Pensées 02 juillet 2019

Bonjour à toutes et à tous

« L'amour n'est pas inaccessible, il est possible ! Notre besoin d'aimer n'est pas une mystification, éveillant en nous le désir d'un amour inaccessible, infini, éternel, vite écrasé par nos limites et nos failles humaines. On ne nous a pas trompés, l'amour est possible ! » et « L'amour, ce n'est pas faire des choses extraordinaires, héroïques, mais de faire des choses ordinaires avec tendresse. » ( deux citations de Jean Vanier ) Pour nous rétablir, il faut aussi être prêts à faire des choses ordinaires comme notre simple mode de vie, en apprenant à être tendres d'abord nous-mêmes avec chacun de nous, puis avec ceux et celles qui partagent notre vie. Nous sommes spirituels quand notre Dieu d'amour permet que cette tendresse s'exprime envers Lui. Nous ne pouvons devenir plus spirituels, plus tendres, plus amoureux que s'Il y consent. En vouloir plus, était-ce ne pas reconnaître que ce qu'Il nous donne est suffisant ou était-ce reconnaître que c'est insuffisant ? Ce que nous vivons, nous ou les autres comme spiritualité, ne se mesure pas puisque telle est l'expression de Sa volonté. « Il se trouvait en présence de la Puissance et de l’amour infinis. Il avait traversé le pont vers le rivage. Pour la première fois, il avait conscience de la présence de son Créateur à ses côtés. » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. chap.4 Nous, les agnostiques, page 64 )

L'attraction amoureuse est nécessaire en amour. Elle est constituée d’attirance physique, c’est là qu’on dit que le flirt est efficace. Freud a écrit que 'nous ne cherchons à rencontrer que ce qui existe déjà dans son propre inconscient.' Cette impression de déjà-vu a du sens puisque nous sommes sensibles aux odeurs aux ressemblances aux souvenirs de nos premiers amours. C’est là que nous ressentons des papillons lorsque nous croisons une personne qui nous rappelle l’intensité et l’effervescence de nos premiers ébats amoureux. La proximité donne des chances de développer une attirance. Le fait est aussi que si vous la croisez régulièrement, c’est probablement parce que vous avez certains points en commun et que ces-dites affinités vous charment naturellement. Nous n’avons qu’à penser au nombre de couples qui se forment dans un contexte de groupe d'entraide. Plus vous passez du temps ensemble, à partager votre vulnérabilité, votre complicité va s’agrandir. Nous ne tombons pas amoureux de tous les gens avec qui nous passons beaucoup de temps. Il en faut plus pour faire naître l’amour. Plus vos attitudes et vos valeurs se conjuguent, plus l’attraction sera forte. Au début d’une rencontre, la moindre similitude renforce la connexion. C’est comme un renforcement positif. Si l’autre pense comme nous, ça valide nos intérêts et c’est gratifiant. Même chose pour la réciprocité. Inconsciemment, nous sommes attirés par ceux et celles que nous croyons attirés.

« S’aimer ce n'est pas combler un manque, c’est partager un tout. » ( Anonyme ) Et... « Les hommes sont prêts à tout pour faire l'amour, y compris aimer. Les femmes sont prêtes à tout pour être aimées, y compris faire l'amour. » ( Anonyme ) Le mode de vie des groupes d'entraide nous suggère comme méthode de rétablissement d'être prêts à tout, de renoncer pour aujourd'hui seulement à ce qu'il y a de toxique dans notre vie comme d'anciens amis, d'anciennes activités, nos anciennes habitudes alimentaires et certains endroits que nous fréquentions autrefois à moins d'avoir une seule bonne raison de le faire et d'être capables d'y amener notre parrain/marraine sans problème. Nous sommes prêts à faire absolument tout ce qui est nécessaire pour demeurer abstinents et sobres, si telle est la volonté de Dieu pour aujourd'hui.

