Pensées 27 juillet 2019

Bonjour à toutes et à tous

« Dieu n'est pas spectateur. Le seul Dieu qui soit est sans cesse impliqué dans le drame miraculeux et contradictoire de la création. Dieu est en quelque sorte noyé dans la création, et ne peut en être ni séparé ni distingué. » ( David Herbert Lawrence, Matinées mexicaines ) Dieu a un plan pour chacun de nous. Pour découvrir ce plan de Dieu dans notre vie, c'est très simple : d'abord Dieu tel que nous Le concevons nous a montré que nous sommes tous Ses enfants, des enfants de Dieu. Dieu nous montre le plan qu'il a pour nous à travers toutes les bénédictions dont nous sommes l'objet. Nous sommes aussi persuadés que Dieu a un plan précis pour chacun de Ses enfants. Comment est-ce qu'un enfant de Dieu peut réellement découvrir le plan précis de Dieu dans sa vie ? Tout ce qui s'est passé dans notre vie hier a fait partie du plan de Dieu même dans les événements pénibles ou les émotions même désagréables que nous avons vécus. « Si nous disons : 'Non jamais !', notre cœur se ferme à la grâce de Dieu. Tout retard est dangereux, et la révolte peut être fatale. Le moment est donc venu d'abandonner nos objectifs limités pour accomplir la volonté de Dieu pour nous. » ( 12x12, 6e Étape, page 77 ) Nous ne sommes pas sûrs que nous pouvons nous fermer à la grâce de Dieu, quelle illusion.

« Je suis aussi mauvais que le pire, mais Dieu merci, je suis aussi bon que le meilleur. » ( Walt Whitman ) Nous croyons que Dieu a un plan merveilleux pour chacun de Ses enfants. Il permet par contre que, soit que tout se passe sans problème, soit qu'il y ait parfois des épreuves à surmonter. Quelles sont les réponses possibles de Dieu à nos prières dans nos moments difficiles ou pénibles où nous vivons une épreuve ? • Dieu répond « Oui ! » parce que c'est Sa volonté. • Dieu répond « Non ! » tout en nous procurant l'encouragement nécessaire pour vivre cette épreuve, parce qu'Il a d'autres choses meilleures en réserve pour nous. • Dieu nous laisse attendre et répond « Plus tard ! » peut-être parce qu'Il veut que nous comprenions que sans Lui nous ne pouvons rien, que nous devons mettre toute notre confiance en Lui, que ce n'est pas Sa volonté maintenant, qu'il est avantageux de Lui confier notre volonté et notre vie ( aveu, humilité, etc). Peut-être qu'Il a d'autres choses plus importantes à nous faire découvrir avant de résoudre l'épreuve que nous traversons, qu'Il va utiliser cette épreuve pour manifester Sa gloire (témoignage auprès d'autres membres) et honorer Sa gouverne.

« Puisque nous avons été gratifiés d'une libération totale de l'alcoolisme, pourquoi ne pourrions-nous pas, par le même moyen, nous libérer totalement de chacun de nos défauts et problèmes ? Ce mystère fait partie de notre existence et ce n'est probablement que dans l'intelligence de Dieu qu'on en trouve l'entière explication. » ( 12x12, 6e Étape, page 71 ) Dans les groupes d'entraide, il nous est souvent suggéré d'en venir à croire que notre Puissance supérieure, Dieu pour plusieurs, a un plan pour chacun d'entre nous. Lorsque nous prenons soin des autres en les aidant lorsque notre aide n'est pas sollicitée, nous pouvons croire que cela les prive de l'estime de soi qu'ils peuvent obtenir en affrontant et en surmontant les défis que Dieu a prévus pour eux. Permettre aux autres de faire face aux conséquences de leurs gestes, cela nous permet à tous et chacun d'apprendre et de progresser. « Dieu est le possible qui réside au-delà de l'actuel. Dieu n'existe pas. Dieu est une création car l'éternité ne suffit pas. » ( Henry Miller, Lettres à Anaïs Nin ) Et cette autre citation du même auteur, correspondant passionné d’Anaïs Nin : « Nom de Dieu. Tout bouillonne à l’intérieur de moi. Les mots ne suffisent plus. J’ai envie de mordre dans les choses, avec mes dents. Je t’adore. Tu me fais croire que tout est possible. » ( Henry Miller, Lettres à Anaïs Nin )

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Je prends à cœur ces mots de la formule suggérée pour clore les réunions : « Qu'il n'y ait ni commérage ni critique. » J'essaie de laisser mon attitude de juge à la porte. Malheureusement, je la reprends au moment même où je remonte dans ma voiture après la réunion.
Personne ne conduit assez bien à mon goût. La voiture qui me précède avance trop lentement et je suis forcé de m'en rapprocher et de la serrer de près. Le conducteur qui me suit me fait la même chose. Pour ne pas le laisser m'intimider, je lui lance des injures et je conduis encore plus lentement. Ne connaissent-ils pas mon code de la route ? En d'autres mots, avec mes sempiternelles critiques et tout ce que j'attends des autres, je m'isole et je me comporte en victime. Qu'est-il advenu de la pratique des principes Al-Anon dans tous les domaines de ma vie ? Est-ce que je crois vraiment pouvoir récolter absolument tous les bienfaits du programme en aimant de façon inconditionnelle durant une seule heure, deux ou trois fois par semaine ? C'est peut-être un début, mais ce n'est qu'un début.

