Pensées 30 août 2019

Bonjour à toutes et à tous

Une partie de notre vie s'est passée à mettre de la distance entre nous-mêmes et le calme... la paix à l'intérieur de nous. Nous avons eu l'impression de pelleter des nuages entre nous et notre Puissance supérieure à un point tel que nous pouvions même croire en une séparation entre nous et Elle. Pourtant… « La prière et la méditation sont nos principaux moyens de communication consciente avec Dieu. » ( 12x12, 11e Étape, page 107 ) La Onzième Étape de notre mode de vie nous sert à dissiper cette brume sèche et à nous voir nous-mêmes et notre relation à ce Dieu Tel que nous Le concevons dans une lumière claire et sereine, comme lorsque le soleil apparaît derrière les nuages. La 11e Étape ne solidifie pas notre liaison entre nous et notre Puissance Supérieure par la prière et la méditation… puisse qu'elle n'ait jamais été faible ou diminuée si ce n'est dans l'illusion.

La prière ne change pas Dieu, mais elle change celui qui prie. ( Soren Kierkegaard ) Chaque personne doit en venir à sa propre conception de ce que signifie pour lui ou pour elle la prière. La prière est pour certains comme une perception plus élevée de l'intuition. D'autres la voient comme le fait de communiquer avec la composante supérieure de soi ou avec un Dieu d'amour. Certaines personnes, peut-être, ont eu de difficultés à amorcer cette nouvelle communication avec une Puissance supérieure tant l'illusion de séparation a été forte. Certains considèrent encore difficile, voir impossible, de prier même après quelquefois des années dans le mouvement. Les personnes ayant des difficultés à prier peuvent aussi demander de l'aide ou des suggestions aux membres de leur fraternité. Un parrain ou une marraine peut être d'une aide particulièrement utile à cette phase en partageant son expérience, sa force et son espoir.

« La prière est la meilleure connexion sans fil au mon de et elle est bonne en tout temps et partout. »  ( Anonyme ) Il n'y a pas de prières correctes, de bonnes manières de prier ou d'endroits idéals pour prier  — la prière peut se faire partout et l'objet est simple : nous recherchons la volonté de Dieu.  Certaines personnes ressentent qu'elles prient mieux si elles sont en position à genoux ou en état d'humilité devant leur Puissance supérieure.  L'expérience de la plupart d'entre nous démontre qu'il est utile soit de commencer notre journée par une forme de prière, soit en demandant à Dieu de guider et de diriger notre pensée et nos actions, soit en Le remerciant pour tout.

Plusieurs d'entre nous ont prié Dieu seulement pour Lui demander des choses ou des résultats bien précis. Comment pouvons-nous revendiquer un résultat précis alors que nous ne connaissons pas ce qui est bon pour nous ou pour les autres ? Aussi longtemps que nous demandons des résultats détaillés, nous ne nous confions pas vraiment et nous ne nous abandonnons pas à Dieu. Est-ce que nous désirons encore contrôler quelque chose ? Qu'en est-il de « Que votre volonté soit faite et non la mienne » ? Nous obtenons toujours beaucoup plus que tout ce que nous aurions pu imaginer. Au lieu de demander ce que nous voulons et ce dont nous croyons avoir besoin, nous dirigeons l'emphase à nous offrir nous-mêmes à Dieu. Comme serviteurs consentants, nous sommes prêts à exécuter des tâches conformes à la volonté de Dieu. Bien souvent, il ne nous reste plus qu’à dire merci pour ‘où nous en sommes aujourd’hui’ ( page 165 ). Merci ! « Mais si j’ai joué avec le feu, j’ai eu la bonne fortune de ne pas me brûler. » ( Jane Austen )

« Véritables enfants du désordre, nous avons appris mille façons de jouer prudemment avec le feu, et pourtant, nous en sommes sortis indemnes et, pensons-nous, plus sages. » ( Les Douze Étapes et les Douze Traditions, 4e Tradition, page 165 ) Le mode de vie des Douze Étapes nous apprend à ralentir, à apprécier notre environnement et tranquillement à vivre en harmonie avec tous ceux et celles qui en font partie. Nous pouvons ressentir profondément les images et le rythme de la vie, leur permettre de nourrir notre âme tout en faisant confiance à notre Puissance supérieure pour s'occuper de tout ce qui vit ou bronze sous le soleil quand il y en a.