« Les expressions ‘expérience spirituelle’ et ‘réveil spirituel’ sont souvent utilisés dans ce livre, lequel, si on le lit attentivement, nous révèle que le changement de personnalité qui suffit à entraîner le rétablissement de l’alcoolique s’est manifesté de diverses façons chez nos membres » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. annexe II L’expérience spirituelle, page 633 ) Nous entendons souvent dire : 'Amène ton corps dans les groupes d’entraide comme les AA, Dieu fera les trois quarts qui restent.' Nous croyons que c'est Lui qui nous y conduit dès le départ et qu'Il habite déjà ce corps. Cette illusion de séparation persiste même dans de tels pseudo slogans. Pour aujourd'hui, nous avons chacun notre propre cheminement. Nous sommes reconnaissants de fraterniser avec d’autres qui, comme nous, ont connu les affres de la dépendance et / ou de la codépendance et apprennent ensemble à redécouvrir l’amour pour soi et pour les autres, à vivre le respect, la confiance, l'affection et l’admiration envers soi et une autre personne ou à mettre en pratique les principes spirituels du rétablissement. Et il y a trois éléments nécessaires pour atteindre le rétablissement, ils sont même indispensables : La bonne volonté, l’honnêteté et l’ouverture d’esprit. ( Gros Livre, page 634 )

Merci la Vie !!!
Gilles

--------------------------------------------------

Al-Anon en aide plusieurs parmi nous à identifier et à changer un comportement autodestructeur. Dans mon cas, remettre au lendemain était la source de beaucoup d'anxiété inutile, mais avec l'aide d'Al-Anon, j'ai réussi à identifier et à changer cette habitude.
À mesure que j'ai appris à me concentrer sur moi, j'ai commencé à prêter attention à mes propres pensées et sentiments. Quand je me sentais anxieux, je prenais le temps de chercher ce qui était la cause de mon malaise. J'ai constaté que j'avais l'habitude de reporter le plus tard possible les tâches qui me déplaisaient. Sachant que finalement j'aurais à les exécuter je trouvais difficile de me détendre tant qu'elles n'étaient pas effectuées. J'en suis venu à constater que si je m'en occupais tout de suite, je pouvais habituellement mettre un terme à mon anxiété et apprécier le reste de la journée. Il peut être difficile de se défaire d'anciennes habitudes. Elles ne sont pas apparues du jour au lendemain, mais à mesure que j'ai consenti à cesser de remettre à plus tard, ma vie est devenue plus contrôlable et plus agréable.

Pensée du jour
Si je vais à l'encontre de ce qui est dans mon meilleur intérêt, un examen plus minutieux de mon comportement peut mener à des changements positifs. En me concentrant sur moi, je me dirige aujourd'hui vers la liberté et la sérénité.

« Ne regardez pas où vous êtes tombé, mais où vous avez trébuché. » Proverbe libérien

Al-Anon, Le Courage de Changer, 2 juillet, page 184 Dans ma quête pour trouver de l'aide afin de surmonter les conséquences de mon enfance au contact de l'alcoolisme, j'ai accumulé des étagères entières de livres sur la psychologie, la religion, et la croissance personnelle. Enfant, j'avais l'impression que je ne pouvais me fier à personne, alors j'étais hésitante à demander de l'aide. Je préférais le soutien personnel offert par les livres.
J'ai commencé à assister aux réunions Al-Anon de manière sporadique, mais je ne me sentais pas plus à l'aise d'aller vers les membres qui s'y trouvaient. Ironiquement, malgré mon penchant pour l'écrit, je n'ai pas saisi que des milliers de témoignages vécus par des membres Al-Anon étaient à ma portée dans la documentation approuvée par la Conférence. Je n'ai pas réalisé que cette documentation, bien adaptée à ma zone de confort, pourrait être ma porte d'entrée vers Al-Anon et cette forme d'expérience qui consiste à se tourner vers les autres pour obtenir conseil et réconfort.
Une amie de ma famille qui assiste aux réunions Al-Anon a remarqué mes difficultés, et elle a gentiment partagé avec moi les bienfaits qu'elle retirait de la lecture de la DAC. Consciente que quelqu'un se souciait vraiment de moi, j'ai acheté mon premier livre Al-Anon. Je l'ai lu seule à la maison et j'y ai réfléchi pendant un bon moment avant de décider que j'essaierais d'assister régulièrement aux réunions Al-Anon.
Je suis maintenant en train d'accumuler une bibliothèque complète de publications Al-Anon que j'achète aux réunions et que j'étudie à tour de rôle. J'ai même trouvé le courage de discuter de mes lectures avec d'autres membres. Les idées que j'ai ainsi recueillies ont transformé ma méfiance en confiance. Je suis sortie de ma bibliothèque personnelle solitaire pour entrer dans l'univers humain et accueillant d'Al-Anon.

