Pensées 02 octobre 2019

Bonjour à toutes et à tous

Nous avons parfois l'impression que nos émotions génèrent toutes sortes de confusions dans nos corps et dans nos esprits. Nous ne distinguons pas toujours clairement la colère de l'hostilité et de l'agression. La colère se définit comme une émotion forte de détresse ou de désagrément en réponse à une provocation particulière d'une sorte ou d'une autre. Elle est distincte de l'hostilité qui implique une attitude mentale antagoniste plus pénétrante et persistante. Un comportement est hostile en termes soit de colère non exprimée dans le passé, soit de colère qui a été exprimée et qui n'a pas procuré le changement désiré. Il y a aussi une distinction à faire entre une agression et la colère. L'agression est définie comme quelque comportement dirigé envers une autre personne (ou envers la propriété d’une autre personne) avec l’intention de faire du mal. Nous avons toujours cru que la colère était à la source de l'agression. « Lorsqu'une personne nous blessait, nous nous disions : 'Elle est malade. Que puis-je faire pour l'aider ? Mon Dieu, gardez-moi de la colère. Que votre volonté soit faite.' » ( Les Alcooliques Anonymes, 4e Éd. chap. 5 Notre Méthode, page 75 ) « Restez en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez. » ( Bouddha )

La culpabilité mène à une forme de reconnaissance d'un état de fait, et nous motive à avouer nos torts, à nous excuser, à faire des amendes honorables, ou à réparer nos torts, alors que la honte suscite le désir de nous cacher ou de taire un délit ou un tort, de nous faire très petit, ou de disparaître. Un sentiment de honte nourrit une colère ultérieure, une rage qui revêt un aspect humiliant, afin de tenter de se soulager temporairement de cette expérience affaiblissante qu'est la honte. Dans la mesure où la honte implique habituellement un être qui désapprouve, qu’il soit réel ou imaginaire, de notre présent ou de notre passé, et que cette désapprobation se soit produite ou fut imaginée, cette rage est alors facilement dirigée envers les autres, ceux ou celles que nous supposons ou jugeons être responsables.

L’envie implique traditionnellement que nous nous sentions inférieurs par rapport aux autres. L'envie se produit lorsque les autres détiennent ce que nous ne possédons pas nous-mêmes. L’envie est associée à des sentiments d’infériorité, de convoitise, de ressentiment et de mauvaise volonté, parfois accompagnés de culpabilité. La jalousie, quant à elle, se produit nécessairement au sein de relations impliquant un trio de personnes (et vient avec une petite estime de soi). Dans ce contexte, intervient la peur de perdre au profit d’un rival ou d'une rivale une relation à laquelle la personne attache une grande importance. Les émotions associées sont la peur d’une perte, l’anxiété, la méfiance, et souvent la colère envers la trahison réelle ou présumée.

La rage est presque tout le temps identifiée comme une angoisse transformée en une honte. C'est un instinct fondamental au même niveau que la peur, l’agression et le désir sexuel. La rage est profondément installée dans les gènes humains au cœur même de notre instinct de survie. La rage remonte à la surface pour nous défendre contre une menace ressentie ou réelle, et donc la rage peut être vécue comme l’expérience d’une menace terrifiante. Nous vivons la rage en la ressentant à travers tout notre esprit et notre corps. La rage refoule ainsi toutes les autres émotions, et peut déclencher des souvenirs appartenant à l’inconscient, des souvenirs clés d’humiliation. Est-ce la poule qui est venue avant l’oeuf ou …? Voici deux belles citations de Bill W. : « La souffrance est le prix à payer pour entrer dans une vie nouvelle. » ( 12x12, page 7 ) — « …la souffrance est le point de départ de tout progrès spirituel. » ( 12x12, page 104 )

