Pensées 01 octobre 2019

Bonjour à toutes et à tous

« …il existe une autre sorte de gueule de bois que tous, buveurs ou pas, connaissent par expérience. Elle se situe au plan émotif et résulte directement d'un excès de sentiments négatifs vécus la veille ou parfois le jour même : colère, peur, jalousie, etc. Si nous voulons vivre dans la sérénité aujourd'hui et demain, nous devons certainement nous défaire de cette sorte de gueule de bois. » ( 12x12, 10e Étape, pages 98-99 ) Plusieurs d'entre nous ont fait l’expérience de situations assez traumatisantes. Ces situations sont aussi souvent accompagnées de ces grandes émotions. Cette douleur émotionnelle est liée à certains blocages et congestions, blessures et tensions qui ne sont pas évacuées ou drainées. La douleur émotionnelle si elle n'est pas exprimée s'imprime presque tout le temps dans notre corps en créant des tensions et douleurs physiques. Plusieurs intervenants de la santé croient que le cancer n'est de la colère réprimée. Les douleurs aux bras et épaules viennent souvent de deuils non résolus. Les jambes sont faites pour avancer et les genoux pour être flexibles et nous parlent de notre résistance lorsqu'ils sont rigides.

Pour nous libérer de ces blocages, si telle est Sa volonté, nous pouvons examiner nos fausses croyances et pensées irrationnelles souvent à la base de ces blocages. En repensant aux situations du passé et en résistant aux changements qui nous sont ainsi suggérés, nous replongeons dans un état désagréable de douleur physique et émotionnelle. En cherchant à éviter à tout prix une douleur émotionnelle, nous en créons une autre qui manifeste notre résistance. C'est un problème commun à tout le monde. Est-ce que nous avons le choix ou une alternative autre que de choisir une telle réaction à une situation donnée ? Est-ce que la volonté divine s'exprime ainsi jusque là ?

Une relation entre deux personnes tout comme une personne dépendante peut être enfermée dans un processus destructeur ou dysfonctionnel. La forme extrême d'une telle habitude toxique est la dépendance qui se développe à une substance très toxique que la cigarette, l’alcool, la drogue et la bouffe, ou encore dans des comportements tout aussi toxiques comme le jeu compulsif ou la codépendance. Le problème principal de briser une habitude malsaine qui devient assez rapidement une maladie réside dans le désir même de la résistance et dans le déni de notre impuissance à y arriver. La plupart d'entre nous ont essayé par nos propres moyens de cesser de consommer, d'arrêter de nous geler ou de nous mêler de nos affaires sans succès. Ceux et celles qui ne se sont pas adonnés à une forme de contrôle durant leurs activités toxiques vont tenter de le faire dans leur rétablissement. Aussitôt qu’ils ou elles ont un répit, ces derniers retombent dans leurs vieux patterns. Comment jouir de la vie quand nous sommes constamment les poings fermés et serrés au point d'en voir les jointures blanches, quand nous cherchons à lutter contre ces substances et comportements par nos propres moyens ? Voir à la fin Comment rompre les liens d’attachement toxique (en 4 étapes).

Pour briser une habitude aussi toxique, nous devons admettre notre impuissance et en venir à croire qu'une Puissance supérieure à nous-mêmes peut aussi nous aider à retrouver la raison, à supprimer cette accumulation d'énergie toxique qui se retrouve dans la colère, le ressentiment, la peur, partout dans notre corps, dans nos émotions, dans notre mental. Cette énergie forme littéralement un champ d’énergie toxique. C’est pourquoi ça prend une force supérieure, un Être suprême pour purifier ces énergies, et soudain, l’intensité de la douleur émotionnelle associée au passé se trouve réduite. Aujourd'hui, nous pouvons maintenant nous souvenir de ces situations du passé sans être bouleversés par la douleur ou la souffrance. Le bouleversement intérieur causé par l’intensité de la douleur émotionnelle qui accompagne les pensées du passé nous amène à notre Première Étape. Si nous pouvons regarder subjectivement (objectivement c'est impossible) la situation, notre Ps nous permet aussi de voir la solution et de résoudre nos problèmes de relations ou autres car nous ne sommes plus aussi impliqués émotionnellement. C’est là l’immense potentiel du mode de vie qui nous permet de reconnaître notre impuissance à enlever, à se débarrasser de cette énergie toxique, d'examiner les situations de souffrances de notre passé sous un angle nouveau et ainsi prendre une meilleure décision basée sur une vision claire apportée par la pratique des Douze Étapes.

