Pensées 04 juin 2018

Bonjour à toutes et à tous

Nous sommes la partie réelle et vivante de la vie. Tout ce que nous percevons autour de nous c'est la vie qui se déploie dans une variété infinie et merveilleuse. Il n'y a pas de lacunes, pas de pauses, pas d'espaces vides. Quand nous reconnaissons Son œuvre, nous pouvons faire le plein de Son amour. S'Il est partout alors même l'illusion de séparation, de vide est pleine. Vivre le moment présent, c’est être réel dans notre peau, vrai dans notre coeur.

La vie est là, tout autour, avec nous. La vie est ici, dans ce coin précieux de l'homme et de la femme, au cœur de leur âme. La vie nous est donnée pour que nous puissions la célébrer avec le sourire de l'enfant, le rire dans ses yeux, son regard coquin et malicieux parfois. Tous, enfin presque tous les membres des groupes d'entraide, ont dans les yeux cette étincelle qui anime leur être tout entier. Ils partagent sans ambages, ni ambiguïtés, la générosité, celle qui n'attend rien, qui dit oui ou non juste pour aujourd'hui. Nous avons vu dans leurs témoignages exempts de tour de passe-passe, sans tour de magie, par contre une seule lueur d'alchimie… Lueur, qui respire le désir de vivre, l'énergie d'une Ps.

« La souffrance nous semble nécessaire jusqu'à ce que l'on se rend compte de son inutilité. » ( Eckhart Tolle ) Nos chemins croisent ceux et celles qui nous aident à constater l'inutilité et parfois l'utilité de nos souffrances et nous guident dans notre cheminement et notre rétablissement en nous révélant l'objet ou la signification de l'une de ces souffrances. Et nous faisons un petit bout de route ensemble. Chacun prend du temps sur ses temps libres, pour partager la libération de cet esclavage et de l'amour de la vie qui nous habite maintenant. Ces partages nous ont ouverts des portes, colorés nos horizons, nous ont permis de ressentir l'invisible. Cet invisible, qui ne s'explique pas, nous donne la force, nous montre la voie, nous invite à poursuivre la quête de ce Graal qu'est notre contact conscient avec notre Être suprême, nous fait effleurer la grâce, le ciel, la profondeur en nous-mêmes, cette étincelle : L'amour... celui qui donne des ailes, qui nous emporte, nous étreint sans nous restreindre, qui, du bout de ses doigts, nous tient si fort la main. « L'ultime finalité du monde n'est pas dans le monde lui-même, mais dans sa transcendance. » ( Eckhart Tolle ) Nous croyons que la transcendance nous habite, que nous ne sommes pas séparés de notre Ps.

« Notre impuissance nous posait un véritable dilemme : il fallait trouver une force grâce à laquelle nous pouvions vivre, et ce devait être une Puissance supérieure à nous-mêmes. Évidemment. Mais où et comment trouver cette Puissance ? » ( Les Alcooliques Anonymes, chap.4 Nous, les agnostiques, page 51 ) Plusieurs membres des groupes d'entraide nous suggèrent de trouver une force intérieure, à regarder au-delà du visible, à entreprendre cette quête du Graal, de la transcendance et à nous centrer sur la recherche de l'invisible, du divin en nous et dans la vie. Nous recevons autant d'amour, de tolérance et de compréhension de cette Puissance supérieure à nous-mêmes que nous en donnons aux autres membres de ces groupes et aussi aux membres de notre famille élargie. L'implication dans les services de tous et chacun nous procure ces grands bienfaits. Notre implication dans les services et notre confiance en notre Dieu d'amour qui s'y exprime nous révèlent chaque jour la profondeur réelle de notre rétablissement.

