Pensées 08 juillet 2019

Bonjour à toutes et à tous

« En spiritualité, il est dangereux de marcher seul... Car l'essence de la vie intérieure, c'est l'obéissance. » ( Victor-Lévy Beaulieu, Moi, Pierre Leroi, prophète, martyr et un peu fêlé du chaudron ) Il est très facile de confondre le mot spiritualité avec le mot religion. Bien qu'axées autour de Dieu, tel que nous Le concevons, les Douze Étapes est un mode de vie spirituel et non religieux, et qui en même temps peut être religieux pour chacun de nous personnellement. Toute personne peut choisir sa propre Puissance supérieure. Un Dieu fait tel que nous le concevons. Peut-être comme plusieurs d'entre nous, aviez-vous mis de coté ce concept de Puissance supérieure parce que vous aviez appris que Dieu était un dieu vengeur, punitif ? Ou est-ce que ces représentants, ces hommes de Dieu vous ont démontré qu’ils n’étaient pas des êtres parfaits ? Bill W. nous propose ce bémol sur la perfection : « Il nous est suggéré de pleinement consentir à tendre vers la perfection. Un certain délai, notons-le, peut être excusé.» ( 12x12, 6e Étape page 77 )

« La lumière de l'esprit est invisible, caché dans tous les êtres. Les simples peuvent l’entrevoir, quand leur vision est vive et claire. » ( Les Upanishads ) Un homme à la recherche de l'illumination a trouvé son chemin jusque dans un village reculé de l'Inde, où un saint est reconnu pour y vivre et y enseigner. Après une quête longue et pénible, un commerçant local lui a affirmé qu’il pouvait trouver le gourou sur les marches d'une maison à proximité d’une certaine croisée de chemins. L'homme se précipita à cet endroit pour n’y découvrir qu’un homme en train de s’enivrer. Déçu, il retourna à la boutique et s’est plaint de n'avoir trouvé qu'un ivrogne. Le commerçant se mit à rire et lui dit : « C'est lui, le saint ! » Étonné, l'homme a fait valoir cette objection : « Mais pas un saint ne serait assis là à boire ainsi ! » — « En fait, répondit le marchand, ce vous avez vu, c’est une âme très avancée qui a maîtrisé presque toutes les leçons de la vie. La seule expérience dont il a besoin pour compléter son évolution c’est la compassion pour ceux et celles qui souffrent de toxicomanies. Une fois qu'il aura maîtrisé ce dernier volet de sa vie, il aura terminé ses incarnations sur terre. Si vous auriez parlé à cet homme, vous auriez découvert que derrière son apparence futile, se cache un grand maître et illuminé. »

Nous ne devons pas reconnaître que nos jugements et nos attentes peuvent nous empêcher de recevoir les bénédictions quand elles nous sont offertes. Nous pouvons avoir des idées préconçues sur ce qu'est une personne sainte ressemblerait ou comment nous pouvons agir. Mais les gens sages et saints viennent dans beaucoup d’emballages différents, parfois très différents de ceux auxquels nous nous attendons. Dieu ne nous présente pas toujours la vérité dans sa forme évidente, mais bien souvent dans son essence. Merci mon Dieu de nous garder l’esprit ouvert pour Le trouver dans tous les lieux. Merci de nous permettre d'être plus grands que nos jugements et nos attentes. Notre esprit et notre cœur sont ouverts pour recevoir les dons de la Vie.

Le premier pas à franchir en vue de résoudre un problème, peu importe sa nature, c'est de reconnaître son existence, briser le déni qui l'entoure. Il en est de même avec toutes nos dépendances et codépendances qui nous ont mené à la déraison et à la folie. Ensuite, l'important, c'est que nous ayons l'esprit ouvert à l'idée qu'une Puissance supérieure à nous-mêmes peut, en fait aujourd'hui même, nous rendre la raison.

Le deuxième pas pour résoudre tout problème consiste à en venir à croire qu'il peut être résolu. Le fait que nous nous soyons rendus à une réunion d'un groupe d'entraide démontre que nous croyons à l'existence d'une Puissance quelconque, supérieure à nous-mêmes, qui peut nous aider à remettre de l'ordre dans notre vie. Nous avons découvert, seulement grâce à notre présence dans cette salle, qu'il se trouve là une force, qui d'une certaine façon, peut nous servir et nous aider à nous en sortir.