Pensée du jour
Je ne peux empêcher les idées de me passer par la tête, mais j'ai le choix d'entretenir ou non ces idées durant la prochaine heure. Est-ce que je fais les choix que je veux faire ou est-ce que ce sont mes habitudes qui choisissent à ma place ? Un changement d'attitude signifie un changement dans ma façon de penser. J'examinerai les principes que je mets en pratique aujourd'hui.

« Nous devons changer notre vie afin de changer notre cœur, car il est impossible de vivre d'une façon et de prier d'une autre. » William Law

Al-Anon, Le Courage de Changer, 27 juillet, page 209

------------------------------------------------

Tandis que je me rétablis des conséquences de l'alcoolisme, je découvre de nouvelles choses à mon sujet. Je désire instinctivement régler les problèmes, et ce ne sont pas nécessairement les miens. En fait, la plupart du temps, ils ne le sont pas.
En grandissant, à cause de l'alcoolisme dans ma famille, il y avait de nombreuses responsabilités que personne n'aurait endossées si je ne l'avais pas fait. Je suis devenue une personne très fiable. Je croyais que j'avais la responsabilité d'aider les gens qui ne pouvaient ou ne voulaient pas s'aider eux-mêmes. Ce qu'une autre personne aurait appelé prendre soin des autres, j'appelais cela être responsable.
Je ne réalisais pas que faire pour les autres ce qu'ils pouvaient faire eux-mêmes, c'était en fait leur rendre un bien mauvais service. Faire les choses à la place des autres les empêchait d'être responsables ; cela leur permettait d'être irresponsables. Dieu a un plan pour chacun d'entre nous. Prendre soin des autres, cela les prive de l'estime de soi qu'ils peuvent obtenir en affrontant et en surmontant les défis que Dieu a prévus pour eux. Permettre aux autres de faire face aux conséquences de leurs gestes, cela leur permet d'apprendre et de progresser.

Pensée du jour
Étendre mes bras et faire un cercle complet sur moi-même, cela me montre clairement l'étendue de mes responsabilités. Si une chose n'entre pas dans cet espace, je ne m'en occupe pas.

« Aujourd'hui, je me souviendrai que j'ai le choix, tout comme l'alcoolique d'ailleurs. Je ferai les meilleurs choix possibles et je permettrai aux autres personnes dans ma vie de faire de même, sans intervenir. » Le Courage de changer, page 5

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 27 juillet, page 209

------------------------------------------------

Donner sans compter

Nous accepterons tous les sacrifices nécessaires pour préserver l'unité des Alcooliques anonymes. Nous agirons ainsi parce que nous avons appris à aimer Dieu et à nous aimer les uns les autres. Le Mouvement des AA devient adulte, page 283

Subvenir à mes besoins « par mes propres contributions » n'était pas mon point fort à l'époque où je buvais. Il fallait toujours que j'affiche le prix, quand il m'arrivait de donner de mon temps ou de mon argent.
Au nouveau que j'étais on a dit : « Il faut donner ce qu'on a reçu si on veut le conserver. » Quand j'ai commencé à adopter les principes des Alcooliques anonymes dans ma vie, j'ai vite découvert que c'était un privilège de pouvoir donner au mouvement pour exprimer la gratitude que je ressentais. Mon amour de Dieu et des autres est devenu la principale motivation de ma vie et je n'attendais rien en retour. Je me rends compte, maintenant, que si j'arrive à donner sans compter, c'est parce que Dieu s'exprime à travers moi.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 217

------------------------------------------------

La raison - un pont vers la foi

Nous étions carrément confrontés à la question de la foi. Nous ne pouvions pas la contourner. Certains parmi nous étaient déjà engagés sur le pont de leur raison, vers les rives souhaitées de la foi. Des mains amies s'étaient tendues. Nous étions reconnaissants à la raison de nous avoir conduits jusque-là. Et pourtant nous n'étions pas complètement arrivés. Sans doute nous étions-nous trop fiés à notre raison pour cette dernière étape, et l'idée de perdre cet appui nous déplaisait.
Sans que nous le sachions, n'était-ce pas une sorte de foi qui nous avait conduits là où nous étions ? N'avions-nous pas eu foi en notre propre raisonnement ? N'avions-nous pas eu confiance en notre faculté de penser ? Qu'était-ce cela, sinon une certaine foi ? Oui, nous avions cru, aveuglément cru, au Dieu de la Raison. Nous avons donc découvert que, d'une façon ou d'une autre, nous avions toujours été animés par la foi ! Les Alcooliques Anonymes, pages 60-61

