Pensées 27 juin 2019

Bonjour à toutes et à tous

Des Pas sur le Sable (du poète brésilien Ademar De Barros )

Une nuit, j’ai eu un songe.

J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur. Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie. J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque scène de ma vie, il y avait deux paires de traces sur le sable : L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur. Ainsi nous continuions à marcher, jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi. Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière. J’ai remarqué qu’en certains endroits, il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes, et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie, les jours de plus grande angoisse, de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé : « Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie et j’ai accepté de vivre avec Toi. Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie, il n’y avait qu’une seule trace de pas. Je ne peux pas comprendre que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. »

Et le Seigneur répondit : « Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime ! Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute ! Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable, ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien : c’était moi qui te portais. »

Le rétablissement avec le mode de vie des groupes d'entraide est un processus qui amène plusieurs changements dans nos vies. Ces changements sont des pas que notre Ps nous fait vivre. C'est pour cela que plusieurs appellent ça un cheminement. Chaque jour, le processus de rétablissement nous apporte une occasion de plus de changer et de grandir. En écoutant les témoignages de membres et de nos parrains / marraines, nous apprenons à accueillir le changement avec une ouverture d’esprit et de cœur, et nous progressons tous ensemble à l'heure de Dieu et sommes à l'aise dans notre rétablissement.

« Ceux d’entre nous qui sont restés longtemps dans le monde de l’illusion spirituelle ont fini par en découvrir le côté puéril. Ce monde de rêve a fait place à un désir profond d’utilité, accompagné d’une conscience toujours plus vive de la présence de Dieu dans nos vies. Dieu, en sommes-nous venus à le croire, aimerait que nous gardions la tête près de Lui, mais que nous maintenions nos pieds solidement posés sur le sol. » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. chap.9 La famille et le rétablissement, page 147 ) C’est là que se trouve notre réalité, celle que notre Ps nous invite à vivre. Pour ceux et celles que ça peut intéresser, voyez la prière du Général de Sonis à la fin...

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Un jour, j'ai reçu un appel d'un nouveau membre Al-Anon. Nous avons fait un brin de causette, puis il m'a demandé si je voulais bien être son parrain. J'étais déconcerté ! Je ne me serais jamais attendu à ce que quelqu'un me demande cela ! Je me suis senti extrêmement petit et en même temps énormément reconnaissant.
Mais est-ce que j'avais suffisamment progressé pour offrir de l'aide à quelqu'un ? Est-ce que j'avais quelque chose à donner ? Est-ce que je pouvais être attentif à quelqu'un d'autre sans me perdre moi-même ? La peur s'est emparée de moi durant un instant, mais ensuite je me suis rappelé qu'il ne me demandait pas de le sauver, seulement de l'aider, d'être la personne dont l'exemple et l'expérience pourraient favoriser son propre rétablissement.
Je sais que ma Puissance Supérieure met dans ma vie des personnes qui peuvent m'aider à progresser. Alors, j'ai récité une courte prière pour demander d'en être digne et j'ai répondu que je serais honoré d'être son parrain.

Pensée du jour
Le parrainage est autant un engagement envers moi-même qu'il l'est envers l'autre. Ce n'est pas une faveur. Le parrainage me donne une occasion de discuter dans l'intimité, d'avoir de la sollicitude, de me détacher avec amour et d'appliquer les principes Al-Anon plus consciencieusement que jamais. Et si j'écoute mes propres paroles, je m'aperçois qu'habituellement, je dis aux personnes que je parraine exactement ce que j'ai moi-même besoin d'entendre.

« Donnez ce que vous avez. Pour une autre personne, c'est peut-être plus précieux que vous n'oseriez le penser. » Henry Wadsworth Longfellow