Le troisième pas pour résoudre tout problème, après avoir pris connaissance de l'existence d'une solution spirituelle, c'est de « croire » en cette solution et d'essayer de la mettre en pratique. L'amorce de cette solution, en ce qui nous concerne, a été d'admettre notre échec dans la gestion de notre problème et de reconnaître une Puissance supérieure, un Dieu capable d'en venir à bout. « Dieu est la solution, alors quel est ton problème. » ( Anonyme ) Et « Ne dis pas à Dieu : J’ai de GRANDS problèmes… Mais dis à chacun de tes problèmes : Problème : j’ai un GRAND Dieu ! » ( Anonyme )

« La spiritualité... demande d'abord une culture du cœur, une immense force, une détermination sans faille. Les couards ne peuvent satisfaire une morale. » ( Gandhi ) La plupart d'entre nous arrivent dans les groupes d'entraide avec diverses idées préconçues et négatives au sujet du mot « Dieu ». Pourtant le mot « Dieu » est utilisé très régulièrement sinon constamment dans les groupes d'entraide et ça effraie parfois des nouveaux venus. Nous utilisons le mot « Dieu » parce que nous le retrouvons dans les publications et parce qu'il transmet efficacement, à la majorité des gens, une idée de la Puissance, de la force qui soutient notre rétablissement. Nous utilisons ce mot pour nommer cette Présence qui est innommable, indescriptible et impersonnel : « Dieu tel que nous Le concevons », Celui qui rend possible l’impossible…

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Je me souviens que lorsque j'étais enfant, je grimpais aux arbres pour mieux observer les oisillons dans leur nid et qu'étendu sur le dos, je me demandais quelle sensation j'aurais si je tombais dans un ciel rempli de nuages. J'éprouve encore des sentiments profondément spirituels lorsque je me retrouve dans la nature et aujourd'hui, je crois savoir pourquoi.
Un des principes fondamentaux d'Al-Anon consiste à vivre « un jour à la fois » et la nature m'entoure de merveilleux modèles à suivre.
Les arbres ne passent pas leur temps à s'inquiéter des feux de forêt. L'eau de l'étang ne se tourmente pas pour la turbulence qu'elle a connue quelques kilomètres en amont. Et je n'ai jamais vu un papillon fouiner dans les affaires de ses semblables. Toute la création ne s'occupe que de vivre. Si je garde les yeux ouverts, je peux apprendre à faire de même.

Pensée du jour
Des circonstances pénibles peuvent m'apprendre une foule de choses, mais elles ne sont pas mes seuls professeurs. Je vis dans un monde rempli de merveilles. Aujourd'hui, je porterai attention à leur douce sagesse.

« J'ai découvert le secret de la mer en méditant sur une goutte de rosée. » Khalil Gibran

Al-Anon, Le Courage de Changer, 8 juillet, page 190

------------------------------------------------

Le mot que je choisirais probablement pour décrire l'atmosphère qui régnait dans le foyer où j'ai grandi c'est « colère ». Pendant un certain temps, mes parents ont été des alcooliques en phase inactive, mais les accès de rage imprévisibles et la violence physique étaient fréquents. Tout cela n'avait aucun sens, jusqu'au moment où ma mère s'est remise à boire. J'en étais presque reconnaissante ; au moins, cette démence avait alors un certain sens. Je ne me suis jamais dit « Si au moins elle cessait de boire », mais j'ai consacré énormément de temps et d'énergie à essayer de comprendre son comportement.
Je suis finalement arrivée à Al-Anon. Un beau jour, lors d'une rencontre suivant une réunion, je me suis confiée un peu au sujet de ma mère et de notre relation. La personne avec qui je discutais a dit que le comportement de ma mère semblait tout à fait insensé. Cela m'a fait rire aux éclats. « Oh ! Oui », lui ai-je répondu, « elle est malade, et si je passe mon temps à essayer de la comprendre au lieu de m'occuper de mes affaires, je serai malade, moi aussi ! »
Maman ne boit plus, mais elle ne fait partie d'aucun programme. Je peux aujourd'hui apprécier ses bons côtés et laisser tomber le reste. De cette manière, j'évite de me rendre folle, et mon sentiment de colère à son endroit fait place à la compassion. En m'occupant de mes affaires, en mettant en pratique les principes du programme, et en assistant régulièrement aux réunions de mon groupe d'appartenance, l'atmosphère à la maison devient plus sereine.