La souffrance de source émotionnelle est une amie ; elle nous indique que ça ne tourne pas rond au niveau de nos émotions. Elle parle surtout de notre résistance. La douleur physique est un indice que quelque chose ne va pas dans notre corps et plusieurs le croient, aussi dans nos émotions. Comme de plus en plus de gens et de professionnels de la santé suggèrent que la colère refoulée est un des facteurs d'origine de bien des cancers, il est plutôt sain de la ventiler. En posant les gestes appropriés à l'aide des Douze Étapes, la souffrance, les malaises et les symptômes débilitants de la maladie disparaissent graduellement. En fait, nous croyons que cette souffrance émotionnelle (et physique à la suite de cet ancrage des émotions et comme résultats de leurs blocages et tensions) et le mode de vie nous ramènent à nous centrer sur notre Puissance supérieure, qui ne nous avait pas abandonnés. Dieu nous accompagne tout le temps. Nous ne sommes pas séparés de Lui. Il nous soutient dans les moments difficiles et Il guide nos pas pour nous sortir de nos difficultés. Il est aussi là tout aussi présent dans les bons moments, à tout moment. Il n’y a pas de limite pour notre Ps, si ce n’est celles que nous Lui donnons. « Laisse aller ce qui n’est plus. Laisse aller ce qui n’est pas encore. Observe profondément ce qui se passe dans le moment présent, mais ne t’y attache pas. C’est la façon la plus merveilleuse de vivre. ( Bouddha )

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

C'est essentiel à mon rétablissement que j'aide mon groupe Al-Anon en acceptant une quelconque des diverses responsabilités nécessaires à son bon fonctionnement. Peut-être que la principale raison pour laquelle le service est si vital, c'est qu'il me met fréquemment en contact avec des nouveaux venus. Je peux m'enliser dans les menus problèmes de la vie quotidienne et perdre de vue les nombreux cadeaux que j'ai reçus depuis mon adhésion à Al-Anon. Parler avec des nouveaux venus me ramène à la réalité. Quand je place la documentation, que je fais le café ou que j'anime une réunion, je deviens un membre avec qui le nouveau venu pourrait désirer s'entretenir.
Je me rappelle la frustration que j'éprouvais quand je luttais seul contre l'alcoolisme. Je n'avais aucun outil, ni personne à qui parler. Al-Anon a changé tout cela. Maintenant, peu importe à quel point la situation peut sembler difficile, j'ai les membres de la fraternité et un mode de vie pour m'aider à y faire face. Je ne suis plus seul.
Aujourd'hui, j'ai une foule de choses dont je suis reconnaissant, mais je dois me rappeler tout le chemin parcouru afin que des problèmes relativement sans importance ne me fassent pas tomber dans le négativisme. Le service m'aide à me souvenir.

Pensée du jour
Le programme Al-Anon était là pour moi quand j'en ai eu besoin. Je ferai mon possible pour m'assurer qu'il continuera à s'étendre. Je sais que tout travail de service que j'effectuerai contribuera à mon propre rétablissement. « Dieu a fait pour moi ce que j'étais incapable de faire moi-même. Il m'a guidée vers le travail de service... Le service a sauvé ma vie, ma famille, ma raison. » ... dans tous les domaines de notre vie

Al-Anon, Le Courage de Changer, 2 octobre, page 276

------------------------------------------------

J'ai souvent entendu dire : « Tu ne feras jamais rien de bon. Tu finiras nu-pieds et enceinte. Les collèges n'acceptent pas les idiotes comme toi ». Ces déclarations se sont gravées dans mon cœur et mon esprit dès mon plus jeune âge tandis que je grandissais avec les comportements imprévisibles, incohérents et abusifs de mon père alcoolique. Je voulais lui prouver qu'il avait tort, mais peu importe mes efforts, après avoir fini mon cours secondaire, j'ai toujours semblé échouer dans mes objectifs de succès scolaire.
Je suis arrivée à Al-Anon à genoux, prête à vivre d'une autre manière. J'ai demandé à quelqu'un de me parrainer après avoir été dans le programme pendant six semaines. Elle m'a tout de suite dirigée vers le travail de service, et j'ai accepté la première fonction qui s'est présentée dans mon groupe d'appartenance. J'avais peur de mal faire le travail et d'être critiquée, mais j'ai tout de même accepté. Puisque les critiques ne se sont jamais manifestées, mes peurs se sont calmées. Au contraire, les autres membres m'ont complimentée pour un travail bien fait. Cela m'a donné le courage de lever la main lorsqu'un autre poste s'est ouvert. Avant de m'en rendre compte, j'étais membre de notre comité de l'Assemblée et représentante de district.
Participer au travail de service Al-Anon m'a donné le courage de terminer mon cours collégial et d'entrer dans l'enseignement. Je suis vraiment reconnaissante pour la confiance et l'estime de moi qu'Al-Anon m'a données. Les anciens messages négatifs ont été remplacés par le courage, l'amour-propre, et le bonheur. Le travail de service dans Al-Anon m'a aidé à devenir la personne que ma Puissance Supérieure et moi avons toujours su que je pouvais devenir.