Merci la Vie !!!
Gilles

------------------------------------------------

Normalement, quand je me sentais déprimé, mon parrain me recommandait de dresser une liste des choses qui méritaient ma gratitude, mais un jour, alors que je me plaignais d'une situation familiale, il m'a suggéré de dresser une liste de toutes les choses qui me rendaient malheureux. Quelques jours plus tard, mon état dépressif était passé et lorsque j'ai dit à mon parrain à quel point je vivais une journée magnifique, il m'a suggéré de dresser une liste inspirée par la gratitude. Il pensait que cela pourrait m'aider si j'y référais la prochaine fois que j'aurais le cafard. Je trouvais cela très sensé, alors je m'y suis conformé.
Quand je suis allé ranger cette nouvelle liste dans le tiroir où je garde mes papiers, j'ai vu la liste précédente et je l'ai relue. À ma grande surprise, ma liste de doléances était presque identique à celle inspirée par la gratitude — les mêmes personnes, la même maison, la même vie. Rien dans les circonstances de ma vie n'avait changé sauf ce que je ressentais à leur sujet. Pour la première fois, j'ai vraiment compris à quel point mon attitude me dicte ma façon de percevoir le monde.

Pensée du jour
Aujourd'hui, je reconnais combien mon esprit peut être puissant. Je ne peux pas toujours me sentir bien et je n'ai aucun intérêt à camoufler mes difficultés en m'accrochant un sourire aux lèvres. Mais je peux reconnaître que j'exerce constamment des choix sur ma façon de percevoir mon monde. Avec l'aide d'Al-Anon et de mes amis dans la fraternité, je peux faire ces choix d'une façon plus consciente et plus effective que jamais auparavant.

« Changez vos pensées et vous changerez votre monde. » Norman Vincent Peale

Al-Anon, Le Courage de Changer, 30 août, page 243

------------------------------------------------

Le bruissement des feuilles à l'extérieur de la fenêtre trahit la présence d'un visiteur. C'est une mésange qui profite du soleil. Je reste là à la regarder — tout en m'inquiétant du temps que je perds à le faire. Je l'envie de pouvoir prendre le temps de lisser son plumage, frottant sa tête contre ses plumes, les secouant et les remettant tranquillement à leur place. « Rien à voir avec ma routine matinale », me dis-je en me dépêchant à me préparer pour aller travailler — repasser un vêtement, prendre ma douche, et forcer mes cheveux à prendre une allure présentable.
Mon attention est ramenée à la fenêtre par les secousses persistantes d'une feuille sous le premier oiseau, où j'aperçois un autre oiseau que je n'avais pas remarqué, puis un troisième, et un quatrième sur une autre branche. Encore une fois, je me sens jalouse. Ils ont tellement de temps pour accomplir chacune de leurs tâches, se préparant pour la journée. Je suis aussi en train de me préparer pour ma journée, mais je ne suis pas aussi calme qu'eux.
J'éclate de rire. Je viens tout juste de me détacher pendant dix minutes de ma vie « trop active » pour prendre simplement le temps d'apprécier le spectacle de ces oiseaux. Avant Al-Anon, je n'aurais jamais remarqué de si légers mouvements. Les leçons du programme commencent enfin à prendre racine. Mon esprit est enfin assez calme pour remarquer ces oiseaux. Mon appréciation pour leur vie sans complication pénètre mon âme, faisant écho à mon aspiration à la simplicité et à mon besoin de retrouver mon équilibre.
Aujourd'hui, j'ai le choix. Je peux m'isoler du monde extérieur, ou je peux ralentir et l'apprécier. Je peux ressentir profondément les images et le rythme de la vie, leur permettre de nourrir mon âme, faisant confiance à ma Puissance Supérieure pour s'occuper de tout ce qui vit sous le soleil.