Pensée du jour
Comment est-ce que j'utilise le programme Al-Anon pour obtenir la paix et la sérénité dans mes relations avec les autres ?

« ... je me suis concentré sur moi et sur ce que je pouvais faire pour me rétablir » De la survie au rétablissement, page 60

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 8 juillet, page 190

------------------------------------------------

Une liberté croissante

C'est par la Septième Étape que nous changeons d'attitude, ce qui nous permet, guidés par l'humilité, de sortir de nous-mêmes pour aller vers les autres et vers Dieu. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, pages 116-117

Quand j'ai enfin demandé à Dieu de me débarrasser de ce qui me coupait de lui et de la lumière de l'Esprit, j'ai entrepris un voyage plus merveilleux que tout ce que j'avais imaginé.
J'ai été libéré de ces traits de caractère qui m'enfermaient en moi-même.
Grâce à cette Étape d'humilité, je me sens propre. Je suis particulièrement conscient de cette Étape parce que je peux maintenant être utile à Dieu et à mes frères et sœurs. Je sais que Dieu me donne la force d'accomplir sa volonté et me rend prêt à accueillir toute personne et toute chose qui se trouvera sur ma route aujourd'hui. Je m'en remets vraiment à lui et je le remercie pour la joie d'être utile aujourd'hui.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 198

------------------------------------------------

Expérimentateurs

Nous, agnostiques, aimions bien le Mouvement, et nous n'hésitions pas à répéter qu'il avait accompli des miracles. Mais nous gardions une répugnance obstinée pour la prière et la méditation, tout comme l'homme de science qui refuse de tenter une certaine expérience susceptible d'ébranler une hypothèse longuement caressée. Évidemment, nous avons fini par faire l'expérience et devant ses résultats inattendus, nous avons changé d'idée ; à vrai dire, nous avons compris. Et c'est ainsi que nous avons été conquis à la prière et la méditation. Le même phénomène, avons-nous constaté, peut se reproduire pour quiconque veut tenter l'expérience. On a dit avec raison que « personne ne se moque de la prière sauf ceux qui ne s'y sont pas suffisamment appliqués. » Les 12 Étapes et les 12 Traditions, pages 110-111

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 189

------------------------------------------------

8 juillet - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Les membres A,A, vous diront qu'en songeant à leur passé, ils se rendent compte clairement qu'ils n'étaient plus maître d'eux-mêmes longtemps avant de l'admettre. Chacun d'entre nous a passé par cette phase pendant laquelle nous n'admettions pas que nous étions alcooliques. Il en faut des supplices pour nous convaincre, mais une chose est certaine : nous savons tous par expérience qu'en fait de supplices à infliger l'alcool n'a pas son pareil. Ai-je encore des restrictions en ce qui a trait à ma condition d'alcoolique ?

Méditation du jour
Il existe une force pour le bien dans le monde et, lorsque vous coopérez avec elle, de bonnes choses vous arrivent. Vous êtes libre, vous avez le choix de vous ranger du côté du bien ou du côté du mal. Cette force pour le bien, nous l'appelons la volonté de Dieu. Dieu a Son plan pour l'uni­ vers. Il a un but pour votre vie. Il veut que vous unissiez tous vos désirs à Ses désirs. Il ne peut agir que par l'entremise de l'homme. Si vous essayez de faire de la volonté de Dieu votre propre volonté, vous serez guidé par Lui. Vous serez dans le courant du bien et aidé par tout ce qui est bon. Vous serez du côté de Dieu.

