Pensées 10 septembre 2019

Bonjour à toutes et à tous

« L'esprit est l'essence véritable de dieu et n'est pas séparé de l'essentialité de dieu mais est uni à lui, comme la lumière l'est au soleil. » Auteur inconnu Le soleil est ce cercle qui est le moyen le plus élégant pour symboliser ou exprimer l’enveloppement, la stabilité et l’unité. Le cercle est un des symboles de l’humanité le plus répandu et nous le retrouvons à toutes les époques dans l’art spirituel de toutes les cultures. Le soleil (ou le cercle) est un des archétypes de l’unité sans rupture de l’esprit. C'est la communauté qui lie les membres entre eux et l'égalité de tous les membres qui a amené le cercle comme partie importante du symbole premier des AA, avec un triangle au centre. Rappelons-nous aussi cette définition de Dieu attribuée à Hermès Trismégiste, personnage mythique de l'Antiquité ( et aussi à Empedocle, un philosophe grec et Nicolas de Cues, XVe siècle ) : « Dieu est un cercle dont le centre est partout et la circonférence nulle part. » Et cette autre sur le même thème qui me fascine : « Ailleurs est une sphère infinie dont le centre est ici. » ( François Cavanna ) La plupart des peuples autochtones de l'Amérique du Nord ont un cercle de guérison qu'ils nomment « medecine wheel ». Il y a un cercle intérieur, connecté à un cercle extérieur à quatre quadrants. Le petit cercle représente le microcosme, notre corps-esprit, notre soi limité. Le grand cercle représente le macrocosme, le corps et l'esprit infini de l’univers. Les quatre quadrants sont les lieux des formes ordinaires, des énergies vitales, des processus mentaux qui affectent le microcosme et le macrocosme, le fini et l’infini, la matière et l’esprit. Les autochtones d’Amérique du Nord, comme les Tibétains, situent leur place au centre d’un cercle sacré, de leur communauté baignant et entouré d’une spiritualité comme dans notre propre cercle de guérison. Ce cercle peut être physique et énergisant comme ces « medecine wheel » autochtones ou tangible et impersonnel comme il se retrouve auprès des membres et des groupes d'entraide auxquels nous participons. Nous entendons parfois dire que nous y jouissons d'un cercle d'amis. Beaucoup de gens y ont laissé et laissent encore aujourd’hui une pierre symboliquement dans notre cercle de guérison souvent non pour guérir mais plutôt pour se défaire d'une obsession ou d'un ressentiment qu'ils traînaient depuis longtemps. Certains y ont laissé et y déposent des souvenirs ou des symboles des blessures de leur enfance sous la forme d’une pierre qu’ils ont choisi d'abandonner dans ce cercle. Heureusement pour chacun de nous dans notre cercle d’entraide, nous pouvons tout aussi bien laisser nos angoisses, nos craintes, nos rancunes et nos rancœurs.