Voir à la fin un sommaire des 5 blessures émotionnelles qui nous invitent à porter des masques. ( Lise Bourbeau ) La souffrance émotionnelle nous donne un point de comparaison pour nos moments de bonheur. Nous ne saurions apprécier la joie si nous ne connaissions pas la souffrance. Pour aujourd'hui, nous acceptons la souffrance et la joie comme parties essentielles de la vie et les émotions comme les couleurs de cette dernière. Reconnaître que notre vie est incontrôlable est le premier pas pour passer à la Deuxième Étape : en venir à croire qu'une Puissance supérieure peut nous aider à retrouver la raison, l'honnêteté, l'humilité et l'équilibre émotif et spirituel. « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » ( Gandhi )

Merci la Vie !!!
Gilles

-----------------------------------------------

Soudainement, je suis conscient des pensées qui me trottent dans la tête et se heurtent à une vitesse alarmante — des souvenirs, des promesses brisées, la peur de l'avenir, des attentes déçues face à moi-même et aux autres. C'est un chaos qui m'est familier et que je peux maintenant reconnaître. C'est un signal que ma vie est, pour le moment, devenue incontrôlable.
Quand cela arrive, je retrouve souvent ma sérénité par un simple appel téléphonique. Le seul fait de reconnaître ce chaos l'atténue immédiatement. Je prends du recul, je me retire de cette folie et tout de suite, le chaos disparaît ou s'éparpille dans les innombrables directions d'où il est venu. Les pièces de mon chaos retournent à leur place respective, là où je peux soit les ignorer, soit choisir de les affronter une à la fois.

Pensée du jour
Si des problèmes surgissent aujourd'hui, j'essaierai de les reconnaître pour ensuite insérer un petit espace spirituel entre mes problèmes et moi. Si je peux en parler à une autre personne, cela diminuera encore davantage leur pouvoir. Reconnaître que ma vie est incontrôlable est le premier pas pour en reprendre le contrôle.

« ... lorsque nous exposons les faits au grand jour, ils perdent leur pouvoir sur nous. » ... dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 1er octobre, page 275

-----------------------------------------------

Pendant les réunions, je consacre la majeure partie de mon temps à une activité très importante — écouter. Un aspect de ce que je fais quand j'écoute est indiqué dans notre slogan « Écouter pour apprendre ». En écoutant, j'apprends ce qu'est le programme. J’apprends ce qu'est l’alcoolisme, comment les autres utilisent les Étapes et les Traditions, et j'apprends que la pratique des principes Al-Anon me permet d'obtenir une certaine sérénité.
En écoutant pendant les réunions Al-Anon, toutefois, je fais plus qu'apprendre. Je peux emprunter l'expérience, la force et l'espoir des autres membres, mais j'apporte aussi mon brin de détachement, d'acceptation et de compréhension. Je me joins aux autres pour forger les liens de l'unité qui nous aide à nous rétablir. Je m'efforce de contribuer à cette acceptation inconditionnelle qui invite notre Puissance Supérieure à se joindre à nous.

Pensée du jour
Bien vouloir écouter est un aspect important de ce que je donne à mes compagnons dans Al-Anon.

« Le slogan Al-Anon « écouter pour apprendre » nous rappelle que si nous avons assez de discipline personnelle pour nous taire et prêter attention aux paroles des autres, nous pouvons apprendre énormément sur nous-mêmes et sur notre univers. » Comment Al-Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques, page 100

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 1er octobre, page 275

-----------------------------------------------

De peur de devenir vaniteux

Il est facile de commencer à négliger le programme spirituel et de se reposer sur ses lauriers. Si nous le faisons, nous nous préparons de sérieux ennuis, car l'alcool est un ennemi subtil. Les Alcooliques Anonymes, page 96