Pensée du jour
Dans Al-Anon, j'ai appris à savourer les petits moments merveilleux et particuliers de ma vie.

« Je mettrai mes problèmes de côté durant quelque temps et j'apprécierai ce que signifie vivre avec intensité. » Le Courage de changer, page 325

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 30 août, page 243

------------------------------------------------

Une seule condition

Il fut un temps.... où les groupes multipliaient les conditions d'admission. Chacun avait une peur folle que quelqu'un ou quelque chose fasse chavirer la barque... La liste totale était interminable. Si on avait appliqué partout toutes ces règles, personne n'aurait pu devenir membre... Les Douze Étapes et les Douze Traditions, page 160

Je suis reconnaissant que la Troisième Tradition n'exige que le désir d'arrêter de boire. Depuis des années, je n'arrivais pas à tenir mes promesses. Dans le mouvement, je n'avais pas à faire de promesses, je n'avais pas à me concentrer. Il a suffi d'une réunion pour que je sache, malgré l'état de confusion dans lequel j'étais, que je venais de trouver mon chez-moi. Je n'ai pas eu besoin de jurer un amour indéfectible. Des étrangers m'ont pris dans leurs bras en me disant « le meilleur est à venir » et « un jour à la fois, ça se fait ».
Ils n'étaient plus des étrangers, mais des amis attentifs. Je demande à Dieu de m'aider à tendre la main aux personnes qui désirent la sobriété et à garder un cœur reconnaissant.

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, 30 août, page 251

------------------------------------------------

L'abandon total



Après avoir vainement tenté d'amener des alcooliques à l'abstinence, le Dr. Silkworth m'a rappelé cette remarque du Professeur William James où il dit que les expériences spirituelles qui modifient réellement notre comportement sont presque toujours fondées sur le désastre et la catastrophe. « Cessez de leur prêcher, me dit le Dr Silkworth, et dites-leur d'abord la vérité de point de vue médical. Ils peuvent en être si profondément touchés qu'ils seront désireux de tenter n'importe quoi pour se rétablir. Alors, ils seront peut-être disposés à accepter vos principes spirituels, et même une Puissance supérieure ».

Nous vous supplions d'être sans crainte et sincères dès le début. Certains d'entre nous ont tenté de s'accrocher à leurs vieilles idées, mais le résultat a été nul tant qu'ils ne se sont pas complètement abandonnés.

1. Le mouvement des AA devient adulte, pages 16-17
2. Les Alcooliques Anonymes, pages 65-66

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 242

------------------------------------------------

30 août - Pensée A.A. pour aujourd'hui
« Notre expérience pratique démontre que rien ne peut assurer notre immunité contre l'alcool autant que le travail soutenu en faveur des autres alcooliques. Portez le message à d'autres alcooliques. Vous pouvez aider alors qu'aucune autre personne ne le pourrait. Vous pouvez obtenir leur confiance quand d'autres n'y réussissent pas. La vie prendra pour vous une nouvelle signification. Voir des individus se rétablir, les voir en aider d'autres à leur tour, voir la solitude disparaître, voir un groupe grandir autour de vous, avoir beaucoup d'amis, voilà une expérience que vous ne devez pas manquer. » Suis-je toujours prêt à aider d'autres alcooliques ?

Méditation du jour
Un des secrets de la vie abondante, c'est l'art de donner. Le paradoxe de la vie c'est que plus vous donnez, plus vous possédez. Si vous perdez votre vie au service des autres, vous la conserverez. Vous pouvez donner abondamment et, ainsi, vivre abondamment. Vous êtes riche dans un domaine ; votre esprit est inépuisable. Ne laissez aucune idée égoïste vous empêcher de partager avec d'autres cet esprit. Donnez et continuez à donner de l'amour, de l'aide, de la compréhension et de la sympathie. Donnez votre bien-être et votre confort personnels, votre argent et votre temps; et surtout donnez-vous vous-même. Alors vous vivrez abondamment.