Comme plusieurs, nous avons eu besoin d'illusions et de fausses croyances au cours de notre enfance. Nous les avions appris des adultes que nous côtoyions. Par contre en y renonçant et en étant en paix avec ces souvenirs aujourd'hui, nous entrons en contact avec nous-mêmes pour vivre ce jour dans une joie incomparable et nous nous rapprochons ainsi du « soleil de l'esprit », bien qu'aujourd'hui nous le savons et l'apprécions, il ne nous ait jamais quitté. Tout moment dans un cercle d'amis ou de guérison est tout un présent et en même temps témoigne de Sa présence parmi nous. « Tous les jours, les propos que mon ami m'a tenus dans notre cuisine sont répétés et transmis pour former un cercle de plus en plus grand, porteur du message de paix et de bonne volonté. » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. chap.1 L’histoire de Bill, page 19 ) Bill W. a remercié son ami Ebby ainsi : 'Au cours d’un après-midi froid de novembre 1934, Ebby m’a transmis le message qui a sauvé ma vie. Il était aussi porteur de la grâce et des principes qui ont conduit à mon réveil spirituel peu de temps après. Ce fut vraiment un appel à une vie nouvelle dans l'Esprit. Il était l’enfant de la renaissance qui est depuis devenu le bien le plus précieux de tous et de chacun d’entre nous. … …je me rappelle d’Ebby qui me regardait au-dessus de notre table de cuisine et ce souvenir est merveilleusement vivant. Comme nous le voyons tous les jours chez les AA, il m’a parlé de la libération (à travers les Groupes Oxford) du désespoir qui le hantait auparavant en procédant à un inventaire de soi, en réparant nos torts, en aidant les autres et en priant. En bref, il me proposait des attitudes et des principes que j’ai utilisé plus tard dans le développement des Douze Étapes de rétablissement des AA. … Un alcoolique avait effectivement porté le message à un autre alcoolique. Ebby m’avait fait le don de la grâce parce qu’il pouvait me rejoindre au plus profond de moi à travers le langage du cœur. Il avait entrouvert cette grande porte par laquelle tous les membres des AA ont passé depuis pour trouver leur libération sous la gouverne de Dieu.’ ( Bill. W. , éloge funèbre de Ebby Throckmorton Thacher, décédé le 21 mars 1966, trad. libre ) Bill a remis une copie de la 1ère Éd. du Gros Livre à Ebby en remerciement de lui avoir transmis le message de rétablissement avec la dédicace suivante : « Dear Ebby, No day passes that I do not remember that you brought me the message that saved me - and only God knows how many more. In affection, Bill » (Cher Ebby, il n’y a pas de jour qui passe où je ne me souviens pas que tu m’as apporté le message qui m’a sauvé - et Dieu seul sait aussi combien d’autres. Avec affection, Bill )

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Ma négation était si profonde à mon arrivée à Al-Anon que je ne savais même pas qu'il y avait des alcooliques dans ma vie. Al-Anon m'a apporté assez de sécurité pour regarder la vérité. À mesure que ma négation a commencé à s'estomper, les mensonges que j'avais racontés tant à moi-même qu'aux autres m'ont horrifié.
Mais je suis passé d'un extrême à l'autre et je me suis mis à dire la vérité d'une façon compulsive. C'était devenu pour moi une mission d'informer qui voulait bien m'entendre de ce qui se passait vraiment. J'appelais cela de « l'honnêteté », mais à vrai dire j'exprimais ma colère et mon mépris à l'égard de l'alcoolique — et je criais à l'aide.
Al-Anon m'a appris que ma vision d'une situation n'est seulement que « la vérité » telle que vue de mon petit coin de l'univers. Je ne peux effacer ma négation passée en blâmant l'alcoolique d'avoir une maladie qui a affecté nos deux vies, ni en affirmant avec amertume que je connais maintenant la vraie vérité. Mais je peux me pardonner mes réactions extrêmes à des situations extrêmes, sachant que j'ai fait de mon mieux à l'époque.
Aujourd'hui, je peux être honnête tout en faisant preuve de bonté envers moi-même.

Pensée du jour
Quand je cesse de m'inquiéter de la manière dont les autres voient les choses et que je me concentre sur moi, j'acquiers plus de sérénité que je n'en ai jamais eue. Je suis incapable de contrôler la maladie de l'alcoolisme, mais je peux m'écarter de son emprise en examinant honnêtement mes motivations et mes sentiments.

« Quiconque combat les monstres devrait veiller à ne pas devenir lui-même un monstre en cours de route. » Friedrich Nietzsche

