Pensées 15 août 2019

Bonjour à toutes et à tous

Comme la plupart des gens définissent l'homme comme un être libre, quelques-uns de ceux-ci croient l'homme ne devrait être responsable qu'envers lui-même. Cependant, la liberté trouve ses limites dans les devoirs de l'un envers l'autre. n'est-ce pas pourquoi beaucoup d'électeurs fustigent certains politiciens qui ont encore la main tendue. L'homme ne peut se dérober à ces devoirs, et il en a déterminé l'étendue par des lois et règlements. L’essence même de cette idée de devoir est l’amour des uns envers les autres. C’est ainsi que l’alcoolique se rétablit : en aidant un autre alcoolique qui a besoin d’aide.

La justice naturelle interdit toute offense à la personne humaine. De la loi naturelle naît un droit parfait de ne pas souffrir qu'un autre fasse ce qu'il est obligé envers nous de ne pas faire. C'est pourquoi, puisque nous ne devons léser personne, tout homme a naturellement le droit de ne pas souffrir qu'un autre le lèse. Et ce droit donné à chacun par la nature s'appelle droit de sûreté, lequel consiste dans l'exemption de lésion. Il paraît de là que la lésion embrasse naturellement tout acte que la loi naturelle défend par rapport aux autres. Par conséquent, que tout acte qui rend un autre ou son état plus imparfait est une lésion. Le refus d'un devoir d'humanité n'est peut-être pas une vraie lésion ( Pouvons-nous appeler ça lésion par omission comme il y a le mensonge par omission ? Ex. : Nous pouvons manquer de respect, blesser quelqu'un en ne nous rendant pas à un rendez-vous ). Nous pouvons nous rappeler le proverbe chinois suivant : « Si tu veux vivre heureux, promène-toi avec deux sacs, l’un pour donner, l’autre pour recevoir ». L’un des deux grandit avec notre bonheur. Parfois ce sont les deux qui s’emplissent par la grâce de Dieu.

« La mort du jardinier n'est rien qui lèse un arbre. Mais si tu menaces l'arbre, alors meurt deux fois le jardinier. » ( Antoine de Saint-Exupéry ) Nous ne sommes pas obligés de souffrir lorsqu'un autre nous lèse, il est permis de résister à celui ou à celle qui veut nous léser. Aujourd'hui, nous reconnaissons que nous avons le droit d'empêcher d'être lésé par un autre homme ou par une autre femme. Est-ce que des promesses non tenues sont une forme de lésion par omission ? Nous avons aussi le droit de dire « Non » et « Non » est bien une phrase complète, sans besoin d'ajouts. Les groupes d’entraide définissent « léser une autre personne » ainsi : ‘…c’est le résultat d’un conflit d'instincts d'où résultent pour les autres des dommages physiques, mentaux, émotifs ou spirituels.' ( 12x12 8e Étape, page 91 ). Une fois que nous avons découvert ces dommages, ces torts que nous avons causé nous n'avons plus qu'à les réparer quand c'est la volonté de notre Ps de le faire. Encore faut-il que notre Ps décide de les amener à notre attention. La plupart du temps, Elle se sert d’exemples frappants et convaincants qui attirent notre attention.

Bonne Fête nationale aux Acadiens et bon Tintamarre… grande fête où les gens se rassemblent pour traverser leur communauté en produisant un grand bruit collectif avec des instruments improvisés, des chaudrons et ustensiles, exprimant ainsi leur fierté acadienne. « Je suis acadien Ce qui signifie Multiplié fourré dispersé acheté aliéné vendu révolté Homme déchiré vers l’avenir. » ( Raymond Guy LeBlanc ) — « C’est en plein tintamarre qu’il faut prêter l’oreille au chuchotement imperceptible de Dieu. » ( Vladimir Jankélévitch )

Merci la Vie !!!
Gilles

--------------------------------------------------

Après avoir vécu dans le chaos d'une relation avec une personne alcoolique, il peut s'avérer difficile de faire la différence entre un inconvénient mineur et une crise majeure. Le slogan Al-Anon « Est-ce si important ? » en aide plusieurs d'entre nous à retrouver un certain sens des proportions.
Quand des projets tombent à l'eau, quand des factures inattendues arrivent, quand je suis déçu de la réaction de quelqu'un, je peux me demander : « Est-ce si important ? » La plupart du temps, je constate que ce que j'aurais pu considérer comme un désastre est en réalité sans importance. Si j'essaie de garder mon attention centrée sur la journée présente au lieu de m'inquiéter des conséquences futures possibles, je peux remettre ma déception ou mon irritation dans leur juste perspective et refuser d'en faire un drame.
Grâce à ce slogan tout simple, plusieurs jours que j'aurais autrefois perçus comme étant tragiques sont maintenant remplis de sérénité et de confiance.