Prière du jour
Je demande d'unir à la volonté de Dieu ma propre volonté. Je demande de rester dans le flot de bonté qui existe dans le monde.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 192

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Le désir d'être reconnu, est un besoin humain fondamental. La reconnaissance est conditionnelle si elle dépend des actes posés par la personne. Les signes de reconnaissance conditionnels font une distinction entre le comportement et la personne et ils se méritent. La reconnaissance est inconditionnelle si la personne est acceptée et reconnue quel que soient les actes posés. Les signes de reconnaissance inconditionnelle sont offerts uniquement à « l'être » et ils ne sauraient se mériter. Seul l'amour inconditionnel peut nous permettre de développer une saine estime de soi. Ce qui est intéressant, c'est qu'aucune quantité de signes de reconnaissance conditionnelle ne peut répondre à notre besoin de faire l'expérience de cette valeur que seuls les gestes inconditionnels nous apportent.

MÉDITATION DU JOUR
Aide-moi à voir les caractéristiques positives chez les autres. Encourage-moi à soutenir leurs qualités positives.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Plus j'accepte ma propre valeur, plus je suis capable d'offrir aux autres des signes de reconnaissance inconditionnelle.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 8 juillet

------------------------------------------------

Le mot « Dieu »

« Il est important que vous sachiez que Dieu sera mentionné au cours des réunions N.A. Nous faisons en fait allusion à une Puissance supérieure à nous-mêmes qui rend possible l'impossible. » I.P.N˚22-FR, « Bienvenue à Narcotiques Anonymes »

La plupart d'entre nous arrivent à Narcotiques Anonymes avec diverses idées préconçues et négatives au sujet du mot « Dieu ». Pourtant le mot « Dieu » est utilisé très régulièrement sinon constamment dans N.A. Il revient 92 fois dans notre Texte de base et occupe une place prédominante dans le tiers de nos Douze Étapes. Plutôt que de ménager la sensibilité de plusieurs d'entre nous à l'égard de ce mot, abordons cette question de front.
Il est vrai que Narcotiques Anonymes est un programme spirituel. Les Douze Étapes nous offrent un moyen de nous libérer de la dépendance active grâce à l'aide d'une Puissance spirituelle supérieure à nous-mêmes. Cependant, le programme ne nous dit rien de ce que nous devons penser de cette Puissance. En fait, dans nos publications, dans nos étapes et dans nos réunions, on entend sans cesse : « Dieu tel que nous Le concevons », sans préciser la nature de cette conception.
Nous utilisons le mot « Dieu » parce qu'on le retrouve dans notre Texte de base et parce qu'il transmet efficacement, à la majorité des gens, une idée de la Puissance qui soutient notre rétablissement. Nous nous servons de ce mot pour des raisons pratiques. Cependant, ce n'est pas que pour des raisons pratiques que nous utilisons la Puissance qui se trouve derrière ce mot. Nous nous servons de cette Puissance pour nous préserver de la dépendance active et pour assurer le succès de notre rétablissement.

Juste pour aujourd'hui, que je crois en « Dieu » ou non, je me servirai de la Puissance qui me garde abstinent et libre.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 8 juillet, page 200

------------------------------------------------

On reconnaît l'arbre à ses fruits. Axiome français

Qu'est-ce que j'apprends de l'introspection ? Mon évaluation de moi-même est-elle honnête ou est-ce que je ressasse sans cesse de vieux refrains thèmes comme « être mince ne veut pas dire être bien » ou « il n'y a pas que les apparences qui comptent. » ? Est-ce que je continue d'imputer mon embonpoint à mes glandes ou à mon métabolisme ? C'est peut-être ce genre de rationalisation — ainsi que la gymnastique intellectuelle qu'elle comporte — qui m'empêchent de maigrir.
Si je reste obèse, comment les nouveaux venus pourront-ils croire que le mode de vie fonctionne ? Je dois faire face à la réalité, en commençant par la définition de mon abstinence. De plus, si mon parrain ou ma marraine, par gentillesse mal placée, me permet de cultiver l'illusion du rétablissement spirituel dans l'obésité, je devrais peut-être m'en trouver un autre.