Al-Anon, Le Courage de Changer, 10 septembre, page 254

------------------------------------------------

Un membre a demandé : « Alors, qu'est-ce qu'on fait avec un parrain ? » Le parrainage est un outil — un outil à prendre et à utiliser. Le parrainage ne peut m'aider que si je demande à un parrain ou à une marraine de m'aider à bâtir une vie fondée sur le programme Al-Anon.
Quand l'alcoolique prenait un verre et s'enivrait avec l'alcool, je me tournais vers l'alcoolique pour m'enivrer par le contrôle et la recherche de l'approbation. Ma marraine a été la première personne vers qui je me suis tournée pour des motifs sains. J'aimais sa foi enthousiaste et j'admirais son engagement envers l'amour inconditionnel. Je voulais savoir comment elle avait utilisé le programme pour en arriver là où elle en était.
Comment ai-je utilisé le parrainage ? J'appelais ma marraine pour lui parler. J'y suis allée pas à pas en partageant de petits détails de ma vie. Une fois convaincue que nous désirions toutes deux préserver un haut degré de confidentialité, je me suis sentie à l'aise de lui confier des pensées et des sentiments plus intimes. Quand notre relation a finalement été portée par les ailes de la confiance, je lui ai demandé si nous pourrions nous rencontrer régulièrement deux fois par mois pour plusieurs heures à la fois. Je voulais son soutien et sa sagesse pour apprendre à mieux connaître cette personne que je ne connaissais pas vraiment - moi.
Ensemble, nous avons graduellement acquis des racines et une paire d'ailes qui m'ont permis de prendre mon envol tout en me sentant bien ancrée. J'ai emprunté sa foi en attendant d'acquérir la mienne. Je me suis appuyée sur sa Puissance Supérieure en attendant d'entrer en contact avec la mienne. Tout cela a été possible parce que j'ai pris le risque de m'aimer suffisamment pour demander de l'aide.

Pensée du jour
Est-ce que je m'aime suffisamment pour me servir des outils que m'offre le programme ?

« ... Le parrainage est un des outils les plus importants du programme Al-Anon. Nous en retirons des bienfaits dans la mesure où nous nous servons de cet outil. » Le parrainage et tout ce qu'il comporte, pages 11-12

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 10 septembre, page 254

------------------------------------------------

Le rétablissement par procuration ?

(Les promesses) se matérialisent toujours si nous travaillons dans ce sens. Les Alcooliques Anonymes, page 95

Parfois je me dis : « Réparer tous ses torts, c'est aller un peu loin ! Personne ne devrait avoir à s'humilier ainsi ! » Pourtant, c'est précisément dans la mesure où je vis cette expérience d'humilité que je me rapproche du « soleil de l'esprit ». Les AA sont mon seul espoir si je veux poursuivre ma convalescence et obtenir une vie pleine de bonheur, d'amitié et d'harmonie.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 10 septembre, page 262

------------------------------------------------

« Regarder avant de sauter »



« Les sages, hommes ou femmes, accordent à juste titre une importance capitale à la prudence. Ils savent que sans cette qualité importante, il y a peu de sagesse possible.
« Se contenter de ' regarder avant de sauter ' ne suffit pas. Si notre regard est rempli de peur, de méfiance ou de colère, il vaut mieux ne pas regarder ou ne pas agir ».
« Nous cessons d'avoir peur de prendre des décisions importantes ou mineures dès que nous nous rendons compte que, même si nous prenons la mauvaise décision, nous pouvons tirer une leçon de l'expérience si nous le voulons. Lorsque notre décision se révèle bonne, nous pouvons remercier Dieu de nous avoir donné le courage et la grâce d'agir ainsi. » Lettre, 1966

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 253

------------------------------------------------

10 septembre - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Voici les réponses à la question : « Comment peut-on vivre sans alcool et être heureux ? » — « Pour remplacer la boisson, nous avons mieux que de simples succédanés. Tout d'abord nous avons la fraternité des Alcooliques Anonymes. En cette compagnie, vous vous libérez de l'in­ quiétude, de l'ennui et des soucis. Votre imagination va s'enflammer. Votre vie prendra enfin une signification. Les plus belles années de votre existence sont à venir. Parmi les compagnons A.A., vous allez vous faire des amitiés durables. Vous leur serez uni par des liens nouveaux et merveilleux. » La vie signifie-t-elle quelque chose pour moi maintenant ?