Al-Anon, Le Courage de Changer, 27 juin, page 179

------------------------------------------------

La Huitième Tradition dit que « Le travail de Douzième Étape Al-Anon devrait toujours demeurer non professionnel, mais nos centres de service peuvent engager des employés qualifiés ». Elle nous indique comment faire en sorte que l'aspect spirituel de notre programme demeure spirituel. Elle définit la séparation entre le cœur et les mains d'Al-Anon. Il faut qu'un certain travail soit fait pour que notre programme demeure disponible pour les autres — faire la conception de la revue Le Forum, emballer la documentation devant être envoyée aux groupes, vider les corbeilles au Bureau des Services mondiaux pour qu'elles ne débordent pas, etc. En outre, certaines tâches spécialisées doivent être accomplies pour soutenir une organisation aussi importante qu'Al-Anon. Il est tout à fait sensé de payer certaines personnes pour faire les choses qui doivent être faites.
Par contre, la Huitième Tradition indique clairement que le véritable travail d’Al-Anon, son travail de Douzième Étape, doit demeurer non professionnel et non rémunéré. On ne peut pas acheter l'amour offert par les membres de ce programme ; c'est un don, pas une marchandise. Le merveilleux et formidable paradoxe, c'est que nous donnons librement sans rien attendre en retour, et que nous sommes amplement récompensés puisque nous recevons encore plus d'amour et de rétablissement que nous n’en donnons.

Pensée du jour : La Huitième Tradition est très simple. Elle indique comment prendre soin du corps d'Al-Anon pour que son esprit d'amour puisse s'épanouir.

« La Huitième Tradition nous guide dans la façon de transmettre le message d'Al-Anon aux autres. » Les voies du rétablissement, page 209

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 27 juin, page 179

------------------------------------------------

Se conformer au mode de vie AA

Nous pratiquons alors les Étapes et les Traditions des AA parce que nous les désirons pour notre propre bénéfice. Il n'est plus question de bien ou de mal ; nous nous conformons parce que nous le voulons bien. Et c'est ainsi que nous progressons dans notre unité et dans notre esprit de service. C'est ainsi également que se manifestent la grâce et l'amour de Dieu parmi nous. Le Mouvement des AA devient adulte, page 131

Je prends plaisir à me voir grandir dans le mouvement. Je me suis battu au début pour ne pas me conformer aux principes des AA ; mais à force de souffrir de mon attitude belliqueuse, j'ai fini par voir qu'en vivant selon le mode de vie des AA, je m'ouvrais à la grâce et à l'amour de Dieu. J'ai commencé à comprendre pleinement ce que signifie être membre des Alcooliques anonymes.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 187

------------------------------------------------

Les pieds sur terre

Ceux d'entre nous qui sont restés longtemps dans le monde de l'illusion spirituelle ont fini par en découvrir le caractère puéril. Ce monde de rêve a fait place à un désir profond d'utilité, accompagné d'une conscience toujours plus vive de la présence de Dieu dans nos vies.
Dieu, sommes-nous venus à croire, aimerait que nous gardions la tête près de Lui, mais que nous maintenions nos pieds solidement posés sur le sol. C'est à ce niveau que se trouvent nos compagnons de voyage et c'est sur ce plan que nous devons intervenir. Voilà où se trouve notre réalité. Nous nous sommes aperçus qu'il n'y avait rien d'incompatible entre une expérience spirituelle intense et une vie saine et heureuse employée à nous rendre utiles. Les Alcooliques Anonymes, page 147

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 178

------------------------------------------------

27 juin - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Si vous pouvez raire race à vos difficultés à mesure qu'elles se présentent ; si vous pouvez conserver votre calme et votre sang-froid malgré votre travail et des engagements sans fin : si vous pouvez surmonter les circonstances pénibles et inquiétantes que vous trouvez sur votre chemin, vous avez découvert un secret sans prix pour votre vie quotidienne. Même si vous êtes forcé de passer votre vie, écrasé sous le poids d'une infirmité incurable ou d'une infortune inévitable, si malgré tout vous vivez chaque jour avec calme et paix d'esprit, vous avez réussi là où la plupart des humains ont failli à la tâche. Ce résultat est supérieur au fait de gouverner une nation. Est-ce que j'ai acquis de la pondération et de la paix d'esprit ?

Méditation du jour
Apportez une bénédiction avec vous partout où vous allez. Vous avez été bénis, bénissez les autres. Un nombre infini de bénédictions vous attendent dans les mois et les années à venir. Transmettez à d'autres vos bénédictions. Une bénédiction peut passer et passe vraiment, dans le monde, d'un homme à un autre. Répandez une petite bénédiction dans le cœur d'une autre personne. Cette personne est heureuse de la transmettre il d'autres, et ainsi le message de joie et de vie de Dieu continue il se répandre. Soyez le dispensateur des bénédictions de Dieu.

