Pensées 04 septembre 2019

Bonjour à toutes et à tous

« Tu es jeune encore, tu ne sais pas que la vie n’est qu’une suite de compromis, les uns plus âpres que les autres.. Tu apprendras, un jour… » ( Marie-Claire Blais ) Ceux et celles qui sont pris dans une phase active de la maladie ne se contentent pas que de « gérer » les situations pénibles qui sont leur lot quotidien, ils se plaisent à se faire bousculer dans les crises, dans des états d’exception et de chaos. Ils s’y plongent allègrement. Ils s’y sentent dans du connu, parfois et c’est ce qui semble illogique, « dans le plus parfait contentement ». En effet, ils naviguent dans une mer sous l'emprise d'une agitation permanente, ne connaissent que peu ou pas d'accalmies. Ils vivent dans le déni et la défiance continuelle. Ils croient que l'état de crise qu'ils semblent vivre est comme une recherche de sommet pour un alpiniste, comme si ce qui se passe à l'intérieur, leur permettra de s'épanouir, de se dépasser. La crise, c'est l'occasion de vivre une urgence absolue. Le chaos, c'est le moment où nous pouvons suspendre tous nos principes de survie et de rétablissement, c'est croire faire ce que nous voulons. « La soif, au pluriel, est la quête désespérée de la quiétude. » ( Marie-Claire Blais, Soifs)

« Souvent, ces ‘cuites sèches’ dans nos sentiments nous ont conduits directement à la bouteille. » ( 12x12, 10e Étape, page 101 ) Les membres des Alcooliques Anonymes qui ont cessé de boire réfèrent à cet état de crise à une cuite sèche, de l’ébriété émotive ou de l’ivresse mentale. L'état de crise permet de faire disparaître toute contrainte, toute retenue. Il devient facile de nous faire sauter ou sursauter comme cela est possible en temps de guerre ou de nous comporter comme si nous étions en guerre. Il devient plus facile aussi de suspendre tous les principes par les nécessités qu'impose la crise. L'idéal pour ces personnes qui souffrent est de stigmatiser, de mettre en œuvre l'état de crise permanent avec de temps à autre des « supers crises », des « supers urgences ». Dans ces moments, il devient encore plus facile d'essayer de surveiller, de punir, de contrôler, d'ignorer tout ce qui peut permettre d'ouvrir les yeux, de regarder notre semblable, notre propre vie… soi... de délaisser nos meetings, notre mode de vie, notre rétablissement. Et de nous demander : qu'ai-je fait au bon Dieu pour ça tourne si mal pour moi ?

« On n’est jamais heureux que dans le bonheur qu’on donne. Donner, c’est recevoir. ( Henri Grouès dit L'Abbé Pierre )« La sérénité, c’est l’acceptation de soi-même et de ce qui est. » ( Abbé Pierre ) Avec notre Puissance supérieure qui guide notre vie, nous goûtons aujourd'hui la quiétude, la joie et la tranquillité d'esprit d'une belle vie. Et c'est la plus belle vie que notre Ps a choisi pour nous aujourd'hui. Tout un cadeau… « Ne prenez pas la vie trop au sérieux. Vous n’en sortirez jamais vivant. » ( Elbert Hubbard )

Merci la Vie !!!
Gilles

-----------------------------------------------

À mesure que nous avons laissé tomber l'obsession, l'inquiétude, et que nous avons cessé de centrer notre attention sur tout le monde sauf sur nous-mêmes, beaucoup d'entre nous avons été perplexes devant le calme qui s'est installé de plus en plus dans notre esprit. Nous savions comment vivre dans un état de crise, mais il nous a souvent fallu un peu d'adaptation pour être confortables dans cette quiétude. Le prix à payer pour obtenir la sérénité a été l'apaisement du constant verbiage mental qui avait accaparé tellement de notre temps ; soudainement nous avons eu beaucoup de temps à notre disposition et nous nous sommes demandé comment l'occuper.
Ayant acquis de plus en plus de sérénité comme résultat de la pratique du programme Al-Anon, j'ai été surpris de m'apercevoir que je m'agrippais encore à d'anciennes peurs comme si je voulais demeurer en situation de crise. J'ai constaté que je ne savais pas comment me sentir en sécurité à moins d'avoir l'esprit occupé. Quand je m'inquiétais, je me sentais impliqué — et par conséquent je détenais un certain contrôle.
En guise d'exercice, mon parrain m'a suggéré d'essayer de maintenir mon calme intérieur même quand je ressentais de la peur ou du doute. Ce faisant, je me suis rassuré à maintes reprises, me disant que j'étais en sécurité entre les mains d'une Puissance supérieure à moi-même. Aujourd'hui, je sais que ma santé mentale et ma sérénité sont des cadeaux que j'ai reçus pour mes efforts et ma foi. Avec de la pratique, j'apprends à me sentir en confiance quand je vis des périodes de paix.