Méditation du jour
Désirez-vous la pleine et entière satisfaction qui se trouve dans le service de Dieu, et désirez-vous aussi toutes les satisfactions du monde ? Il n'est pas facile de servir à la fois Dieu et le monde et d'exiger des récompenses de l'un et de l'autre. Si vous travaillez pour Dieu, vous aurez certes quand même de grandes récompenses en ce monde. Mais vous devez vous préparer à vous tenir parfois à l'écart du monde. Vous ne pouvez pas toujours vous attacher au monde et vous attendre à toutes les récompenses que la vie peut vous offrir. Si vous essayez sincèrement de servir Dieu, vous aurez des récompenses différentes et meilleures que celles que le monde peut vous offrir.

Prière du jour
Je demande de ne pas attendre trop du monde. Je demande d’être satisfait des récompenses qui proviennent du service de Dieu.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 256

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
La plupart des situations dans ma vie demandent une réponse, une réponse qui est un choix entre l'amour et la puissance. Je peux réagir avec amour d'une manière compatissante ou je peux choisir d'exercer mon pouvoir en exigeant, en intimidant, en manipulant ou en essayant d'influencer de façon à ce que ça me profite. Donner un conseil aux autres peut-être une tentative de contrôle. Donner aux autres ce que je veux qu'ils aient n'est pas nécessairement un acte d'amour.

MÉDITATION DU JOUR
Aimer correctement est un comportement acquis avec le temps et l'effort. Aide-moi à être un bon élève.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Aimer est un choix.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 10 septembre

------------------------------------------------

Plus puissant que des mots

« Nous apprenons que le simple fait que quelqu'un nous serre dans ses bras... peut faire toute la différence au monde. » Texte de base, page 112



Peut-être y a-t-il eu des moments dans notre rétablissement où nous avons été proches de quelqu'un qui souffrait beaucoup. Nous nous débattions avec la question suivante : « Que puis-je faire pour qu'il se sente mieux ? » Nous nous sentions anxieux et incapables de soulager ses souffrances. Nous souhaitions avoir plus d'expérience à partager avec lui. Nous ne savions pas quoi dire.
Mais la vie inflige parfois des blessures que même les paroles les plus sincères n'arrivent pas à soulager. Les mots ne peuvent jamais exprimer tout ce que nous voulons dire quand il s'agit de nos sentiments de compassion les plus profonds. Le langage est inadéquat pour rejoindre une âme blessée, puisque seul l'amour d'une Puissance supérieure peut toucher et soigner une telle blessure.
Quand ceux que nous aimons souffrent, être tout simplement à leur côté est peut-être ce que nous avons de mieux à offrir pour exprimer notre compassion. Nous pouvons être assurés qu'une Puissance supérieure bienveillante est à l'œuvre pour apaiser l'esprit ; notre seule responsabilité est d'être là. Notre présence, une étreinte affectueuse et une oreille attentive exprimeront sûrement la profondeur de nos sentiments et seront plus efficaces que des mots pour toucher le cœur d'un être humain qui souffre.

Juste pour aujourd'hui, j'offrirai ma présence, une étreinte affectueuse et une oreille attentive à quelqu'un que j'aime.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 10 septembre, page 266

------------------------------------------------

Sois résolu à te trouver toi-même. Sache que celui qui se trouve s'affranchit de sa misère. Matthew Arnold

Enfant, je devais nier mon mal de vivre. Je croyais manquer d'amour et je pensais qu'on ne prêtait pas assez d'attention à mon petit monde. J'avais besoin de m'échapper de cette souffrance. Peu importe le nombre de personnes qui m'entouraient, je vivais mes peurs et mes angoisses dans la solitude. Mes excès alimentaires et mes rêves me permettaient de survivre.
Aujourd'hui, je ne connais plus la solitude. Grâce à la présence des membres OA, à ma Puissance supérieure et au programme de rétablissement des Douze Étapes, je peux faire un retour sur mon passé. Tout en douceur, il m'est possible d'explorer mes émotions, sans porter de jugement, accepter les vérités qui refont surface. Désormais, je puis considérer avec amour et compassion les idéaux et les attentes aussi démesurés qu'irréalistes que j'ai traînés jusque dans ma vie d'adulte.
Je n'ai plus besoin des illusions de mon enfance. En y renonçant, j'entre en contact avec moi-même pour vivre dans une joie incomparable.

