Pensées 25 juin 2019

Bonjour à toutes et à tous

« Le principal facteur que nous ne savons pas reconnaître est que nous sommes totalement incapables d'entrer en véritable association avec un autre être humain. Notre manie de tout ramener à nous-mêmes a creusé deux précipices. Ou bien nous exigeons de dominer les gens que nous côtoyons, ou bien nous voulons compter sur eux sans limite. » ( 12x12, page 59 et dans les Réflexions de Bill, page 176 )

Les relations avec les autres sont pratiquement vouées à l'échec sans rétablissement. Elles sont souvent impulsives. Si ça ne marche pas comme nous le désirons, il nous arrive souvent de couper toute communication. En général, ça ne dure pas longtemps ainsi. Au niveau du travail, ce sont les mêmes attitudes, comportements et souffrances qui se répètent. Nous avons souvent de la difficulté à partager les responsabilités et à diviser les tâches. Habituellement, les gens ne veulent pas travailler avec nous (et vice versa souvent) parce que nous ne sommes pas fiables. Avec le rétablissement, ça change. Curieusement, dans un état d’ivresse mentale, le chaos revient.

Heureusement, nous pouvons grâce au mode de vie des groupes d'entraide nous rétablir et ainsi consentir pleinement à ce que Dieu élimine nos défauts — ces pierres d'achoppement qui entravent nos relations avec les autres deviennent des pierres de gué nous permettant malgré tout de traverser en toute liberté cette magnifique aventure qu'est la vie. Le voyage, c'est la vie elle-même. Le voyage de la vie est une très belle aventure, tant que nous sommes prêts tous et chacun à changer, à être responsables et à reconnaître que s'exprime ainsi la volonté de Dieu.

Nous ne croyons pas que Dieu puisse nous abandonner. Nous pouvons avoir le cœur triste ou heureux durant ce voyage de la vie. Parfois, nous ne pouvons pas expliquer tout ce que nous ressentons... Nous pouvons désirer chanter et pleurer, faire la fête et prendre du temps pour admirer, pour nous émerveiller et pour exprimer notre joie devant les belles choses de la vie. La joie est une émotion très agréable. Elle est faite de composantes physiques (excitation, rire, sourire, détente) psychologiques (ouverture, désir...) et spirituelles comme participer à ce qui est plus grand que nous, dans notre cœur et notre rétablissement, comme vivre nos douleurs, nos souffrances, nos craintes, nos doutes et nos incertitudes.

Une douce et belle fleur, d’une couleur vivifiante et d’un parfum qui embaume l’air est issue d’une petite graine amère germée au travers de l'humus et du compost fait de débris et déchets. À chaque jour, cette fleur, qui quelquefois se flétrit, reverdit et s'épanouit de nouveau, plus belle que jamais, avec des racines plus ou moins vigoureuses qui puisent dans la terre sa nourriture. Sa nourriture, c’est l’amour de Dieu, qui la comble et l'envahit par ses racines, la désaltère et l'enivre de Sa bonté. Il suffit de si peu pour que cette fleur sente l'effet de Sa Présence. Il lui suffit de s’abandonner à Lui, de tout accepter avec une profonde confiance.

Chaque chose en Lui, et même notre douleur, dont nous avons peur parfois, devient douce, à la seule pensée qu’Il peut consoler notre cœur, avec une grande tendresse. Il vient en nous avec une infinie douceur et soigne notre dépendance et/ou notre domination. Il nous tient dans Ses bras avec une douceur que les mamans et les papas ont appris de Lui et Il nous berce légèrement dans Ses bras. En Lui, tout renaît à une nouvelle vie, peu importe si quelqu’un nous a blessé, Il nous apaise comme par enchantement. Il arrose Ses fleurs, Il ne les laisse flétrir que pour qu'elles renaissent et se rétablissent. « Le plus beau cadeau que tu puisses faire à quelqu’un, c’est ton temps, parce que tu lui donnes une partie de ta vie qui ne reviendra jamais. » ( Paulo Coelho )