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 208

------------------------------------------------

27 juillet - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Comme paraphrase d'un psaume : « Nous, les alcooliques, nous déclarons que la puissance de l'alcool et de l'ivresse a révélé son œuvre. Jour par jour, il a été la cause de nos gueules de bois, et, nuit après nuit, la cause de nos souffrances. La loi du mouvement A.A. est parfaite, elle convertit l'ivrogne. Le témoignage A.A. est fondé : il rend sages les simples d'esprit. Les règlements A.A. sont justes, ils plaisent au cœur. Le programme A.A. est pur, il illumine nos yeux. La peur du premier verre est bonne, elle demeure à jamais. Ai-je des doutes sur la puissance de l’alcool.

Méditation du jour
« Marchez humblement en compagnie du Seigneur. » Marcher en compagnie de Dieu veut dire pratiquer la présence de Dieu dans toutes nos occupations quotidiennes. Cela veut dire : demander à Dieu de nous donner la force de faire face à chaque nouvelle journée. Cela veut dire : penser souvent à Lui au cours de la journée dans notre prière pour nous-mêmes et pour les autres. Cela veut dire : Le remercier le soir pour les bienfaits que vous avez reçus durant la journée. Rien ne peut réellement vous inquiéter si vous « marchez en compagnie de Dieu.» Vous pouvez croire qu'Il est près de vous en esprit pour vous aider et vous guider sur votre route.

Prière du jour
Je demande de marcher humblement en compagnie de Dieu. Je demande de me tourner vers Lui souvent comme vers un ami intime.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 211

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de mon conjoint. Le plus beau cadeau que je puisse lui faire est de le laisser être lui-même, et de ne pas essayer de le changer. Il a les mêmes droits que moi et il a le droit de prendre ses propres décisions, que je les crois bonnes ou non. La critique est un de mes principaux défauts de caractère, l'un de ceux que je demande à ma Puissance supérieure d'éliminer. C'est une habitude peu affectueuse et qui mène seulement à des critiques et à des émotions négatives.

MÉDITATION DU JOUR
Aide-moi à me rappeler que je ne peux changer personne d'autre que moi-même.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je me concentre aujourd'hui sur mes propres qualités et mes défauts de caractère et je serai reconnaissant envers ceux qui m'aiment comme je suis.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 27 juillet

------------------------------------------------

Nous nous rétablissons

« Après être arrivés à N.A., nous nous sommes retrouvés au sein d'un groupe très spécial de personnes qui, comme nous, ont souffert et trouvé la voie du rétablissement. À travers leurs expériences librement partagées, nous avons trouvé de l'espoir pour nous-mêmes. Si le programme avait marché pour eux, il pourrait marcher pour nous. » Texte de base, page 29

Un nouveau entre pour la première fois dans une salle de réunions, tout tremblant et confus. Il y a des gens partout. Des rafraîchissements sont servis et des publications sont exposées. La réunion débute une fois que chacun s'est trouvé une chaise et s'y est installé. Après avoir jeté un regard hésitant sur cette étrange assemblée, le nouveau se demande : « Pourquoi devrais-je confier ma vie à ce groupe ? Après tout, ce n'est qu'une bande de dépendants comme moi. »
Même s'il est vrai que la plupart de nos membres étaient en mauvaise posture lorsqu'ils sont arrivés, le nouveau se rend bien vite compte que l'important c'est la façon dont nous vivons aujourd'hui. Nos salles de réunions sont remplies de dépendants dont la vie a été transformée du tout au tout. Contre toute attente, nous nous rétablissons. Le nouveau peut se reconnaître dans notre cheminement et prendre espoir en voyant où nous sommes rendus à présent. Aujourd'hui, nous avons tous la possibilité de nous rétablir.
Oui, nous pouvons sans danger confier notre vie à notre Puissance supérieure et à Narcotiques Anonymes. Du moment que nous nous efforçons d'appliquer le programme, le résultat est garanti : être libéré de la dépendance active et vivre d'une meilleure façon.