Merci la Vie !!!
Gilles

-------------------------------------------------

La Deuxième Étape traite de possibilité, d'espoir. Grâce à cette Étape, nous en venons à croire qu'une Puissance supérieure à nous-mêmes pourrait nous rendre la raison. On nous demande d'ouvrir notre esprit à la possibilité qu'une aide soit disponible. Peut-être qu'il y a une source d'aide qui peut faire pour nous ce que nous avons été incapables de faire nous-mêmes. Nous ne sommes pas obligés de croire que cela se produira, seulement qu'il y a une possibilité.
Ce petit rayon d'espoir, cette fissure dans l'armure du désespoir suffit à démontrer que nous sommes disposés à aller dans le sens du rétablissement. Une fois que nous reconnaissons la possibilité qu'une aide existe, il semble qu'il vaille la peine d'explorer une relation avec une Puissance Supérieure. Un peu de bonne volonté peut contribuer grandement à ce que l'espoir et la foi deviennent partie intégrante de notre vie. Entre les mains d'une Puissance Supérieure, l'équilibre mental et la sérénité deviennent des espoirs réalistes.

Pensée du jour
Notre documentation souligne la possibilité de trouver du contentement et même du bonheur grâce au rétablissement dans Al-Anon. Ce processus me permettra aujourd'hui de faire la Deuxième Étape et d'ouvrir mon esprit à l'espoir.

« Trouver une force intérieure consiste à regarder au-delà du visible et à se concentrer sur la recherche de l'invisible dans la vie. » Tel que nous Le concevions...

Al-Anon, Le Courage de Changer, 4 juin, page 156

-------------------------------------------------

Tous les outils Al-Anon que j'ai appris et utilisés m'ont guidée vers la sagesse. Pour moi, la sagesse signifie savoir quand m'arrêter, m'écouter, et être à l'écoute de ma Puissance Supérieure, plutôt que de me dépêcher de prendre une décision ou d'agir. J'avais l'habitude de croire que je devais constamment faire quelque chose, qu'attendre était une perte de temps. Maintenant, je sais que Dieu me parle pendant que j'attends.
La sagesse signifie être patiente à mon égard et envers les autres. J'avais l'habitude de me blâmer pour tout. Maintenant, je peux utiliser le slogan « Penser ». Peut-être n'ai-je pas à me sentir responsable d'une certaine situation. L’autre personne n'a peut-être pas à s'en sentir responsable, elle non plus. Peut-être faisons-nous tous du mieux que nous pouvons dans la mesure de nos connaissances actuelles.
La sagesse signifie que je reconnais que je ne peux pas vivre ma vie dans l'isolement. J'ai besoin des autres. J'ai besoin de l'amour d'autres êtres humains qui font des erreurs, qui comprennent ma condition humaine, et qui m'aiment malgré tout. J'ai aussi besoin de l'amour et de la direction du Dieu qui m'a créée. Il est toujours avec moi, et quand je fais appel à Lui, Il répond toujours. La sagesse, c'est apprendre à dégager les diamants qui sont enfouis dans mes problèmes. J'avais l'habitude de gaspiller un temps précieux à me sentir déprimée parce que j'étais seule et sans amour. J'étais aveugle à toute la beauté qui m'entourait et je n'appréciais pas les bonnes choses que j'avais. Maintenant, quand la vie me donne des cailloux, j’utilise les outils du programme pour les polir et en faire des pierres précieuses.

Pensée du jour
La sagesse, c’est le fruit de la mise en pratique du programme Al-Anon.

« Quand nous demandons d'obtenir la sagesse, nous demandons à Dieu de partager avec nous une connaissance très précieuse. » Courage to Be Me, page 166

Al-Anon, De l’espoir pour aujourd’hui, 4 juin, page 156

-------------------------------------------------

Renoncer à l’ancien moi

Nous relisons attentivement les cinq premiers points, nous essayons de voir si nous n'aurions pas omis quelque chose car nous construisons une arche que nous allons traverser pour devenir enfin un être libre... Sommes-nous prêts maintenant à laisser Dieu nous enlever toutes les choses que nous avions reconnues comme répréhensibles en nous ? Les Alcooliques Anonymes, page 69

