Pensées 12 septembre 2019

Bonjour à toutes et à tous

Pour ne pas mourir, tous les enfants maltraités du monde vont totalement ou presque réprimer les abus et maltraitances, les privations, contusions et confusions qu'ils subissent ou ont subis parce qu'autrement l'organisme de l'enfant n'est pas capable de faire face à l'ampleur de la douleur subie. C'est seulement une fois adulte que ces enfants maltraités découvrent d'autres possibilités pour soigner leurs ressentiments. S'ils n'utilisent pas ces possibilités, alors ce qui était une fonction de répression nécessaire pour survivre peut être transformée en une dangereuse force destructrice et autodestructrice qui va étouffer encore ces ressentiments. Alice Miller a fait la preuve que, dans la carrière des tyrans et des abuseurs, leurs fantaisies réprimées de vengeances peuvent conduire à des atrocités indescriptibles. D'un autre côté, certains en viennent au rétablissement après des années de résistance, de résilience et de souffrance. Souvent cette ire s'est retournée contre nous-même. « Et Dieu a dit : 'Aime ton ennemi' alors je lui ai obéi et je me suis aimé moi-même. » ( Khalil Gibran )

Le rétablissement nous a ouvert et nous ouvre encore aujourd'hui de nouveaux horizons et le mode de vie nous a donné et nous donne encore des outils pour les explorer. Les groupes d'entraide nous offrent un environnement sécuritaire où nous pouvons ressentir et vivre les ressentiments, les émotions agréables et désagréables qui sont encore enfouies en nous et qui ne demandent qu'à s'exprimer. Le bébé qui se traîne à quatre pattes explore son espace ; c'est un crime contre nature de gêner et d'étouffer cette curiosité et cet enthousiasme qui l'animent, ce désir avide de connaître les choses du monde. Lorsque nous gelons nos émotions, nous étouffons cette même expression de la vie. Lorsque nous sommes abstinents, la vérité et la réalité nous frappent de plein fouet.

« L’éloignement, la jalousie, les querelles, le ressentiment n'empêchent pas l'amour, affection reptilienne qui se mord la queue et se nourrit volontiers de son contraire. » ( Paul Morand )

Pour soigner un ressentiment, il y a un texte dans le Gros Livre qui suggère un moyen très efficace de s'en libérer. Wynn C. L. a écrit qu'elle faisait du ressentiment envers sa mère depuis vingt-cinq ans. Ce ressentiment lui a fourni des excuses pour ses échecs matrimoniaux, ses échecs personnels, ses complexes et, bien sûr, son alcoolisme. Elle a lu dans une revue un article écrit par un homme du clergé très en vue ( Sam Shoemaker ) qui lui a aidé beaucoup et l'a inspiré à l'ajouter à son témoignage : « Si vous faites du ressentiment et si vous voulez vous libérer, si vous priez pour la personne ou pour la chose que vous ne supportez pas, vous serez libéré. Si vous demandez dans vos prières que tout ce que vous voulez pour vous-même leur soit accordé, vous serez libre. Priez pour leur santé, leur prospérité et leur bonheur, et vous serez libéré. Même quand vous ne le voulez pas vraiment, quand vos prières ne sont que des paroles et que vous ne les pensez pas véritablement, faites-le quand même. Faites-le chaque jour pendant deux semaines et vous remarquerez que vous en êtes venus à croire en ce que vous dites et à vraiment le vouloir pour eux, et vous constaterez que vous ressentez maintenant de la compassion, de la compréhension et de l'amour alors qu'auparavant, vous étiez amers et pleins de ressentiment et de haine. » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd., Histoires personnelles IIIe partie (14) Libérée de l’esclavage, pages 615-616 )

Merci la Vie !!! Merci à toutes les personnes qui reçoivent ce courriel !!!
Gilles

------------------------------------------------

Quand nous faisons face à un changement, à un problème ou à une découverte, la prise de conscience est souvent suivie d'une période d'acceptation avant que nous puissions passer à l'action. Ce processus est parfois appelé « les trois A » — avoir conscience, accepter, agir.
Il peut être extrêmement embarrassant de faire face à une nouvelle prise de conscience et la plupart d'entre nous désirons ardemment nous épargner souffrance ou malaise. Toutefois, jusqu'à ce que nous acceptions la réalité à laquelle nous sommes confrontés, nous ne serons probablement pas capables de prendre des mesures efficaces en toute confiance.
Nous pouvons quand même hésiter à accepter une réalité désagréable parce que nous croyons qu'en acceptant, nous fermons les yeux sur quelque chose d'intolérable. Mais ce n'est pas le cas. Comme le dit si éloquemment notre livre Al-Anon un jour à la fois, « l'acceptation ne veut pas dire se soumettre à une situation dégradante. Cela veut dire accepter la réalité d'une situation et ensuite, décider ce que nous allons faire à ce sujet. » L’acceptation peut nous conférer du pouvoir parce qu'elle nous donne la possibilité de choisir.