Pensées du jour
Il n'y a pas de mauvaise façon d'arriver à Al-Anon, même si au départ ce n'est pas par la porte d'une salle de réunion.

« Notre documentation est le principal moyen par lequel sont facilités la croissance, l'unité et le service d'Al-Anon. L’influence de plusieurs milliers de livres et dépliants ... est incalculable. » Le Manuel de service Al-Anon / Alateen, page 187

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 2 juillet, page 184

--------------------------------------------------

Le cœur de la vraie sobriété

À notre avis, l'aspect spirituel de notre programme ne devrait poser de difficulté à personne. La bonne volonté, l'honnêteté et l'ouverture d'esprit sont les éléments nécessaires pour le rétablissement. Il sont même indispensables. Les Alcooliques Anonymes, page 634

Suis-je suffisamment honnête pour m'accepter et me montrer aux autres tel que je suis ? Suis-je prêt à faire absolument tout ce qui est nécessaire pour demeurer abstinent ? Ai-je assez d'ouverture d'esprit pour entendre ce que je dois entendre, pour penser ce que je dois penser, pour ressentir ce que je dois ressentir ? Si je réponds « oui » à ces questions, j'en sais assez sur l'aspect spirituel du programme pour demeurer abstinent. En continuant de mettre en pratique les Douze Étapes, j'arrive au cœur de la vraie sobriété : la sérénité face à moi-même, aux autres et à Dieu tel que je le conçois.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 192

--------------------------------------------------

En état d'alerte

« J'ai passé plusieurs années stériles 'en état d'alerte pour le bien du Mouvement'. Je me croyais investi du mandat de corriger toutes les situations. Rarement a-t-on pu me dire comment je devais agir, et personne n'a jamais réussi à m'indiquer de façon claire ce que je devais faire. J'ai dû apprendre de dure façon, à partir de ma propre expérience.
« Lorsque je me mettais à 'superviser' les autres, c'est souvent parce que j'avais peur de ce qu'ils faisaient, par pharisaïsme et même par pure intolérance. Par conséquent, j'ai rarement réussi à corriger quoi que ce soit. Je ne réussissais qu'à dresser des barrières de ressentiments qui coupaient court à toute suggestion, bon exemple, compréhension et amour. »

« Les AA disent souvent : « Nos chefs ne gouvernent pas, ils dirigent par l'exemple ». Si nous voulons influencer favorablement les autres, nous devons mettre en pratique ce que nous prêchons et même oublier de prêcher. Le bon exemple discret parle de lui-même. »

1. Lettre, 1945
2. Lettre, 1966

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 183

--------------------------------------------------

2 juillet - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Dans notre association avec les membres du groupe A.A. auquel nous appartenons, nous profitons de l'amitié sincère et de la compréhension des autres membres qui, par leur contact social et personnel, nous font sortir de nos anciens repaires et nous aident à faire disparaître les occasions de tentations alcooliques. Nous trouvons dans cette association la sympathie et la bonne volonté de la part de presque tous les membres de faire tout en leur pouvoir pour nous aider. Est-ce que j'apprécie la merveilleuse Fraternité des A.A. ?

