Pensées 27 août 2019

Bonjour à toutes et à tous

« J’avais besoin de liberté. D’abord de la liberté de boire et plus tard, de la liberté de ne plus boire. Le programme de rétablissement des AA se fonde sur la liberté de choix. » ( Réflexions quotidiennes, page 95 ) Avons-nous vraiment le choix, la liberté de… ? « À chacun de nous, Dieu offre le choix entre la vérité et la tranquillité. Ce choix, faites-le ; jamais vous n'obtiendrez à la fois l'un et l'autre. » ( Ralph Waldo Emerson ) Ralph Waldo ne connaissait probablement pas le mode de vie des groupes d'entraide et la paix qui s'installe en nous en pratiquant la rigoureuse honnêteté et ces quelques principes spirituels. « Nous sommes forcés de reconnaître que la plupart d'entre nous, alcooliques, pour une raison inconnue, avons perdu notre liberté de choix devant l'alcool ; notre prétendue volonté n'existe à peu près plus. Parfois, nous sommes incapables de nous rappeler suffisamment les souffrances et l'humilité subies un mois ou même une semaine plus tôt. Nous sommes sans défense devant le premier verre. » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. chap. 2 Il y a une solution, page 27 ) Pour certains membres, nous devons faire un choix, prendre un engagement qui ressemble beaucoup à celui que nous sommes impuissants de faire. Notre Ps peut nous inviter à faire ce choix… celui de nous rétablir.

Dieu tel que nous Le concevons bénit nos choix sans condition. Dieu peut même bénir n’importe lesquels de nos choix même les plus farfelus ! Est-ce que Dieu aime à bénir les choix que nous faisons parce que l'idée même d'un choix pour nous vient de Lui ? Certains choix pour certains peuvent sembler risqués, ridicules pour d’autres, inutiles pour celui ou celle que ça dépasse ! Tout le monde peut donner son avis, et certains peuvent même sembler être contradictoires. Les choix viennent de Dieu, ils peuvent même nous paraître illogiques puisque divins ! « Si quelqu'un vous donne ce qu'on appelle un bon conseil, faites le contraire. Neuf fois sur dix, vous aurez fait le bon choix. » ( Anselm Feuerbach )

Quels choix ferons-nous aujourd'hui ? Sans doute sur notre route une occasion se présentera, n’hésitons pas, soyons résolus, déterminés, forts de Sa grâce ! La durée du rétablissement varie d’une personne à l’autre. Certains deviennent abstinents physiquement, sobres émotivement rapidement. Pour d’autres, il faudra des années pour se rétablir, être délivrés de leurs obsessions, et accepter de s’engager dans les œuvres que Dieu a préparées pour chacun d’entre nous aujourd'hui.

« La vie est faite de choix : Oui ou non. Continuer ou abandonner. Se relever ou rester à terre. Certains choix comptent plus que d’autres : aimer ou haïr. Être un héros ou un lâche. Se battre ou se rendre. Vivre ou mourir. Je vais le répéter une dernière fois, pour ceux qui en douteraient encore… La vie est faite de choix. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement. » ( Derek Shepherd —Grey’s Anatomy )

Aujourd’hui, nous voulons faire des choix courageux. Merci de nous aider aujourd’hui quand l’occasion va nous en être donnée, d’être à la hauteur par Ta grâce. Merci mon Dieu de nous permettre de choisir le rétablissement, de choisir la vie, de Te choisir. Chaque jour, Tu nous invites à décider ce que nous voulons vivre et être libres. Tant que nous vivons, avec Toi, nous continuons d'apprendre à vivre. Juste pour aujourd'hui, nous choisissons la vie en choisissant le rétablissement et nous prenons soin de nous dans ces moments de grâce. « J’ai décidé de choisir l'amour. La haine est un fardeau trop grand à porter. » ( Martin Luther King jr )

Merci la Vie !!!
Gilles

-----------------------------------------------

Lors de ma première réunion Al-Anon, j'ai été déçu quand on m'a donné les Douze Étapes au lieu d'une liste de choses « à faire et à ne pas faire » pour changer l'alcoolique. Néanmoins, j'étais assez désespéré pour essayer quand même les Étapes.
Lors de ma deuxième réunion Al-Anon, je pensais avoir bien saisi ces trois premières Étapes — j'avais reconnu mon impuissance, je croyais en Dieu et j'étais disposé à donner mes problèmes à qui voudrait bien les prendre. En continuant d'assister aux réunions, j'ai commencé à voir que je n'admettais pas vraiment mon impuissance, sans quoi je ne continuerais pas à essayer de contrôler tout et tout le monde autour de moi. D'accord, j'avais donc omis la partie suggérant de lâcher prise et de m'en remettre à Dieu.
Aujourd'hui, je suis tellement content d'avoir un Dieu patient, parce que lorsque finalement je dis : « Que Ta volonté soit faite et non la mienne », Dieu intervient et règle les choses en utilisant des façons que je n'aurais jamais imaginées. Les trois premières Étapes ne sont pas aussi faciles que je le croyais autrefois, mais dans Al-Anon j'ai appris à viser le progrès, non la perfection.