Prière du jour
Je demande de vivre pour donner. Je demande de comprendre ce secret qui permet de vivre abondamment.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 245

------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Je n'ai jamais compris pourquoi ma vie était si peu enrichissante ou ce que signifiait « lâcher prise » jusqu'à ce que ÉA m'enseigne que l'opposé de « lâcher prise et s'en remettre à Dieu » est comme rouler dans la vie avec les freins d'urgence engagés. Tout devient plus difficile, sauf les arrêts complets, ce qui correspond à mes périodes de repli total. Conduire avec les freins d'urgence produit de la friction et fait surchauffer les freins. De même, garder le contrôle produit en moi une agressivité grandissante. J'appuie de plus en plus sur l'accélérateur mais de moins en moins de choses se produisent. Finalement, les freins s'usent complètement, je perds violemment les pédales et je sème le chaos autour de moi.

MÉDITATION DU JOUR
Sans la sécurité que Tu me donnes, mon contrôle sur la vie m'use prématurément. Puis-je me détendre et Te donner ma vie aujourd'hui.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Je relâche les freins d'urgence et je crois que Dieu m'indiquera quand j'aurai besoin de ralentir.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 30 août

------------------------------------------------

Bien agir, se sentir bien

« Nous examinons nos actions, nos réactions et nos motifs. Nous nous apercevons souvent que ce que nous avons fait a été mieux que ce que nous avons ressenti. » Texte de base, page 54

Souvent, notre façon d'agir avec les autres révèle notre propre état d'âme. Lorsque nous sommes en paix, il est plus probable que nous traiterons les autres avec respect et compassion. Par contre, lorsque nous ne sommes pas dans notre assiette, il est possible que nous fassions preuve d'intolérance et d'impatience envers les autres. En faisant notre inventaire régulier, nous remarquerons probablement une habitude : nous agissons mal envers les autres lorsque nous nous sentons mal.
Ce qu'un inventaire ne révélera pas, cependant, c'est l'envers de la médaille : lorsque nous agissons bien envers les autres, nous sommes satisfaits de nous-mêmes. Lorsque nous ajoutons cet élément positif aux actes négatifs que nous a révélés notre inventaire, nous commençons à nous comporter différemment. Quand nous nous sentons mal, nous pouvons nous arrêter pour prier Dieu afin qu'Il nous guide et nous donne de la force. Puis, nous prenons la décision de traiter les gens qui nous entourent avec gentillesse, douceur et le même intérêt que nous voudrions qu'ils aient pour nous. Cette décision d'être bons nourrira et soutiendra probablement le bonheur ainsi que la paix de l'esprit que nous désirons tous. Et la joie que nous inspirons égaiera peut-être ceux qui nous entourent, favorisant en retour notre propre bien-être spirituel.

Juste pour aujourd'hui, je me rappellerai que si je change mes actions, mes pensées changeront elles aussi.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 30 août, page 254

------------------------------------------------

Les gens veulent apprendre à nager et en même temps garder un pied sur la rive. Marcel Proust

Ce n'est qu'en acceptant de renoncer à la sécurité du connu que je peux découvrir ce que me réserve l'inconnu. Il est tout à fait naturel que j'éprouve de l'incertitude, de la confusion et de la peur à l'idée d'abandonner la sécurité de mes vieilles habitudes, mais l'urgence de sauver ma vie m'incite à aller de l'avant. En dépassant mes craintes et mes préjugés, j'apprends que je n'ai pas à leur donner suite. Un jour à la fois, je peux faire face à tout ce qui me préoccupe.
Il m'arrive parfois de penser avec nostalgie aux anciens refuges que m'offrait la maladie, mais, à la vérité, rien de ce qui pourrait arriver aujourd'hui ne saurait m'y reconduire.