Méditation du jour
« Si vous ne devenez pas semblables aux petits enfants, vous ne pouvez pas entrer dans le royaume des cieux. » Ces paroles affirment que ceux qui cherchent le ciel sur la terre ou dans l'au-delà, devraient devenir semblables à des petits enfants. En recherchant les choses de l'esprit et grâce à notre foi, nous devrions essayer de ressembler aux enfants. Même en vieillissant, nos années de recherches peuvent nous donner l’attitude mentale de l'enfant confiant. Nous devrions acquérir non seulement cette attitude confiante de l'enfant mais aussi sa joie de vivre, son rire spontané, son absence de critique et son désir de partager. Dans le ré­cit de Charles Dickens « A Christmas Carol » (un conte de Noël), même le vieil avare s'est transformé lorsqu’il a reçu l’esprit de l’enfance.

Prière du jour
Je demande de devenir semblable à un enfant par ma foi et mon espérance. Je demande d'être, comme un enfant, rempli d'amitié et de confiance.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 186

--------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Avant de pouvoir aimer les autres, je dois m'accepter et m'aimer moi-même. Il est nécessaire que j'aime de façon saine pour pouvoir vivre chaque jour avec ceux qui m'entourent et pour les aimer. «Aime ton prochain comme toi-même» ne signifie pas «au lieu de toi-même». Tant que je n'avais pas reconnu les bonnes et belles choses en moi et que je ne me suis pas aimé tel que je suis, avec le beau et le moins beau, je ne pouvais pas aimer les autres ni véritablement changer les défauts de caractère que je découvrais en moi.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu de commencer chaque journée en étant conscient de mes qualités et d'en être toujours reconnaissant.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je suis positif et reconnaissant pour ce qu'il y a de beau en moi.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 2 juillet

--------------------------------------------------

Comparer

« Si notre vécu varie dans les détails, en fin de compte, nous avons tous une chose en commun. » Texte de base, page 107

Nous, dépendants, formons un groupe plutôt varié, avec nos différentes origines, notre consommation de drogues de toutes sortes et la diversité de nos expériences. Nos différences ne disparaissent pas en rétablissement ; chez certains, elles deviennent même encore plus prononcées. La libération de la dépendance active nous donne la liberté d'être nous-mêmes, tels que nous sommes vraiment. Le fait que nous soyons tous en rétablissement ne signifie pas que nous ayons tous les mêmes besoins ou les mêmes objectifs. Chacun de nous a ses propres leçons à apprendre.
Comment, avec tant de différences d'un dépendant à l'autre, arrivons-nous à nous entraider en rétablissement et comment nous servons-nous de l'expérience les uns des autres ? Nous nous réunissons pour partager notre vécu, à la lumière des principes du rétablissement. Bien que nos vies soient différentes, les principes spirituels que nous appliquons sont les mêmes. C'est à la lumière de ces principes qui brillent à travers nos différences, que nous nous éclairons mutuellement dans notre cheminement individuel.
Nous avons tous deux choses en commun : la dépendance et le rétablissement. Quand nous écoutons attentivement, nous entendons les autres raconter qu'ils souffrent de la même maladie dont nous avons souffert, peu importe leurs expériences spécifiques. Quand nous ouvrons grand nos oreilles, nous entendons d'autres dépendants expliquer comment ils appliquent certains principes spirituels qui nous promettent l'espoir à nous aussi, quels que soient nos objectifs personnels.

Juste pour aujourd'hui, j'ai mon propre chemin à suivre, mais je suis reconnaissant de fraterniser avec d'autres qui, comme moi, ont connu la dépendance et apprennent à appliquer les principes du rétablissement.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 2 juillet, page 194

--------------------------------------------------

Que soient maudits les mensonges de la société qui nous voilent la vraie nature des choses. Lord Alfred Tennyson

« Allons donc, une petite bouchée ne peut te faire de mal. » Bien sûr qu'elle le peut, si je suis un outremangeur compulsif.

Si je crois toutes ces personnes bien intentionnées qui ne comprennent rien à ma maladie, il se pourrait bien que je me retrouve seul au moment de faire face aux conséquences de la compulsion alimentaire. Si je peux apprendre tant de choses par la pratique, je peux aussi apprendre à dire non. D'ici là, il se peut que j'aie à renoncer à d'anciens amis, à d'anciennes activités et aux endroits que je fréquentais autrefois. Cela s'appelle être prêt à tout.