Quand je souffre, je me tiens d'instinct près des amis que je me suis faits dans le mouvement. Les solutions que contiennent les Douze Étapes me soulagent de ma souffrance. Par contre, quand je me sens bien et que tout va bien, je deviens facilement vaniteux. Plus simplement, par paresse, je me tourne vers le problème plutôt que vers la solution. Il faut donc passer à l'action, faire mon inventaire : savoir où je m'en vais. Un inventaire quotidien m'indique ce que je dois changer pour retrouver mon équilibre spirituel. Avouer à Dieu et à un autre être humain ce que je découvre en moi m'aide à rester honnête et humble.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 1er octobre, page 283

-----------------------------------------------

Ne pas agir seul



Il est dangereux de faire cavalier seul dans le domaine spirituel. Que de fois nous avons vu des gens se réclamer de l'inspiration de Dieu alors que leur fâcheuse méprise n'était que trop évidente. Manquant d'expérience et d'humilité, ils s'étaient donné des illusions et pouvaient justifier les sottises les plus aberrantes en soutenant que Dieu leur avait dit de les faire.
Les gens spirituellement très avancés vérifient presque toujours auprès d'un ami ou d'un conseiller spirituel les inspirations qu'ils croient avoir reçues de Dieu. Dès lors, il est évident qu'un novice ne devrait pas s'exposer au risque de commettre ainsi des erreurs idiotes, voire même tragiques. Les commentaires et les opinions des autres sont sans doute loin d'être infaillibles, mais ils seront probablement plus pertinents que l'inspiration directe que nous pourrions recevoir, à une étape où nous manquons réellement d'expérience dans nos relations avec une Puissance supérieure à nous-mêmes. Les Douze Étapes et les Douze Traditions, pages 70-71

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 274

-----------------------------------------------

1er octobre - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Le mouvement A.A. perdra de son efficacité si je ne fais pas ma part. Est-ce que je manque à mon devoir ? Y a-t-il certaines choses que je n'aime pas faire ? Est-ce que ma gêne ou ma crainte m'empêchent d'agir ? La gêne est un genre d'orgueil. C'est craindre que quelque chose de déplaisant puisse vous arriver. Ce qui vous arrive n'a pas beaucoup d'importance. L'impression que vous faites sur d'autres ne repose pas tant sur le genre de travail que vous faites que sur votre sincérité et l'honnêteté de vos intentions. Est-ce que j'évite d'agir par crainte de ne pas faire bonne impression ?

Méditation du jour
Demandez à Dieu la force véritable qui vous permettra d'obtenir de bons résultats. Il n'y a aucune autre source de force sur laquelle vous pouvez vraiment compter. Voilà le secret d'une vie véritablement efficace. Et, à votre tour, vous avez l'occasion d'aider plusieurs autres personnes à trouver leur propre efficacité. Peu importe l'aide spirituelle dont vous avez besoin ; peu importe l'aide spirituelle que vous désirez pour d'autres, demandez-la à Dieu. Faites en sorte que la volonté de Dieu s'accomplisse dans votre vie et que vos désirs soient conformes à ceux de Dieu. Nos erreurs proviennent de ce que nous comptons trop sur nos propres forces.

Prière du jour
Je demande de comprendre que rien n'est trop bon pour moi si je demande l'aide de Dieu. Je demande que l'orientation de Dieu rende mon travail efficace.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 277

-----------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Je me souviens d'avoir été tellement rempli de haine contre une personne que je préparais des scénarios dans lesquels j'utilisais la violence contre elle. Ma haine a produit de l'envie, de la rancœur et de la rage. J'ai maintenant appris par les Douze Étapes que je peux et que je dois pardonner dans l'intérêt de ma santé mentale. Et, si je ne suis pas capable de pardonner, je peux prier pour mon ennemi. Tant et aussi longtemps que je laisse la haine dominer mes pensées, cette haine mène ma vie et il n'y a pas de possibilité pour ma Puissance supérieure d'y entrer.