Pensée du jour
Aujourd'hui j'apprécierai ma sérénité. Je sais que je peux en profiter en toute sécurité.

« Sois calme et sache que je suis avec toi. » Prière anglaise

Al-Anon, Le Courage de Changer, 4 septembre, page 248

-----------------------------------------------

Un beau jour, on m'a diagnostiqué une fracture de fatigue dans mon pied. J'avais déjà des incapacités physiques depuis 20 ans et il va sans dire qu'une fracture au pied occasionnait bien des problèmes. Puisqu'il m'était très douloureux et même dangereux de marcher, je me suis retrouvée seule dans mon appartement pendant une grosse tempête de neige, incapable de me rendre à mes réunions.
Je n'ai pas été surprise de retomber dans mes anciennes attitudes, principalement l'apitoiement. J'aime bien être dorlotée et choyée quand je suis malade, mais mes amis et les membres de ma famille ne « lisaient pas dans mes pensées » et ils ne comblaient pas mes attentes. Je suis généralement une femme indépendante, très créative quand il s'agit de résoudre des problèmes. Par contre, quand je suis embourbée dans mes pensées négatives, je deviens une autre personne.
Comme toute chose, cela aussi est venu à passer. Mon pied a guéri et j'ai pu retourner à mes réunions. Quand je l'ai fait, je me suis demandée : « Est-ce que tu remarques si une autre personne est malade, et est-ce que tu lui offres la même attention que tu désires tant ? » Ma réponse a été non, et j'ai vite demandé à ma Puissance Supérieure de me donner l'occasion de mettre en pratique le slogan « Ça commence par moi ». En l'espace de quelques semaines, deux de mes voisines ont subi des opérations. Je ne souhaitais pas qu'elles soient malades, mais j'ai tout de même été réjouie que Dieu exauce si rapidement ma requête. C'était ma chance ! Chose amusante, en prenant soin de mes voisines — en leur demandant si elles avaient besoin de quelque chose au magasin et en allant voir si tout allait bien — j'avais l'impression que je prenais soin de moi. J'imagine que ce qu'on dit d'Al-Anon est vrai. Je reçois souvent bien plus que je ne donne.

Pensée du jour
J'ai entendu dire que pour conserver ce programme, je dois le partager. Quand je le partage, je le reçois aussi.

« La joie et la tranquillité d'esprit sont parmi les récompenses que nous recherchons quand nous décidons que ' Ça commence par moi '. » De la survie au rétablissement, page 95

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 4 septembre, page 248

-----------------------------------------------

Reconstruction

Oui nous avons un long travail de reconstruction devant nous. Les Alcooliques Anonymes, page 93

Reconstruire ma vie, voilà l'objectif primordial de mon rétablissement. Pour cela, j'évite de prendre un premier verre, un jour à la fois. Je réussirai d'autant plus facilement dans cette tâche que je mettrai en pratique les Étapes de notre mouvement. La vie spirituelle n'est pas une théorie ; elle est efficace à condition de la vivre. La Deuxième Étape m'avait mis sur la route d'un voyage spirituel ; la Neuvième Étape me permet d'arriver à la destination finale des premières Étapes, à la préparation à une vie spirituelle. Sans les lumières et la force d'une Puissance supérieure, il me sera impossible de franchir les différentes étapes de la reconstruction. J'ai conscience que Dieu travaille pour moi et par moi. La preuve en est que Dieu a fait pour moi ce que je ne pouvais pas faire pour moi-même ; il m'a délivré de l'obsession de boire. Je dois chaque jour continuer de rechercher la volonté de Dieu. Il m'accorde un sursis quotidien et me donnera la force dont j'ai besoin pour mon travail de reconstruction.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 4 septembre, page 256

-----------------------------------------------

Avez-vous tenté l'expérience ?



« Étant donné que l'ouverture d'esprit et l'expérimentation sont supposées être indispensables à notre civilisation « scientifique », il paraît surprenant que tant de savants répugnent à mettre personnellement à l'épreuve l'hypothèse que Dieu a existé avant l'homme. Ils préfèrent croire que l'homme est le produit du hasard de l'évolution, et que Dieu, le Créateur, n'existe pas.
« Je peux seulement dire que j'ai expérimenté ces deux théories et que, dans mon cas, le concept de Dieu s'est révélé une meilleure base de vie que le concept centré sur l'homme.
« Par contre, je suis le premier à défendre votre droit de penser librement. Je pose simplement cette question : Dans votre propre vie, avez-vous vraiment essayé de penser et d'agir comme s'il y avait un Dieu ? Avez-vous tenté l'expérience ? » Lettre, 1950