Pensée du jour
Quand je faisais face à l'alcoolisme sans l'aide d'Al-Anon, j'ai développé des mécanismes pour affronter les situations. Ils ne sont plus suffisants. Al-Anon m'apprend de nouveaux et meilleurs mécanismes. Je m'efforcerai d'être patient avec moi-même. Et j'y parviens.

« Tant que vous vivrez, continuez d'apprendre à vivre. » Sénèque

Al-Anon, Le Courage de Changer, 27 août, page 240

-----------------------------------------------

Pendant un certain temps, j'ai éprouvé de la difficulté avec le détachement. Quand j'essayais, je ramenais constamment les choses vers moi, et j'avais de la difficulté à être avec moi-même. J'ai fini par comprendre que ma capacité à me détacher reposait sur ma capacité à accepter mes pensées et mes sentiments, à me sentir à l'aise avec moi-même.
En me sentant acceptée dans Al-Anon, j'en suis venue à mieux m'accepter moi-même, ce qui m'a donné le courage de pratiquer le détachement. J'ai essayé avec le buveur en phase active. Quand mon conjoint allait boire après le travail et qu'il arrivait en retard pour le souper, les enfants et moi mangions et nous allions voir un film. Je ne restais pas à la maison à l'attendre en éprouvant de la colère et de l'amertume.
Quand un collègue de travail faisait face à un dilemme, j'ai appris à partager mon expérience sans m'inquiéter de savoir si cette personne allait ou non utiliser mes idées. Je n'ai pas perdu ma concentration ou ma productivité en m'appropriant le problème de quelqu'un d'autre.
J'ai ensuite commencé à me détacher de mon parent alcoolique comme de celui qui ne buvait pas. Lorsqu'ils se disputaient, j'ai appris à dire. « Je suis certaine que vous trouverez une solution créative. » Puis je sortais de la pièce. Afin d'être mieux en mesure de prendre soin de moi, je louais une voiture quand j'allais leur rendre visite. Si l'un d'eux essayait de m'impliquer dans une dispute, je prenais la voiture et je conduisais vers un endroit sûr, attendant de me sentir assez calme pour revenir.
J'ai maintenant beaucoup de pratique et je trouve de plus en plus facile de me détacher. Plus je me détache, plus j'apprends à connaître, à accepter, et à passer du temps avec une personne vraiment formidable – moi !

Pensée du jour
Me détacher des autres et apprendre à me connaître vont main dans la main.

« Parce que mon destin — ma vie même — n'était plus lié directement à leur destin, j'étais capable de les accepter pour ce qu'ils étaient et d'écouter leurs idées et leurs inquiétudes sans essayer d'exercer un contrôle. « Le Courage de changer, page 199

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 27 août, page 240

-----------------------------------------------

Concentrer mes pensées

Lorsque la Deuxième Guerre mondiale a éclaté, la dépendance du mouvement des AA envers une Puissance supérieure a été mise à rude épreuve pour la première fois. Des membres des AA dans les forces armées ont été dispersés à travers le monde. Sauraient-ils se soumettre à la discipline, ne pas flancher sous le feu de l'ennemi et supporter... ? Réflexions de Bill, page 200

Je vais concentrer mes pensées sur une Puissance supérieure. Je vais capituler devant cette puissance en moi. Je vais devenir un de ses soldats, conscient de la force de l'armée spirituelle qui occupe ma vie aujourd'hui. Je vais établir des liens spirituels avec cette Puissance supérieure par la gratitude, l'obéissance et la discipline. Puisse-t-elle m'aider à exécuter ses ordres aujourd'hui. Puissent les étapes mises en pratique aujourd'hui renforcer mes paroles et mes actes. Je dois être conscient qu'il m'appartient de partager le message qui m'a été donné gratuitement par cette Puissance supérieure.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 27 août, page 248