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Dans la Sixième Étape, je consens pleinement à ce que Dieu élimine mes défauts de caractère — ces pierres d'achoppement qui m'entravent, qui m'empêchent de traverser en toute liberté cette magnifique avenue qu'est la vie. Prenons par exemple l'apitoiement : Je me suis morfondu durant des heures en pensant qu'il n'y avait rien pour moi dans la vie, que je ne pourrais jamais réaliser un rêve ! J'avais raison jusqu'à un certain point ; car en m'apitoyant constamment sur mon sort, j'affirmais que je ne consacrerais pas de temps à ma croissance. Comment mes rêves auraient-ils pu se réaliser dans ces conditions ?
Ma Puissance Supérieure élimine mes défauts en m'aidant à les voir à l'œuvre, à les voir me nuire dans ma vie de tous les jours. Aujourd'hui, je peux reconnaître l'apitoiement quand il s'infiltre dans mon esprit. Je ne peux pas supprimer ce défaut tout seul, mais je peux le voir pour ce qu'il est — une perte de temps. Ensuite je peux humblement me tourner vers ma Puissance Supérieure, Qui me donne joie et confiance pour mettre à la place de ce défaut.

Pensée du jour
Je ne suis pas parfait. Les défauts de caractère que j'ai traînés durant tant d'années ne disparaîtront pas instantanément. Mais avec foi et espoir, je peux les corriger un à la fois, un jour à la fois.

« Dieu nous donne rarement... des vertus bien emballées, prêtes à utiliser. Il nous place plutôt dans des situations où, grâce à Son aide, nous pouvons développer ces vertus. » C.R. Findley

Al-Anon, Le Courage de Changer, 25 juin, page 177

------------------------------------------------

Étant jeune, je manquais d'assurance et j'avais peur de la vie. Dans ma famille marquée par l'alcoolisme, nous ne parlions pas de nos pensées ni de nos sentiments, alors je croyais que j'étais seule à ressentir ce que je ressentais. Je camouflais mon insécurité de peur d'être ridiculisée ou de me faire humilier par ceux qui me connaissaient. Même si je souffrais, garder mes secrets pour moi-même me donnait un sentiment de sécurité.%

J'ai assisté à ma première réunion Al-Anon à l'insistance d'une camarade de chambre au collège. Je ne m'attendais pas à en retirer quoi que ce soit, parce que même si mon père était un alcoolique ses fautes les plus graves me semblaient être ses ennuyeuses divagations philosophiques. Par contre, j'ai été surprise et ravie d'entendre d'autres personnes parler de leurs sentiments. Elles partageaient devant de nombreuses personnes des pensées que j'avais peur de m'admettre à moi-même. En quittant cette réunion, je ne me sentais plus aussi seule.
Après m'être plongée dans l'atmosphère ouverte et honnête que j'ai trouvée dans les salles de réunion Al-Anon, j'ai commencé à me sentir moins vulnérable et à m'ouvrir. J'ai découvert qu'il y a de nombreuses autres personnes comme moi. J'ai appris que garder des secrets est une des subtiles conséquences de la maladie de l'alcoolisme. Dans ce domaine, ma croissance a été une question de progrès et non de perfection. Je cache encore certains aspects de moi-même devant les autres, mais garder des secrets ne me donne plus un sentiment de sécurité. Quand je partage, j'ai l'occasion de connaître l'amour et la compréhension des autres membres Al-Anon. Je me sens plus attirante, plus importante, plus excitée par la vie. Je n'ai plus l'impression qu'il y a quelque chose qui cloche vraiment avec moi, parce que je sais que je ne suis pas seule.

Pensée du jour
Dans Al-Anon, je peux me libérer en libérant mes secrets.