MÉDITATION DU JOUR
Je demande à Dieu de me rappeler aujourd'hui de prier pour ceux que j'ai de la difficulté à aimer.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Aujourd'hui, je pratiquerai le pardon.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 1er octobre

-----------------------------------------------

Ce n’est pas uniquement une motivation pour grandir

« Nous apprenons que la douleur peut être un facteur de motivation dans notre rétablissement. » Texte de base, page 38

« A-t-on besoin de souffrir ? » C'est la question que nous nous posons chaque fois que nous souffrons. Nous ne voyons aucune utilité à la douleur, et souffrir nous paraît un exercice inutile. Si quelqu'un nous parle de croissance spirituelle quand nous souffrons, nous faisons probablement une grimace de dégoût et nous nous éloignons en pensant que nous n'avons jamais rencontré quelqu'un d'aussi insensible.
Qu'arriverait-il cependant si les humains ne ressentaient aucune douleur sur le plan physique ou sur le plan émotionnel ? Serait-ce un monde idéal ? Pas vraiment. Si nous étions incapables de ressentir la douleur physique, nous ne saurions pas quand cligner des yeux pour en extraire une poussière ; nous ne saurions pas quand arrêter de faire des exercices physiques ; nous ne saurions même pas à quel moment nous retourner dans notre sommeil. En l'absence de signaux d'alarme naturels, nous nous maltraiterions tout simplement.
Il en est de même pour la souffrance émotionnelle. Comment nous serions-nous aperçus que nous avions perdu la maîtrise de notre vie si nous n'avions pas souffert ? Tout comme la souffrance physique, la souffrance émotionnelle nous indique le moment d'arrêter de faire quelque chose de douloureux. La souffrance n'est pourtant pas seulement un facteur de motivation. La souffrance émotionnelle nous donne un point de comparaison pour nos moments de bonheur. Nous ne saurions apprécier la joie si nous ne connaissions pas la souffrance.

Juste pour aujourd'hui, j'accepterai la souffrance comme une partie essentielle de la vie. Aussi intense que puisse être ma souffrance, je sais que je peux connaître une aussi grande joie.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 1er octobre, page 289

-----------------------------------------------

Toute musique détonne si l'âme se désaccorde. Miguel de Cervantes

Parce que je suis un être humain, il vient un temps où j'ai l'impression de n'arriver à rien. Je suis perturbé et irritable. Je n'ai pas envie de prier ni d'aller à une réunion, je ne veux parler à personne et les Étapes ne m'intéressent pas. Je sens que j'ai besoin de soulagement. Et si je mangeais un petit quelque chose ... ? Est-ce que je n'essaie pas encore de prouver que, comme les mangeurs normaux, je peux parfois me permettre de manger pour le plaisir de la chose, pour me remonter le moral ou pour tuer le temps ? Sincèrement, est-ce que je crois cela possible ?
Si je ne suis pas dans mon assiette et que l'obsession alimentaire remonte, je dois voir un signal de la nature qui m'avertit d'assister à une réunion, et ce, dans les plus brefs délais.

Pensée du jour : Penser à manger, ce n'est pas manger. Je ne peux rien contre ce qui me traverse l'esprit, mais je peux assister à une réunion, appeler mon parrain ou ma marraine ou encore dire la Prière de la sérénité.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd’hui, 3e Éd., page 275

-----------------------------------------------

« En la répétant (la Dixième Étape) chaque jour, nous pourrons reconnaître et éliminer les émotions qui nous font souffrir et nuisent à notre progrès spirituel. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 98

La Dixième Étape me rappelle toujours que j'ai du travail à faire. Aujourd'hui, lorsque je m'observe pour découvrir les émotions qui me nuisent, je me rends compte que j'ai peur et que je suis en colère. En effet, j'ai peur que personne ne m'aime pour qui je suis réellement et je suis furieuse parce que je n'arrive pas à rejoindre des membres pour en parler.
Comment puis-je me débarrasser de ces émotions nuisibles afin de ne plus me faire souffrir ? D'abord, je dois reconnaître ma peur : c'est le premier pas à franchir pour la supprimer, pour échapper à son emprise en m'appuyant sur ma Puissance supérieure. Je peux également prier pour obtenir du courage et, dès ce soir, relancer au téléphone les membres qui ne m'ont pas rappelée. Je peux laisser ma colère s'estomper. D'ailleurs, elle commence déjà à s'atténuer tandis que j'écris ce texte, et elle diminue lorsque j'en parle avec ma marraine ou avec un autre membre.
Voilà une partie importante de mon programme de rétablissement. J'ai besoin à chaque jour de demander que me soient enlevés mes défauts. J'ai besoin de les partager au lieu de les subir.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 1er octobre, page 275