La Sixième Étape est la dernière étape « préparatoire ». Même si j'ai déjà prié à profusion dans les six premières Étapes, je n'ai encore rien demandé officiellement à ma Puissance supérieure. J'ai reconnu mon problème, j'en suis venu à croire qu'il y avait une solution, j'ai pris la décision de la rechercher, j'ai « fait le ménage » . Maintenant je me demande : suis-je prêt à vivre une vie sobre, différente ? À renoncer à mon ancien moi ? Je dois déterminer si je suis vraiment prêt à changer. Je passe en revue ce que j'ai fait et je me mets à la disposition de Dieu pour qu'il m'enlève mes défauts. À l'Étape suivante, je dois pouvoir dire à mon Créateur que je suis prêt et lui demander son aide. Si je n'ai rien négligé dans la construction des fondations et si je suis disposé à changer, je peux passer à l'Étape suivante. « Si nous nous accrochons encore à quelque chose dont nous ne voulons pas nous départir, nous demandons à Dieu de nous aider à y renoncer. » ( Les Alcooliques Anonymes, page 85 )

Alcooliques Anonymes, Réflexions quotidiennes, page 164

-------------------------------------------------

L'œuvre de tous et de chacun

Nous remercions notre Père céleste qui nous a permis, avec l'aide de tant d'amis, grâce à tant de voies et de moyens, de construire ce magnifique édifice spirituel que nous habitons — cette cathédrale dont les fondations reposent déjà sur les quatre coins de la terre. Nous avons inscrit nos Douze Étapes de rétablissement sur son immense parquet ; sur les murs latéraux, nous avons érigé les contreforts des Traditions pour nous maintenir dans l'unité aussi longtemps que Dieu le voudra. Des cœurs ardents et des mains agiles ont construit la flèche de cette cathédrale. Cette flèche s'appelle le Service. Puisse-t-elle toujours pointer droit au ciel vers Dieu.

« Ce n'est pas seulement à un petit groupe que nous devons les remarquables progrès de notre unité et de notre capacité de transmettre partout le message des AA. Nous les devons à beaucoup de membres ; en fait c'est au travail de tous que nous devons ces grands bienfaits. »

1. Le mouvement des AA devient adulte, pages 283-284
2. Discours, 1959

Alcooliques Anonymes, Réflexions de Bill, page 155

-------------------------------------------------

4 juin - Pensée A.A. pour aujourd'hui
Les choses qui me plaisent depuis que je suis sobre : me sentir bien à mon réveil; le plein usage de mon intelligence ; la joie dans mon travail ; de l'argent dans mes poches ; l'absence totale de remords ; la confiance de mes amis ; la perspective d'un avenir heureux ; l'appréciation des beautés de la nature ; toujours savoir ce dont il s'agit. Je suis certain d'aimer toutes ces choses, n'est-ce pas ?

Méditation du jour
Transformer votre vie veut dire façonner votre être pour en faire quelque chose de bon, quelque chose qui peut exprimer le spirituel. Toutes les choses matérielles sont l'argile au moyen de laquelle nous formons quelque chose de spirituel. Vous devez d'abord reconnaître l'égoïsme dans vos désirs et vos intentions, vos actions et vos motifs ; ensuite, vous transformez votre égoïsme jusqu'à ce qu'il soit changé en une arme spirituelle pour accomplir le bien. À mesure que progresse cette transformation vous voyez plus clairement ce qui doit être fait pour orienter votre vie vers quelque chose de meilleur.

Prière du jour
Je demande la grâce de transformer ma vie en quelque chose d'utile et de bon. Je demande de n'être pas découragé par la lenteur de mes progrès.

Vingt-quatre heures par jour, Hazelden, page 158

-------------------------------------------------

PENSÉE DU JOUR
Laisser quelqu'un m'aimer semble une chose si simple mais dans mon trouble émotif, je me devais de la compliquer. J'ai dû me demander : « Pourquoi ? Pourquoi quelqu'un aurait besoin de moi ? Que cherche t'il ? Que va-t-il m'en coûter ? » J'ai trouvé impossible d'accueillir une acceptation naturelle, tolérante, bienveillante, gratuite de la part d'une autre personne. Ma première expérience dans cette direction fut ÉA. Je fus totalement accepté sans condition. Avec l'aide de ces merveilleuses personnes, j'ai appris à accepter leur amour. J'ai appris qu'aimer n'est ni contrôler, ni manipuler. L'amour, c'est laisser les gens être eux-mêmes et les aimer de cette manière.