Pensée du jour
Avant d'agir, je m'accorderai du temps pour accepter ma situation. Des options imprévues peuvent se présenter quand j'accepte la réalité.

« Car nous n'avons pas peur de la vérité, peu importe où elle peut mener. » Thomas Jefferson

Al-Anon, Le Courage de Changer, 12 septembre, page 256

------------------------------------------------

J'entends encore la voix de ma marraine quand elle m'a suggéré de ressentir mes émotions. Lui faisant confiance, j'ai docilement commencé à ressentir. Des émotions désagréables ont fait surface. Je croyais que j'étais venue à Al-Anon pour me débarrasser de la douleur, pas pour l'amplifier.
À la longue, j'ai réalisé que le message que j'avais appris dans ma famille au contact de l’alcoolisme, avait été : « Ne ressens rien ». Quand j'exprimais ma colère, ma peur ou ma tristesse, on me disait que je n'avais pas raison de me sentir ainsi. Par conséquent, j'ai grandi en me méfiant non seulement de mes sentiments mais de tout mon être. Si je n'avais pas raison de ressentir ce que je ressentais, alors il devait y avoir quelque chose qui clochait sérieusement avec moi.
Afin de contenir mes émotions, j'avais appris à me concentrer sur autre chose — l'école, le travail, la promiscuité, et même expérimenter avec l'alcool. Par contre, rien ne fonctionnait aussi bien que d'essayer de contrôler l'incontrôlable — l'alcoolisme. Je concentrais toute mon attention et toutes mes énergies sur la crise à laquelle je faisais face, et je m'y perdais.
Al-Anon m'a aidée à me guérir de cet esprit d'abnégation insensé en me donnant un endroit où je me sens en sécurité afin d'apprendre à découvrir mon côté émotionnel. Pendant les réunions, j'ai vu les autres partager leurs sentiments, et j'ai lentement commencé à révéler les miens. Personne ne m'a critiquée, personne n'a dit que je ne devais rien ressentir. Al-Anon m'a aussi donné des outils concrets pour faire face à ces émotions nouvellement ressenties. Les slogans m'ont aidée à réagir adéquatement quand certains sentiments faisaient surface, et la Quatrième à la Sixième Étape m'ont aidée à les examiner plus sérieusement. J'ai ensuite pu identifier ceux que je voulais conserver, comme la joie et la sérénité, et ceux que je voulais laisser aller, comme la peur et le ressentiment.

Pensée du jour
Al-Anon m'offre un environnement sécuritaire où je peux ressentir et laisser aller les émotions pénibles qui sont enfouies à l'intérieur de moi.

« Nous commencerons à prendre conscience de nos sentiments et nous en viendrons à connaître la vaste gamme de nos émotions, mais nous n'en serons pas esclaves. » De la survie au rétablissement, page 269

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 12 septembre, page 256

------------------------------------------------

Je suis responsable

Être disposés à assumer toutes les conséquences de nos actes passés, et à prendre en même temps la responsabilité du bien-être des autres, tel est le véritable esprit de la Neuvième Étape. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 99

En me rétablissant et avec l'aide des Alcooliques anonymes, je découvre que ce qui me fait le plus peur, c'est ma liberté. Cette attitude vient de ma tendance à reculer devant la moindre responsabilité ; je la refuse, je l'ignore, je blâme les autres, je fuis. Puis un jour, je suis capable de voir, d'admettre et d'accepter. La liberté, la guérison et le rétablissement se trouvent pour moi, dans la capacité de voir, d'admettre et d'accepter. J'apprends à dire : « Oui, je suis responsable ». Quand j'arrive à prononcer ces paroles en toute honnêteté, je suis libre.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 12 septembre, page 264

------------------------------------------------

Une grande compréhension



Pour rejoindre un plus grand nombre d'alcooliques, il faut que croissent sans cesse partout la compréhension et la bonne disposition du public à l'égard d'AA. Il faut améliorer davantage nos rapports avec la médecine, la religion, les employeurs, les gouvernements, les cours de justice, les prisons, les hôpitaux psychiatriques, et tous les organismes œuvrant dans le domaine de l'alcoolisme. Nous devons favoriser la bonne volonté des journaux, de la radio et de la télévision à notre égard. Ces canaux de publicité, sur les plans local, national et international, devraient nous être de plus en plus accessibles.

Rien n'est plus important pour le bien-être futur des AA que la façon dont nous utilisons les puissants moyens de communications modernes. Bien utilisés sans égoïsme, ils peuvent donner des résultats qui dépassent l'imagination.
Si nous les utilisons mal, nous serons détruits par l'ego de nos propres membres. L'anonymat des membres des AA en public est notre bouclier, notre ceinture de sécurité.