-----------------------------------------------

Pensée du jour
Le mouvement J.A. perdra de son efficacité si je ne fais pas ma part. Est-ce que je manque à mon devoir ? Y-a-t-il certaines choses que je n'aime pas faire ? Est-ce que ma gêne ou ma crainte m'empêchent d'agir ? La gêne est une sorte d'orgueil. On est gêné par crainte que quelque chose de déplaisant nous arrive : c’est un peu un manque de confiance en soi. Ce qui nous arrive ou qui pourrait nous arriver n'a pas beaucoup d'importance. L'impression que nous faisons sur d'autres ne repose pas tant sur le genre de travail que nous accomplissons que sur notre sincérité et l'honnêteté de nos intentions. Est-ce que j'évite d'agir par crainte de ne pas faire bonne impression ?

Méditation du jour
Demandez à Dieu la force nécessaire qui vous permet d'obtenir de bons résultats. Il n'y a personne d’autre qui puisse vous donner cette force. Cette énergie améliore votre efficacité et vous permet d'aider plusieurs personnes qui ont besoin de support. Peu importe l'aide spirituelle que vous souhaitez dispenser aux autres membres ; peu importe l'aide spirituelle dont vous avez besoin, demandez à la Puissance Supérieure de vous la fournir. Faites en sorte que la Volonté Divine s'accomplisse dans votre vie et que vos désirs soient conformes Aux Siens. Une erreur serait de trop compter sur vos propres forces.

Prière du jour
Je demande de comprendre que rien n'est trop bon pour moi quand je prie Dieu de m'accorder Son Aide. Je demande qu’Il me guide et rende mon travail d'aide efficace.

Joueurs Anonymes, 01 octobre

-----------------------------------------------

1er octobre

Apprends à être vraiment optimiste et attends-toi au meilleur dans tout ce que tu entreprends. Sache que tu en es capable, que tu le feras parfaitement et qu'il n'y aura rien de fait à la va-vite dans ton travail ou dans ta vie. Fais-le simplement pour Moi et pour Ma gloire et tu ne pourras faire toute chose qu'avec amour et, par conséquent, à la perfection. Ce principe s'applique aussi à ton apparence et à ton comportement. Quand tu feras tout pour Moi et que ton plus grand désir sera de faire Ma volonté à cause de ton amour pour Moi, tu voudras toujours tout faire bien. Tu voudras toujours avoir la meilleure apparence et donner lé meilleur de toi-même, et tu ne seras jamais satisfait par quelque chose de moindre. 

Il est nécessaire de temps à autre de prendre du temps pour voir en quoi tu as besoin de changer ; et, à ce moment-là, sois prêt à le faire. Apprends à changer et change vite, et sache que, en vérité, tout changement est pour le mieux.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-----------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-----------------------------------------------

Voici sommairement 5 blessures émotionnelles et les masques que nous portons pour nous en protéger et qui nous empêchent d’être soi-même :
Le rejet : masque du fuyant. L’individu s’isole, passe inaperçu, s’éloigne des gens, ne veut pas déranger, s’organise seul, a de la difficulté à parler en public car se sous estime, refoule au lieu de s’exprimer. Se rejette, même si au fond il désire tant être aimé. A peur de la solitude, plus enclin à l’anxiété, à l’angoisse, la panique.
L’injustice : masque du rigide. Parmi les blessures les plus difficiles à porter, on retrouve celle-ci et la trahison. Se coupe beaucoup de ses émotions et ses ressentis autant émotionnelles que physiques, perfectionniste, froideur, envieux, aime bien paraître, refuse d’avoir de l’aide car sera pas aussi bien fait, cache leur émotions jusqu’un rire forcé, ne respecte pas ses limites, rationnel, besoin d’avoir raison ce qui repousse les gens car pas dans le senti mais très cérébral, se justifie encore et encore. Dur avec soi et les autres, l’ego étouffe la joie.
L’abandon : masque du dépendant. Besoin d’attention important, se sent victime (pourquoi moi…) les autres sont responsables de mon bonheur si ils changeaient aussi, se sent facilement seul, triste, fait les premiers pas suite à une dispute pour ne pas être abandonné et endure plus qu’à son tour, facilité à dramatiser, à être autonome affectivement, pleure facilement, peur de la solitude, angoisse à l’idée d’être seul, facilement dépendant affectif, peur de s’affirmer, dans son non verbal on remarque lors de ses communications qu’il s’appuie sur ses coudes, un mur, etc. pour se sentir soutenu, etc. S’abandonne en fait.
La trahison : masque du contrôlant. Difficulté à déléguer, manipule pour arriver à ses fins, a des attentes nombreuses, parle fort, impose son point de vue, manque de délicatesse en termes de communication, contrôle pour ne pas être trahi, susceptible, autoritaire, humeur changeante, se sent supérieur aux autres, l’apparence est importante, impatience. Se trahit à répétition sans le réaliser.
L’humiliation : masque du masochiste. N’écoute pas suffisamment ses besoins, sauveur du monde qui s’épuise, débordé, s’oublie et souffre pour les autres, a peur de la liberté car le risque d’être humilié si ose est présent, se refuse le plaisir, se manque de respect, n’écoute pas assez ses besoins, son intuition, ses goûts, s’humilie soi-même.