Pensée du jour
Aujourd'hui, si je fais face à une situation bouleversante, je me demanderai avant de réagir : « Est-ce si important ? » Je jugerai peut-être que cela n'est pas suffisamment important pour y sacrifier ma sérénité.

« Il est presque aussi important de savoir ce qui n'est pas grave que de savoir ce qui l'est. » John Kenneth Galbraith

Al-Anon, Le Courage de Changer, 15 août, page 228

--------------------------------------------------

La peur est l'énergie qui déclenche mes défauts de caractère. Il arrive que mes défauts demeurent inactifs comme une auto-tamponneuse au repos, et je ne les remarque même pas. Quand j'ai peur, par contre, ma peur agit comme une décharge électrique qui fait partir la voiture (mes défauts). Je gaspille mon énergie mentale et physique à tourner en rond, en essayant ne pas me faire frapper ou renverser.
Mais qu'est-ce qui déclenche ma peur ? Essayer de contrôler des choses devant lesquelles je suis impuissante, c'est un bouton qui fonctionne toujours. Comment puis-je le désactiver ? La Prière de Sérénité m'aide à me calmer. Je fais une liste avec une colonne intitulée « Choses que je peux changer » et une autre intitulée « Choses que je ne peux pas changer ». Je divise ensuite le problème en différents éléments que je place sous chaque colonne. Quand j'ai fini, je demande à ma Puissance Supérieure de rediriger mon énergie vers les éléments que je peux changer.
Sortir du moment présent et m'inquiéter de l'avenir est un autre déclencheur. Quand j'ai l'impression que ma tête avance plus vite que mon corps, cela m'aide si je me concentre sur mon corps et, habituellement, ma tête se réaligne. Je me dis de lâcher prise et de m'en remettre à Dieu pour qu'Il s'occupe des choses que j'ai placées sous la colonne « Choses que je ne peux pas changer ». Je me concentre sur ce que je suis en train de faire : je me lave les cheveux ; je prépare le repas ; je conduis ma voiture. Cela peut me paraître ridicule, mais je consens à faire ce que je peux pour me ramener dans le moment présent. Une telle façon d'agir donne le ton pour une journée plus sereine et plus centrée.

Pensée du jour
La peur est une émotion humaine bien naturelle ayant de nombreux déclencheurs. Les outils Al-Anon m'aident à les identifier et à les désactiver à la source.

« Mes peurs concernant l'alcoolisme peuvent enfermer mes pensées dans un cercle vicieux. Le programme m'aide à briser leur emprise sur mon esprit. » Alateen - un jour à la fois, page 144

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 15 août, page 228

--------------------------------------------------

Qui n’a jamais blessé personne ?

Il y en a parmi nous qui avons par contre été confrontés à un tout autre obstacle. Nous prétendions obstinément qu'en buvant, nous n'avions jamais causé de tort à personne si ce n'est à nous-mêmes. Les Douze Étapes et les Traditions, page 91

La Huitième Étape semblait tellement facile. J'ai identifié plusieurs personnes que j'avais lésées, mais elles n'étaient plus là. Pourtant, cette Étape me mettait mal à l'aise et j'évitais les conversations sur ce sujet. Avec le temps, j'ai appris à m'interroger sur les Étapes et sur les aspects de ma vie qui me mettaient mal à l'aise. En cherchant bien, j'ai découvert que j'avais beaucoup fait souffrir mes parents en m'isolant d'eux, que j'avais causé des soucis à mon employeur par mes absences, mes pertes de mémoire et mes humeurs, que j'avais fui mes amis sans explication. Face à ces torts bien réels, la Huitième Étape a revêtu un sens nouveau. Je ne me sens plus mal à l'aise, mais purifié et léger.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 15 août, page 236

--------------------------------------------------

L'abstinence suffit-elle ?

L'alcoolique est comme un ouragan qui ravage la vie des autres sur son passage. Il brise des cœurs, détruit de tendres relations, déracine des affections. Son égoïsme et son manque d'égard constants maintiennent le foyer dans le tumulte.
À notre avis, celui qui prétend qu'il suffit de ne pas boire n'a pas suffisamment réfléchi à la question. Il est comme le fermier qui, en sortant de son abri après le passage du cyclone qui a démoli sa maison, se tourne vers sa femme pour lui dire : « Je ne vois aucun problème ici, m'man. N'est-ce pas merveilleux, le vent est tombé. »

Nous pourrions ensuite nous demander ce que nous entendons par le terme « léser » d'autres personnes. Comment, en fin de compte, peut-on léser une autre personne ? Pour définir ce mot d'une façon concrète, nous pourrions dire que c'est le résultat d'un conflit d'instincts qui cause chez les autres des dommages physiques, mentaux, émotifs et spirituels.