1. Les Douze Concepts, page 62
2. Grapevine, novembre 1960

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 255

------------------------------------------------

12 septembre - Pensée A.A. pour aujourd'hui

« Qu'est-ce qui attire un nouveau venu au mouvement A.A. et lui donne de l'espoir ?  Il entend les récits personnels d'hommes dont les expériences concordent avec la sienne.  Les visages expressifs des femmes, cet indéfinissable quelque chose dans les yeux des hommes et l'atmosphère stimulante et enthousiaste des salles des A.A. concourent à lui faire comprendre que là, enfin, se trouve son refuge.  La manière vraiment pratique de considérer ses problèmes, l'absence de toute intolérance, la simplicité, la vraie démocratie, la mystérieuse compréhension des membres A.A. sont irrésistibles. »  Ai-je trouvé un véritable refuge chez les A. A. ?

Méditation du jour
« Si ton œil est sain, tout ton corps sera rempli de lumière ! » L'œil de l'âme, c'est la volonté. Si vous avez la volonté de faire la volonté de Dieu, de Le servir par votre vie, de Le servir en aidant les autres, alors vraiment tout votre corps sera rempli de lumière. L'important, c'est de viser à accorder votre volonté à celle de Dieu, d'avoir l'œil fixé sur le but de Dieu, ne désirant que l'accomplissement de Ses desseins. Essayez de rechercher en tout l'avancement de Son royaume ; recherchez les valeurs spirituelles d'honnêteté et de pureté, de générosité et d'amour, et désirez ardemment la croissance spirituelle. Alors votre vie va émerger des ténèbres du vide dans la lumière de la victoire.

Prière du jour
Je demande que mon œil soit sain. Je demande de vivre à la lumière de ce que je connais de mieux.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 258

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Dans le processus d'apprentissage et de croissance, je me trouve souvent face à quelque chose que je pensais avoir déjà réglé. Dans ces moments-là, je me rejette parce que j'en suis encore là. Et je pense : « Je ne devrais plus vivre ça de nouveau ». Maintenant, j'acquiers l'humilité qui me permet de comprendre que le Programme m'offre des niveaux de plus en plus élevés de guérison. Je n'ai qu'à vouloir relever avec honnêteté les défis auxquels je fais face pour que la guérison et la croissance continuent.

MÉDITATION DU JOUR
Merci pour l'occasion que Tu me donnes de me relever et de faire l'expérience de la vie dans toute son abondance.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je continue de guérir et de croître ; je deviens de plus en plus libre.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 12 septembre

------------------------------------------------

De nouveaux horizons

« Ma vie est bien remplie et je suis en train de me transformer en une version plus acceptable de moi-même, et non en la personne névrosée et ennuyante que je craignais de devenir sans la drogue. » Narcotics Anonymous, page 262

Y a-t-il vraiment une vie sans drogues ? Les nouveaux sont convaincus qu'ils sont destinés à mener une vie monotone maintenant qu'ils ne consomment plus. Cette crainte est loin de la réalité.
Narcotiques Anonymes ouvre la porte d'un nouveau mode à ses membres. La seule chose que nous perdons dans N.A., notre esclavage de la drogue. Nous nous faisons une foule de nouveaux amis, nous avons du temps à consacrer à des loisirs, nous sommes aptes à conserver un emploi stable et nous avons même la capacité de poursuivre des études si nous le désirons. Nous pouvons entreprendre des projets et les mener à terme. Nous pouvons aller danser et nous sentir à l'aise, même si nous avons les deux pieds dans la même bottine. Nous commençons à mettre de l'argent de côté pour voyager, même s'il ne s'agit que d'aller faire du camping dans la région. En rétablissement, nous découvrons ce qui nous intéresse et nous recherchons de nouveaux passe-temps. Nous osons rêver.
La vie est indéniablement différente depuis que nous pouvons retourner aux réunions de Narcotiques Anonymes. À travers l'amour que nous trouvons dans N.A., nous commençons à croire en nous-mêmes. Armés de cette croyance, nous nous aventurons dans le monde pour découvrir de nouveaux horizons. Dans bien des cas, le monde est un meilleur endroit parce qu'un membre N.A. est passé par là.