Pensée du jour : Dieu me pousse à aller de l'avant et je n'ai pas peur de suivre cette voie.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 243

------------------------------------------------

« Lorsque je suis indécis, je pratique la Troisième et la Onzième Étapes afin de confier mon problème à Dieu, dans l'absolue certitude que la réponse me viendra. » Aujourd'hui, page 25

Peu de temps après mon arrivée chez les OA, une femme dans mon groupe d'appartenance s'est levée et elle a dit : « Hier soir le téléphone a sonné, et entre le moment où j'ai décroché et où j'ai raccroché, j'ai perdu l'esprit. Alors j'ai prié, j'ai confié ma folie à Dieu et cela m'a permis de jouir librement des trois heures qu'il restait avant mon prochain repas. »
Le lendemain, alors que je roulais en direction du travail, j'ai remarqué que mon esprit tourbillonnait sans cesse autour du même problème. J'ai dit : « Mon Dieu, libère-moi de cet ennui et ne me le retourne pas à moins que je puisse y faire quelque chose ». C'était difficile de croire que je pouvais faire confiance à Dieu et qu'Il ne me rendrait mon problème que dans la mesure et au moment où je pourrais faire quelque chose pour le régler. Alors, j'ai dit : « Mon Dieu, je te fais confiance ».
Dieu m'a soulagé de ma difficulté et j'ai pu profiter librement du reste du trajet. J'ai répété cette expérience plusieurs fois depuis et il semble que Dieu ne m'ait pas retourné mes problèmes très souvent. Ils ont dû se régler d'eux-mêmes. Quelle libération !

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 30 août, page 243

------------------------------------------------

Pensée du jour
« Notre expérience nous démontre que rien ne peut assurer notre immunité contre le jeu autant que le travail soutenu pour aider les autres joueurs qui souffrent encore. Nous avons tout le potentiel pour aider les autres et nous pouvons obtenir leur confiance mieux que quiconque. Alors, la vie prend pour nous une autre signification. Voir des individus se rétablir, les voir aider d'autres joueurs à leur tour, voir la solitude disparaître, voir un groupe grandir autour de nous et avoir beaucoup d'amis, voilà une expérience irremplaçable. » Suis-je toujours prêt à aider d'autres joueurs ?

Méditation du jour
Un des secrets de la vie abondante, c'est l'art de donner. Le paradoxe de la vie c'est que plus vous donnez, plus vous possédez. Quand vous mettez votre vie au service des autres, elle vous est conservée. Vous pouvez donner abondamment et ainsi vivre abondamment. Vous êtes riche dans le domaine spirituel, votre esprit est intarissable. Ne laissez pas votre égoïsme vous empêcher de partager avec les autres. Donnez et continuez de donner de l'amour, de l'aide, de la compréhension et de la sympathie. Donnez de ce qui fait partie de votre bien-être et de votre confort personnel, de votre argent et de votre temps, et surtout, donnez-vous entièrement. C’est ainsi que vous commencez à vivre abondamment.

Prière du jour
Je demande de vivre pour donner. Je demande de comprendre la recette qui permet de vivre abondamment.

Joueurs Anonymes, 30 août

------------------------------------------------

30 août

Te demandes-tu parfois pourquoi tu es là, à faire ce que tu fais ? Des doutes occupent-ils jamais ton esprit ? Cherche tout au fond de ton cœur, et réponds honnêtement à ces questions. Puis, si tu sens que tu es encore un de ces St-Thomas incrédules, prends du temps pour être tranquille, pour chercher un éclairage venant de l'intérieur, et trouve ta juste place dans la totalité de ce vaste plan. Je peux t'assurer que ce n'est pas par hasard que tu es où tu es. La vie a pu être très dure pour toi. Tu peux avoir eu à traverser beaucoup de tests et d'épreuves. Tu peux même avoir été plongé dans la fournaise ardente. Tu peux être sûr qu'il y a une raison à tout cela : que toutes les scories puissent être brûlées et que rien d'autre que l'or pur, le « JE SUIS au-dedans » ne demeure, et que Je puisse travailler dans et à travers le « JE SUIS » pour accomplir Mes merveilles et Ma gloire aux yeux de tous.

La Petite Voix, Eileen Caddy

------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

------------------------------------------------

30 août Je suis au-dedans PVoix.jpg