1. Les Alcooliques Anonymes, page 93
2. Les 12 Étapes et les 12 Traditions, page 93

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 227

--------------------------------------------------

15 août - Pensée A.A. pour aujourd'hui
« Une fois alcoolique, toujours alcoolique. Si l'on boit de nouveau après une période de sobriété, on devient en très peu de temps aussi malade qu'auparavant. Si nous avons admis que nous sommes alcooliques, nous devons le faire sans aucune réserve et sans aucune idée secrète qu'un jour nous serons immunisés contre l'alcool. Quelle façon de penser domine un alcoolique qui recommence souvent la terrible expérience du premier verre ? En même temps qu'un raisonnement sain se trouvent certaines folles excuses qui le portent à prendre son premier verre. Cet homme ne pense guère aux terribles conséquences qui peuvent s'ensuivre. » Ai-je rejeté toute excuse au sujet de mon premier verre ?

Méditation du jour
« Là où se trouveront deux ou trois personnes rassemblées, je serai au milieu d'elles. » Lorsque Dieu trouve deux ou trois personnes unies dans le même désir de ne faire que Sa volonté, qui ne veulent que Le servir, Il peut leur révéler Ses plans. La grâce de Dieu peut être donnée à ceux qui se rassemblent dans un endroit et d'un commun accord. Une telle union d'esprit produit des miracles. Dieu peut se servir de ces personnes. Ces personnes consacrées ne peuvent que faire le bien, car elles sont groupées dans un même but et dans un même esprit.

Prière du jour
Je demande de faire partie d'un groupe uni. Je demande de faire ma part pour aider à l'accomplissement de son but sacré.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 230

--------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Il y a un vieux dicton qui dit : « Le rire est le meilleur remède ». Dans notre maladie des émotions, nous savons que le rire peut être curatif. Les larmes et le rire sont tous deux de puissants libérateurs d'émotions et ce n'est pas par accident qu'ils apparaissent souvent ensemble. Alors que l'humour peut parfois être une arme, un rire doux et affectueux peut être un écran contre l'adversité. Le rire peut souvent rétablir l'équilibre dans nos émotions changeantes et confuses et les replacer dans une perspective plus juste. Le rire peut traverser des barrières autrement infranchissables dans nos relations personnelles. Il peut même ranimer la faible lueur d'optimisme d'un esprit affaibli. Apprendre à rire de chaque situation qui se produit autour de nous nous aide à y faire face. Apprendre à rire de nos faiblesses nous aide à grandir.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu de prendre conscience que la clé pour apprendre à rire est d'apprendre à devenir VULNÉRABLE, dans la reconnaissance et l'acceptation de mon impuissance.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je partagerai l'humour que je rencontre aujourd'hui en racontant à Dieu la plaisanterie que j'ai trouvée et j'écouterai mon âme afin de l'entendre rire.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 15 août

--------------------------------------------------

Pas du jour au lendemain mais avec le temps

« Nous avons découvert que nous ne nous rétablissons pas physiquement, mentalement et spirituellement du jour au lendemain. » Texte de base, page 36

Avez-vous déjà eu le sentiment, à l'approche d'un anniversaire d'abstinence, que vous devriez être plus avancé dans votre rétablissement ? Peut-être avez-vous entendu des nouveaux, des membres qui ont beaucoup moins de temps d'abstinence, partager leurs expériences dans les réunions et vous êtes-vous dit : « Mais je commence à peine à comprendre de quoi ils parlent ! »
Il est étrange que nous ayons l'impression qu'en commençant notre rétablissement nous allions nous sentir merveilleusement bien sur le champ et que nous n'aurions plus aucune difficulté à affronter les aléas de la vie. Nous croyons que nos problèmes physiques se corrigeront d'eux-mêmes, que notre façon de penser deviendra rationnelle et qu'une vie spirituelle complètement épanouie se manifestera du jour au lendemain. Nous oublions que nous avons passé des années à abuser de notre corps, à nous anesthésier l'esprit et à supprimer notre conscience d'une Puissance supérieure. Nous ne pouvons pas réparer le dommage en une journée. Nous pouvons cependant passer à une autre étape, assister à une autre réunion et aider un autre nouveau. Nous nous reconstituons et nous nous rétablissons petit à petit — pas du jour au lendemain, mais avec le temps.