« ... Nous trouvons quelque chose qu'on ne trouve nulle part ailleurs : une association de gens qui ont vécu à peu près les mêmes expériences de vie que nous et qui comprennent comme peut-être personne ne peut le faire. » Les voies du rétablissement, page 207

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 25 juin, page 177

------------------------------------------------

Une rue à deux sens

Si nous le Lui demandons, Dieu nous pardonnera sûrement nos manques. Mais en aucun cas il n'acceptera, sans notre collaboration, de nous rendre blancs comme neige et de nous garder dans cet état. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 75

Dans mes prières, j'avais l'habitude d'omettre beaucoup des choses que j'avais à me faire pardonner. Je croyais que si je ne mentionnais pas ces choses à Dieu, il n'en entendrait jamais parler. Je ne savais pas qu'il suffisait que je me pardonne à moi-même certaines de mes actions passées pour que Dieu me les pardonne aussi. On m'avait toujours enseigné à me préparer pour mon voyage sur la terre ; ce n'est que chez les AA, quand je me suis montré honnêtement disposé à apprendre à pardonner et à me faire pardonner, que j'ai compris que le voyage, c'est la vie elle-même. Le voyage de la vie est une très belle aventure, tant que je suis prêt à changer et à être responsable.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 185

------------------------------------------------

Domination et dépendance

Le principal facteur que nous ne savons pas reconnaître est que nous sommes totalement incapables d'entrer en véritable association avec un autre être humain. Notre manie de tout ramener à nous-mêmes a creusé deux précipices. Ou bien nous exigeons de dominer les gens que nous côtoyons, ou bien nous voulons compter sur eux sans limite.
Si nous comptons trop sur les autres, tôt ou tard, ils nous feront faux bond, car ce sont des humains, eux aussi, et ils ne pourront jamais satisfaire nos incessantes requêtes. Nous ne pouvons, de cette manière, qu'accroître notre insécurité et la rendre plus intolérable.
Si nous avons l'habitude de manipuler les autres selon nos fantaisies les plus tenaces, ils finissent par se révolter et nous résister avec fermeté. Nous voilà donc de plus en plus offensés : nous nous croyons persécutés et nous avons envie de nous venger.

Ma dépendance cachait une exigence. Je voulais posséder et diriger les autres et aussi contrôler les circonstances de ma vie.

1. Les 12 Étapes et les 12 Traditions, page 59
2. Grapevine, janvier 1958

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 176

------------------------------------------------

25 juin - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Un des faits les plus encourageants de votre vie, c'est que votre faiblesse peut devenir votre plus précieuse valeur. Les cerfs-volants et les avions s'élèvent contre le vent. En gravissant une haute montagne nous avons besoin des pointes des rochers et des endroits rugueux pour nous aider dans notre ascension. Ainsi votre faiblesse devient un actif si vous l'étudiez, si vous l'examinez et si vous en trouvez l'origine. Placez-la au centre de votre pensée. Aucune faiblesse telle que l'alcoolisme ne peut être changée en actif tant que vous ne l'avez pas envisagée franchement. Est-ce que je suis en train de changer ma faiblesse en mon actif le plus important ?

Méditation du jour
Lorsque les hommes veulent adorer Dieu, ils pensent à l'univers immense sur lequel Dieu règne: ils pensent à la création, aux lois et à l'ordre admirables qui existent da[h l'univers. Alors les hommes ressentent l'étonnement qui précède l'adoration. Il faut que moi aussi je connaisse cet étonnement, que je ressente le désir de rendre hommage à Dieu avec émerveillement. Mon esprit est borné par l'espace et le temps et il est fait de telle façon que je ne peux comprendre ce qui existe en dehors de l'espace et du temps, ce qui est sans limite et éternel. Mais je sais qu'il doit exister quelque chose au-delà de l'espace et du temps ; et que ce quelque chose doit être la Puissance infinie et éternelle qui se manifeste dans l'univers. Je sais aussi que je peux faire l'expérience de cette Puissance dans ma vie.