Juste pour aujourd'hui, je peux mener une vie bien remplie et confortable, une vie que je n'aurais jamais osé rêver. Le rétablissement m'a ouvert de nouveaux horizons et m'a donné des outils pour les explorer.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 12 septembre, page 268

------------------------------------------------

Jamais rien de grand ne fut réalisé sans enthousiasme. Ralph Waldo Emerson

Il faut encourager l'enthousiasme et ce, dès la plus tendre enfance. Le bébé qui se traîne à quatre pattes doit être totalement libre d'explorer son espace. C'est un crime contre nature d'étouffer cette curiosité, ce désir avide de connaître le monde qui l'entoure.
Les mères qui rêvent de voir leurs enfants accomplir un jour de grandes choses doivent les laisser libres de développer leurs aptitudes. En utilisant l'intelligence que Dieu leur a donnée, les parents peuvent fournir à l'enfant tout ce qu'il faut pour grandir, et ce, dans un degré raisonnable de sécurité. Les parents avertis peuvent aussi rencontrer les professeurs qui éduquent leurs enfants. Chez tout instituteur, cherchez d'abord l'enthousiasme, car tout le reste en découle.
Il est également important de faire preuve d'enthousiasme à la maison. Il y a une beauté infinie et des mystères insondables à partager avec lui pour s'en émerveiller.

Pensée du jour : L'enthousiasme est contagieux. C'est un cadeau que je fais à tous ceux qui m'entourent et particulièrement aux tout-petits.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 256

------------------------------------------------

« Il y eut un temps où je me rendais en voiture dans des lieux de restauration rapide. ( ... ) Avec une main au volant et l'autre qui farfouillait au fond du sac pour y trouver ma nourriture, j'ai été bien chanceux de n'avoir jamais eu d'accident. Si la conduite en état d'ébriété alimentaire avait été illégale, je ne veux même pas savoir combien de contraventions j'aurais reçues. » Lifeline Sampler, page 131

À maintes reprises, j'ai reconnu que mes comportements étaient insensés. D'ailleurs, admettre que j'ai un problème avec la nourriture représente le début de mon désir sincère de me rétablir. Je suis impuissant devant la nourriture et devant mes habitudes alimentaires, mais j'apprends chez les Outremangeurs Anonymes que mon impuissance constitue le fondement sur lequel je peux construire ma nouvelle vie. La faiblesse est le ciment qui me lie aux autres membres et je peux reconnaître que j'ai besoin d'aide même après des années d'abstinence.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 12 septembre, page 255

------------------------------------------------

Pensée du jour
« Qu'est-ce qui attire un nouveau venu au mouvement J.A. et lui donne de l'espoir ? Il entend les récits personnels d'hommes et de femmes dont les expériences concordent avec les siennes. Les visages expressifs des femmes et un quelque chose d'indéfinissable dans les yeux des hommes, dans une atmosphère stimulante et enthousiaste des salles de réunion, concourent à lui faire comprendre qu'il a enfin trouvé son refuge. La manière vraiment pratique de considérer ses problèmes, l'absence de toute intolérance, la simplicité, la liberté de parole et la mystérieuse compréhension des membres J.A. sont irrésistibles. » Ai-je trouvé un véritable refuge chez les J.A. ?

Méditation du jour
« Si ton œil est sain, tout ton corps sera rempli de lumière ! » L'œil de l'âme, c'est la volonté. Si vous avez l'intention de faire la Volonté de Dieu, de Le servir par votre vie, de Le servir en aidant les autres, alors vraiment tout votre corps sera rempli de lumière. L'important c'est de viser à accorder votre volonté à votre Être Suprême, d'avoir l'œil fixé sur Son But, ne désirant que l'accomplissement de Ses Desseins. Essayez de rechercher en tout la gloire de Son Royaume ; recherchez les valeurs spirituelles d'honnêteté et de pureté, de générosité et d'amour et désirez ardemment la croissance spirituelle. Votre vie émergera alors des ténèbres et se retrouvera dans la lumière.

Prière du jour
Je demande que mon œil soit sain. Je demande de vivre à la lumière de ce que je connais de mieux.

Joueurs Anonymes, 12 septembre

------------------------------------------------

12 septembre

Beaucoup d'âmes trouvent très difficile d'accepter leur relation d'amour avec tous les êtres humains. Cette séparation est la cause de tous les malheurs dans le monde, la cause de tous les conflits et de toutes les guerres.
L'endroit où commencer à remettre les choses en ordre est en toi-même et dans tes relations personnelles avec toutes les âmes avec lesquelles tu entres en contact. Cesse de montrer du doigt et de critiquer les âmes avec lesquelles tu ne peux pas t'entendre dans le monde. Mets ta propre maison en ordre ! Tu as plus qu'assez à faire avec toi-même, sans mettre tes semblables en pièces et faire ressortir toutes leurs fautes, leurs manquements et leurs torts. Quand tu voudras bien te regarder en face et rectifier les choses en toi, tu pourras aider tes compagnons humains, simplement par ton exemple, non par la critique, l'intolérance et les mots de reproche. Aime tes frères humains comme JE t'aime ! Aide-les, bénis-les, encourage-les et vois le meilleur en eux.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

12 septembre comme je t'aime PVoix.jpg