. J'ai à me « vider » dans ma Puissance supérieure, à me libérer des attitudes et des comportements qui ont gêné mes relations et à garder seulement ces idées par lesquelles je me développe et me fortifie.

MÉDITATION DU JOUR
Accorde-moi le courage de jeter un regard honnête sur moi-même.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
J'ai confiance que ma Puissance supérieure va m'aider à découvrir ce que je dois jeter et ce que je dois garder.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 12 avril

-------------------------------------------------

La vue d’ensemble

« Le réveil spirituel présente chez chacun des aspects similaires.
Parmi ces points communs se retrouvent la fin de la solitude et le sentiment de savoir où nous allons. » Texte de base, page 61

Lorsque nous sommes confrontés à quelque chose de plus grand que nous, nous connaissons une expérience spirituelle d'un type particulier. Nous soupçonnons alors que des forces surpassant notre entendement sont à l'œuvre. Nous avons soudain une vision passagère de l'ensemble et, en cet instant, nous découvrons l'humilité.
Notre aventure à travers les Douze Étapes provoquera en nous une expérience spirituelle de même nature, mais plus profonde et plus durable. Nous sommes constamment soumis à un processus de dégonflement de l'ego, tout en devenant plus conscients de l'élargissement de notre perspective. Notre vision du monde prend une telle expansion que nous n'avons plus ce sentiment exagéré de notre propre importance.
Grâce à notre nouvelle ouverture, nous ne nous sentons plus isolés du reste de l'humanité. Nous ne comprenons peut-être pas pourquoi le monde est ce qu'il est ni pourquoi les gens sont parfois si cruels les uns envers les autres. Mais, nous savons ce qu'est la souffrance et, en rétablissement, nous pouvons faire de notre mieux pour l'alléger. En combinant notre contribution individuelle à celle des autres, nous devenons une partie essentielle d'un plan d'ensemble. Nous sommes connectés, enfin.

Juste pour aujourd'hui, je ne suis qu'une personne dans l'ordre de la nature. J'accepte humblement ma place dans cet ensemble.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 12 avril, page 108

-------------------------------------------------

L'ignorance crasse se prononce tapageusement, sans retenue, sur toutes choses et en tout temps. Alfred Lord Tennyson

Tu as un problème ? Lassitude ? Mal à la tête ? Besoin de plus d'argent ? Auparavant, j'avais la réponse : va te coucher, prends une aspirine, travaille davantage. J'avais des solutions extraordinaires auxquelles personne d'autre n'aurait pu penser !
Il est difficile d'être sensible aux autres lorsqu'on est égocentrique. Aujourd'hui, je parle moins et j'écoute davantage ; il m'arrive même de laisser planer le silence. Lorsqu'on me pose une question, je peux désormais répondre : « Je ne sais pas. » Cela me soulage car je me rends compte que ma valeur personnelle ne se mesure pas à la qualité des solutions que je propose. En tout temps, c'est ma valeur intrinsèque qui compte le plus.

Pensée du jour : J'écoute avec coeur les problèmes des autres, mais pour toute réponse, je n'ai que ma propre expérience à offrir. Je me rappelle que ce qui est bon pour moi peut ne pas l'être pour quelqu'un d'autre.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 103

-------------------------------------------------

« Dorénavant, nous ne nous contentons plus d'agir sous l'inspiration du moment, mais, en toutes circonstances, nous nous tournons vers notre Puissance supérieure pour obtenir d'Elle tant Ses directives que la force nécessaire pour exécuter Sa volonté à notre égard. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 123

Auparavant, la peur de prendre des décisions me rendait hésitant. Et si je faisais le mauvais choix ? Depuis, la foi en Dieu m'a appris à ne plus avoir peur de décider. Dans le cadre de ma Troisième Étape, j'essaie de connaître chaque jour la volonté de Dieu à mon égard. Lorsque je fais cela honnêtement, j'ai la conviction de mettre la Troisième Étape en pratique. Je me tourne vers Dieu pour obtenir Ses conseils, puis j'attends les connaissances intuitives qu'Il m'apporte. J'en suis venu à croire qu'il n'y avait ni erreur ni « mauvaise » décision. Il n'y a que des leçons. J'ai confiance que Dieu me fournira ces leçons et je me réjouis à l'idée d'apprendre et de grandir.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 12 avril, page 103

-------------------------------------------------

Pensée du jour
Ce monde de sobriété est un endroit où, pour le joueur, il est agréable de vivre. Quand vous êtes sorti de votre enfer du jeu, vous vous rendez compte que le monde vous semble bon. Vous trouvez de vrais amis chez les J.A. Vous êtes plein d'énergie pour trouver du travail ou pour accomplir celui que vous avez à faire. Vous vous sentez bien à tout moment de la journée. Vous mangez bien et vous vous rendez au travail avec plaisir et entrain. Lorsque vous entrez le soir à la maison, vous êtes bien accueilli parce que vous êtes sobre. Suis-je convaincu que ce monde de sobriété est pour le joueur un endroit où il fait bon vivre ?

Méditation du jour
Le besoin de l'homme, c'est l'occasion pour Dieu de l'aider. Je dois tout d'abord connaître mes besoins. Souvent cela signifie que je suis impuissant en face d'une faiblesse ou d'une maladie ; et c'est d'admettre que j'ai besoin d'aide. Vient ensuite la foi dans la puissance de l'esprit de Dieu, qui est à ma disposition pour combler ces besoins. Avant que ne puisse être obtenu le secours correspondant à un besoin, la foi de l'homme doit s'exprimer. Cette expression de la foi est tout ce dont Dieu a besoin pour manifester Sa puissance. La foi est la clef qui ouvre la porte de l'entrepôt des ressources de Dieu.

Prière du jour
Je demande d'admettre d'abord mes besoins. Je demande de croire que Dieu répondra à ces besoins de la façon qui sera la meilleure pour moi.

Joueurs Anonymes, 12 avril

-------------------------------------------------

12 avril

Remercie pour tout ce que tu as, pour tout ce que tu reçois, et pour tout ce que tu vas recevoir. En fait, ne cesse jamais de remercier, car c'est une attitude positive envers la vie et c'est le fait même de remercier qui attire à toi ce qu'il y a de meilleur. Cela aide à garder ton coeur et ton esprit ouvert ; cela aide à l’expansion constable de ta conscience. Tu rencontreras toujours quelque chose qui demande remerciement, et alors que tu commenceras à compter ces bénédictions, elles se multiplieront. Tu te rendras compte à quel point tu es puissamment béni, tu prendras conscience que tout ce que J'ai t'appartient, que mes réserves d'abondances sont pleines à déborder et que tu ne manque de rien.
Chacun de tes besoins est comblé d'une manière merveilleuse, et dans cet état de conscience tu peux donner encore et ne jamais compter ce que cela coûte, car tu reçois en fonction de ce que tu donnes. En donnant, tu fais de la place pour recevoir davantage.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-------------------------------------------------

12 avril coeur dMenfant Meng-Tsen.jpg