MÉDITATION DU JOUR
Ton amour est inconditionnel. Aide-moi à aimer de la même manière.

AUJOURD'HUI, JE ME SOUVIENDRAI
Permettre à quelqu'un de m'aimer ne me rendra pas moins valable mais plus humain.

Émotifs Anonymes, Aujourd’hui Seulement, 4 juin

-------------------------------------------------

Construis, ne détruis pas !

« La perception négative de nous-mêmes a fait place à un véritable intérêt positif envers les autres. » Texte de base, page 20

Répandre des commérages nourrit notre maladie. Quelquefois nous pensons que la seule façon de nous sentir bien avec nous-mêmes est de se comparer à quelqu'un d'autre et de le démolir. Mais le genre d'estime de soi qu'on peut se procurer aux dépens de quelqu'un d'autre est vide et n'en vaut pas le coût.
Que faire, alors, avec notre perception négative de nous-mêmes ? C'est simple. Nous la remplaçons par un intérêt positif pour les autres. Plutôt que de nous attarder à notre faible estime de nous-mêmes, nous nous tournons vers ceux qui nous entourent et nous cherchons à leur rendre service.
Cela peut sembler une façon de contourner le problème, mais ce n'est pas le cas. Nous ne pouvons rien accomplir en nous attardant à notre piètre perception de nous-mêmes, sauf nous apitoyer sur notre propre sort. Mais si, au lieu de nous apitoyer sur nous-mêmes, nous nous intéressons aux autres, en y mettant énergie et amour, nous deviendrons le genre de personne que nous pouvons respecter. La façon de construire notre estime de nous-mêmes ne se fait pas en démolissant les autres, mais plutôt en cherchant à les soutenir par notre amour et notre prévenance. Pour y arriver, nous pouvons nous demander si nous contribuons au problème ou à la solution. Aujourd'hui, nous pouvons choisir de construire plutôt que de détruire.

Juste pour aujourd'hui, même si je me sens mal, je n'ai pas besoin de démolir quelqu'un d'autre pour me valoriser. Aujourd'hui, je remplacerai ma perception négative de moi-même en me souciant des autres. Je vais construire, non détruire.

Narcotiques Anonymes, JUSTE POUR AUJOURD'HUI, 4 juin, page 164

-------------------------------------------------

Le principe de l'égalité consiste à traiter de la même manière des êtres semblables. Aristote

Je considère que les gens font du mieux qu'ils peuvent ; telle est ma philosophie. Mais vaut-elle aussi pour moi-même ? N'ai-je pas à mon endroit des normes plus élevées que pour les autres ? Est-ce que je ne me réprimande pas si j'échoue à les atteindre ? Je crois qu'il faut bien traiter les gens, mais ai-je pour moi la même sollicitude ? Les jugements que je porte contre moi ne sont-ils pas sévères ? N'ai-je pas tendance à me déprécier ? Je crois qu'il faut être juste envers les autres, mais le suis-je envers moi-même ? Ou est-ce que je me dévalorise à cause de ce besoin perpétuel d'atteindre la perfection ? Mes principes doivent s’appliquer à tous, y compris moi-même.

Pensée du jour : Fondamentalement, je ne diffère pas de la plupart des gens. Ainsi, tout comme je ne demanderais pas la perfection aux autres, je ne peux l'exiger de moi-même. J'ai pour moi autant d'amour, de tolérance et de compréhension que j'en ai pour les autres outremangeurs compulsifs.