Prière du jour
Je demande de me soumettre à l'Esprit infini et éternel. Je demande qu'Il s'exprime dans ma vie.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 179

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Je ne me comparerai pas aux autres. En me comparant, je deviens si préoccupé de l'effet que je produis et de ce que les autres pensent de moi que j'oublie qui je suis. J'envie à tel point leurs talents que je néglige de tenir compte des miens et de les développer. Ma Puissance supérieure m'a créé différent et Elle a choisi l'échéancier dont j'ai besoin pour avancer intérieurement et pour comprendre. La lumière que ma Puissance supérieure me donne est unique.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à ma Puissance supérieure de m'aider à ne plus me leurrer avec ma personnalité et à voir mes défauts de caractère afin que je puisse changer mes aspects négatifs en des aspects positifs.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Ne te compare pas.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 25 juin

------------------------------------------------

Pas seulement chanceux

« En venir à croire est ce qui nous rend la raison. La force de passer à l'action vient de cette croyance. » Texte de base, page 32

En venir à croire est un processus qui vient de notre expérience personnelle. Chacun de nous vit cette expérience ; tous les dépendants qui trouvent le rétablissement dans N.A. ont eu une preuve irréfutable d'une Puissance agissant pour leur bien. Après tout, ceux parmi nous qui se rétablissent aujourd'hui sont les plus chanceux. Nombre et nombre de dépendants meurent de notre maladie, sans jamais connaître ce que nous avons trouvé dans Narcotiques Anonymes.
En arriver à croire demande de consentir à reconnaître les miracles pour ce qu'ils sont. Tout d'abord, nous partageons le miracle d'être ici, abstinents ; ensuite, en chacun de nous, il y a ces autres miracles qui attendent que nous les reconnaissions. À combien d'accidents de voitures, d'overdoses ou de quasi-catastrophes avons-nous survécu ? Pouvons-nous regarder notre vie avec le recul et voir que nous n'avons pas seulement été « chanceux » ? Notre expérience dans le rétablissement nous fournit aussi des exemples d'une Puissance supérieure œuvrant pour notre bien.
Quand nous pouvons regarder en arrière et voir les preuves qu'une Puissance supérieure bienveillante agit pour nous, il devient possible de croire que cette Puissance supérieure continuera à nous aider dans le futur. Et la confiance nous procure la force d'avancer.

Juste pour aujourd'hui, mon rétablissement est plus qu'une coïncidence. Ma force vient de la certitude que ma Puissance supérieure ne m'a jamais abandonné et qu'Elle continuera de me guider.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 25 juin, page 185

------------------------------------------------

Ceux à qui rien n'est jamais arrivé ne peuvent comprendre l'importance relative des choses. T. S. Eliot

Pour celui qui se sent blessé ou perdu, la vie d'une vedette peut sembler fascinante et sans problème. Il se dit : « Si seulement j'avais ceci ou cela, tout s'arrangerait. Si seulement il m'arrivait quelque chose, comme tout serait mieux. »
Mais les événements nous sont extérieurs tandis que nous portons nos problèmes à l'intérieur de nous. Posséder des choses ou être engagés dans des activités qui attirent sur nous l'attention peuvent être des distractions qui nous permettent d'éviter de faire face à nos insécurités, à nos frustrations, à notre colère ou à la faible estime que nous avons de nous-mêmes. Pourtant, ces sentiments ne peuvent être apaisés par des sources extérieures. C'est de l'intérieur qu'il faut travailler.

