Pensées 22 septembre 2019

Bonjour à toutes et à tous

« Le plus grand don que Dieu, dans sa largesse, fit en créant, le plus conforme à sa bonté, celui auquel il accorde le plus de prix, fut la liberté de la volonté. » ( Dante ) Lorsque nous cherchons et recevons le don de croire en une Puissance supérieure, lorsque nous la découvrons souvent au centre de notre vie, de notre coeur, de notre âme et que nous lui accordons toute notre confiance, alors nous nous apercevons que ce Dieu d'amour nous a offert et nous offre tous les jours une richesse étonnante de dons. Dans la vie de chaque jour, notre Ps nous donne l’envie de vivre, la joie, l’enthousiasme, la paix, la sérénité, l’amour, la liberté, la fidélité, l’espérance, la protection, la réussite dans nos projets, la conviction, l’assurance, la confiance, la connaissance, la compréhension, la sagesse, la lumière, la vérité. Elle nous donne aussi un esprit d’amour, d’humilité, de justice, de fraternité et de compassion. Elle nous guide dans notre cheminement et nous éclaire sur notre parcours spirituel. Elle nous transmet la force de vivre, d’avancer, de croire, d’aimer, de pardonner, d’affronter les difficultés, de surmonter les épreuves, de résister aux tentations, de persévérer. Même si nous ne lui faisons pas confiance tout à fait, elle peut diriger notre vie, nous transformer. Notre Dieu d'amour nous apporte la réussite après une série d'échecs, la victoire après une série de défaites. Il nous apprend à nous aimer et à aimer ceux et celles qui nous entourent car Lui nous aime tels que nous sommes.

Notre Ps nous apporte des réponses à nos questions dans le témoignage d'un(e) autre membre, dans nos prières et méditations. Elle nous redonne force et courage lorsque nous sommes abattus. Elle répond à nos besoins psychologiques, émotionnels, physiques, matériels et spirituels. Elle nous apprend à apprécier toutes les belles et bonnes choses qui nous entourent et qu’elle nous donne. Elle nous apprend aussi à être tolérant, à partager, à comprendre, à écouter, à servir, à pardonner, à aider, à secourir. Elle veille sur nous à chaque instant de notre vie, aplanit notre chemin, écarte de nous les dangers et éclaire notre route. Elle nous dispense ainsi tous les jours quantité de bienfaits et de bénédictions. Lorsque nous faisons le bilan de tous les bienfaits reçus, ceux-ci sont vraiment extraordinaires et ce ne sont pas uniquement des promesses concernant le futur, mais pour la plupart, il s’agit d’un apport immédiat et concret pour chaque jour. « N'aie pas peur de la vie. Crois que ta vie vaut la peine d'être vécue et ta foi fera le reste. » ( William James, tel que cité dans l'Aujourd'hui, page 354 )

« C’est le don que Dieu nous a fait et la transmission de ce don à nos semblables est le seul objectif qui anime aujourd’hui les AA dans tout l’univers. » ( 12x12, 5e Tradition, page 171 ) Le rétablissement est ce 'petit' quelque chose qui grandit par le don. Nous le redonnons par la grâce de Dieu. En partageant notre rétablissement avec d’autres, en prenant le temps de les écouter, en transmettant ces bienfaits spirituels avec amour, libres de toute attente et sans poser de conditions, nous Le remercions entre autres pour tous ces cadeaux, même les plus mal emballés à notre avis.

« Ne vous inquiétez pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine. » ( Matthieu 6:34 ) Merci pour toutes ces couleurs d’automne que nous allons connaître bientôt — L’équinoxe d’automne, c’est pour demain. « Ce qu’il y a parfois de beau avec l’automne, c’est lorsque le matin se lève après une semaine de pluie, de vent et brouillard et que tout l’espace, brutalement, semble se gorger de soleil. » ( Victor-Lévy Beaulieu, L'Héritage )

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

La Cinquième Étape (« Nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts ») est une expérience très personnelle, où nous faisons part de nos pensées et de nos expériences les plus intimes à quelqu'un d'autre. On a beaucoup parlé de la liberté que cette Étape offre à la personne qui se confie, mais elle peut aussi être extrêmement enrichissante pour la personne qui écoute.
La plupart d'entre nous se sentent grandement honorés d'être choisis pour partager une expérience aussi délicate et aussi personnelle. C'est une merveilleuse occasion de faire preuve d'un amour et d'un appui inconditionnels simplement en écoutant. Plusieurs d'entre nous entendons des récits semblables à ce que nous avons vécu ; d'autres peuvent souvent s'identifier aux sentiments qui sont exprimés. Cela nous rappellera peut-être ce que nous avons été et tout le chemin que nous avons parcouru. Nous constatons également que malgré nos différences extérieures, nous avons beaucoup de choses en commun avec les autres.
Que nous mettions cette Étape en pratique en écoutant ou en parlant, nous devenons d'une certaine manière des canaux pour notre Puissance Supérieure. Plus souvent qu'autrement, nous entendons quelque chose qui jette de la lumière sur notre propre situation.