Outremangeurs Anonymes, Aujourd'hui, 3e Éd., page 156

-------------------------------------------------

« Nous sommes aussi impuissants devant nos défauts que devant la nourriture. Seule une force plus grande que nous peut les éliminer ; laissés à nous-mêmes, nous n'y arrivons pas. » Les Douze Étapes et les Douze Traditions des Outremangeurs Anonymes, page 66 Pendant très longtemps, j'ai cru que c'était à moi de faire disparaître mes défauts, de m'efforcer d'être une meilleure personne, de combattre mes réactions instinctives et de m'imposer une nouvelle personnalité.
Or, j'ai fini par comprendre que le véritable processus se faisait beaucoup plus en douceur. Déjà, j'avais constaté les avantages de laisser ma Puissance supérieure s'occuper de mon problème de nourriture. Ainsi, le malaise que m'inspiraient autrefois mes imperfections est devenu un catalyseur pour me rapprocher toujours davantage de ma Puissance supérieure.
En reconnaissant mon impuissance et en demandant de l'aide dans mes prières, j'ai découvert de nouvelles perspectives, j'ai enfin commencé à me maîtriser et j'ai développé des moyens de composer avec les situations orageuses sans tout détruire sur mon passage. Mon mode de vie est devenu un mécanisme vivant pour m'aider à devenir une personne plus aimable et plus facile d'approche, tout en me permettant de me préparer à faire face aux vestiges de mon passé.

Outremangeurs Anonymes, Les voix du rétablissement, 4 juin, page 156

-------------------------------------------------

Pensée du jour
Les choses qui me plaisent depuis que je suis sobre sont : me sentir bien à mon réveil ; le plein usage de mon intelligence ; la joie dans mon travail ; de l'argent dans mes poches ; l'absence totale de remords ; la confiance de mes amis; la perspective d'un avenir heureux ; l'appréciation des beautés de la nature ; etc. Je suis certain d'aimer toutes ces choses, n'est-ce pas ?

Méditation du jour
Transformer votre vie veut dire façonner votre être pour en faire quelque chose de meilleur, quelque chose qui peut exprimer votre cheminement spirituel. Vous devez d'abord savoir reconnaître l'égoïsme dans vos désirs et vos intentions, vos actions et vos motifs ; ensuite, vous transformez votre égoïsme jusqu'à ce qu'il soit changé en une arme spirituelle pour accomplir le bien. À mesure que progresse cette transformation, vous voyez plus clairement ce qui doit être fait pour orienter votre vie vers quelque chose de meilleur.

Prière du jour
Je demande la grâce de transformer ma vie en quelque chose d'utile et de meilleur. Je demande de n'être pas découragé par la lenteur de mes progrès.

Joueurs Anonymes, 04 juin

-------------------------------------------------

4 juin

Ne sois jamais entièrement satisfait de ta façon de voir la vie. Il y a toujours quelque chose de nouveau et de passionnant à apprendre, et tu ne peux espérer le faire que si tu restes ouvert et sensible à tout ce qui se fait. La véritable nouveauté n'est pas toujours facile à comprendre. Ne la laisse pas te troubler, mais sois prêt à l'accepter dans la foi, et sache que, ce faisant, ta compréhension grandira. Tu sauras d'une connaissance intérieure profonde si ces idées nouvelles, ces nouvelles façons d'être et de faire et ces nouvelles pensées sont vraies ou non. Si tu as le profond sentiment qu'elles sont justes, accepte d'assimiler ces vérités, même si tu ne les comprends pas pleinement. Petit à petit la lumière viendra, et tu t'éveilleras à la signification de tout cela. Tu ne peux pas vivre jusqu'à la fin de tes jours de la même manière. Tu dois avoir le désir de t'aventurer dans quelques choses de nouveau.

La Petite Voix, Eileen Caddy

-------------------------------------------------

Pour ceux et celles qui désirent lire les chroniques de Gilles sur le site Quand la drogue n'est plus un jeu : http://www.quandladrogue.com
Bon rétablissement pour toutes et tous !
Bonne journée !
L'expérience nous a démontré qu'adhérer à un groupe qui utilise les Douze Étapes pour se rétablir et mettre en pratique ce merveilleux mode de vie un jour à la fois peuvent nous aider à vivre de beaux moments de bonheur et de sérénité.

-------------------------------------------------

04 juin trouver une force CC.jpg