-----------------------------------------------

Quand et comment donner



Les alcooliques qui réclament de l'argent et un abri avant de surmonter leur problème d'alcool font fausse route. Cependant, il nous arrive de procurer ces biens à un nouveau lorsqu'il apparaît évident qu'il entend placer son rétablissement en premier lieu.
Nous ne remettons pas en cause le don lui-même, mais plutôt le moment et la manière de donner. C'est souvent là qu'est la différence entre la réussite et l'échec. À partir du moment où notre action est essentiellement d'ordre matériel, l'alcoolique commence à compter sur notre assistance plutôt que sur celle de Dieu et du groupe des AA. Il continue de prétendre qu'il est incapable de maîtriser l'alcool si ses besoins matériels ne sont pas satisfaits.
C'est un non-sens. Certains d'entre nous ont dû encaisser de rudes coups avant de comprendre ceci : avec ou sans emploi, avec ou sans conjoint, nous ne cessons tout simplement pas de boire tant que nous faisons passer notre dépendance des autres avant notre dépendance envers Dieu. Les Alcooliques Anonymes, page 111

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 239

-----------------------------------------------

27 août - Pensée A.A. pour aujourd'hui
« Nous devons consentir à faire des excuses à tous ceux que nous avons lésés. Nous devons faire ce que nous pouvons pour réparer les dommages que nous avons causés dans le passé. Lorsque nous faisons amende honorable, lorsque nous disons : « Je le regrette », cette personne a du moins l'impression que nous avons le désir sincère de corriger le mal que nous avons causé. Parfois la personne à qui nous faisons des excuses avoue elle-même ses propres torts, et ainsi de vieilles querelles prennent fin. Notre créancier le plus difficile peut parfois nous surprendre. En général, nous devons vouloir faire le bien, peu importent les conséquences de cette décision pour nous. » Ai-je fait un effort sincère pour faire amende honorable aux personnes que j’ai lésées ?

Méditation du jour
La grâce de Dieu corrige le manque d'harmonie elle désordre dans les relations humaines. Dès que vous remettez vos affaires confuses el vos difficultés entre les mains de Dieu, Il commence à remédier à vos problèmes el à vos difficultés. Vous pouvez croire qu'Il ne vous causera alors pas plus de souffrance qu'un médecin, connaissant les remèdes nécessaires, n'en causerait à son patient. Mais vous devez accepter de vous soumettre à Son traitement, même si vous ne pouvez pas, dès maintenant, en découvrir le sens et le but.

Prière du jour
Je demande de me soumettre à toute discipline spirituelle nécessaire. Je demande d'accepter tout ce qu'il me faut accepter pour vivre une vie meilleure.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 242

-----------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Il m'est arrivé si souvent soit de nier mes émotions, soit de ne pas en être conscient. J'ai essayé d'éviter les émotions parce que je ne voulais pas ressentir la douleur. Il était impérieux d'en venir à voir la douleur sous un nouvel angle. La douleur ne vient pas de ma Puissance supérieure. Ressentir la douleur fait partie de mon état d'humain. La douleur me signale que je dois changer quelque chose, peut-être mon attitude. Si une personne ne ressentait pas la douleur de la maladie physique, elle ne consulterait pas un médecin et cela pourrait causer la mort. La souffrance est nécessaire.

MÉDITATION DU JOUR
Lorsque j'essaie d'éviter la souffrance, aide-moi à me rappeler que la souffrance n'est pas entièrement négative. C'est vrai qu'on ne gagne rien sans souffrance.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
La souffrance est inévitable ; s'apitoyer sur elle est un choix.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 27 août

-----------------------------------------------

Choisir la vie

« Sortir de nos comportements autodestructeurs était devenu nécessaire. » Texte de base, page 19

La dépendance active est une forme de suicide progressif. Chacun de nous frôlait la mort chaque fois qu'il consommait. Notre mode de vie nous mettait lui aussi en danger. La vie d'un dépendant actif vaut un peu moins cher chaque jour et avec chaque dose.
En rétablissement, le premier comportement que nous changeons est notre consommation. Demeurer abstinents est le début du nouveau cheminement de notre vie. Mais notre comportement autodestructeur allait beaucoup plus loin que la simple consommation. Même en rétablissement, il est possible que nous nous traitions encore nous-mêmes comme si nous ne valions rien. Lorsque nous nous maltraitons, nous nous sentons mal. Et, lorsque nous nous sentons mal, nous cherchons un soulagement... peut-être même dans notre vieille solution, la drogue.
Choisir le rétablissement signifie choisir la vie. Chaque jour, nous décidons que nous voulons vivre et être libres. Chaque fois que nous renonçons à un comportement autodestructeur, nous choisissons le rétablissement.