Pensée du jour : Avec le rétablissement vient la promesse d'un vie encore meilleure que tout ce que j'ai pu imaginer. La chose la plus importante que je puisse faire aujourd'hui, c'est d'agir pour que cette promesse se réalise.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 177

------------------------------------------------

« Abstinents ou pas, nous encourageons les gens à nous revenir. En fait, beaucoup de membres pourraient vous dire que c’est justement parce qu’ils sont revenus encore et encore qu'ils ont fini par se remettre. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 153

Je suis reconnaissante aux OA de n'avoir aucun critère de poids comme condition d'adhésion, mais de limiter plutôt leurs exigences à notre désir d'arrêter de manger compulsivement. Cette façon de faire me remplit de gratitude, car il y a eu des moments où je n'ai rien pu faire d'autre que d'assister aux réunions et de contribuer à la Septième Tradition. Je pleurais, j'approuvais d'un signe de tête et je faisais semblant que tout allait bien, mais à l'intérieur, j'étais une loque.
Grâce à Dieu et au courage dont j'ai fait preuve pour ne pas fuir les réunions, quelque chose de miraculeux s'est produit au fil du temps. J'ai entendu le message des membres ayant une abstinence de longue date. Cela ne s'est pas produit le jour même où j'ai tout fait ce que suggèrent les OA mais, petit à petit, j'ai commencé à poser des questions profondes aux bonnes personnes. En bout de ligne, cela m'a conduite vers la personne qui avait la force et le désir sincère de dépasser tous les obstacles que je dressais devant mon rétablissement. Aucun obstacle ne résiste au programme.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 25 juin, page 177

------------------------------------------------

Pensée du jour
Un point encourageant de votre vie, c'est que votre faiblesse peut devenir votre plus précieuse valeur. Les cerfs-volants et les avions s'élèvent contre le vent. En gravissant une montagne, vous avez besoin des pointes de rocher et des endroits rugueux pour vous aider dans votre ascension. Ainsi, votre faiblesse devient un actif si vous l'étudiez, l'examinez et en trouvez l'origine. Placez-la au centre de votre pensée. Aucune faiblesse telle que l'habitude du jeu ne peut être changée en actif tant que vous ne l'avez pas envisagée franchement. Est-ce que je suis en train de changer ma faiblesse en mon actif le plus important ?

Méditation du jour
Lorsque les hommes adorent leur Créateur, ils pensent à la création, aux lois et à l'ordre admirable qui existent dans l'univers. Alors, les hommes ressentent l'étonnement qui précède l'adoration. Il faut que je connaisse cet étonnement, que je ressente le désir de rendre hommage à l’Auteur de l’univers. Mon esprit est limité par l'espace et le temps et il est fait de telle façon que je ne peux comprendre ce qui existe en dehors, qui est sans limite et éternel. Mais je sais qu'il doit exister quel­que chose au-delà ; que ce quel­que chose doit être la Puissance Infinie et Éternelle qui se manifeste dans l'univers. Je sais aussi que je peux faire l'expérience de cette Puissance dans ma vie.

Prière du jour
Je demande de me soumettre à l'Esprit Infini et Éternel. Je demande qu'Il s'exprime dans ma vie.

Joueurs Anonymes, 25 juinLa Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

25 juin

Cherche et trouve la liberté de l'esprit. Car là où il y a vraie liberté, il y a paix ; et là où il y a paix, il y a amour ; et c'est l'amour qui ouvre toutes les portes. Là où règne l'amour, il n'y a pas de critique, pas de condamnation et pas de jugement car tu sais et comprends que tout est un en Moi et en Mon amour. Tu vois la famille humaine et tu vois que tous sont crées à Mon image et à Ma ressemblance. Tu vas au-delà de la surface jusqu'au cœur des choses, là où il n'y a pas de séparation et où tout se fond en une unité complète. Tu vois le meilleur en tous et en tout. Quand, en toi tu es dans une paix parfaite tu ne passes plus ton temps à essayer de changer les autres. Tu apprends simplement à ÊTRE et en étant, tu crées un sens d'Unité avec toute vie, et la paix et l'amour règnent en maitres.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

25 juin plus beau cadeau PCoelho.jpg