Prière du jour
Je demande de transmettre mes bénédictions. Je demande qu'elles se répandent dans la vie des autres.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 181

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
La peur de la souffrance d'une dépression profonde demeure présente pour ceux qui ont déjà vécu une telle crise. L'agonie du désespoir persiste dans nos mémoires. L'apathie totale que nous vivions alors n'est pas facile à oublier. Pourtant, il n'est pas bon d'être préoccupés par nos maux passés. Un regard en arrière pour se rappeler ce qu'était notre vie peut être sain, s'il nous rassure en nous faisant voir le chemin parcouru depuis ce temps. Seuls ceux d'entre nous qui l'ont vécu peuvent savoir ce que la personne qui souffre endure présentement dans sa dépression. Nous pouvons seulement lui prouver qu'on peut s'en sortir. En partageant notre passé, nous pouvons améliorer notre avenir et celui des autres.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu que ma lutte passée face à la dépression soit utile à quelqu'un d'autre.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
N'insiste pas sur ton passé ; ne fais que le raconter.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 27 juin

------------------------------------------------

Changement et croissance

« Lorsque quelqu'un met le doigt sur une de nos déficiences, notre première réaction peut être défensive… Il y aura toujours place pour l'amélioration. » Texte de base, page 46

Le rétablissement est un processus qui amène un changement dans nos vies. Ce changement est nécessaire si nous voulons continuer notre progression vers la liberté. Il est important que nous gardions un esprit ouvert lorsque d'autres signalent nos déficiences, car ces personnes nous donnent l'occasion de changer et de nous améliorer. Réagir défensivement limite notre capacité à recevoir l'aide qu'ils nous offrent ; abandonner nos défenses ouvre la porte au changement, à la croissance et à une nouvelle liberté.
Chaque jour, le processus de rétablissement nous apporte une occasion de plus de changer et de grandir. Plus nous apprenons à accueillir le changement avec une ouverture d'esprit et de cœur, plus nous progresserons et plus nous serons à l'aise dans notre rétablissement.

Juste pour aujourd'hui, j'accueillerai chaque occasion de grandir avec un esprit ouvert.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 27 juin, page 187

------------------------------------------------

Il est facile de tout remettre à plus tard. William Shakespeare

Bien sûr, je confie mes problèmes à Dieu, mais je ne dois pas oublier que, dans une certaine mesure, Il s'attend à ce que j'essaie de faire ma part. C'est ce qu'on entend par la « mise en pratique » du programme. Je sais très bien faire la différence entre ce que je remets à plus tard et ce qu'il m'est vraiment impossible de faire. Par exemple, être honnête, réparer mes torts et demander de l'aide n'est pas impossible. Ce n'est pas pas trop me demander non plus que d'essayer de retenir ma langue et mes excès de colère.

Pensée du jour : Qu'ai-je remis à plus tard que je puisse faire maintenant ? Je prie pour être prêt à faire ce qu'il m'est possible de faire.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 179

------------------------------------------------

« Bienvenue à vous qui êtes de retour. Bienvenue chez vous » Vous êtes de retour...

Ces derniers mots du dépliant Vous êtes de retour... ont contribué à sauver ma vie. Rongée par la souffrance mentale, émotive, physique et spirituelle, je suis revenue chez les OA après une rechute de seize ans. À cette époque, je croyais que seule la mort pourrait me délivrer de ma douleur. D'ailleurs, plus s'amplifiait ma souffrance perpétuelle, plus je songeais au suicide.
Même si je n'ai jamais confié à mon mari que je voulais mourir, il se faisait du souci pour moi et me conseillait vivement de trouver de l'aide. Je lui ai répondu que j'allais essayer de reprendre le programme des Outremangeurs Anonymes. Je savais que j'y trouverais du secours, à condition que le Mouvement ne soit pas devenu un club de régime. Il m'a dit que peu lui importait vers qui je me tournais. Il voulait simplement que je redevienne la femme qu'il avait connue jadis. C'était en 1987, et la réunion à laquelle j'ai assisté était une étude du Gros Livre.
Cette réunion m'a ouvert la porte de l'espoir. Lorsque j'ai lu le dépliant Vous êtes de retour.... j'ai touché les mots « Bienvenue à vous qui êtes de retour. Bienvenue chez vous ! » et je me suis mise à pleurer.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 27 juin, page 179

------------------------------------------------

Pensée du jour
Si nous sommes capables de faire face à nos difficultés à mesure qu'elles se présentent ; si nous pouvons conserver notre calme dans les problèmes difficiles que nous vivons, nous pourrons trouver le bonheur. Même si nous sommes forcés de passer notre vie écrasés sous le poids d'une infirmité ou d'une infortune inévitable, si nous vivons chaque jour avec calme et paix d'esprit, nous avons réussi là où la plupart des humains ont failli. Nous avons trouvé là une recette formidable. Est-ce que j'ai acquis de l'harmonie et la paix de l'esprit ?