En amour, au travail, en famille, les relations toxiques nous épuisent. Une relation toxique est une relation dans laquelle vous êtes constamment sous pression et malheureux /se. Si vous avez du mal à vous libérer d’une relation toxique ou si vous ne savez tout simplement pas par où commencer, essayez ces 4 étapes pour rompre les liens d’attachement toxique.



Étape 1: Comprenez le rôle que vous jouez dans la relation.
Prenez un moment pour réfléchir à la manière dont vous contribuez à la relation et aux raisons pour laquelle elle génère de la toxicité. Avez-vous l’habitude de chercher des relations avec les mauvais partenaires? Travaillez-vous trop pour entretenir des relations avec des personnes qui vous apprécient vraiment? Souvent, un problème sous-jacent, tel que la faible estime de soi ou la peur de l’abandon, peut, sans le savoir, nous amener à nous accrocher à des relations qui ne fonctionnent pas. Prendre conscience de ce qui vous motive est la première étape pour briser le cycle. Si vous avez besoin d’aide, un coach peut vous offrir une perspective impartiale.

Étape 2: Posez des limites saines.
Maintenant que vous comprenez bien pourquoi vous vous en tenez à cette relation, il est temps de répondre à vos propres besoins. Donnez-vous un peu d’espace pour vous concentrer sur votre propre bien-être. Rappelez-vous que vous n’avez pas besoin de répondre à tous ces messages toxiques, ou laissez tout tomber pour passer du temps avec quelqu’un qui veut seulement vous voir quand cela vous convient. Acceptez le fait qu’il peut y avoir une réaction lorsque vous définissez de nouvelles limites. Il est temps de commencer à faire de vous une priorité.

Étape 3: Déterminez ce qui est important pour vous.
Faites une liste de ce que vous appréciez le plus dans la vie et de ce qui vous fait vous sentir le plus épanouie. Écrire vos réponses vous aidera à vous en rappeler plus tard. Vous remarquerez également un sujet récurrent, qui peut vous fournir une orientation indispensable si votre relation vous distrait des autres domaines de votre vie. Au lieu de vous concentrer sur votre relation toxique, réfléchissez à ce qui vous fait virer et vous sentir heureuse – et concentrez-vous là-dessus. Lorsque vous concentrez votre énergie dans la création vivre d’une vie authentique, vous constaterez que tout le reste a tendance à se mettre en place.

Étape 4: Connectez-vous aux personnes qui vous aident à être vous-même.
Si vous avez négligé d’autres relations (ou si vous les évitez tout simplement parce que vous ne voulez pas entendre ce que vos amis et votre famille ont à dire à propos de votre relation toxique), il est temps de vous «reconnecter». À ce stade, vous êtes probablement tellement habituée aux montagnes russes émotionnelles d’une relation instable que vous avez oublié ce que c’est d’avoir une relation saine. C’est exactement pourquoi passer du temps avec les personnes qui vous aiment et vous apprécient ne sera pas seulement un soulagement, mais une méthode primordiale de guérison. De plus, vous vous souviendrez bientôt de ce que cela fait d’être traité avec le respect que vous méritez.

https://missionamesoeur.fr/rompre-liens-toxique/

-----------------------------------------------

01 octobre changement dans le monde Gandhi.jpg