Pensée du jour : Je sais et j'accepte que ce que je suis et ce que j'ai — ma famille, mes amis, mon travail, mon logement — est exactement ce que je veux pour aujourd'hui.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 254

------------------------------------------------

« Pour un outremangeur compulsif, manger est relié aux émotions. Nous ne sommes jamais vraiment satisfaits, quelle que soit la quantité de nourriture que nous ingérons, parce que nous mangeons pour des raisons émotionnelles plutôt que physiques. » Le plan alimentaire

Oh là là ! Comme cela me décrit bien. C'est exactement ce que je faisais auparavant. Je me demandais comment je pouvais peser 97 kilos alors que je mesurais 1 mètre 60. Mais un jour, j'ai lu cette citation et la réponse m'a été donnée. À l'époque, lorsque j'éprouvais des émotions négatives ou inconfortables, je composais avec cette difficulté en me gavant. Je mangeais lorsque j'étais anxieuse, apeurée, esseulée ou fatiguée. Or, peu importe ce que je consommais, mes sentiments restaient toujours les mêmes. Prendre « rien qu'une bouchée de plus » ne me satisfaisait jamais et me causait toujours du tort. J'avais mal à l'estomac à cause de mes excès.
Aujourd'hui, lorsque ces sentiments se manifestent, je ne me tourne plus vers la nourriture, car le programme OA m'a plutôt appris à me nourrir intérieurement. C'est ce que je fais en appelant des membres OA, en assistant aux réunions et en lisant notre documentation. Les promesses se réalisent, un jour à la fois.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 10 septembre, page 254

------------------------------------------------

Pensée du jour
Voici les réponses à la question : « Comment peut-on vivre sans le jeu et être heureux ? » Pour remplacer le jeu, nous avons mieux que de simples succédanés. Tout d'abord, nous avons la fraternité des Joueurs Anonymes. Avec l'aide de vos amis des J.A., vous vous libérez de l'inquiétude, de l'ennui et des soucis. Votre imagination s'enflamme et votre vie prend enfin une signification. Les plus belles années de votre existence arrivent. Parmi les compagnons J.A., vous découvrez de belles amitiés. Vous êtes lié par des liens amicaux et durables. La vie signifie-t-elle quelque chose de merveilleux pour moi maintenant ?

Méditation du jour
Désirez-vous la pleine et entière satisfaction qui se trouve dans l'Aide de Dieu et désirez-vous aussi toutes les satisfactions du monde ? Il n'est pas facile de servir à la fois Dieu et le monde et d'exiger des récompenses de l'Un et de l'autre. Si vous travaillez pour Dieu, vous recevez sans doute de grandes récompenses en ce monde. Vous devez ce­pendant vous attendre à rester parfois à l'écart et à ne pas exiger de récompenses de la vie. Soyez assuré que Dieu, d'une façon ou d'une autre, vous récompense et vous récompensera à Sa manière.

Prière du jour
Je demande de ne pas attendre trop du monde. Je demande d'être satisfait des récompenses qui proviennent de l'Esprit Divin.

Joueurs Anonymes, 10 septembre

------------------------------------------------

10 septembre

Lorsque tu plantes une graine dans le sol, elle peut ressembler à n'importe quelle autre graine, brune et sèche, apparemment sans force de vie en elle. Néanmoins, tu la mets dans le sol avec confiance et, au bon moment, elle commence à pousser. Elle sait ce qu'elle va donner. Tu sais ce que tu as mis dans le sol uniquement par ce qui était écrit sur le paquet, mais tu as confiance que la plante spécifique poussera à partir de cette graine spécifique, et c'est ce qui arrive.
Lorsque tu plantes les idées et les pensées justes dans ton mental, tu dois le faire en totale confiance, sachant que seule la perfection surgira de ces idées et de ces pensées. À mesure que ta confiance devient forte et inébranlable, ces pensées et idées constructives commencent à grandir et se développer. De cette manière tu peux accomplir n'importe quoi. C'est ce pouvoir intérieur en chacun qui fait le travail. C'est le JE SUIS en toi.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

10 septembre Je SUIS en toi PVoix.jpg