Méditation du jour
Apportez le bonheur avec vous partout où vous allez. On vous a donné ce bonheur, transmettez-le aux autres. Rendez heureux le plus de personnes possible. La vie vous le rend présentement au centuple et vous le rendra aussi dans les mois et les années à venir. Transmettez tout ce que vous pouvez : amour, affection, charité et votre cœur ne s'en portera que mieux. La bonté, cette chose merveil­leuse, est la plus belle marchandise que vous puissiez fournir aux autres et ne coûte rien. Lorsque reçue, elle a, pour la personne qui la reçoit, une valeur inestimable. La bonté est comme une maladie contagieuse : vous la donnez à quelqu'un qui la transmet à une autre personne, puis à une autre. Répandez une petite épidémie de bonté dans votre entourage et vous aurez ainsi collaboré aux Plans de Dieu qui ne désire que le bonheur des humains.

Prière du jour
Je demande de transmettre mes bénédictions. Je demande qu'elles se répandent dans la vie des autres.

Joueurs Anonymes, 27 juin

------------------------------------------------

27 juin

Aie le désir d'avancer sans peur, et d'être pionnier sur les chemins, des idées et des concepts apparemment neufs. Aie le désir de démolir les vieilles barrières et de révéler la lumière de la vérité. Je dis apparemment neufs parce que rien n'est neuf. Il s'agit de parcourir le cycle complet : de trouver encore une fois ton Unité avec Moi - d'apprendre encore une fois à marcher et parler avec Moi comme il en était au commencement - de renaître en Esprit et en vérité. Sens-toi croître et t'étendre. Sens l'ancien te quitter, et revêts le nouveau avec joie et en remerciant. Comme ce nouveau est splendide ! Comme Mes voies sont merveilleuses ! Deviens pleinement conscient de Ma réalité et de Ma divine présence, et réjouis-toi car Mon royaume est là. Laisse Ma paix et Mon amour te remplir et t'envelopper. Élève ton cœur en un amour profond, en une louange et une gratitude profonde, et sois parfaitement en paix à mesure que tu avances dans la journée, que tu fais Ma volonté et marche sur Mon chemin, en Me glorifiant.

La Petite Voix, Eileen Caddy

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

PRIÈRE du GÉNÉRAL de SONIS

Mon Dieu,

Me voici devant vous, pauvre, petit, dénué de tout. Je ne suis rien. Je n'ai rien. Je ne puis rien. Je suis là, à vos pieds, plongé dans mon néant. Je voudrais avoir quelque chose à vous offrir, mais je ne suis que misère. Vous, vous êtes mon tout. Vous êtes ma richesse.

Mon Dieu, je vous remercie d'avoir voulu que je ne fusse rien devant vous. J'aime mon humiliation, mon néant. Je vous remercie d'avoir éloigné de moi quelques satisfactions d'amour-propre, quelques consolations de cœur. Je vous remercie des déceptions, des inquiétudes, des humiliations. Je reconnais que j'en avais besoin, et que ces biens auraient pu me retenir loin de vous.

Ô mon Dieu, soyez béni quand vous m'éprouvez. J'aime à être brisé, consumé, détruit par vous. Anéantissez-moi de plus en plus. Que je sois à l'édifice, non pas comme la pierre travaillée et polie par la main de l'ouvrier, mais comme le grain de sable obscur, dérobé à la poussière du chemin. Mon Dieu, je vous remercie de m'avoir laissé entrevoir la douceur de vos consolations. Je vous remercie de m'en avoir privé. Tout ce que vous faites est juste et bon. Je vous bénis de mon indigence. Je ne regrette rien, sinon de ne vous avoir pas assez aimé. Je ne désire rien, sinon que votre volonté soit faite. Vous êtes mon maître, et je suis votre propriété. Tournez et retournez-moi. Détruisez et travaillez-moi. Je veux être réduit à rien pour l'amour de vous. Ô Jésus ! que votre main est bonne, même au plus fort de l’épreuve ! Que je sois crucifié, mais crucifié par vous !

------------------------------------------------

27 juin une seule trace de pas AdeBarros.jpg