Pensée du jour
Quand je réponds à une demande d'aide pour mettre le programme Al-Anon en pratique, je m'aide par la même occasion.

« Il n'y a pas de meilleur moyen de garder les bienfaits spirituels reçus que de les transmettre avec amour, libres de toute attente et sans poser de conditions. » ... dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 22 septembre, page 266

------------------------------------------------

Il m'est difficile et parfois vraiment pénible de parler ouvertement et honnêtement avec les membres de ma famille. C'est quelque chose d'effrayant que de dire aux personnes que j'aime que je n'accepte plus d'endurer leur forte énergie négative. Parfois j'ai peur de devoir me séparer des membres de ma famille afin de poursuivre ma quête d'un mode de vie sain, surtout lorsqu'ils nient et qu'ils justifient leurs comportements inacceptables.
Je réalise que j'aimerais encore que les gens que j'aime changent et qu'ils mûrissent, pour que je me sente plus à l'aise. Je réalise aussi que cela peut ou non se produire. Aujourd'hui, j'accepte le fait que ce soit quelque chose que je désire. Par contre, j'apprends lentement qu'essayer de changer le comportement de quelqu'un afin de satisfaire mes besoins n'est qu'un exercice futile et frustrant. Le véritable pouvoir et la véritable paix résident dans ma capacité à changer mon comportement pour satisfaire mes propres besoins.

Pensée du jour
Avec l'aide d'Al-Anon, je peux accepter les gens tels qu'ils sont et obtenir de la sérénité même si je suis la seule personne à changer.

« Nous devons nous rétablir et, en le faisant, nous découvrons parfois que les autres sont eux aussi motivés à s'améliorer. » Boit-elle trop ? page 4

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 22 septembre, page 266

------------------------------------------------

Un bon filon

Nous étions comme le prospecteur affamé qui, se serrant la ceinture devant ses dernières réserves de nourriture, finit par trouver un filon d'or. Notre joie d'avoir échappé à une vie de frustrations était sans borne. C'est comme si papa avait découvert quelque chose d'encore mieux que l'or. Pendant un certain temps, il sera tenté de chérir ce trésor et de le garder pour lui seul. Il ne verra pas tout de suite qu'il a, en fait, déterré le petit bout d'une veine sans fin et que ce filon ne rapportera des dividendes que s'il continue de l'exploiter le restant de ses jours en cédant tout le produit aux autres. Les Alcooliques Anonymes, pages 145-146

Quand je parle avec un nouveau membre des AA, mon passé me saute aux yeux. Je vois la douleur dans ses yeux pleins d'espoir, je lui tends la main et le miracle se produit : c'est moi qui suis guéri. Mes problèmes s'évanouissent dès que je m'ouvre à l'âme qui souffre.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 22 septembre, page 274

------------------------------------------------

Ni dépendance ni autosuffisance



Si nous avons exigé, comme de vrais bébés, qu'on nous protège et qu'on prenne soin de nous, ou que la société nous fasse vivre, les résultats obtenus ont été désolants. Cette attitude amenait souvent les gens qui nous aimaient le plus à nous mettre un peu à l'écart ou peut-être à nous abandonner totalement. Cette désillusion était dure.
Nous ne comprenions pas que si, en âge, nous étions des adultes, nous gardions encore un comportement enfantin et nous cherchions la protection de nos parents auprès de tout le monde : nos amis, notre femme, notre mari, même le monde entier. Nous avions refusé la très dure leçon qui nous rappelle qu'on ne gagne rien à vouloir trop compter sur les autres, car tous ont des faiblesses et même les plus forts nous laisseront parfois tomber, surtout si nous réclamons une attention excessive.

Nous avons maintenant d'autres assises : la confiance en Dieu et l'abandon à ses soins. Plutôt que de nous fier à notre moi limité, nous faisons confiance à un Dieu infini. Dans la mesure où nous faisons ce que nous croyons qu'Il veut et où, humblement, nous nous en remettons à Lui, il nous aide à accepter les calamités avec sérénité.