Pensée du jour : Je n'oublie jamais qui je suis ni quelles sont mes limites. Je peux écarter de ma vie les aliments et les boissons qui me sont toxiques aussi facilement que je peux m'écarter d'une voiture qui fonce à toute vitesse.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 184

--------------------------------------------------

« Dès aujourd'hui, nous cessons de nous dire que nous serons toute notre vie malhonnêtes, égoïstes ou bêtes. Désormais, nous répéterons la vérité à notre sujet : grâce à la pratique quotidienne de comportements positifs, nous sommes en train de devenir des personnes honnêtes, attentives, aimantes, éclairées et efficaces. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, pages 77 et 78

Lorsque je me réprimande parce que je n'arrive pas à mettre les Étapes en pratique à la perfection, je retrouve mes anciens comportements. Or, dans le cadre de ma Septième Étape, je me suis rendu compte que je ne pouvais plus me permettre de reproduire cette attitude. Me couvrir de honte parce que je suis retombé dans mes vieux comportements représente en soi un vieux comportement, lequel perpétue la durée de vie de tous mes autres défauts. Les heures de ma journée sont devenues très précieuses, depuis mon arrivée chez les OA. N'ai-je pas déjà assez souffert ? Mettre les six premières Étapes en pratique du mieux que je le peux contribue à établir des bases solides qui me fourniront l'humilité nécessaire à la Septième Étape.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, page 184

--------------------------------------------------

Pensée du jour
Dans l'association à laquelle nous appartenons, nous profitons de l'amitié sincère et de la compréhension des autres membres qui nous font sortir de nos anciens repaires et nous aident à faire disparaître les occasions et les tentations du jeu. Nous y trouvons une sympathie et une bonne volonté de la part de tous. Est-ce que j'apprécie la merveilleuse fraternité des J.A. ?

Méditation du jour
« Si vous ne devenez pas semblables aux petits enfants, vous ne pourrez pas entrer dans le royaume des cieux. » Ces paroles affirment que ceux qui cherchent le ciel sur la terre ou dans l'au-delà, doivent devenir semblables à des petits enfants. En recherchant les choses de l'esprit et grâce à notre foi, vous essayez de ressembler aux enfants. Même en vieillissant, vos années de recherches vous permettent de conserver l'attitude mentale de l'enfant confiant. Vous devez acquérir non seulement cette attitude confiante de l'enfant, mais aussi sa joie de vivre, son rire spontané, son absence de critique et son désir de partager. Dans le récit de Charles Dickens " A Christmas Carol « (un conte de Noël), même le vieil avare s'est transformé lorsqu'il a reçu l'esprit de l'enfance.

Prière du jour
Je demande de devenir semblable à un enfant par ma foi et mon espérance. Je demande d'être, comme un enfant, rempli d'amitié et de confiance.

Joueurs Anonymes, 02 juillet

--------------------------------------------------

2 juillet

Tu ne peux rien démontrer à moins de le mettre à l'épreuve. Tu dois marcher dans la foi et faire ce qui semble impossible.
Tu dois apprendre à vivre au-delà de toi-même, au-delà de tes limites, pour démontrer qu'avec Moi toute chose est possible.
Te contenter de vivre dans ton petit moi confiné, avoir peur de sortir de tes limites, peur de mettre la vie à l'épreuve, ne te mèneront nulle part, et tu n'arriveras pas à voir Ma main en toute chose. Ne crains rien ! Sache simplement que JE SUIS avec toi, toujours, et que JE guiderai et dirigerai chacun de tes pas.
Montre au monde que toutes les choses travaillent ensemble au bien de toutes les âmes qui M'aiment vraiment et Me mettent au premier plan. Attends-toi à miracle sur miracle et vois-les advenir.
Contemple la manifestation du nouveau ciel et de la nouvelle terre tandis que tu apprends à vivre cette vie et à la faire fonctionner. Vois se produire merveille sur merveille parce que tu le vis et le mets en pratique.

La Petite Voix, Eileen Caddy

--------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

--------------------------------------------------

02 juillet ne crains rien PVoix.jpg