Juste pour aujourd'hui, mon corps se reconstituera un peu, mon esprit deviendra un peu plus lucide et ma relation avec ma Puissance supérieure se renforcera.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 15 août, page 239

--------------------------------------------------

Rares sont ceux qui n'arrivent pas à entamer un processus d'auto-guérison s'ils se consacrent réellement à la guérison des autres. Theodore Isaac Rubin

Dans le Gros Livre des Alcooliques Anonymes, on retrouve une des premières grandes découvertes de la fraternité. En effet, à la recherche d'une constante dans le processus de rétablissement, on s'est rendu compte que tous les alcooliques rétablis en avaient aidé d'autres. Dans tous les cas, les membres AA de fraîche date qui venaient d'acquérir leur sobriété — certains sortant tout juste de l'hôpital — s'étaient rendus auprès d'un alcoolique qui souffrait encore pour essayer de l'aider.

Pensée du jour : Les OA ne distribuent pas de diplôme attestant de la compétence d'un membre pour aider un autre outremangeur compulsif. D'ailleurs, j'ai déjà en moi toutes les ressources nécessaires pour porter secours aux autres.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 228

--------------------------------------------------

« Les réunions sont des rassemblements de deux outremangeurs compulsifs ou plus qui acceptent de partager leurs expériences passées et leur rétablissement, et qui mettent en commun la force et l'espoir que les OA leur ont donnés. » Les outils de rétablissement, page 4

Accepter la vie telle qu'elle se présente me donne parfois un sentiment de chaos. Ainsi, cela me soulage d'assister aux réunions et d'entendre les mêmes slogans réconfortants et familiers, semaine après semaine.
Toutefois, j'en suis venu à apprécier les réunions OA à la fois pour leur nature imprévisible et pour leur structure. Les réunions sont comme de l'improvisation en jazz : on n'entend jamais la même chose deux fois. Elles ont une imprévisibilité, une fraîcheur et une originalité qui en font presque un art. Lorsque je me présente à une réunion OA, je ne sais jamais qui j'y verrai, ce que l'on y dira, s'il y aura des nouveaux et même si la conscience de groupe sera respectée. Les réunions se déroulent exactement comme elles le devraient ; il n'y a pas de hasard. Elles ont leur existence propre, soumise à une puissance plus grande que la nôtre. Je peux lâcher prise sur mon besoin de contrôler les réunions. Ma seule responsabilité est de me présenter et de partager honnêtement mon rétablissement.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 15 août, page 228

--------------------------------------------------

Pensée du jour
« Joueur un jour, joueur toujours. » Si nous rechutons après une période de sobriété, nous nous enfonçons plus profondément que les rechutes précédentes. Si nous avons admis que nous sommes joueurs, nous devons le faire sans aucune réserve et sans l'illusion de penser qu'un jour nous pourrons recommencer à jouer. Dans quel état d'esprit se retrouve un joueur qui rechute ? Le joueur en rechute trouve presque toujours quelques folles excuses pour expliquer son geste. Le joueur en rechute ou celui qui pense retourner jouer doit songer aux terribles conséquences qui suivront. Ai-je rejeté toute excuse pour ma rechute ?

Méditation du jour
« Là où se trouveront deux ou trois personnes, Je serai au milieu d'elles. » Lorsque Dieu trouve deux ou trois personnes unies dans le même désir de ne faire que Sa Volonté, qui ne veulent que Le servir, Il peut leur révéler Ses Plans. La Grâce de Dieu peut être donnée à ceux qui se rassemblent pour tenter ensemble de solutionner leurs problèmes. Une telle union produit des miracles. Dieu peut se servir de ces personnes, car elles ne peuvent faire que le bien.

Prière du jour
Je demande de faire partie d'un groupe uni. Je demande de faire ma part pour aider à l'accomplissement de son but sacré.

Joueurs Anonymes, 15 août

--------------------------------------------------

15 août

Si tu trouves difficile d'aimer tes semblables, n'essaie pas de t'y forcer, car tu ne peux pas te forcer à aimer quelqu'un. Mais si tu Me cherches Moi et Mon aide, Je placerai cette graine d'amour dans ton cœur. Ensuite, tout ce que tu as à faire est de la soigner très doucement et très tendrement et la regarder grandir sans que tu aies d'effort à fournir. Essayer, par la volonté, de te forcer à aimer quelqu'un est une bataille perdue d'avance.
Tu verras : qui se ressemble s'assemble, tu t'apercevras que tu seras tout naturellement poussé vers certaines personnes plus que vers d'autres, et que vous pourrez vous fondre plus facilement les unes avec les autres; mais que cela ne t'inquiète pas. Progressivement tu découvriras ce que l'amour universel veut dire alors que tu grandis spirituellement et viens à connaître ce que Mon amour divin veut dire. Laisse-le se déployer naturellement sans aucun effort de ta part, mais avec seulement un profond désir intérieur d'aimer plus.

La Petite Voix, Eileen Caddy

--------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

--------------------------------------------------

15 août tintamare vjankelevitch.jpg