1. Les 12 Étapes et les 12 Traditions, page 132
2. Les Alcooliques Anonymes, page 77

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 265

------------------------------------------------

22 septembre - Pensée A.A. pour aujourd'hui
La huitième étape : « Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons résolu de leur faire amende honorable. » La neuvième étape : « Nous avons réparé nos torts directement envers ces personnes quand c'était possible, sauf lorsqu'en ce faisant nous pouvions leur nuire ou faire tort à d'autres. » Il est souvent très difficile de réparer les torts que nous avons causés. Cela blesse notre orgueil. Mais notre récompense est grande. Quand nous exprimons nos regrets à quelqu'un, sa réaction nous est presque toujours favorable. Il faut du courage pour faire le plongeon, mais les résultats le justifient amplement. Un poids tombe de vos épaules et souvent un ennemi devient un ami. Ai-je fait tout mon possible pour réparer ?

Méditation du jour
Nous devrions trouver de la joie à vivre la vie spirituelle. Une foi sans joie ne saurait être parfaitement bonne. Si vous n'êtes pas plus heureux à cause de votre foi, il y a probablement quelque chose qui ne va pas. La foi en Dieu devrait vous apporter un profond sentiment de bonheur et de sécurité, quoi qu'il puisse arriver à la surface de votre vie. Chaque nouveau jour nous apporte une autre occasion de servir Dieu et d'améliorer vos relations avec votre prochain. La joie devrait en résulter. La vie devrait être abondante et excellente. Elle devrait rayonner et se répandre de plus en plus autour de vous.

Prière du jour
Je demande que mes horizons deviennent de plus en plus vastes. Je demande de rendre service à un nombre toujours plus considérable de personnes.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 268

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Ce matin, je constate que le soleil ne brille pas. Cela peut gâcher ma journée si je me laisse aller. Vers midi, je prends conscience du fait que si la journée n'est pas si drôle, c'est parce que je m'oublie et que je ne m'occupe que des gens et des situations autour de moi. Devenir conscient de moi dans une telle situation requiert un choc : par exemple, quelqu'un qui me réplique : « Fiche le camp..., cesse d'être un fauteur de troubles ! ». Même là, je me dis parfois que c'est bien que je sois grincheux. Ce qui est difficile, c'est de départager quand c'est moi qui suis le problème ou si c'est quelqu'un d'autre.

MÉDITATION DU JOUR
Aide-moi à ne pas être « le fauteur de troubles » mais aussi à savoir quand je dois rester ferme sur mes positions. Je veux apprendre à en connaître la différence.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
J'essaie d'abord de clarifier la situation et je mets en pratique la décision que j'ai prise.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 22 septembre

------------------------------------------------

Préserver le cadeau du rétablissement

« La vie prend un sens nouveau quand nous nous ouvrons à ce don. » Texte de base, page 132

Négliger notre rétablissement, c'est comme négliger tout autre cadeau qu'on aurait reçu. Supposons qu'on vous donne une voiture neuve. La laisseriez-vous dans la rue jusqu'à ce qu'elle rouille ? La conduiriez-vous sans l'entretenir, jusqu'à ce qu'elle tombe en morceaux sur la route ? Bien sûr que non ! Vous seriez prêts à faire tout ce qu'il faut pour la garder en parfait état.
Le rétablissement est aussi un cadeau, et il nous faut en prendre soin si nous voulons le conserver. Notre rétablissement ne vient pas avec une garantie illimitée ; il y a un carnet d'entretien qui demande d'assister régulièrement aux réunions et de s'impliquer dans différentes formes de services. Il nous faudra, par exemple, faire un nettoyage quotidien — notre Dixième Étape — et, de temps à autre, la révision globale d'une Quatrième Étape s'imposera. Si nous entretenons le cadeau du rétablissement en remerciant chaque jour le Donneur, on le conservera.
Le cadeau du rétablissement est quelque chose qui grandit par le don. Si nous ne le redonnons pas, nous ne pourrons le garder. Mais, en partageant notre rétablissement avec d'autres, nous en venons à lui donner encore plus de valeur.

Juste pour aujourd'hui, mon rétablissement est un cadeau et je veux le conserver. J'effectuerai l'entretien nécessaire et partagerai mon rétablissement avec les autres.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 22 septembre, page 278

------------------------------------------------

Il est des circonstances où il vaut incontestablement mieux perdre que gagner. Plaute

Gagner est un objectif que je poursuis par pur orgueil. Après avoir dit : « J'ai gagné » ou « J'avais raison ! », que me reste-t-il ? Je dois distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas, ce que mes habitudes ont rendu « nécessaire » de ce qui est vraiment essentiel.
Je veux aller au-delà de la satisfaction immédiate et éphémère de la victoire afin de considérer la vie sous un nouvel angle. Ainsi, je mise désormais sur des valeurs humanitaires durables faites de gentillesse, de considération et d'entraide, ce qui contribue à mon estime de soi.
Voilà ce qui s'appelle vivre !