Juste pour aujourd'hui, je choisirai la vie en choisissant le rétablissement. Je prendrai soin de moi.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 27 août, page 251

-----------------------------------------------

Tout être humain a le droit d'être considéré pour ce qu'il a fait de mieux. Ralph Waldo Emerson

Est-ce que je m'apprécie et que je chéris les autres pour nos plus grandes qualités et de nos gestes les plus nobles — pour ces moments où, touchés par la grâce, nous agissons avec un courage et un désintéressement dont nous ne nous serions jamais cru capables ? Arrive-t-il qu'une seule erreur malencontreuse suffise à nous faire oublier ces moments-là ? Nous avons toujours porté en nous les aspects positifs de notre personnalité, mais, trop souvent, ils étaient voilés par la crainte et l'insécurité qui découlent de l'obsession.
Lorsque je suis libre de la compulsion alimentaire, je peux, la plupart du temps, être celui ou celle que je voudrais être. Plus je vis de cette façon, plus nombreux sont mes moments de grâce.

Pensée du jour : Je rappelle mes nombreuses qualités et les moments où j'ai donné le meilleur de moi-même. C'est dans la même perspective que je pense aux membres de ma famille, à mes amis et à mes collègues.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 240

-----------------------------------------------

« L'obèse pieux, incapable de vivre selon ses principes religieux, est un agnostique en pratique. » A Guide to the Twelve Steps for You and Your Sponsor, page 6

Au fil des ans, j'ai rechuté périodiquement, mais je n'ai jamais cru que c'était une façon de rejeter ma Puissance supérieure. Pourtant, ce l'était. Je disais à ma Puissance supérieure que j'avais davantage confiance en la nourriture qu'en Lui. C'était plus facile d'enfouir mes peurs sous la nourriture que de faire confiance à Dieu pour qu'Il m'aide à les surmonter. C'était plus facile de croire que Dieu était trop occupé pour se soucier de ce que je mangeais que de penser que je Lui brisais le cœur à chaque bouchée compulsive.
Un jour, j'ai pris conscience de mon manque de foi quand j'ai regardé mon assiette et que j'ai sombré dans un sentiment de peur et de panique. Je n'avais pas assez de nourriture ! Mes doutes face à ma Puissance supérieure me sont alors apparus clairement. Comment pouvais-je croire qu'Il m'abandonnerait à ma faim, ma faim spirituelle, mentale et physique ? Depuis ce jour, je confie ma nourriture et ma foi aux soins de Dieu, et mon vieil ennemi, la maladie, perd chaque jour de son emprise.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 27 août, page 240

-----------------------------------------------

Pensée du jour
« Nous devons consentir à faire des excuses à tous ceux que nous avons lésés. Nous devons faire ce que nous pouvons pour réparer les dommages que nous avons causés dans le passé. Lorsque nous faisons amende honora­ble, lorsque nous disons : « Je le regrette », cette personne a du moins l'impression que nous avons le désir sincère de corriger le mal que nous lui avons causé. Souvent, la personne à qui nous faisons des excuses avoue elle-même ses propres torts et ainsi de vieilles querelles prennent fin. Notre créancier le plus difficile peut parfois nous surprendre. En général, nous devons vouloir faire le bien, peu importent les conséquences de cette décision pour nous. » Ai-je fait un effort sincère pour faire amende honorable aux per­sonnes que j'ai lésées ?

Méditation du jour
La Grâce de Dieu corrige le manque d'harmonie et le désordre dans les relations humaines. Dès que vous remettez vos affaires confuses et vos difficultés entre les Mains de Dieu, Il commence à y remédier. Vous pouvez croire qu'Il ne vous causera alors pas plus de souffrance qu'un médecin n'en causerait à son patient. Mais vous devez accepter de vous soumettre à Son traitement même si dans le moment vous n'en connaissez pas le sens et le but.

Prière du jour
Je demande de me soumettre à toute discipline spi­rituelle nécessaire. Je demande d'accepter tout ce qu'il me faut accepter pour vivre une vie meilleure.

Joueurs Anonymes, 27 août

-----------------------------------------------

27 août

Pour apprendre les lois de la manifestation, il y a des leçons d'importance vitale : la patience, la persistance et la persévérance. Tu dois apprendre l'obéissance implicite et avoir le désir de suivre Mes instructions, aussi folles puissent-elles paraître. C'est seulement lorsque ces leçons ont été apprises et mises en pratique que les choses les plus merveilleuses commencent à arriver dans ta vie, et qu'en effet tu contemples Mes lois vécues et démontrées. Souviens-toi toujours : tu dois faire quelque chose, tu dois vivre une vraie vie et non pas seulement passer ta vie à prier, en espérant que quelque chose arrive. La prière est nécessaire, mais elle n'est pas suffisante. Tu dois apprendre à vivre une vraie vie pour que tous la voient. Parler de la foi ne suffit pas. Tu dois vivre de telle manière que toutes les âmes autour de toi puissent voir ce que cela veut dire de vivre par la foi, de mettre ta foi et ta confiance entières en Moi, le Seigneur ton Dieu, la divinité en toi.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-----------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-----------------------------------------------

27 août choisir l'amour MLKjr.jpg