Pensée du jour : Je crois au principe OA voulant que chacun soit le seul juge de son poids idéal. Cependant, l'honnêteté est toujours l'honnêteté et ne souffre pas d'interprétation. Suis-je vraiment honnête ?

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 190

------------------------------------------------

« Pour être libérés des chaînes de la compulsion alimentaire, nous devons évidemment éviter de manger des produits qui nous dérangent. Nous ferons aussi attention aux raisons qui nous font manger. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 3

Lorsque je suis arrivé chez les OA, mon « ancienne mentalité » était en général à l'extrême opposé de ce que j'entendais lors des réunions et de ce que je lisais dans notre documentation. L'idée que je sois esclave de certains aliments ou comportements alimentaires offrait un contraste saisissant avec mon ancienne conviction selon laquelle ces déclencheurs constituaient des « gâteries ». L'essentiel pour moi fut d'être assez honnête pour reconnaître que ces poisons entraînaient de véritables problèmes.
Au début, j'ai tenté de me persuader que j'avais besoin de manger ainsi parce que j'avais des problèmes. Toutefois, lorsque je me suis abstenu d'outremanger un jour à la fois, ces problèmes se sont mis à disparaître, « parfois rapidement, parfois lentement ». Et lorsque cela s'est produit, j'ai commencé à faire le lien entre mon rapport à la nourriture et mes problèmes. À présent, je commence à comprendre : tout ce qui me crée des ennuis représente un esclavage. L'abstinence me libère de cette prison et me donne accès à tous les miracles du rétablissement.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 8 juillet, page 190

------------------------------------------------

Pensée du jour
Les membres J.A. vous disent qu'en songeant à leur passé, ils se rendent clairement compte qu'ils n'étaient plus maîtres d'eux, longtemps avant de l'admettre. Chacun d'entre nous a passé par cette phase pendant laquelle il n'admettait pas qu'il était compulsif. Il en a fallu des supplices pour nous convaincre ; ainsi pour infliger des supplices, le jeu n'a pas son pareil. Ai-je encore des restrictions en ce qui a trait à ma condition de joueur ?

Méditation du jour
Il existe une Force pour le bien dans le monde et, lorsque vous coopérez avec elle, de bonnes choses vous arrivent. Vous êtes libre, vous avez le choix de vous ranger du côté du bien ou du côté du mal. Cette Force pour le bien, nous l'appelons la Volonté de Dieu. Le Créateur a Son Plan pour l'univers et Il a un But pour votre vie. Il veut que vous unissiez tous vos désirs Aux Siens. Il ne peut agir que par l'entremise de l'homme. Si vous essayez de faire de la Volonté de Dieu la vôtre propre, vous serez guidé par Lui. Vous serez dans le courant du bien et aidé par tout ce qui est bon. Vous serez du côté de Dieu.

Prière du jour
Je demande d'unir ma propre volonté à Celle de Dieu. Je demande de rester dans le flot de bonté qui existe dans le monde.

Joueurs Anonymes, 08 juillet

------------------------------------------------

8 juillet

Commence la journée de la bonne façon, dans l'Unité avec Moi !
Alors rien ne pourra te déséquilibrer au cours de cette journée. Au début, lorsque tu commences à vivre cette vie spirituelle, tu dois faire un effort conscient pour t'harmoniser, mais au fur et à mesure que tu la vis de plus en plus et qu'elle devient partie de toi, elle ne demande plus d'effort, et tu vis d'une telle manière qu'elle est toi. Tu trouves une grande joie et une grande liberté. Tu n'as pas à passer la moitié de ton temps en prière à rechercher le pardon, à avoir peur de faire ce qu'il ne faut pas, ou inquiet au cas où tu serais sur le mauvais chemin et irais à contre-courant. Lorsque tu fais des erreurs, tu acceptes le pardon tout de suite et tu es déterminé à ne pas refaire les mêmes erreurs. Tu avances, jusqu'à ce que vivre de cette façon cesse de constituer un effort et devienne une vraie joie. Et tu sais ce que c'est de faire un avec Moi et d'être parfaitement en paix !

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

08 juillet grand Dieu Anon.jpg