Pensée du jour
Le service Al-Anon m'offre un terrain d'entraînement positif où découvrir le meilleur de moi-même ainsi que la personne que je peux devenir.

« Je peux... je peux... je peux... Et je le fais ! » Un passeport pour le rétablissement, page 25

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 2 octobre, page 276

------------------------------------------------

« La minute de vérité »

En travaillant les neuf premières Étapes nous préparons à l'aventure d'une vie nouvelle. Quand nous entreprenons la Dixième Étape, nous commençons à mettre pratique le mode de vie des AA, jour après jour, par beau ou mauvais temps. Mais voici venue la minute de vérité : pouvons-nous demeurer abstinents, garder notre équilibre émotif et en toutes circonstances, mener une vie qui sert à quelque chose ? Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 100

Je sais que les promesses se réalisent dans ma vie, mais je veux conserver ce que j'ai acquis et le développer. Pour cela, je pratique quotidiennement la Dixième Étape. Elle m'apprend à reconnaître que lorsque quelqu'un me perturbe, c'est que quelque chose ne va pas en moi. L'autre a peut-être tort également, mais je ne peux m'occuper que de mes propres émotions. Si je suis blessé ou contrarié, je dois toujours en rechercher la cause en moi, puis admettre et corriger mes erreurs. Cela n'est pas facile mais tant que je progresse spirituellement, je peux considérer ces efforts comme un travail bien fait. J'ai découvert que la souffrance est une amie ; elle m'indique que ça ne tourne pas rond au niveau de mes émotions, exactement comme la douleur physique est un indice que quelque chose ne va pas dans mon corps. En posant les gestes appropriés à l'aide des Douze Étapes, la souffrance disparaît graduellement.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 2 octobre, page 284

------------------------------------------------

Le rétablissement par le don

Exposez au nouveau le programme d'action en lui expliquant comment vous avez effectué votre autocritique, comment vous avez redressé les torts de votre passé et pourquoi, maintenant, vous cherchez à lui venir en aide. C'est important pour lui de bien comprendre que vos efforts pour lui communiquer le message est un élément vital de votre propre rétablissement et que, en fait, il peut vous aider plus que vous ne l'aidez. Expliquez-lui clairement qu'il n'a aucune obligation envers vous.

Au cours de mes six premiers mois d'abstinence, j'ai travaillé fort avec de nombreux alcooliques. Pas un seul n'a été réceptif. Par contre, ce travail m'a maintenu abstinent. Je n'attendais rien de ces alcooliques. Ma stabilité est née de mes efforts pour donner et non pour recevoir.

1. Les Alcooliques Anonymes, pages 106-107
2. Grapevine, janvier 1958

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 275

------------------------------------------------

2 octobre - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Qu'est-ce qui rend une causerie efficace dans une assemblée A.A. ? Ce n'est pas un beau dis­ cours avec des mots choisis et une diction impressionnante. Souvent de simples mots qui viennent du cœur donnent de meilleurs résultats que les plus élégants discours. Il y a toujours la tentation de parler au-delà de votre expérience dans le but de faire bonne figure. Ceci n'est jamais efficace. Ce qui ne vient pas du cœur n'atteint pas le cœur. Ce qui vient d'une expérience personnelle et d'un désir sincère d'aider les autres va au cœur. Est-ce que je parle pour l'effet ou avec un profond désir d'aider ?

Méditation du jour
« Que Votre volonté soit faite », telle doit être notre prière souvent récitée. Et dans ce désir d'accomplir la volonté de Dieu, il devrait y avoir de l'allégresse. Vous devriez vous réjouir d'accomplir cette volonté, parce qu'alors toute votre vie s'améliore et tout tend à tourner en votre faveur. Lorsque vous essayez sincèrement de faire la volonté de Dieu et quand vous en acceptez humblement les résultats, riel, ne peut vous faire beaucoup de tort. Celui qui accepte la volonté de Dieu dans sa vie n'héritera peut-être pas de la terre, mais il obtiendra la véritable paix d'esprit.