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 247

-----------------------------------------------

4 septembre - Pensée A.A. pour aujourd'hui
« Nous devons prendre soin de ne pas montrer d'intolérance ou de haine envers la boisson comme telle. L'expérience nous enseigne qu'une telle attitude n'aide personne. Nous ne sommes pas fanatiques ou intolérants envers les gens qui peuvent boire normalement. Chaque nouveau venu éprouve du soulagement quand il découvre que nous ne sommes pas des chasseurs de sorcières. Boire modérément, c'est parfait, mais nous les alcooliques, nous ne pouvons y réussir. Et aucun alcoolique n'aime entendre parler d'alcool par quelqu'un qui déteste la boisson. Nous serons de peu d'utilité si notre attitude en est une d'amertume ou d'hostilité. » Est-ce que j'ai de la tolérance envers ceux qui peuvent boire normalement ?

Méditation du jour
Ne vous laissez pas abattre par de petites contrariétés. Ne vous laissez pas bouleverser par vos émotions. Essayez de garder votre calme en toute circonstance. Essayez de ne pas réagir violemment. Faites appel à la grâce de Dieu pour vous calmer quand vous avez le désir de vous venger. Cherchez en Dieu la force intérieure de laisser tomber ces ressentiments qui vous abattent. Si les ennuis vous dominent vous perdrez votre paix intérieure et l'esprit de Dieu ne pourra habiter en vous. Essayez de garder votre âme en paix.

Prière du jour
Je demande de faire ce qui m'apportera la paix. Je demande que ma mission en soit une de conciliation.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 250

-----------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Parler à ma Puissance supérieure peut se comparer à bavarder avec un vieil ami par l'interurbain, sauf qu'il n'en coûte rien. Les résultats sont les mêmes : une sensation réconfortante d'avoir parlé avec quelqu'un que j'aime et qui m'aime. Je me sens désiré, apprécié et écouté. Mes idées ne sont pas ridiculisées, on ne rit pas de mes émotions et je me sens aimé. J'obtiens l'approbation et le respect, et je sais, une fois de plus, que je suis bon et que tout est bien dans mon monde. Quelques minutes seulement de communication avec ma Puissance supérieure peuvent remplir ma vie de joie. Pourquoi est-ce que j'attends si longtemps pour utiliser ce merveilleux moyen ?

MÉDITATION DU JOUR
S'il te plaît, compose mon numéro quand j'attends trop longtemps pour parler avec Toi.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
J'obtiens toujours un bon numéro quand j'appelle mon Dieu.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 4 septembre

-----------------------------------------------

Un esprit encombré

« Nous essayons de nous rappeler que, lorsque nous faisons amende honorable, nous le faisons pour nous-mêmes. » Texte de base, page 51

Tant qu'il nous reste des amendes honorables à faire, notre esprit est encombré de choses dont nous n'avons pas besoin. Nous portons le fardeau supplémentaire d'une excuse non formulée, d'un ressentiment entretenu ou d'un remords inexprimé. C'est comme avoir une maison en désordre. Nous pourrions nous en aller pour ne pas voir le désordre, ou alors nous pourrions enjamber les tas de déchets et prétendre qu'ils ne sont pas là. Mais, le désordre ne disparaîtra pas parce que nous l'ignorons. À la fin, la vaisselle sale, la moquette couverte de miettes et les corbeilles remplies de papier sont toujours là à attendre qu'on les nettoie.
Il est aussi difficile de vivre avec un esprit encombré qu'avec une maison en désordre. Il semblerait que nous soyons toujours en train de buter sur les restes d'hier. Chaque fois que nous voulons aller quelque part, il y a quelque chose sur notre chemin. Plus nous négligeons notre responsabilité de faire amende honorable, plus notre esprit devient encombré. Et nous ne pouvons même pas engager quelqu'un pour faire le ménage. C'est un travail que nous devons faire nous-mêmes.
En faisant nos propres amendes honorables, nous obtenons une profonde satisfaction. De la même façon que nous nous sentons bien après avoir nettoyé notre maison, et que nous prenons le temps d'apprécier le soleil à travers une vitre propre, ainsi notre esprit se réjouira de pouvoir profiter vraiment de notre rétablissement. Une fois le gros du désordre nettoyé, nous n'avons plus qu'à ramasser au fur et à mesure ce qui traîne derrière nous.

Juste pour aujourd'hui, je nettoierai ce qui encombre mon esprit en faisant les amendes honorables qu'il me reste à faire.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 4 septembre, page 260

-----------------------------------------------

Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient. Charles Caleb Colton

J'ai toutes les richesses du monde à mes pieds, en ce moment même, si je peux vivre sans angoisse face à l'avenir et sans regret face au passé. Le moment présent est d'une grande puissance ; il porte en lui tout le potentiel de la réalité concrète, tangible. Il n'a pas la futilité évanescente de l'illusion. Si je vis dans le monde tel qu'il est, une minute, une heure, un jour à la fois, je n'éprouve plus le besoin de planifier quoi que ce soit. Le présent m'appartient aujourd'hui et je m'en empare sans hésitation. J'ouvre mon esprit, je laisse tomber tous mes soucis et je me libère de tout ce qui m'empêche de profiter de la beauté du monde.