Pensée du jour : Dans toutes les circonstances où je cours la chance d'avoir raison ou le risque de perdre, je me demanderai quel est l'enjeu véritable.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 266

------------------------------------------------

« Bien que le plan alimentaire diffère d'une personne à l'autre, la plupart des membres OA reconnaissent sa nécessité, indépendamment de sa souplesse ou sa rigidité. » Les outils de rétablissement, page 3

Combien de fois ai-je lu cette phrase tout en continuant de manger sans avoir de plan alimentaire ? Je me réveillais, j'espérais être abstinente et j'entamais chaque journée sans planifier ce que j'allais manger. Bien évidemment, je ne perdais pas de poids. Je définissais mon abstinence par « trois repas par jour et rien d'autre » mais je n'avais aucune structure, aucune base ni rien pour établir mes limites. Je ne faisais que manger ce que je voulais trois fois par jour. Enfin, après avoir passé six ans à faire les choses à ma façon, Dieu m'a accordé le désir sincère de me rétablir totalement, c'est-à-dire de Lui confier ma volonté, d'accepter qu'Il me dirige et de suivre un « plan ». Celui-ci est encore constitué de trois repas par jour sans rien manger d'autre, mais il comporte à présent une base solide fondée sur une saine alimentation ainsi que des barrières qui délimitent mes quantités. Ce n'est pas un régime, bien que je me sois départie de 39 kilos superflus. C'est un véritable « plan alimentaire » qui fonctionnera pour le reste de mes jours, un jour à la fois.
Je viens de célébrer ma deuxième année d'abstinence et j'en suis maintenant à conserver mon poids santé. Chaque fois que je lis ou que j'entends la phrase « la plupart des membres OA reconnaissent sa nécessité » en parlant du plan alimentaire, je remercie Dieu pour le cadeau du désir sincère d'être abstinente qu'Il m'a accordé il y a deux ans.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 22 septembre, page 266

------------------------------------------------

Pensée du jour
La huitième étape dit : « Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons résolu de leur faire amende honorable ». La neuvième : « Nous avons réparé nos torts directement envers ces personnes partout où c'était possible, sauf, lorsqu'en ce faisant, nous pouvions leur nuire ou faire tort à d'autres ». Il est souvent très difficile de réparer les torts que nous avons cau­sés. Cela blesse notre orgueil, mais notre récompense sera grande. Quand nous exprimons nos regrets à quelqu'un, sa réaction nous est presque toujours favorable. Il faut du courage pour le faire, mais les résultats le justifient amplement. Un poids tombe de nos épaules et, souvent, un ennemi devient un ami. Ai-je fait tout mon possible pour réparer ?

Méditation du jour
Nous devrions trouver de la joie à vivre une vie de spiritualité. Une foi sans joie ne saurait être parfaitement bonne. Si nous ne sommes pas plus heureux à cause de notre foi, il y a probablement quelque chose qui ne va pas. La foi devrait nous apporter un profond sentiment de bonheur et de sécurité, quoi qu'il arrive. Chaque nouvelle journée nous apporte une autre occasion de servir et d'améliorer nos relations avec notre prochain. Nous en récolterons la joie. La vie devrait être excellente et abondante. Elle devrait rayonner tout autour de nous.

Prière du jour
Je demande que mes horizons s'élargissent et que je puisse rendre service à ceux qui en ont besoin.

Joueurs Anonymes, 22 septembre

------------------------------------------------

22 septembre

Ne perds pas de temps en vaines pensées et bavardages. Utilise chaque instant en pensées et en paroles aimantes, positives, constructives. Rends-toi compte que les pensées que tu projettes peuvent aider ou abîmer ; par conséquent, sois maître de tes pensées et de tes paroles et non leur esclave. Pourquoi ne pas jouir pleinement de la vie ? Tu ne peux le faire que lorsque tu donnes le meilleur de toi en temps, en paroles et en actes. Ouvre les yeux et ouvre ton cœur, vois et sens le meilleur en tous et en tout autour de toi. Si tu as de la difficulté à trouver le meilleur, continue simplement à le chercher jusqu'à ce que tu l'aies trouvé; il est là qui t'attend. 

Il y a beaucoup de choses merveilleuses dans le monde. Pourquoi ne pas prendre du temps pour te concentrer sur elles et en remplir ta vie, afin que celles qui sont déplaisantes, malheureuses et discordantes ne puissent y trouver place ? La vie est ce que tu en fais. Que fais-tu de la tienne ?

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

26 septembre détends toi PVoix.jpg