Prière du jour
Je demande une volonté soumise. Je demande que ma volonté soit à l'unisson de la volonté de Dieu.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 278

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Il y a beaucoup d'émotions négatives qui me viennent d'émotions passées réactivées aujourd'hui, ou de l'appréhension d'événements futurs. C'est ce que je fais chaque fois que je prévois une difficulté, un échec ou un rejet. Je réanime une souffrance passée et je la revis totalement de nouveau. C'est aussi ce que je fais lorsque, dans un moment de plaisir, je me dis : « Ça ne durera pas ». Lorsque je me rappelle de jouir pleinement de chaque moment, dans le pur plaisir et le bien-être qu'il m'offre, lorsque je considère les expériences négatives comme autant de leçons pour améliorer ma vie, je me rends la vie plus facile.

MÉDITATION DU JOUR
Avec Ton aide, je demande de jouir pleinement de chaque moment.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je vais vivre cette journée aussi pleinement que je le peux et, à la fin de la journée, je dirai merci.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 2 octobre

------------------------------------------------

Garder la foi

« Nous captons, par la prière et la soumission quotidiennes, la force illimitée qui est à notre disposition tant et aussi longtemps que nous gardons la foi et l'entretenons. » Texte de base, page 57

Il y a deux dimensions au rétablissement : devenir abstinents et demeurer abstinents. Devenir abstinents est relativement facile, puisque nous n'avons à le faire qu'une seule fois. Demeurer abstinents est plus difficile car il nous faut y être attentifs tous les jours de notre vie. Dans les deux cas, cependant, c'est la foi qui nous donne la force d'y arriver.
Nous sommes devenus abstinents par un acte de foi. Nous avons admis que la dépendance était plus forte que nous et nous avons cessé d'essayer de la combattre seul. Nous nous en sommes remis à une Puissance supérieure à nous-mêmes pour continuer le combat à notre place, et cette Puissance supérieure nous a rendus abstinents.
Nous demeurons abstinents tous les jours de la même façon : par un acte de foi. Juste pour aujourd'hui, nous capitulons. La vie peut être trop écrasante pour que nous nous y attaquions de nos propres forces. Dans ce cas, nous faisons appel à une Puissance supérieure à nous-mêmes. Nous prions et demandons à notre Puissance supérieure de nous guider et de nous donner la force de suivre Ses directives. En professant notre foi et en la renouvelant chaque jour, nous puisons aux sources dont nous avons besoin pour vivre une vie pleine et abstinente.
Une énergie illimitée est à notre disposition quand nous en avons besoin. Pour en profiter, il nous suffit de garder notre foi en la Puissance supérieure qui nous a rendu abstinents et nous a permis de le rester.

Juste pour aujourd'hui, c'est la foi qui m'a rendu abstinent et c'est la foi qui va me garder abstinent. Aujourd'hui, j'aurai foi en ma Puissance supérieure. Je capitulerai à nouveau, et je prierai pour obtenir discernement et force.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 2 octobre, page 290

------------------------------------------------

La nature aime l'inachevé
Car elle sait Qu'en achevant son œuvre elle n'aurait plus de raison d'être. Christopher Fry

Le changement, la croissance ne s'arrêtent jamais. Par exemple, j'ai vu mes désirs égoïstes s'évanouir et l'apitoiement se dissiper. De plus, j'ai développé des qualités qui autrefois me paraissaient inaccessibles. Ce sont là les fruits de ma croissance, le résultat continu de mes efforts. Au cœur de la souffrance, je me dis souvent : « Si je peux passer à travers cette difficulté, tout s'arrangera. » Mais, à peine ai-je réglé la situation en cause qu'un autre problème apparaît, et tout recommence.
Jusqu'où le rétablissement me mènera-t-il ? Cela dépasse tout ce que je puis imaginer. Il n'y a pas de limite à ma qualité de vie.