Pensée du jour : Rien de ce qui est arrivé hier ou de ce qui pourra arriver demain n'est plus important que L'INSTANT PRÉSENT.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 248

-----------------------------------------------

« Notre Puissance supérieure est la seule ressource sur laquelle nous pouvons toujours compter et qui soit toujours assez forte pour nous aider à nous relever et à reprendre la route. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 116

Avant de connaître les OA, mes moyens de négocier avec la vie consistaient à me gaver, à chercher mon réconfort auprès des autres et à adopter des comportements compulsifs. Mais aujourd'hui, je suis rassurée, car j'ai la conviction que dans n'importe quelle situation, vingt-quatre heures par jour, Dieu m'habite et guide ma vie avec amour. Le fait que je sois demeurée abstinente malgré mon combat contre l'itinérance, une rechute émotive pénible et la peur de l'insécurité financière me démontre qu'il existe bel et bien une puissance plus grande que la mienne.
La pratique quotidienne de la prière et de la méditation me permet d'établir un contact conscient et direct avec cette source de force et de guérison. Lorsque ma volonté est déchaînée ou que mes défauts remontent à la surface, je fais confiance à ma Puissance supérieure pour qu'Elle me remette sur la voie de l'équilibre. Lorsque je suis en rétablissement, je bénéficie d'une relation intime avec Dieu, d'amitiés spirituelles, d'une famille, de la Fraternité OA et d'un chez-moi sécurisant. J'ai de la gratitude d'avoir surmonté l'obsession alimentaire et les comportements destructeurs. Avec ma Puissance supérieure pour guider ma vie, je goûte aujourd'hui un bonheur qui m'était autrefois inaccessible.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 4 septembre, page 248

-----------------------------------------------

Pensée du jour
« Nous devons prendre soin de ne pas montrer d'intolérance ou de haine envers le jeu comme tel. L'expérience nous enseigne qu'une telle attitude n'aide personne. Nous ne sommes pas fanatiques ou intolérants envers les joueurs qui peuvent jouer normalement. Chaque nouveau venu éprouve du soulagement quand il découvre que nous ne sommes pas des chasseurs de sorcières. Jouer n'est pas un mal en soi, mais nous les joueurs, nous ne pourrons plus jouer. En principe, le joueur compulsif n'aime pas entendre parler du jeu par une personne qui déteste le jeu. Nous serons inutiles si notre attitude en est une d'amertume et d'hostilité. » Est-ce que j'ai de la tolérance envers ceux qui peuvent encore jouer normalement ?

Méditation du jour
Ne vous laissez pas abattre par de petites contrariétés. Ne vous laissez pas bouleverser par vos émotions. Essayez de garder votre calme en toute circonstance. Essayez de ne pas réagir violemment. Faites appel à la Grâce de Dieu pour vous calmer quand vous avez le désir de vous venger. Chercher en Lui la Force Intérieure qui vous aidera à laisser tomber ces ressentiments qui vous abattent. Quand les ennuis vous dominent, vous perdez votre paix intérieure et l'Esprit de Dieu ne peut habiter en vous. Essayez de garder votre âme en paix.

Prière du jour
Je demande de faire ce qui m'apporte la paix. Je demande que ma mission en soit une de conciliation.

Joueurs Anonymes, 04 septembre

-----------------------------------------------

4 septembre

Garde toujours devant toi la vision de la perfection, de l'harmonie et de la beauté, et vois-les en tout et en tous. Laisse l'amour en toi déborder comme de l'eau et s'écouler vers tous de façon identique. Qu'il n'y ait pas de discrimination en toi, car tous sont issus de Moi ; tout le monde est une seule famille. L'amour universel commence en chaque personne et se fraie un chemin vers l'extérieur. Si chacun en prend conscience et permet à cet amour de couler librement, de grands changements adviendront dans le monde, car c'est l'amour qui transmute toute haine, toute jalousie, envie, critique et convoitise. Voici les causes de la guerre, de la destruction et de la mort. L'amour crée la vie, la vie sans fin, la vie abondante. L'amour apporte avec lui paix, joie et bonheur et contentement qui demeurent. Par dessus tout, il apporte unité et l'harmonie. Alors si tu as erré sur les routes et les chemins de traverse et si tu t'es perdu, reviens sur le chemin de l'amour qui mène tout droit à Moi, et là tu Me trouveras qui t'attend au fond de toi.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-----------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-----------------------------------------------

04 septembre chemin de l'amour PVoix.jpg