Juste pour aujourd'hui, le rétablissement que j'ai trouvé dans Narcotiques Anonymes est une valeur certaine. En basant ma vie sur elle, je sais que je grandirai.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 27 juillet, page 219

------------------------------------------------

Celui qu'on transporte ne connaît pas la grande distance qui le sépare de la ville. Proverbe Nigérien

Grâce à la dépendance, qui est douce et confortable, je n'ai pas à me préoccuper de la distance qui me sépare de la ville. Alors, où est le problème ? Le problème, c'est que je pourrais bien ne jamais progresser au-delà du stade infantile qui fait de moi un prolongement de mes parents. L'impossibilité de répondre aux attentes des autres me renvoie constamment à la recherche d'une approbation que je n'obtiens jamais.
La dépendance est un cercle vicieux où je décide de ne pas rester aujourd'hui. Si je me surprends à faire des courbettes pour faire plaisir aux autres ou à renoncer à mes idées parce que je les crois inférieures, je demande à Dieu le courage de revenir sur la bonne voie.

Pensée du jour : Le programme de rétablissement des OA me libère de la prison dorée de la dépendance et me donne la liberté de penser par moi-même.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 209

------------------------------------------------

« Nous avons admis que nous étions impuissants devant la nourriture, que nous avions perdu la maîtrise de notre vie. » Première Étape

Un jour, tandis que je préparais mon repas en essayant de « bien m'y prendre », de « trouver le truc » et de « contrôler le résultat », j'ai réalisé que « le contrôle ne fait pas partie des promesses ». Je suis, aujourd'hui et pour toujours, impuissante devant la nourriture, devant mes pensées et devant ma vie. Toutes mes tentatives pour me contrôler m'ont ramenée inlassablement au même point, soit à la perte de contrôle. C'est ainsi que se sont soldés tous mes régimes. J'étais l'équivalent d'un buveur ivre sans alcool chez les OA.
Il existe une puissance, que je choisis d'appeler Dieu, qui peut me donner la raison, la sobriété et l'abstinence. Je ne puis y arriver par moi-même, pas plus que je ne puis me libérer de mes défauts toute seule. Je mets les Douze Étapes en pratique afin d'apprendre à accepter les cadeaux de ma Puissance supérieure : la bonne volonté, la capitulation, la santé mentale, la sérénité et l'humilité. De plus, pour que je puisse transmettre ce message à ceux qui souffrent encore, Dieu fait à ma place ce que je ne peux faire moi-même. Je ne peux garder mon rétablissement à moins de le partager, et je ne peux le partager à moins de l'avoir accepté.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 27 juillet, page 209

------------------------------------------------

Pensée du jour
Voici une paraphrase d'un psaume : « Nous, les joueurs, nous déclarons que la puissance du jeu et de l'ivresse qu'il provoque a révélé son œuvre. Continuellement, il a été la cause de nos souffrances. La loi du mouvement J.A. est parfaite : elle convertit le joueur. Le témoignage J.A. est fondé : il rend sage les simples d'esprit. Les règlements J.A. sont justes, ils plaisent au cœur. Le programme J.A. est pur, il nous rend lucide. La peur de la rechute est bonne et le demeure à jamais. Ai-je des doutes sur la puissance du jeu ?

Méditation du jour
Marchez humblement en compagnie du Seigneur. « Marcher en compagnie de Dieu » veut dire pratiquer la Présence Divine dans toutes nos occupations quotidiennes. Cela veut dire : Lui demander de vous donner la force de faire face à chaque nouvelle journée. Cela veut dire : penser souvent à Lui au cours de la journée dans vos prières. Cela veut dire : Le remercier le soir pour les bienfaits que vous avez reçus durant la journée. Rien ne peut réellement vous inquiéter si vous « marchez en Sa Compagnie. » Vous pouvez croire qu'Il est près de vous en esprit, pour vous aider et vous guider sur votre route.

Prière du jour
Je demande de marcher humblement en compagnie de l’Être Divin. Je demande de me tourner vers Lui souvent comme vers un Ami Intime.

Joueurs Anonymes, 27 juillet

------------------------------------------------

27 juillet

Lorsque tu refuses d'apprendre une leçon d'une façon, elle te sera présentée d'une autre façon. Il existe toujours la manière facile, mais si tu refuses de l'accepter, il te sera présenté une manière plus difficile et plus compliquée. Pourquoi ne pas apprendre tes leçons de la manière facile ? Pourquoi ne pas être comme un petit enfant, avide et réceptif à tout se qui se passe dans ta vie, et ne pas te déployer avec toute chose de la plus naturelle des façons ?
Ceci est Mon plan pour toi, alors pourquoi te rendre la vie difficile quand ce n'est pas nécessaire ? Cela ne fait que retarder tes progrès. Tu verras que, si tu apprends à Me mettre au premier plan, tout se met parfaitement en place. Quand, dans la vie, tu pourras élever ta conscience et la garder élevée à un niveau spirituel, tournée vers ce qui importe, alors de vastes changements se produiront et la vie se déroulera pour toi sans aucun effort. La vie est très simple. Pourquoi la rendre compliquée ?

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

27 juillet la vie est très simple PVoix.jpg