Pensée du jour : Est-ce que je porte des jugements définitifs du type : « J'ai toujours été comme ça » ou « Je n'apprendrai jamais » ? Puisque je vis désormais un jour à la fois, je peux éliminer jamais et toujours de mon vocabulaire.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 276

------------------------------------------------

« Je ne peux pas m'attendre à ce que toutes les difficultés de ma vie soient aplanies du seul fait que je le désire. » Aujourd'hui, page 278

Nous, les outremangeurs compulsifs, sommes des rêveurs, des irréalistes, des imaginatifs. Ainsi, tout comme j'aurais voulu un jour me réveiller mince, contracter une rare maladie qui me ferait maigrir ou obtenir un franc succès grâce à une pilule pour perdre du poids, j'aurais également voulu me débarrasser de mes problèmes par la seule force de ma volonté. Or, à l'époque, comme j'étais sérieusement en proie à la maladie, je n'avais ni la lucidité ni le lien nécessaire avec ma Puissance supérieure ou avec les Outremangeurs Anonymes pour arriver à résoudre mes problèmes de manière raisonnable. Ma vie n'était qu'une suite de crises, un drame continuel qui alimentait mon besoin de me gaver afin que je puisse sombrer dans la plus totale léthargie.
Comme ma vie a changé depuis que je suis abstinent ! En effet, parce que mon esprit est lucide et que mon corps est robuste et en santé, je peux faire face aux difficultés de la vie avec un calme et une sérénité qui auparavant m'étaient totalement étrangers. Je sais que mon Dieu m'accompagne, qu'Il me soutient dans les moments difficiles et qu'Il guide mes pas pour me sortir de mes difficultés.

Aujourd'hui, je ne souhaite plus seulement être soulagé de mes problèmes. Grâce à ma Puissance supérieure et à mon mode de vie, j'affronte les difficultés de la vie avec la certitude que mon existence obéit au plan divin.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 2 octobre, page 276

------------------------------------------------

Pensée du jour
Qu'est-ce qui rend une discussion efficace lors d'une assemblée J.A. ? Ce n'est sûrement pas de beaux discours avec des mots des plus choisis et une diction parfaite. Souvent ce sont de simples mots venant du cœur qui donnent les meilleurs résultats. Il y aura toujours la tentation de parler au-delà de notre expérience dans le but de faire bonne figure. Cette façon de procéder n'est jamais efficace parce que ce qui ne vient pas du cœur ne peut pas atteindre le cœur. Ce qui vient d'une expérience personnelle et d'un désir sincère d'aider les autres ira droit au cœur. Est-ce que je parle pour l'effet ou avec un profond désir d'aider ?

Méditation du jour
« Que Votre Volonté soit faite », telle doit être votre prière et, dans ce désir d'accomplir la Volonté Divine, il devrait y avoir de l'allégresse. Vous devez vous réjouir d'accomplir cette volonté, parce qu'alors toute votre vie s'améliore et tout tend à tourner en votre faveur. Quand vous essayez de faire la Volonté de Dieu et quand vous en acceptez humblement les résultats, vous ne pouvez que réussir dans les objectifs que vous vous êtes fixés. Celui qui accepte Sa Volonté dans sa vie n'hérite sans doute pas d'une fortune, mais il obtient la véritable paix de l'esprit.

Prière du jour
Je demande de pouvoir accomplir la Volonté de Dieu. Je demande que toutes les choses que j'accomplis soient faites en accord avec l'Esprit Divin.

Joueurs Anonymes, 02 octobre

------------------------------------------------

2 octobre

Toute âme a quelque chose à partager. Il y a des dons et des possessions à beaucoup de niveaux différents. Tu peux ne pas avoir de dons matériels, mais tu peux être sûr que tu as d'autres dons, quels qu'ils soient. Ne les garde pas pour toi-même, mais aie le désir de les faire émerger à la lumière, dévoile-les et puis utilise-les comme il se doit, jamais pour ta propre glorification mais, toujours pour Mon honneur et pour Ma gloire. Ne possède rien, mais utilise et jouis à plein de tout ce que tu as. Qu'as-tu à donner ?
Prends du temps pour trouver, si tu ne sais pas. Donne de tout ton cœur et donne avec joie, et sois reconnaissant d'avoir quelque chose à donner, quoi que cela soit. Quand tu as choisi de vivre de cette manière, complètement consacrée à Moi et à Mon travail, tu ne peux plus t'accrocher à quoi que ce soit. Sache que tout ce que tu as M'appartient, et que, par conséquent, c'est là pour être partagé avec le tout.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

02 octobre tout ce que tu as PVoix.jpg